Notez des films
Mon AlloCiné
    Cette femme-là
    Note moyenne
    3,4
    15 titres de presse
    • L'Express
    • MCinéma.com
    • Studio Magazine
    • Aden
    • Le Point
    • TéléCinéObs
    • Télérama
    • Les Inrockuptibles
    • Libération
    • Première
    • Zurban
    • Chronic'art.com
    • Le Monde
    • L'Humanité
    • Positif

    Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

    15 critiques presse

    L'Express

    par Eric Libiot

    Voir la critique sur www.lexpress.fr

    La critique complète est disponible sur le site L'Express

    MCinéma.com

    par Jean-Luc Brunet

    (...) la vraie révélation du film est Josiane Balasko. (...) Imposant avec force et subtilité son personnage ingrat de flic usé et rongé par son passé, qui tente d'exorciser ses démons, elle est pour beaucoup dans la réussite du film de Guillaume Nicloux. CETTE FEMME-LA, y'a pas à dire, elle est terrible !

    Studio Magazine

    par Patrick Fabre

    Voir la critique sur www.studiomag.com

    La critique complète est disponible sur le site Studio Magazine

    Aden

    par Philippe Piazzo

    Ça rappelle les polars de Manchette dans les années 1970. Avec une bonne petite dépression par-dessus. Et David Lynch qui est passé par là. On ne voit vraiment pas comment ne pas aimer ça.

    La critique complète est disponible sur le site Aden

    Le Point

    par Olivier De Bruyn

    Voir la critique sur www.lepoint.fr

    La critique complète est disponible sur le site Le Point

    TéléCinéObs

    par Elodie Lepage

    (...) une mise en scène efficace et troublante à la fois (...) Josiane Balasko, vraiment étonnante dans ce contre-emploi.

    La critique complète est disponible sur le site TéléCinéObs

    Télérama

    par Guillemette Olivier

    Le cafard contagieux de " cette Balasko-là " est bien sûr la surprise et l'une des forces du film. Mais Guillaume Nicloux est un méticuleux à tendance fétichiste. Pas un objet autour d'elle qu'il n'ait pensé, placé au millimètre près, pour faire surgir l'insolite (deux doigts en plastique, un gros lapin, des masques de Dalton...) ou tromper volontairement, comme chez David Lynch.

    La critique complète est disponible sur le site Télérama

    Les Inrockuptibles

    par Bertrand Loutte

    Simple faux pas ou début d'égarement dans les rets d'un cinéma de producteur ? On se gardera d'opter pour la seconde basse hypothèse, tant Nicloux sut faire preuve à ses débuts d'un tempérament de cinéaste indomptable.

    La critique complète est disponible sur le site Les Inrockuptibles

    Libération

    par Gilles Renault

    (Josiane Balasko) transfigurée dans un polar atone et glacial qu'elle porte à bout de bras. Peu convaincant jusqu'alors (...), Guillaume Nicloux (...)­ tient là un pertinent portrait de femme au bout du rouleau. Certes, le récit perd de sa tenue laconique vers la fin, la dernière demi-heure s'égarant dans l'hystérie sanguinolente (...) Mais, avant, on a eu le temps d'apprécier un thriller d'une mélancolie aiguë

    Première

    par Ghislain Loustalot

    On s'accroche, on est séduit par l'univers et on se laisse porter. Car ce film-là ne se dissèque pas, il se ressent.

    La critique complète est disponible sur le site Première

    Zurban

    par La rédaction

    Le climat lancinant et la manipulation fonctionnent... jusqu'à la déception d'une résolution grand-guignolesque bien loin de l'élégance du film. Et ce malgré la performance de Josiane Balasko, étonnante dans ce registre inattendu.

    Chronic'art.com

    par Jean-Philippe Tessé

    Sans respiration, le film se contente de colmater laborieusement les brèches par où autre chose qu'une ambiance délétère pourrait s'infiltrer, quand bien même son sujet est au contraire la porosité entre le réel et le fantasme (fût-il morbide) et les fissures de son personnage.

    La critique complète est disponible sur le site Chronic'art.com

    Le Monde

    par Thomas Sotinel

    Guillaume Nicloux mélange les cauchemars de la mère et les frayeurs de la policière au mépris des règles du jeu policier (...) La monotonie visuelle du film, la pesanteur d'un scénario univoque forment une masse trop énorme pour que l'engagement de Josiane Balasko puisse la mouvoir.

    La critique complète est disponible sur le site Le Monde

    L'Humanité

    par Vincent Ostria

    Toc. Nicloux duplique en gros le schéma de son précédent film, Une affaire privée, en substituant Josiane Balasko à Thierry Lhermitte. Syndrome Tchao Pantin oblige, Balasko refait le coup du clown triste (...). Ça irait encore sans la lumière frimeuse en clair-obscur, sans les décors d'antiquaire branché, et surtout sans le gimmick du zoom avant au début de chaque scène.

    Positif

    par Frank Garbarz

    Si le cinéaste est toujours aussi soucieux de rendre hommage à ses modèles (...), il en néglige un brin le scénario et crée un climat artificiellement glauque (...) l'atmosphère délétère, peuplée de fantômes, dans laquelle baigne Balasko ne convainc pas.

    La critique complète est disponible sur le site Positif
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top