Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
Coffee and cigarettes
note moyenne
3,5
1507 notes dont 149 critiques
19% (29 critiques)
34% (51 critiques)
17% (26 critiques)
16% (24 critiques)
9% (14 critiques)
3% (5 critiques)
Votre avis sur Coffee and cigarettes ?

149 critiques spectateurs

Old Line
Old Line

Suivre son activité Lire ses 5 critiques

4,5
Publiée le 27/03/2013
Je ne fume pas, je n'aime pas le café, je préfère les rayures aux carreaux, et pourtant ce Coffee and Cigarettes m'a séduite. Jim Jarmusch nous sert un film inclassable, multitudes de courts métrages que l'on peut aussi bien voir à la suite que dans le désordre sans altérer le plaisir qu'ils procurent. Tous les acteurs ont un jeu très juste, jamais dans l'excès ni la fadeur, interprétant chacun une personnalité que l'on peut saisir dans les quelques minutes où ils se montrent. Le choix de casting fait par Jarmusch est d'ailleurs génial (Iggy Pop, Bill Murray, Steve Buscemi et Roberto Benigni sont mes préférés). Il nous offre un morceau de plaisir à chaque nouvelle apparition. On sent que les acteurs s'éclatent. Qui sait, peut être qu'ils ont mis un peu de leur propre vie dans ce film ? Sans réelle narration, les courts métrages se ressemblent dans la manière particulière qu'à Jarmusch de nous présenter une confrontation de personnalités différentes. Et il dépeint à merveille ce moment particulier, le café clope qui, en restant toujours le même d'un individu à l'autre, peut cependant orienter des conversations de toutes les natures.
elbandito
elbandito

Suivre son activité 189 abonnés Lire ses 862 critiques

2,0
Publiée le 18/02/2011
Du cinéma indépendant signé Jarmusch… Une douzaine de conversations anodines de personnages de tous horizons, plus ou moins attachants, qui évoquent la troublante relation entre café et cigarettes. Courts-métrages réalisés sur près de quinze ans par Jarmusch, en noir et blanc, on aime ou on n’aime pas… moi je n’ai pas trouvé un très grand intérêt au sujet, mais j’ai particulièrement apprécié les prestations de Cate Blanchett, Iggy Pop et Tom Waits ainsi que le sketch loufoque avec Bill Murray et The RZA, irrésistible.
fuck-les-modérateurs-allociné
fuck-les-modérateurs-allociné

Suivre son activité 79 abonnés Lire ses 3 921 critiques

2,0
Publiée le 11/05/2014
un ensemble de sketchs un peu paresseux, le fait qu'ils soient assez courts avec des interprètes variés permet tout de même de rester en éveil.
xavierch
xavierch

Suivre son activité 15 abonnés Lire ses 1 166 critiques

0,5
Publiée le 24/07/2013
Je ne savais pas qu'on pouvait faire un film avec des cafés et des cigarettes seulement. Pas de scénario, des scènes absurdes, pas drôles, de la branlette intellectuelle pour cinéphile. Passez votre chemin comme je l'ai fait au bout du 3ème sketch, j'en pouvais plus d'une telle nullité.
babar3
babar3

Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 532 critiques

3,0
Publiée le 02/10/2011
Bon et meme drole parfois. Mais c'est un peu lent. Je me demande pourquoi les inrock l'aime alors que Von trier va plus vite.
Cathedrale
Cathedrale

Suivre son activité 70 abonnés Lire ses 170 critiques

0,5
Publiée le 20/02/2013
L'ultime cliché du café/clope, filmé en divers endroits, toujours étriqués, pour être bien sûr de capter les volutes de fumée blanchâtre, recrachées par les naseaux d'une tripotée de protagonistes emmerdants - sauf exception- Renée French - sa présence, seule, illumine cette longue et pénible successions de sketchs mous du grain, animés par de pauvres pantins conversant de choses idiotes. La magie opère 2 ou 3 fois , lors de ces quelques poignées de secondes silencieuses, rares et précieuses, où la caméra se fixe sur un regard, la bouche vissée autour d'une marlboro incandescente. Converse au pied, regard souligné d'un gros trait black, Cate la blanche , crispée sur sa tasse de café, nous lance quelques coup d'oeils désespérés..
Jean-luc G
Jean-luc G

Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 342 critiques

3,5
Publiée le 05/01/2019
S'embarquer avec Jarmusch est toujours un voyage hors des terrains battus. L'exercice du multi sketches avec des vedettes qui parlent de la pluie et du beau temps, d'elles -mêmes et de personne, parait dérisoire et plat au départ, puis vous accroche insidieusement au fil du temps. Tout n'est pas du même niveau, mais quelques-uns des courts-métrages sont franchement savoureux: le premier avec Begnini, la confrontation Molina-Coogan, les deux mafieux avec Rigano. J'avais adoré Dead man, été indifférent à Broken flowers, et Paterson continue de me trotter dans la tête. Cette nouvelle dose de cinéma indépendant permet de mieux appréhender la démarche de cet atypique metteur en scène. DVD1 - janvier 2019
liamsi
liamsi

Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 385 critiques

3,0
Publiée le 12/09/2018
Un ovni cinématographique composé de plusieurs petites rencontres, certaines sont réussies d'autres moins, j'avoue que la seule chose qui a attiré ma curiosité c'est la présence de Steve Buscemi. On s'ennuie quand même beaucoup par moments.
Caine78
Caine78

Suivre son activité 722 abonnés Lire ses 7 243 critiques

3,0
Publiée le 12/07/2018
Du Jim Jarmusch pur jus, ne faisant pas semblant concernant le propos du film : c'est vraiment un film à sketches, sans même de lien entre les différentes scènes, si ce n'est celui d'acteurs jouant leur propre rôle (sans forcément refléter leur vraie personnalité, du moins pas toujours) autour d'une table, avec, donc, café et cigarettes pour les accompagner. C'est logiquement un peu inégal, mais par chance, ceux n'étant pas très réussis sont aussi les plus courts. Après, c'est sûr qu'on sera forcément plus sensible à certains qu'à d'autres : celui avec Iggy Pop et Tom Waits, malgré une jolie mélancolie, ne me marquera pas outre-mesure. En fait, si certains font un minimum d'effets par leur tchatche et leur auto-dérision (notamment celui réunissant RZA et Bill Murray), il y en a clairement deux qui me resteront : la rencontre entre Alfred Molina et Steve Coogan, presque cruelle, dont l'évolution assez inattendue a quelque chose d'à la fois triste et savoureux, et celui avec Cate Blanchett, dans un double rôle excellemment écrit où celle-ci fait étalage de sa classe et de son immense talent : un très bon sketch pour une très grande actrice. Pour le reste, Jarmusch, malgré des directeurs de la photo différents presque à chaque fois, est fidèle à lui-même en optant pour un noir et blanc assez typé, plutôt agréable à regarder, cohérent avec l'univers instauré. Pas un coup de cœur, mais dans un registre assez précis, du cinéma de qualité.
Alain D.
Alain D.

Suivre son activité 82 abonnés Lire ses 1 720 critiques

4,0
Publiée le 01/05/2018
Une belle suite de formats courts ayant un scénario commun : la rencontre de deux personnages autour d'une table de bistrot ou d'hôtel pour prendre un café et éventuellement une cigarette. Cette Production de 2003 regroupe les premiers épisodes Coffee and cigarettes I (1986), le II (1989) et le III en 1993. Jim Jarmusch a ajouté de nouveaux épisodes avec un coup de cœur ***** pour "Cousins" ou Cate Blanchett réalise une superbe prestation de jeu et de diction : la star blonde Catty s'entretient avec Shelly, sa "cousine" brune et envieuse. "Renée" est une séquence plutôt intéressante avec la belle et troublante Rene French seule à table. Des formats courts en tour de passe passe avec "Cousins?" joué par Alfred Molina et "No Problem" ou Isaach de Bankolé est en tète à tète avec lui-même. Une séquence moins marquante avec le spectaculaire et très technique "Jack shows me his Tesla coil" avec Jack & Meg White. La séquence "Delirium" est assurément extraordinaire avec GZA alias Gary Grice (The Genius) et RZA alias le rappeur Robert Fitzgerald Diggs qui discuttent de musique et de médecine, et Bill Murray le serveur fumeur.
Marc L.
Marc L.

Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 330 critiques

3,0
Publiée le 12/04/2018
Pendant des années, depuis 1986 pour être précis, en parallèle de ses longs-métrages, Jim Jarmusch a filmé épisodiquement ces onze séquences en noir et blanc, en fonction des disponibilités du vaste carnet d’adresses qui défile à l’écran, acteurs comme Steve Buscemi, Bill Murray ou Roberto Benigni ou stars de la musique comme Tom Waits, Iggy Pop ou RZA. L’idée était de reproduire pour chaque court-métrage ce dispositif éminemment existentialiste que sont la table de bar, les cigarettes et le café. L’addiction à ces deux dernières substances peut constituer le thème central de la discussion ou simplement servir à la mise en situation : d’une certaine manière, ‘Coffee and cigarettes’ s’amuse surtout de ces conversations qui débutent sur une malentendu, se poursuivent dans le malaise et se terminent dans une impasse. Qu’il s’agisse d’Alfred Molina qui tente d’amadouer un Steve Coogan hautain dans l’espoir d’une collaboration ou de Cate Blanchett qui reçoit sa cousine à problèmes et s’efforce de se montrer aimable, toutes les personnalités invitées jouent leur propre rôle. Comme toute anthologie qui se respecte, le résultat se montre fatalement très inégal : certains sketches sont très réussis : ce sont les plus surréalistes ou les plus acides, ceux qui parviennent à faire partager totalement la gêne des deux convives (Molina/Coogan et Blanchett/Blanchett, je ne les ai pas cités pour rien). D’autres, singulièrement ceux mettant en scène des vedettes de la musique, ne mènent nulle part et semblent malheureusement surtout se reposer sur la supposée coolitude de ceux qui y apparaissent. Pour amusant et spirituel qu’il puisse être par moments, ‘Coffee and cigarettes� donne aussi parfois l’impression, à d’autres moments, d’être vain et branchouille, dans le mauvais sens du terme.. Plus qu’une anthologie solide, il s’agit surtout d’une accumulation de fonds de tiroirs, dont Jarmusch a toujours prétendu, avec une insigne mauvaise foi, qu’ils ne répondaient à aucun plan de carrière bien défini...ce qui, du reste, n’empêche pas la qualité occasionnelle. On peut surtout se demander si, à part Jim Jarmusch, quelqu’un d’autre aurait un jour songé à concevoir une telle succession de courts, éloignés à ce point les uns des autres dans le temps, autour d’un concept qui n’entretient la plupart du temps qu’un rapport strictement indirect avec le contenu. En tout cas, voilà, depuis une dizaine d’années, c’est fait, et on peut passer à autre chose.
Carlos Stins
Carlos Stins

Suivre son activité 39 abonnés Lire ses 657 critiques

3,0
Publiée le 28/04/2017
Coffee and cigarettes était pour moi l'occasion de voir pour la première fois un film de Jarmush et j'avoue que le concept du film m’enthousiasmait mais j'en suis ressorti mitigé. Le concept est évidemment sympathique, drôle et très distrayant. Les acteurs prennent un réel plaisir à jouer, les dialogues sont percutants et les situations sont bien trouvés. En revanche le problème du film est qu'il est bridé par son concept. En effet le fait que le film soit composé d'une multitude de petits sketchs est original mais le film s'épuise puisque la répétition du procédé finit par lasser le secteur. De plus inévitablement, la qualité des sketchs est variable alternant le bon, le très bon et le plutôt mauvais ce qui donne un film inégal. Malgré ça le film est tout de même appréciable et vaut le coup d’être visionné, ne serait ce que pour le numéro hilarant de Bill Murray.
jean-paul K.
jean-paul K.

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 321 critiques

3,0
Publiée le 26/10/2016
L'idée est intéressante, les cadrages sont excellents et le noir et blanc fait fait ressortir toute l'intimité des séquences. Mais le problème, le pire côtoie le meilleur; ce film est beaucoup trop inégal et le meilleur est à la fin; il faut avoir le courage d'aller jusqu'au bout.
Stéphane D
Stéphane D

Suivre son activité 12 abonnés Lire ses 1 317 critiques

2,0
Publiée le 15/08/2016
Recueil de courts-métrages de ligne conductrice "Coffee and cigarettes" qui donne lieu à des facettes plus ou moins inspirées mais globalement décevantes. A part quelques bons éléments à droite à gauche (sauf le 1er!) mais le court avec les 2 rappers et Bill Murray qui est le seul moment où j'ai vraiment pris du plaisir (la scène coupée laisse deviner que c'est toujours dangereux mais probablement enrichissant aussi d'engager Bill Murray)
konika0
konika0

Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 395 critiques

4,0
Publiée le 30/04/2016
Jim Jarmusch, c'est un de mes vieux fauteuils club préférés. Je suis ce type depuis que j'ai l'âge de ne pas m’intéresser qu'aux fusillades et à la couleur de la culotte de l'actrice principale. Parfois, il se passe un moment sans que je vois le bout de sa pellicule et pourtant, le sentiment de confort enfumé est intact. C'est justement cette remontée dans le temps que m'évoque Coffee & Cigarettes. C'est un film à sketchs. Des petites confrontations dialoguées autour d'un café et d'une clope. Le tout à été shooté au fil des différents tournages de Jarmusch, donc sur une dizaine d'années probablement, avec les comédiens avec qui il a bossé. C'est tranquille, fin, précieux, calme, modeste. Inégal aussi. Il y a de très chouette moments (le sketch avec Iggy Pop, celui avec Steve Buscemi, celui avec Molina, le tout dernier …) et d'autres plus faibles (sans être pénibles). C'est un peu le risque inhérent à ce genre d'entreprise. Bref, si tu aimes Jarmusch et son rythme bien à lui, Coffee & Cigarettes est pour toi, bien que ce ne soit pas son œuvre la plus forte.
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top