Mon AlloCiné
    The Field
    note moyenne
    3,5
    20 notes dont 5 critiques
    20% (1 critique)
    40% (2 critiques)
    40% (2 critiques)
    0% (0 critique)
    0% (0 critique)
    0% (0 critique)
    Votre avis sur The Field ?

    5 critiques spectateurs

    Listeria
    Listeria

    Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 2 critiques

    5,0
    Publiée le 5 octobre 2011
    Le meilleur film de Jim Sheridan et de loin. (enfin presque)
    Rik13
    Rik13

    Suivre son activité 15 abonnés Lire ses 647 critiques

    3,0
    Publiée le 10 septembre 2012
    Ce film réalisé par Jim Sheridan en 1990 ne possède pas la force de ses réalisations ultérieures comme "Au nom du père", "The Boxer", ou dans une moindre mesure "Brothers". Cependant, la volonté du cinéaste de présenter un aspect de l'histoire irlandaise est tout à fait louable. Sa démarche se heurte néanmoins à un choix de réalisation excessivement austère. La mise en scène, très âpre, manque par moment de souffle et de lyrisme, qualités dont feront preuves ses réalisations suivantes. L'interprétation de Richard Harris est excellente et écrasante, laissant peu d'espaces aux autres comédiens qui s'en sortent pourtant honorablement. Le personnage de l'américain joué par Tom Berenger apparaît tout de même un peu trop caricatural. Un film qui ne manque donc pas d'intérêt malgré son côté rigide et une mise en scène qui manque de flamboyance.
    TTNOUGAT
    TTNOUGAT

    Suivre son activité 172 abonnés Lire ses 1 476 critiques

    3,0
    Publiée le 4 juin 2012
    Un beau cinéma rude,qui secoue mais qui ne convainc pas comme il devrait. Jim Sheridan ne dominait pas son sujet en 1990 comme il sait le faire aujourd'hui. Quel courage cependant de s'attaquer à des problèmes sans solutions! Il y de très belles choses et quelques maladresses dont les interventions du prêtre catholiques qui passent mal l'écran. L' immense mérite de ce film est de nous plonger dans l'histoire irlandaise gaélique des années 1930. On comprend bien les problèmes et les efforts considérables que les familles passées ont du faire pour rendre la terre fertile. Aller chercher la tourbe au plus profond, remettre du goémon à la place pour fertiliser la terre demande des décennies,c'est à dire des générations de métayers qui sont totalement en droit de considérer que ces terres finissent par leur appartenir. Mêler le crime à ces problèmes ne résout rien, bien au contraire cela complique tout quelque soit l'époque et le niveau intellectuel des habitants. Il n'y avait que la folie pour s'en sortir et le réalisateur n'a pas hésité...Dommage, il y avait la place pour un chef d'oeuvre tant il y a de force dans cette oeuvre. Richard Harris, irlandais de Limerick y donne le meilleur de lui même sans en faire trop ,John Hurt bien que anglais est parfait,les autres acteurs y compris Tom Berenger souffrent un peu de leur présence écrasante mais voulue sans doute par Sheridan...C'est là le point faible.
    Louis R.
    Louis R.

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 128 critiques

    4,5
    Publiée le 10 décembre 2012
    Sous des apparences moins ambitieuses (peut-être la faute à un succès populaire moins conséquent que My Left Foot ou Au Nom du Père), The Field semble être la plus grande réussite de Jim Sheridan, ainsi que son long-métrage le plus pessimiste. Démarrant comme un portrait de la campagne irlandaise, au fil du film il se met à explorer divers thèmes (les liens de la famille, la religion, la culpabilité, l'attachement à la terre, l'émancipation de l'adolescent, ...) avec sérieux, entamant une réflexion profonde et ouverte. D'ailleurs, le film dessine de nombreux points communs avec la tragédie grecque, suivant la chute d'un homme rattrapé par son funeste destin. Le casting est remarquable : Richard Harris, John Hurt et Brenda Fricker, consacrée par My Left Foot, oui, mais aussi Sean Bean tout jeune spoiler: qui, comme dans Black Death, Le Seigneur des Anneaux ou Game of Thrones, suivra la règle selon laquelle il ne traversera pas le film vivant. La musique sans faute, les paysages magnifiques, et les dialogues aussi convaincants dans le pathos que dans les rapports plus intimes. Très bien!
    konika0
    konika0

    Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 4 critiques

    4,5
    Publiée le 15 novembre 2017
    Au nom du fils. Dans sa quête de la définition des rapports entre père et fils, Jim Sheridan, pour son deuxième long, s’arrête dans un petit village paumé de la campagne irlandaise. Bull, est un vieil homme mais il faut pas trop lui chercher des poux dans la barbe. S’il a bouté les Anglais hors de son île (ou presque), c’est pas pour laisser un Américain transformer son pré en autoroute. Surtout qu’au fond, il s’oppose moins pour lui-même que pour son fils, censé reprendre son activité pastorale. le fils est muet … du moins face à ce père autoritaire et garant de ce qu’est un véritable Irlandais pur souche. Alors derrière le pré se joue en réalité la question de la transmission d’un héritage, d’une terre autant que la transmission d’une tradition et d’un « esprit irlandais ». Le fiston balance entre le respect qu’il a pour son paternel et pour l’héritage et l’envie d’ailleurs, d’autre chose, de liberté. Ce sont les Gipsies qui vont incarner la menace autant que la porte de sortie. Le message de Sheridan est fort et on ressent pleinement la douleur qu’éprouve ce père face à ce qui lui paraît être une injustice et une corruption. La fin, somptueuse, terrible et pessimiste permet à Sheridan de dire une première fois que la violence n’est pas une issue car si la cause est légitime, elle ne trouvera pas de résolution favorable si le sang coule. Attention, le film n’est pas facile à trouver mais si vous le tenez, ne le lâchez pas.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top