Mon AlloCiné
Jellyfish
Note moyenne
2,7
16 titres de presse
  • Cahiers du Cinéma
  • Chronic'art.com
  • L'Humanité
  • aVoir-aLire.com
  • Le Monde
  • MCinéma.com
  • Positif
  • TéléCinéObs
  • Aden
  • Ciné Live
  • Le Point
  • L'Express
  • Libération
  • Première
  • Studio Magazine
  • Télérama

Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

16 critiques presse

Cahiers du Cinéma

par Antoine Thirion

Jamais Kurosawa, qui tourne ici avec deux caméras numériques, n'avait réalisé film aussi beau. (...) Le cinéaste fait un pari audacieux, esthétique et politique : alors qu'un nouveau type d'image s'impose partout dans l'espace domestique (...), il s'emploie à retrouver du collectif et à réoccuper la ville.

Chronic'art.com

par Vincent Malausa

Comme d'habitude chez Kurosawa, l'éclatante limpidité de ce travail esthétique renverse, sans rien céder à sa puissance de fascination, la part obtuse et mystérieuse du film et de sa métaphore.

La critique complète est disponible sur le site Chronic'art.com

L'Humanité

par Vincent Ostria

Ce film froid tourné en vidéo très contrastée montre (...) une société industrielle dépourvue de pères et de repères, envahie par une nature néfaste. Mais c'est peut-être aussi une proposition pour une alternative individuelle à la fameuse " mondialisation ". Cette ambiguïté est tout l'enjeu de ce captivant film d'expérimentation sociale.

aVoir-aLire.com

par Thomas Carlat

Malgré son originalité, l'ensemble manque parfois de liant. Le rôle joué par la méduse n'est pas toujours très clair, et l'analogie entre sa présence et les jeunes personnages du film est parfois loin d'être évidente. (...) Reste néanmoins un film ambitieux et original, à l'image de son héroïne, flottante et languissante.

Le Monde

par Thomas Sotinel

Ce film parfois hésitant et à d'autres moments insistant finit par laisser sourdre un sentiment très fort d'espoir qui enlève toute intonation ironique à son titre original.

La critique complète est disponible sur le site Le Monde

MCinéma.com

par Jean-Luc Brunet

Avec "Jellyfish", entièrement tourné en numérique haute définition, Kiyoshi Kurosawa réalise un film formellement irréprochable, mais dont le propos ne séduit pas totalement. On attendait mieux de sa part, après le très fascinant "Kairo".

Positif

par Fabien Baumann

Si la peinture de moeurs est tranchante lorsqu'il montre le malaise social au coeur de l'usine ou la haine d'un fils pour son père trop pauvre à son goût, Jellyfish souffre de nombreuses lourdeurs (le motif de la méduse).

La critique complète est disponible sur le site Positif

TéléCinéObs

par Bijan Anquetil

Kiyoshi Kurosawa nous livre un film littéralement médusant : histoire hallucinée - on y voit les méduses empoisonnées envahir les canaux de Tokyo! - tout autant que le portrait de la jeunesse japonaise et de son tendre penchant pour l'anarchisme.

La critique complète est disponible sur le site TéléCinéObs

Aden

par Philippe Piazzo

Entre deux propos assommants et un surplace scénaristique sans grand intérêt, l'auteur des envoûtants Cure et Charisma tombe dans l'autocitation complaisante. (...) Le plus étrange, c'est de voir Kiyoshi Kurosawsa, après plusieurs films remarquables, réussir un film aussi insipide.

La critique complète est disponible sur le site Aden

Ciné Live

par Grégory Alexandre

Voir la critique sur www.cinelive.fr

La critique complète est disponible sur le site Ciné Live

Le Point

par La rédaction

Voir la critique sur www.lepoint.fr

La critique complète est disponible sur le site Le Point

L'Express

par Eric Libiot

Voir la critique sur www.lexpress.fr

Libération

par Philippe Azoury

(...) tout montre qu'il s'agit d'une oeuvre de transition émise par un cinéaste en plein couscous philosophique, cherchant un sens au désastre généralisé du monde.

Première

par Olivier de Bruyn

Avec ce film pénible, le prolixe Kiyoshi Kurosawa (Cure, Charisma, Kairo) confirme à ses dépens que sa passion de toujours pour la bizzarrerie rime avec préciosité formelle et surenchère dans le n'importe quoi.

La critique complète est disponible sur le site Première

Studio Magazine

par Thomas Baurez

Voir la critique sur www.studiomag.com

La critique complète est disponible sur le site Studio Magazine

Télérama

par François Gorin

Forme flasque à l'opacité laiteuse, le film finit par justifier son titre plus que la réputation du réalisateur.

La critique complète est disponible sur le site Télérama
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top