Mon AlloCiné
    Retour à Kotelnitch
    Note moyenne
    4,3
    18 titres de presse
    • Fluctuat.net
    • Le Monde
    • MCinéma.com
    • Première
    • Studio Magazine
    • Télérama
    • Aden
    • Cahiers du Cinéma
    • Chronic'art.com
    • Le Figaro
    • Le Point
    • Les Inrockuptibles
    • L'Express
    • L'Humanité
    • Libération
    • Positif
    • Synopsis
    • Ciné Live

    Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

    18 critiques presse

    Fluctuat.net

    par Agathe Moroval

    Documentaire intime sur la Russie d'aujourd'hui, à la rencontre de ses laissés pour compte, Retour à Kotelnitch est également un bouleversant film d'auteur (...).

    La critique complète est disponible sur le site Fluctuat.net

    Le Monde

    par Jean-Luc Douin

    Pour hallucinante que soit cette ténébreuse affaire, le film d'Emmanuel Carrère se révèle fascinant à cause d'autre chose, de cet acharnement à vouloir capturer un secret diffus, abolir le temps, imprimer une hébétude, une déroute, saisir une somnolence, appréhender un gouffre métaphysique.

    La critique complète est disponible sur le site Le Monde

    MCinéma.com

    par Camille Brun

    Retour à Kotelnitch, malgré sa forme aussi brouillonne qu'un discours alcoolisé à la vodka, se révèle vertigineux, bouleversant et fascinant.

    Première

    par Sophie Grassin

    Entre archives (...) et présent pagailleux, Retour à Kotelnitch ausculte de manière impressionniste des zones d'ombre, sonde des crispations de doutes, effleure des reflets d'abîmes. (...) film inoubliable (...).

    Studio Magazine

    par Thierry Cheze

    Voir la critique sur www.studiomag.com

    Télérama

    par Pierre Murat

    C'est donc un film mystérieux et tendre qui suscite l'émoi. Et le vague effroi que provoque toujours le passé, lorsqu'il resurgit par mégarde.

    La critique complète est disponible sur le site Télérama

    Aden

    par La rédaction

    Carrère se sent un peu perdu. Comme nous. Mais, comme nous, il se sent lié à ces gens qu'il ne connaissait pas la veille. L'empathie, la compassion, la communion, quel que soit le mot, fait que chacun de nous s'identifie à tour de rôle à l'un ou à l'autre des membres de la famille.

    La critique complète est disponible sur le site Aden

    Cahiers du Cinéma

    par Jean-Michel Frodon

    Cette (..) disposition du regard et du ton, qui revendique de faire face à ce qui vient, trouve ici une forme de légitimité où la sincérité s'approche au plus près de l'artifice, pour que vibre une question infiniment ouverte, infiniment touchante.

    Chronic'art.com

    par Jean-Philippe Tessé

    Même si Carrère est très présent à l'image, Retour à Kotelnich est un film humble où se partage démocratiquement les images, les récits, les sentiments de chacun. (...)

    La critique complète est disponible sur le site Chronic'art.com

    Le Figaro

    par Emmanuèle Frois

    Voir la critique sur www.lefigaro.fr

    Le Point

    par François-Guillaume Lorrain

    Voir la critique sur www.lepoint.fr

    La critique complète est disponible sur le site Le Point

    Les Inrockuptibles

    par Vincent Ostria

    Alternant entre présent et passé, entre le cinéaste, son héroïne et la Russie (qui est son autre héroïne), le film serait parfait si Carrère n'y insérait pas en plus sa propre histoire familiale au dernier moment.

    L'Express

    par Stéphane Brisset

    Voir la critique sur www.lexpress.fr

    L'Humanité

    par Emmanuel Chicon

    La mélancolie qui s'en dégage fait de ce Retour à Kotelnitch un voyage troublant à la lisière du monde des vivants.

    Libération

    par Philippe Azoury

    Cet autoportrait en Kotelnitch a la générosité géniale de ne pas être exclusif : ceux qui s'y reconnaissent, ce sont nous autres, les survivants.

    Positif

    par Alain Masson

    L'enquête que s'inflige l'auteur n'est pas une Passion : elle ne sauve personne, pas même le narrateur; comme le Messager de la tragédie, Emmanuel passe pour complice du malheur qu'il récite. Le savoir qu'il acquiert sur lui-même ne calme pas le frisson que cause l'inénarrable.

    Synopsis

    par Pascale Borenstein

    La mort organise le récit, éclaire le passé. Et ce retour aux origines devient un requiem inquiet et incantatoire.

    Ciné Live

    par Philippe Paumier

    Voir la critique sur www.cinelive.fr

    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top