Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
Eros
Note moyenne
3,0
21 titres de presse
  • aVoir-aLire.com
  • Chronic'art.com
  • Le Monde
  • Le Point
  • Cahiers du Cinéma
  • Elle
  • Le Nouvel Observateur
  • Les Inrockuptibles
  • L'Express
  • L'Humanité
  • Libération
  • Ouest France
  • Positif
  • Première
  • Studio Magazine
  • TéléCinéObs
  • Télérama
  • Zurban
  • Ciné Live
  • MCinéma.com
  • Score

Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

21 critiques presse

aVoir-aLire.com

par Nicolas Bardot

Un triple programme indispensable malgré l'indigence des morceaux Soderbergh/Antonioni - heureusement, "La main" miraculeuse et hypersensible de Wong Kar-wai est un trésor de sensualité.

Chronic'art.com

par Jean-Sébastien Chauvin

Quand Soderbergh et WKW restent engoncés dans les brillants systèmes qu'ils se sont construits, jouant davantage de la frustration et du renoncement (surtout WKW), Antonioni jouit d'une totale liberté de mouvement. Seul parmi ses confrères, sans entraves.

La critique complète est disponible sur le site Chronic'art.com

Le Monde

par Jean-Luc Douin

On sait Antonioni attaché à la peinture de la dysharmonie dans un monde où l'éros est malade. (...) Autant de citations qui flirtent ici avec la caricature, la candeur et l'emphase. "Equilibre", de Steven Soderbergh, est un exercice de style brillant et malicieux. (...) La magie de Wong Kar-waï est digne des sortilèges de Josef von Sternberg.

La critique complète est disponible sur le site Le Monde

Le Point

par Olivier De Bruyn

Voir la critique sur www.lepoint.fr

La critique complète est disponible sur le site Le Point

Cahiers du Cinéma

par Jean-Michel Frodon

L'épisode central réalisé par Steven Soderbergh est un foutage de gueule caractérisé. (...) Masturbation soyeuse, haute couture embuée, sampling sensuel, sentimentalité crânement assumée, WKW se raconte à nu en ce bref récit ourlé et orné comme une robe d'apparat. (...) conspué comme "indigne du maître" par des butors qui jamais n'aimèrent le cinéma d'Antonioni (...) le bien nommé Périlleux enchaînement des choses (...) à lui seul vaut plus que l'ensemble du "film" où il est enchâssé.

La critique complète est disponible sur le site Cahiers du Cinéma

Elle

par Elisabeth Quin

Le segment de Soderbergh fait le malin. (...) Le film de Wong Kar-wai est d'une volupté visuelle, d'une munificence et d'une douceur miraculeuses. (...) Le contraire du film d'Antonioni, si prétentieux et, au final, si trivial.

La critique complète est disponible sur le site Elle

Le Nouvel Observateur

par Pascal Mérigeau

Pas la moindre trace du génie de Michelangelo Antonioni (...) "Equilibre" ne présente strictement aucun intérêt. (...) Génial capteur d'instants, magicien de la sensation, Wong Kar-wai semble comme délivré du poids du film à faire, (...) il livre là une oeuvre d'une beauté et d'une profondeur inouïes, son chef-d'oeuvre peut-être bien.

Les Inrockuptibles

par Jean-Baptiste Morain

Ce qui devait être un objet artistique de luxe a abouti à un film hybride, mal foutu (...) et dont ne reste que l'écrin superfétatoire et longuet. (...) Passons sur le pénible opus de Soderbergh. (...) La Main est un petit bijou franchement érotique (...) Le cinéma d'Antonioni tel qu'il nous est livré ici se trouve libéré de toutes les scories, censures, affétéries commerciales, pudeurs ou fioritures qui affaiblissent souvent les films de metteurs en scène plus jeunes.

La critique complète est disponible sur le site Les Inrockuptibles

L'Express

par Julien Camy

Voir la critique sur www.lexpress.fr

L'Humanité

par Vincent Ostria

Inégal. (...) Papy Antonioni : (...) les composantes de son style sont là, mais employées sans doigté. (...) Soderbergh, lui, exhibe sa prétention. Wong Kar-Wai est le seul à brillamment tirer son épingle du jeu.

Libération

par Philippe Azoury

A l'arrivée, un seul film vaut réellement le déplacement, celui de Wong Kar-wai. Si son "2046" nous avait écoeurés à force d'en rajouter aux quatre coins de l'image, là il signe avec "la Main" une de ses plus belles compositions, quarante minutes brodées sur un souvenir de première rencontre

Ouest France

par La rédaction

Le meilleur vient pour la fin, quand Wong Kar Wai prend "La main" (...) Un récit tout en subtilité et en suggestion, la fièvre de la passion et de la sensualité suggérée dans toute l'intensité d'une mise en scène d'un troublant raffinement. Superbe.

La critique complète est disponible sur le site Ouest France

Positif

par Jean-Christophe Ferrari

Mis en musique par Peer Raben (le compositeur de Fassbinder), interprété par une actrice (Gong Li) qui trouve ici des accents d'une saisissante violence morbide, drapé dans un somptueux nuancier de mauves pâles et de pourpres, La Main se présente comme un mélodrame sulfureux et décadent.

La critique complète est disponible sur le site Positif

Première

par Olivier de Bruyn

Par nature disparate, inégal et bizarre, Eros assemble trois moyens métrages qui ne partagent qu'une même toile de fond thématique. (...) Le clou du spectacle est le monument fragile et exquis de Wong Kar-wai.

La critique complète est disponible sur le site Première

Studio Magazine

par Michel Rebichon

Voir la critique sur www.studiomag.com

La critique complète est disponible sur le site Studio Magazine

TéléCinéObs

par Jean-Philippe Guerand

Celui d'Antonioni est raté. (...) On se consolera avec (...) un petit bijou de WKW.

Télérama

par Jacques Morice

Le Périlleux Enchaînement des choses, malgré son ballet assez ridicule des deux femmes nues sur la plage, resplendit d'une franche volupté. (...) Passons vite sur l'anecdotique Equilibre, de l'Américain, au noir et blanc chichiteux, aux prouesses vaines. (...) Caresses du sentiment et caresses du tissu ne font plus qu'un dans cette Main, concentré mélancolique de haute couture cinématographique.

La critique complète est disponible sur le site Télérama

Zurban

par Addison de Witt

Celui d'Antonioni (...) est un laborieux roman-photo. (...) "Equilibre" est une amusante pochade de Soderbergh. (...) En revanche, "La Main" de WKW est un chef-d'oeuvre. (...) Inoubliable.

Ciné Live

par Emmanuel Cirodde

Voir la critique sur www.cinelive.fr

La critique complète est disponible sur le site Ciné Live

MCinéma.com

par Camille Brun

Il n'y a bien que Wong Kar Wai avec La Main qui n'échoue pas complètement. Sa mise en scène maîtrisée parvient même presque à envoûter (...) Juste pas mal, La Main est évidemment bien loin d'être suffisamment fort pour que l'on conseille à qui que ce soit de s'infliger les deux films qui le précèdent.

Score

par V. McKey

On attendait beaucoup (...), pas qu'ils livrent pour la plupart de banales copies scolaires, voire brouillonnes. A ce jeu, c'est le Hongkongais qui s'en tire le mieux, mais avec fainéantise puisque La Main est une variation d'In The Mood For Love, belle mais déjà vue.

La critique complète est disponible sur le site Score
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top