Notez des films
Mon AlloCiné
    Les Monstres
    note moyenne
    3,9
    194 notes dont 27 critiques
    répartition des 27 critiques par note
    2 critiques
    11 critiques
    9 critiques
    3 critiques
    2 critiques
    0 critique
    Votre avis sur Les Monstres ?

    27 critiques spectateurs

    pietro bucca
    pietro bucca

    Suivre son activité 17 abonnés Lire ses 978 critiques

    4,0
    Publiée le 22 janvier 2013
    Chef d'oeuvre d'humour noir....Petits gestes de lachetés....L'etre humain tel qu'il est .....Culte...Joués par de gds acteurs....
    Plume231
    Plume231

    Suivre son activité 1345 abonnés Lire ses 4 640 critiques

    3,0
    Publiée le 11 octobre 2015
    "Les Monstres" ici ne sont pas d'ampleur internationale comme les Hitler, les Staline, les Mussolini et Cie, mais des "monstres" du quotidien, des "monstres" que l'on croise tous les jours, auxquels à notre grande honte on s'identifie parfois, qu'on est même des fois... Le satiriste féroce Dino Risi a réalisé 19 sketchs (dans certaines versions 20 mais dans la mienne il n'y en a que 19... ouuuuiiiinnnn... !!!) autour de la médiocrité, de la bassesse humaines à notre échelle en quelque sorte... Ce film n'étant pas l'exception à la règle dans le genre, les sketchs sont d'une qualité inégale mais au moins aucun n'est ici vraiment mauvais, et puis le fait que chacun ne dure que quelques minutes évite que lorsqu'il y en a un beaucoup plus faible que les autres celui-ci ait vraiment le temps de ruiner l'ensemble. Et puis les acteurs principaux Ugo Tognazzi et Vittorio Gassman, qui jouent une multitude de personnages différents, dont même une femme pour Gassman, assurent. Le meilleur de tous pour moi est celui par lequel le film débute, où un père, joué par Ugo Tognazzi, employé de bureau moyen, apprend à son fils (joué par le véritable fils du comédien !!!) toutes les combines pour resquiller. Rien que l'excellente chute de l'histoire vaut le détour. Autrement, celui intitulé "L'Opium du peuple" où un homme, incarné lui aussi par Ugo Tognazzi, est tellement obnubilé par la télévision (aujourd'hui il suffirait juste de la remplacer par Internet !!!) qu'il ne s'aperçoit même pas que sa femme, interprétée par la très... ouah... Michèle Mercier, est en train de le tromper avec son amant dans la pièce d'à côté, est une belle réussite aussi. Au final, on se pose la question de savoir si on est oui ou non un "monstre", et si oui de quel genre car Risi parvient, tout en nous faisant nous moquer de nos contemporains, à nous mettre devant un miroir.
    Estonius
    Estonius

    Suivre son activité 513 abonnés Lire ses 3 421 critiques

    3,5
    Publiée le 15 juin 2016
    19 sketches (certains sont très courts) très inégaux. Si certains sont très réussis ( la bonne éducation, le pauvre soldat, la journée d'un parlementaire, le témoin volontaire, la victime; on oublie vite,), d'autres sont sans surprises quant à leur chute ou peu intéressantes voir ratés (sur le sable, la muse,). Le lien du film est malgré tout constitué par les performances d'acteur de Vittoria Gassman d'Ugo Tognazzi tous les deux absolument prodigieux.
    weihnachtsmann
    weihnachtsmann

    Suivre son activité 180 abonnés Lire ses 3 139 critiques

    2,5
    Publiée le 9 août 2016
    C'est pas toujours très drôle, mais c'est féroce. Mention spéciale pour l'avocat et du cynique pour le cinéma. Mais c'est l'inconvénient des petits sketchs, on a du mal à suivre le rythme et en cela, on sourit de temps en temps seulement.
    Eowyn Cwper
    Eowyn Cwper

    Suivre son activité 31 abonnés Lire ses 1 417 critiques

    1,5
    Publiée le 4 février 2019
    Les sketchs, c'est bien. Risi, c'est fort : il ajoute un joli « -ble » à son nom quand il parle de la société. Et critiquer la société, c'est super, surtout quand c'est lié autour du thème d'une moquerie fort joyeuse. Ugo Gassmann et Vittorio Tognazzi sont les faux jumeaux et les vrais frères ennemis qui partent dans tous les sens pour explorer une belle immoralité. Un peu trop dans tous les sens, justement. Vingt sketchs en deux heures, ça ne nous fait pas payer l'unité bien cher. Même pas le temps de rentrer dans l'un et de le mâchonner que nous voilà dans un autre au propos tout à fait différent, où l'on oublie que derrière le même acteur se cache un autre personnage. Il sera lié au destin de la même horreur sociétale, de toute manière. Au final, ça va trop vite pour pas grand chose ; on n'aurait qu'un mot à dire sur chaque court métrage et la phrase qu'ils forment est loin d'être séduisante. septiemeartetdemi.com
    franzpajol
    franzpajol

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 20 critiques

    4,0
    Publiée le 7 novembre 2009
    des scènes très noires et fabuleuses. Je me souviendrais longtemps du boxeur "Je suis content".
    bobmorane63
    bobmorane63

    Suivre son activité 83 abonnés Lire ses 1 437 critiques

    4,0
    Publiée le 28 décembre 2016
    Ayant adoré "Le fanfaron" qui lança la mode de la comédie à l'Italienne dans les années 560, quand je regarde le programme télévisuel qu'un film à sketchs était réalisé par Dino Risi en 1962, co-scénarisé par Ettore Scola et les vedettes étaient Vittorio Gassman et Ugo Tognazzi, je me dis génial, visionnons le !! Ce long métrage comporte au total 19 sketches ayant pour thèmes les hommes normaux peuvent commettre des excès et l'on voit défiler les sketches allant de 30 secondes à 5 minutes. Le résultat, j'ai pas mal rigolé devant notamment l'interprétation des personnages parfois excentriques , à peu près normaux, qui mettent en avant le grand talent des deux interprètes principaux . J'avoue aussi que certains passages sont des sketches tout courts. Ca reste une bonne comédie ou Dino Risi fait correctement son travail, c'est bien mis en scène, il y a peu de musique. Je le conseille.
    landofshit0
    landofshit0

    Suivre son activité 166 abonnés Lire ses 1 745 critiques

    3,5
    Publiée le 30 avril 2012
    Une série de sketch inégales ou l'excellent côtoie le moyen.Risi présente une galerie de personnages dont les différentes attitudes sont toutes aussi montreuses les une que les autres.Cependant ce n'est pas le plus corrosif des films de Risi.
    anonyme
    Un visiteur
    4,0
    Publiée le 19 décembre 2008
    Cyniquement drôle et même si tous les sketchs ne se valent pas le fait qu'ils soient très courts évite tout ennui.
    Schwann
    Schwann

    Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 261 critiques

    3,5
    Publiée le 24 juin 2012
    Les Monstres est composé d'une vingtaine de sketches, ce qui représente un format toujours plaisant. Le sujet en est nettement moins plaisant : il s'agit d'une satire de la société italienne des années 50 et 60, une satire féroce qui offre à cette même société, à travers le rire, un miroir âpre de ses bassesses - qui ne sont pas propres à l'Italie, il faut le préciser. Comme souvent avec ce genre de format, les sketches sont assez inégaux - certains restent très réussis (Testimone volontario, L'oppio dei popoli, etc ...). Néanmoins, le film se suit volontiers, malgré les notes horrifiantes de certains sketches. Ce qui est plutôt intéressant, c'est que même l'italien lambda n'échappe pas au couperet de Dino Risi : chacun reçoit son lot de rire caustique. La palme revient au bourgeois qui face à une exécution de résistants à l'écran, fait remarquer à sa femme que le mur contre lequel les exécutés sont installés irait bien dans leur future propriété. Vittorio Gassman et Ugo Tognazzi se sortent plutôt bien de cet exercice. On peut regretter que les chutes des sketches soient un peu trop prévisibles ; loin d'un constat qui impliquerait que la société actuelle a décliné et que les vices présentés sont désormais familiers, il semblerait tout simplement que Dino Risi n'ait pas visé les effets de surprise : l'effet a beau être attendu, il fonctionne (dans la plupart des cas).
    Vutib
    Vutib

    Suivre son activité 100 abonnés Lire ses 701 critiques

    3,0
    Publiée le 7 juillet 2011
    Un classique du cinéma Italien, mis en scène par Dino Risi et qui prend la forme d'un film à sketchs, articulé autours de plusieurs gags dont Ugo Tognazzi et Vittorio Gassman ont sont les acteurs principaux. Le film, datant de 1963, garde un style très particulier, qui ne plaira pas à tout le monde, mais se laisse encore voir avec intérêt de nos jours. Même si les gags sont inégaux et parfois assez dur d'accès, n'en demeure pas moins que Les monstres fait souvent mouche, de par son humour noir, sa raillerie grinçante et sa critique corrosive. La plupart des petites histoires qui composent le film sont teintés d'une mélancolie, plaçant un bon nombre de personnage sous les traits de victimes désabusés. Le style général se rapproche toutefois plus de la comédie, avec des interprétations exquises. Tognazzi et Gassman ont le chic pour se fondre dans la peau de différents personnages très hétérogènes, avec une crédibilité remarquable. Le film, tourné en noir et blanc, conserve un charme typé italien. Les musiques, quant-à elles, sont souvent marrantes. Bref, on n'est pas déçu en regardant Les monstres qui, même s'il reste inégal et assez "vieux-jeu", est un portrait sincère et bourré d'humour noir de la société italienne de l'époque. Une bonne petite découverte.
    benoitparis
    benoitparis

    Suivre son activité 65 abonnés Lire ses 1 277 critiques

    4,0
    Publiée le 25 février 2008
    Pas évident d'apprécier un film à sketchs à la première vision quand on s'attend au déroulement de tout un scénario sur plus d'une heure, à lire un roman alors qu’on tombe sur un recueil de nouvelles. A butiner ensuite le DVD on admire le sens du raccourci. Les meilleurs moments sont détonants de pathétique, de cruauté et de dérision en même temps. Et tout ça ensemble doit être le fonds même de la satire réussie. « Les monstres » donne quelques modèles indépassables du genre.
    bsalvert
    bsalvert

    Suivre son activité 82 abonnés Lire ses 2 989 critiques

    1,0
    Publiée le 17 mars 2013
    Film à sketches qui a terriblement vieilli; PLV : à réserver aux amateurs de films anciens.
    nielrowbooks
    nielrowbooks

    Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 639 critiques

    4,5
    Publiée le 31 janvier 2014
    Un parcours sociologique dans l'Italie des années 60. Humour, noir parfois, critique, percutant, cruel, et une morale à chaque fable qui n'est jamais dite, mais qui transpire d'elle-même. Une bande-son caractéristique de ces années-là qui nous voile ces sketches d'une brume nostalgique. Des acteurs formidables. Du vrai cinéma.
    Autrui
    Autrui

    Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 206 critiques

    4,0
    Publiée le 1 mars 2010
    La monstruosité. Voilà ce qui lie ces nombreux sketchs...l'union se fait donc dans "le pire". Non-adepte de l'humour noir, vous le deviendrez au bout de quelques minutes ! Tognazzi est monstrueux de génie, tandis que le cabotin Gassmann agace parfois... Certains sketchs sont d'une pertinence désarmante (celui de la famille pauvre, de la télé, du couple bourgeois au cinéma, eutécé...) ; néanmoins, le film s'essouffle peu à peu, les monstres sont parfois un peu doux... Inégal, donc...mais résolument moderne!
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top