Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
36 Quai des Orfèvres
Note moyenne
3,6
25 titres de presse
  • Ciné Live
  • Mad Movies
  • Studio Magazine
  • TéléCinéObs
  • Zurban
  • Elle
  • France Soir
  • Le Parisien
  • Le Point
  • L'Express
  • L'Humanité
  • Libération
  • Rolling Stone
  • aVoir-aLire.com
  • Chronic'art.com
  • Le Figaro
  • Le Figaroscope
  • Le Monde
  • Les Inrockuptibles
  • MCinéma.com
  • Ouest France
  • Première
  • Aden
  • Télé 7 Jours
  • Télérama

Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

25 critiques presse

Ciné Live

par Emmanuel Cirodde

Voir la critique sur www.cinelive.fr

Mad Movies

par Yannick Dahan

Poignant de bout en bout, le film étonne par sa justesse et la crédibilité immédiate de l'univers qu'il dépeint, tout en n'oubliant jamais d'être jubilatoire.

La critique complète est disponible sur le site Mad Movies

Studio Magazine

par Thierry Cheze

Voir la critique sur www.studiomag.com

La critique complète est disponible sur le site Studio Magazine

TéléCinéObs

par Marie-Elisabeth Rouchy

Lumière crépusculaire, avec des brillances sur les sols pour mieux réfléchir la noirceur des visages, seconds rôles habités et Depardieu et Auteuil comme on ne les avait plus vus depuis des lustres: littéralement carbonisés. Il y a du Melville dans le deuxième film de Marchal.

La critique complète est disponible sur le site TéléCinéObs

Zurban

par Yasmine Youssi

Porté par un classicisme d'une rare élégance, une sobriété exemplaire, un jeu d'acteurs remarquable de justesse, ce film tendu, aux rebondissements inattendus, dessine de formidables portraits de flic emmurés dans la solitude d'une vie à côté de laquelle ils sont passés.

Elle

par Elizabeth Quin

Le bon gros polar. Rutilant visuellement, efficace, dialogué de l'intérieur, ça sent le vécu. (...) Solide intrigue, même si les dialogues sont parfois un peu faibles, un peu télévisuels. (...) Après "Le Convoyeur", de Nicolas Boukhrief, "36 quai des Orfèvres" est la deuxième bonne surprise de l'année.

La critique complète est disponible sur le site Elle

France Soir

par Richard Gianorio

Polar hyperréaliste, flic story noire et désabusée qui brandit sans complexes son estampille "cinéma populaire de qualité". 36 quai des Orfèvres ne fait peut-être pas toujours dans la dentelle mais touche sa cible en plein coeur.

Le Parisien

par Pierre Vavasseur

Voici du grand polar classique, du noir rudement serré, archi-chargé d'atmosphère et de gueules de l'emploi. On n'a pas lésiné sur la musique ni sur les ombres et lumières qui viennent creuser un visage, alourdir un regard. Mais c'est du beau travail (...).

La critique complète est disponible sur le site Le Parisien

Le Point

par François-Guillaume Lorrain

Voir la critique sur www.lepoint.fr

La critique complète est disponible sur le site Le Point

L'Express

par Eric Libiot

Voir la critique sur www.lexpress.fr

L'Humanité

par Michaël Melinard

Sur fond de guerre des polices, Olivier Marchal livre un polar efficace et captivant (...)

Libération

par Bruno Icher

Filmant en gros plans féroces sa galerie des plus belles sales gueules du cinéma français, Olivier Marchal poursuit ses démons dans ce polar dont chaque scène transpire une étrange et douloureuse nostalgie et, en même temps, une référence ostentatoire à Heat de Michael Mann. On a connu filiation plus déshonorante.

Rolling Stone

par Sabine Gros La Faige

Même si cette "guerre des polices" donne parfois une impression de déjà-vu (...), Marchal a su donner à cette histoire une dimension tragique et humaine d'autant plus poignante qu'elle s'inspire largement de faits réels.

aVoir-aLire.com

par Romain Le Vern

Heureusement, les acteurs maintiennent l'ensemble hors de l'eau et donnent un semblant d'intégrité à cette fiction sans concession mais sans nuance.

Chronic'art.com

par Alex Masson

36 souffre (...) de ce surf entre volonté d'authenticité et obligation de résultats, et aligne autant de moments de bravoure que de séquences ridicules.

La critique complète est disponible sur le site Chronic'art.com

Le Figaro

par Dominique Borde

Voir la critique sur www.lefigaro.fr

Le Figaroscope

par Marie-Noëlle Tranchant

Depardieu et Auteuil campent avec une égale puissance deux durs antagonistes. Mais on aurait aimé plus de sobriété dans la mise en scène, aux effets souvent exagérés, et une bande-son moins pénible.

Le Monde

par Thomas Sotinel

C'est la grande nouvelle que porte 36 : Gérard Depardieu a renoué avec l'exercice de sa profession. (...) Mais (...) les détails qu'accumule le scénario de 36 ne suffisent pas à masquer les artifices du fil principal, qui se distend au fur et à mesure que le film avance, jusqu'à perdre toute cohérence pendant l'interminable conclusion.

La critique complète est disponible sur le site Le Monde

Les Inrockuptibles

par Vincent Ostria

Un polar à papa lifté au goût du jour. Pas désagréable, mais sans parti pris fort.

La critique complète est disponible sur le site Les Inrockuptibles

MCinéma.com

par Hugo de Saint Phalle

C'est sur la forme que 36 QUAI DES ORFEVRES pêche un peu. Il lui manque le rythme de HEAT, ses scènes hallucinantes de mitraillades et ce petit supplément d'âme qui fait de Michael Mann un grand cinéaste.

Ouest France

par La Rédaction

Olivier Marchal n'est quand même pas Michel Audiard. Sa quête du bon mot ne travaille pas dans la virtuosité ni dans la finesse. Il tient pourtant son pari (...) C'est dans la direction d'acteurs qu'il nous bluffe.

La critique complète est disponible sur le site Ouest France

Première

par Nicolas Schaller

Bien sûr, on est pas chez Michael Mann ni chez Melville. Et les exigences du futur prime-time de TF1 se voient comme le nez au milieu de la figure de ses deux stars: musique omniprésente et gros effets sonores pour garder le (télé)spectateur éveillé, montage démonstratif appuyant les rebondissements en chaîne.

La critique complète est disponible sur le site Première

Aden

par Philippe Piazzo

36... ressemble à La Mentale, un autre pachyderme lancé par la Gaumont comme si c'était un lièvre de course. On s'en foutrait totalement si la vision de ce genre de choses pitoyables n'avait un effet laminoir sur le cerveau.

La critique complète est disponible sur le site Aden

Télé 7 Jours

par Gérard Lenne

Le scénario est truffé d'énormités, on n'y croit jamais et on est constamment gêné par une musique horripilante.

La critique complète est disponible sur le site Télé 7 Jours

Télérama

par Jacques Morice

Reste le pathos qui plombe souvent le film, la désespérance complaisante. La sincérité du justicier Marchal frise parfois le chantage pataud à l'émotion.

La critique complète est disponible sur le site Télérama
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top