Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
Mar adentro
Note moyenne
3,7
25 titres de presse
  • aVoir-aLire.com
  • Le Point
  • L'Express
  • Score
  • Studio Magazine
  • Télé 7 Jours
  • TéléCinéObs
  • Télérama
  • Zurban
  • Ciné Live
  • Le Figaroscope
  • Paris Match
  • Positif
  • Rolling Stone
  • Le Figaro
  • Le Monde
  • Libération
  • MCinéma.com
  • Ouest France
  • Première
  • Cahiers du Cinéma
  • Chronic'art.com
  • Cinéastes
  • Les Inrockuptibles
  • L'Humanité

Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

25 critiques presse

aVoir-aLire.com

par Catherine Le Ferrand

Javier Bardem, époustouflant, joue de son seul visage pour donner la mesure d'un personnage infiniment complexe, dans une Galice où rien ne passe par les mots. Amenábar lui, joue les équilibristes, sur le fil d'un sujet plus que sensible dont il parvient à rendre toutes les ambiguïtés, les dits et les non-dits, dans une sorte d'évidence. Du grand art.

Le Point

par François-Guillaume Lorrain

Voir la critique sur www.lepoint.fr

La critique complète est disponible sur le site Le Point

L'Express

par La Rédaction

Voir la critique sur www.lexpress.fr

Score

par Miguelito

Porté par le souffle tragique de la réalisation d'Amenabar, ce récit bouleversant devrait trouver une place dans votre coeur.

La critique complète est disponible sur le site Score

Studio Magazine

par Sophie Benamon

Voir la critique sur www.studiomag.com

La critique complète est disponible sur le site Studio Magazine

Télé 7 Jours

par Gérard Lenne

Terrible, ce film d'Alejandro Amenabar (...) ? Certes, mais aussi magnifique et exaltant, poétique, déchirant.

La critique complète est disponible sur le site Télé 7 Jours

TéléCinéObs

par Olivier Bonnard

Sur un sujet complexe, Amenabar signe là un film d'une simplicité lumineuse, d'une justesse absolue : plus qu'un manifeste pour l'euthanasie, un requiem bouleversant.

La critique complète est disponible sur le site TéléCinéObs

Télérama

par Frédéric Strauss

La mise en scène fait passer le mouvement de la vie : l'humour, et même la cocasserie, la colère parfois et aussi le désir. A l'image de Bardem, qui anime de l'intérieur, et avec son regard, son rôle de " gisant ", réussissant à lui donner plus que de la dignité : une étonnante prestance. Autour de lui, des acteurs choisis et dirigés à la perfection.

La critique complète est disponible sur le site Télérama

Zurban

par Addison de Witt

Tout repose sur les épaules de Javier Bardem, prodigieux dans le pathétique comme dans l'humour. (...) Amenabar fait de ce film "à thèse" un mélodrame lyrique, excellant comme d'habitude à nous faire partager les tourments psychiques de son protagoniste.

Ciné Live

par Grégory Alexandre

Voir la critique sur www.cinelive.fr

La critique complète est disponible sur le site Ciné Live

Le Figaroscope

par Emmanuèle Frois

Bien sûr, le cinéaste espagnol n'évite pas les écueils du mélo, le style larmoyant hollywoodien. Mais le sujet, la personnalité de Sampedro, l'interprétation sobre et digne de Javier Bardem l'emportent. (...) Mar Adentro n'est pas un film mortifère, voilà que, très paradoxalement, il donne une formidable envie de vivre.

La critique complète est disponible sur le site Le Figaroscope

Paris Match

par Christine Haas

Le cinéaste offre une approche lumineuse de la mort et signe un film à Oscars, qui manipule parfois trop habilement le spectateur. Mais il offre à Javier Bardem, monstre sacré de la composition, le rôle de sa vie.

Positif

par Dominique Martinez

En adéquation avec l'éventail des affects en présence, la mise en scène exprime leur intensité avec une précision formelle qui ne craint pas d'aller jusqu'au bout du crescendo émotionnel. Pas de sensiblerie, mais un romantisme assumé, parfois même avec flamboyance. (...) Radicalement inscrit dans la vitalité et l'énergie, le film plaide en faveur de cet engagement exemplaire pour la dignité. C'est aussi un touchant portrait de l'Espagne: Mar adentro est une ode à cette péninsule ibérique (...).

La critique complète est disponible sur le site Positif

Rolling Stone

par La Rédaction

Alejandro Amenabar traite avec sensibilité le thème de l'euthanasie. Javier Bardem, en infirme souhaitant mourir, est extraordinaire.

Le Figaro

par Dominique Borde

Voir la critique sur www.lefigaro.fr

La critique complète est disponible sur le site Le Figaro

Le Monde

par Thomas Sotinel

Alejandro Amenabar fait de son personnage un héros, un homme à la vie intérieure si riche, au pouvoir de séduction si vigoureux, d'une intelligence si vive qu'on finit par se demander où est l'absence de dignité dont Sampedro se plaint. Il faut, pour passer cet obstacle décoratif et approcher parfois le vrai sujet du film, toute la force évocatrice du jeu de Javier Bardem. (...) Ce sont ces acteurs qui empêchent le film d'être seulement un tire-larmes.

La critique complète est disponible sur le site Le Monde

Libération

par Ange-Dominique Bouzet

Le sex-symbol espagnol, transformé en saisissant quinquagénaire, réussit une composition étonnante de vigueur et d'humour, qui arrache Mar Adentro au marasme de la pesante oeuvre à thèse. (...) Fallait-il alors gâcher ces qualités par une romance sirupeuse avec une avocate banalement blonde et classieuse ? (...) L'afféterie de ce condensé fictionnel plombe le film, en soulignant, par contre coup, les limites de l'interprétation de Bardem.

MCinéma.com

par Hugo de Saint Phalle

Si maîtrisé qu'il soit, malgré son sujet brutal et poignant, Mar Adentro n'a pas la force dramatique de films comme Ma vie sans moi, In America, Les Clefs de la maison ou Les Invasions barbares, eux aussi sobres et limpides. Difficile de dire pourquoi. (...) Le voyage que nous fait vivre le film est intéressant, mais on en revient plus vite que prévu.

Ouest France

par La Rédaction

Amenabar utilise l'histoire vraie de Ramon Sanpedro pour plaider à travers une vision mélodramatique et démonstrative en faveur de l'euthanasie. Il offre une forte composition à Javier Bardem.

Première

par Gérard Delorme

Pour indéniable qu'elle soit, la virtuosité d'Amenabar est vaine parce qu'elle n'est au service que d'elle-même. (...) Peut-être qu'il est passé à côté de son sujet. Le véritable problème, c'est qu'on a envie de le voir faire autre chose.

La critique complète est disponible sur le site Première

Cahiers du Cinéma

par Xavier Tresvaux

Un film dont il faut s'épargner l'humeur (...) La voix de Bardem susurre dès l'entame "détendez-vous, fermez les yeux, laissez vous faire" (...) Non merci, nous ne voulons pas nous détendre, nous voilà raides, secs. Insensibles à votre réalisme humide, monsieur Amenabar.

Chronic'art.com

par Jean-Philippe Tessé

En ces eaux lourdes, le faux mini master espagnol se sent comme un poisson. Joli mais pas forcément surprenant plongeon pour Amenabar, adulé par-ci par-là, qui se ramasse ici dans la tourbe d'un cinéma calibré pour faire pleurer mamie et faire se révolter ceux qui sont contre le malheur et pour le bonheur -et qui militent.

La critique complète est disponible sur le site Chronic'art.com

Cinéastes

par Christophe Beney

Mar Adentro s'impose comme un produit filmique taillé sur mesure pour la compétition et les prix, une livraison conventionnelle bâtie seulement autour d'une performance d'acteur (...) et, pire que tout, un film européen tel que Hollywood aime à les imaginer : pittoresque, émouvant et sans audace.

La critique complète est disponible sur le site Cinéastes

Les Inrockuptibles

par Jean-Baptiste Morain

Scénario mal écrit, mise en scène conformiste, de mauvais goût (...) et abjecte (...). Au long bout de plus de deux heures de sentimentalisme exacerbé, de démagogie et de grimaces obscènes de Javier Bardem (...), on meurt d'envie de l'achever nous-même.

La critique complète est disponible sur le site Les Inrockuptibles

L'Humanité

par Jean Roy

Mar adentro, devrait, si l'on en croit la rumeur, emporter l'oscar du meilleur film étranger, battant les Choristes. De quoi se plaindre alors ? Justement de ce que tout a été mis en oeuvre pour y prétendre, au détriment de ce que doit être le cinéma, une inquiétude, un tremblement, une béance, une faille, une question. (...) Voici le film parfait pour un débat de société, le grand sujet par excellence, les dés étant au demeurant pipés tant la conclusion est évidente.

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top