Mon AlloCiné
    Red, white and blues
    Note moyenne
    3,1
    11 titres de presse
    • L'Express
    • MCinéma.com
    • Première
    • Ciné Live
    • Le Figaro
    • Le Monde
    • Le Nouvel Observateur
    • L'Humanité
    • Télérama
    • Aden
    • Les Inrockuptibles

    Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

    11 critiques presse

    L'Express

    par Stéphane Brisset

    Voir la critique sur www.lexpress.fr

    MCinéma.com

    par Rémy Batteault

    Pour n'importe quel amateur de musique, ce documentaire a de quoi séduire. (...) Le passé de musicien du réalisateur donne à ce film une force réelle, que l'on perçoit dans la manière de filmer les sessions d'enregistrement. Et c'est captivant à regarder.

    Première

    par Alexis Trosset

    A contrario de ses prédécesseurs plus passéistes, Red, White and Blues s'adresse moins à un public d'amoureux du Mississipi qu'à des mélomanes éclectiques en quête d'harmonies.

    Ciné Live

    par Xavier Leherpeur

    Voir la critique sur www.cinelive.fr

    Le Figaro

    par Eric Bietry-Rivière

    Voir la critique sur www.lefigaro.fr

    Le Monde

    par Florence Colombani

    Mike Figgis (...) alterne sagement entretiens et séances d'enregistrement avec Tom Jones et Van Morrisson, dans les studios d'Abbey Road. Red, White and Blues a beau traiter d'une musique puissamment instinctive, qui prend aux tripes public et musiciens, c'est un film lisse, qui se laisse regarder comme un reportage, sans déplaisir mais avec un certain détachement.

    La critique complète est disponible sur le site Le Monde

    Le Nouvel Observateur

    par Xavier Leherpeur

    Enseveli sous un déluge de noms et de références, le commentaires restant réservé aux seuls connaisseurs du genre. Erudits certes, mais pas assez pédagogiques.

    La critique complète est disponible sur le site Le Nouvel Observateur

    L'Humanité

    par Vincent Ostria

    (...) ce documentaire décrit la façon dont les musiciens anglais ont popularisé cette musique noire américaine, mais pas vraiment celle dont ils se la sont appropriée. Franchement pas indispensable.

    Télérama

    par François Gorin

    Ça mouline du poncif : les musiciens britanniques ont imité leurs maîtres américains, mais pas copié ; leur blanc succès a fait caisse de résonance et profité aux obscurs bluesmen noirs...En se polarisant sur les émules les plus évidents du blues américain, Mike Figgis omet l'émergence d'un authentique blues britannique. Celui de Van Morrison d'Astral Weeks, de Procol Harum ou de Nick Drake ­ réputé folk mais sans doute la plus belle réponse de l'Angleterre au Mississippi blues.

    La critique complète est disponible sur le site Télérama

    Aden

    par Philippe Piazzo

    Moins flamboyant que les autres épisodes de la série, Red, White & Blues contribue modestement à mettre en lumière l'apport indéniable de la Grande-Bretagne au blues.

    La critique complète est disponible sur le site Aden

    Les Inrockuptibles

    par Vincent Ostria

    Quelques secondes vibrantes dans un océan de bla-bla cacochyme et un marécage de reprises vaseuses et poussives...Mieux vaut zapper ce malencontreux épisode hors sujet.

    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top