Mon AlloCiné
    Le Fantôme de l'Opéra
    Note moyenne
    2,7
    22 titres de presse
    • Le Point
    • Le Figaro
    • Le Figaroscope
    • Cinéastes
    • France Soir
    • L'Express
    • MCinéma.com
    • Paris Match
    • Rolling Stone
    • Studio Magazine
    • Zurban
    • aVoir-aLire.com
    • Ciné Live
    • Le Monde
    • Les Inrockuptibles
    • Mad Movies
    • Ouest France
    • Première
    • Score
    • Télé 7 Jours
    • TéléCinéObs
    • Télérama

    Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

    22 critiques presse

    Le Point

    par Sacha Reins

    Voir la critique sur www.lepoint.fr

    La critique complète est disponible sur le site Le Point

    Le Figaro

    par Emmanuelle Frois

    Voir la critique sur www.lefigaro.fr

    La critique complète est disponible sur le site Le Figaro

    Le Figaroscope

    par Emmanuèle FROIS

    Joel Schumacher (...) arrive à dépoussiérer la pièce un peu désuète, inspirée du roman de Gaston Leroux. Ce coup de jeune est en partie lié à la présence des trois interprètes de ce mélodrame follement kitsch et romanesque : Emily Rossum, dix-sept printemps, voix de rossignol et sensibilité à fleur de peau, Gérard Butler, fantôme irrésistiblement tragique, et Patrick Wilson, fougueux Raoul.

    Cinéastes

    par Julien Welter

    Sans être exempt de penchants kitschs (...), le réalisateur arrive à rendre toutefois digestes les monstrueux élans de la musique. Celles-ci, dans ses pires moments, martèle une batterie pop, des guitares électriques et un orgue pompeux (...) tandis que dans ses meilleurs, elle étire des ritournelles qui lamineraient l'intellect de n'importe quel humain.

    La critique complète est disponible sur le site Cinéastes

    France Soir

    par Richard Gianorio

    Le pari était grand, il est à demi réussi puisque ce film très coûteux mis en boîte aux studios londoniens de Pinewood, n'a pas réussi son examen de passage au box-office américain. L'Europe repêchera-t-elle cette superproduction parfois flamboyante mais le plus souvent mièvre et boursouflée ?

    L'Express

    par Stéphane Brisse

    Voir la critique sur www.lexpress.fr

    MCinéma.com

    par Rémy Batteault

    Il aurait été intéressant de voir comment un jeune réalisateur aurait dépoussiéré le sujet, car ici il faut bien le dire, cette nouvelle version sent un peu la naphtaline. D'autant que le casting brille par sa fadeur : en héroïne romantique, Emmy Rossum (...) déçoit en raison du manque de subtilité de son jeu. Quant aux musiques, entre le rock années 70 et les plagiats de Puccini, le public contemporain risque d'être un rien décontenancé.

    Paris Match

    par Christine Haas

    Joel Schumacher (...) délivre une oeuvre luxueuse, portée par un bel élan romantique. Mais sans âme et interprétée par des comédiens sans flamme. Le vrai bonheur passe par la musique pleine de vie et les chansons aux textes poignants.

    Rolling Stone

    par Sabine Gros La Faige

    Ce Fantôme là est directement adapté de la comédie musicale ayant triomphé à Broadway. On a donc droit à des dialogues chantés (en play-back), à des décors kitchounets et à de beaux acteurs doués vocalement (...) mais filmés sans grand effort d'originalité.

    Studio Magazine

    par Michel Rebichon

    Voir la critique sur www.studiomag.com

    La critique complète est disponible sur le site Studio Magazine

    Zurban

    par Véronique Le Bris

    Les décors sont sublimes, le passage du noir et blanc à la couleur judicieux, et les costumes fastueux. Seuls les comédiens choisis pour leur jeu sont peu convaincants.

    aVoir-aLire.com

    par Romain Le Vern

    le drame, c'est précisément le film : constamment ridicule, ni fait ni à faire, maladroitement mis en scène, mal joué par des acteurs qui ont le charisme d'une endive (...) et exagérément poussif dans sa construction dramatique (...).

    Ciné Live

    par Marc Toullec

    Voir la critique sur www.cinelive.fr

    Le Monde

    par Florence Colombani

    Visage monstrueux et génie maléfique, le fantôme du roman passait comme un délicieux frisson gothique sous les dorures du Palais Garnier. Ici, un mauvais ténor cache sous un masque trois malheureux boutons d'acné et braille son malheur sur le fameux lac souterrain, qui a tout de l'attraction d'Eurodisney.

    La critique complète est disponible sur le site Le Monde

    Les Inrockuptibles

    par Jean-Baptiste Morain

    (...) si vous aimez les bonnes grosses mises en scène dégoulinantes et kitschissimes avec de bons bouts d'effets spéciaux dedans et rien d'autre, bref, si vous êtes un être pétri de turpitudes inavouables , quoique inoffensives, vous êtes le spectateur idéal pour cette énième adaptation du Fantôme de l'Opéra (...).

    Mad Movies

    par Arnaud Bordas

    Ayant fait preuve durant toute sa filmographie d'un gros complexe d'infériorité vis-à-vis de ses talentueux collègues (notamment à l'égard de john Mc Tiernan), Schumacher continue ici en tentant de réaliser son Titanic à lui. Du coup, la caméra virevolte n'importe comment dans les coulisses sans jamais arriver à faire ressentir une quelconque cartographie de l'Opéra (...).

    Ouest France

    par La rédaction

    On désespère de chercher le moindre charisme chez le trio d'interprètes principaux : Emmy Rossum, Gerard Butler et Patrick Wilson ne dégagent aucun charme, aucun effroi, aucune présence, empêtrés qu'ils sont dans des décors et des costumes d'un kitsch surranné.

    Première

    par Gaël Golhen

    L'inénarrable Joel Schumacher s'enlise dans la boursouflure.

    La critique complète est disponible sur le site Première

    Score

    par G.D Jones

    Schumi raconte une love story niaise, d'autant plus insupportable que les acteurs censés l'incarner sont accablants. La belle Emmy Rossum tente de surnager dans cet océan de paillettes.

    La critique complète est disponible sur le site Score

    Télé 7 Jours

    par Gérard Lenne

    L'histoire imaginée par gaston Leroux (...) a été maintes fois portée à l'écran. Et aussi à la scène, sous forme d'une comédie musicale. En voici la longue illustration par Joel Schumacher, enduite de cette musique anglo-saxonne bien ennuyeuse.

    TéléCinéObs

    par Jean-Philippe Guerand

    Joel Schumacher se contente du service minimum. De leur côté, les interprètes – les acteurs du spectacle et non des acteurs de renom – ne parviennent pas à soutenir l'attention. Bref, cette soupe populaire est un peu indigeste.

    Télérama

    par François Gorin

    Cet habillage néoclassique du fameux fantôme, qu'on croyait pourtant dépoussiéré depuis la version pop de Brian De Palma il y a trente ans, bénéficie en outre de la " kolossale " finesse de Joel Schumacher. C'est dire que tout, y compris la fraîcheur blanche-neigeuse d'Emmy Rossum, passe au rouleau compresseur. On en sort aussi à plat.

    La critique complète est disponible sur le site Télérama
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top