Mon AlloCiné
L'Ex femme de ma vie
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "L'Ex femme de ma vie" et de son tournage !

Des planches à l'écran

A l'origine, L'Ex femme de ma vie est une pièce de théâtre écrite par Josiane Balasko, qui souhaite également, lors de la création du spectacle en 1988, interpréter le personnage principal, aux côtés de Thierry Lhermitte. Mais le tournage de Trop belle pour toi de Bertrand Blier l'oblige à y renoncer : elle choisit alors Jane Birkin, et se contente de mettre en scène la pièce. En 1989, Balasko reprendra néanmoins le rôle, avec cette fois pour partenaire Richard Berry. Si elle a de nouveau fait appel à son complice Lhermitte pour cette adaptation cinématographique, elle a confié le rôle de l'"ex-femme" enceinte à Karin Viard (notons que la pièce a failli s'intituler Baby blues). Avec ce sixième long métrage, c'est la deuxième fois, après Un grand cri d'amour (1997) que Balasko porte à l'écran une de ses pièces de théâtre. Son spectacle Nuit d'ivresse avait donné lieu à un film réalisé en 1986 par Bernard Nauer, avec Balasko et Lhermitte.

Un couple Splendid

Si Josiane Balasko n'avait encore jamais dirigé Thierry Lhermitte, ces deux piliers de l'équipe du Splendid avaient déjà partagé l'affiche de pas moins de 15 longs métrages, depuis le manifeste post-68 L'An 01 qui marquait leur première apparition à l'écran en 1973. Parmi leurs associations les plus fameuses, citons Les Bronzés (1978) et Les Bronzés font du ski (1979), Les Hommes préfèrent les grosses (1981), Le Père Noël est une ordure (1982), Papy fait de la résistance (1983) ou encore Nuit d'ivresse (1986). Plus récemment, ils se sont donné la réplique dans Cette femme-là (2003).

L'art Viard

Pour devenir Nina, personnage haut en couleurs, Karin Viard a dû accepter de se transformer physiquement... et d'avoir un look parfois peu flatteur, comme le reconnaît la cinéaste : "Ce n'est pas évident de dire à une actrice : "Tu as un gros ventre, tu dois être habillée comme un sac, avoir un nez rouge, des cheveux gras et tu dois manger tes pâtes comme un porc." Et elle l'a fait ! Elle est arrivée un jour en portant le blouson de cuir trop grand de son mari. On l'a gardé pour les premières scènes."

Karin, Nina et Josiane

Karin Viard, qui, après une première lecture du scénario, était plus attirée par le personnage de la psy que par celui de Nina, évoque son travail de comédienne sur ce film : "La vraie difficulté à été de nuancer ce personnage. A la fin, elle doit quand même être sympathique, touchante, mais les moyens pour y parvenir n'ont pas été évidents à trouver (...) Josiane tord un peu le cou au réalisme. Pour moi qui débarquais dans son univers, tout était exotique. Pour Josiane, ce personnage peut exister dans la vie, elle a sans doute des références, elle a pu connaître des filles qui resssemblaient à Nina. L'idée que moi je me fais de la réalité est complètement différente. Ces trois personnages ont trois tempos, trois musiques. Il faut les accorder ensemble."

Adaptation (1)

Pour adapter sa pièce au cinéma, Josiane Balasko a procédé à certaines modifications : le personnage d'Ariane, la fiancée de Tom, incarnée par Nadia Farès, n'existait pas dans le spectacle. Et le psy, qui était interprété sur les planches par Daniel Berlioux, est devenu une femme, car la réalisatrice souhaitait jouer dans son film. Ajoutons que le dénouement n'est pas le même, et que l'ex-femme ne s'appelle plus Frankie mais Nina.

Adaptation (2)

Thierry Lhermitte parle de l'évolution du scénario de L'Ex femme de ma vie : "Je n'aimais pas la première version. Au fur et à mesure, certaines scènes sont restées les mêmes, d'autres ont sauté, certaines ont été ajoutées. Certaines scènes ou répliques étaient très drôles au théâtre et dans le film ça ne passait plus. Dans pièce, Nina et Tom se séparaient parce qu'ils s'engueulaient tout le temps. Là, il y a un passé lourd entre eux, on a trouvé ce qui a pu les marquer, les raisons de leur rupture. Tout tourne autour de l'enfant."

Jane Birkin, "l'ex-femme" des eighties

Jane Birkin, qui fut l'héroïne de la pièce lors de sa création en 1988, figure au casting de L'Ex femme de ma vie : elle interprète, au début et à la fin du film, la chanson du générique : Parlez-moi d'amour, une reprise d'un classique de la chanson française, immortalisé par Lucienne Boyer en 1930. On se souvient également de la version qu'en proposa Juliette Gréco.

Lhermitte et Farès : souvenirs, souvenirs

Dans L'Ex femme de ma vie, Thierry Lhermitte est fiancé avec Nadia Farès, qui jouait déjà le rôle de sa maîtresse dans Elles n'oublient jamais de Christopher Frank (1994).

Ma vie (d'actrice) est un enfer

Marie-Pierre a un physique et une démarche très particuliers, ce qui n'a pas été sans poser quelques difficultés à l'actrice Balasko : "J'ai eu parfois des cas de conscience", note-t-elle aujourd'hui. "Il fallait que me fasse raser les sourcils et je ne voulais pas. Le maquilleur insistait, la comédienne refusait. Le metteur en scène a finalement tranché...! Je me suis baladée pendant deux mois et demi sans sourcils, ça me faisait une tête terrible. Parfois aussi, c'était difficile de me déplacer avec le costume de Marie-Pierre qui est assez lourd." Balasko évoque un souvenir assez douloureux : "Entre deux scènes, je me suis arraché le pouce et l'ongle au sang mais comme il faisait froid je n'ai rien senti. J'ai juste dit très calmement : "Coupez ! Je crois que je me suis coupée. " Mon doigt était explosé, on m'a conduite aux urgences. On m'a recousu, on m'a fait une poupée, je suis revenue sur le tournage. J'ai l'air un peu raide dans la scène suivante."

L'invité surprise

Sur le tournage, Thierry Lhermitte a fait une blague à Josiane Balasko, en invitant sur le plateau, à son insu, le cinéaste Guillaume Nicloux (qui a notamment dirigé Cette femme-là). La réalisatrice se souvient : "La directrice de casting m'a donc prise à part : "On prend parfois des gens un peu handicapés pour faire de la figuration. J'ai quelqu'un là, tu vas voir, ça va bien se passer." La scène avait lieu dans une banque. Guillaume que je n'ai pas reconnu portait une casquette, des lunettes noires, une fine moustache. On a commencé à tourner. Il s'est approché et il m'a réclamé un "bisou". Je lui ai fait son bisou... Il a recommencé dix fois de suite (...) Tout le monde était étonné que je garde ainsi mon calme. Moi, je me disais : "J'aurais préféré faire un don à l'association plutôt que ça...", mais étonnamment, je n'ai pas bronché. A la fin, Thierry m'a dit : "Il veut te dire une poésie." J'ai encore accepté (...) Tout le monde riait aux larmes mais moi je n'ai rien remarqué (...) Guillaume a enlevé ses lunettes et je me suis alors rendue compte que j'avais travaillé avec ce garçon pendant deux mois et demi !"

L'homme de sa vie

Le rôle d'un des forcenés auxquels doit faire face la psy Josiane Balasko est interprété par le compagnon de la réalisatrice, George Aguilar.
Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • Les Animaux fantastiques : Les crimes de Grindelwald (2018)
  • Bohemian Rhapsody (2018)
  • Les Chatouilles (2018)
  • Le Grand Bain (2018)
  • Millenium : Ce qui ne me tue pas (2018)
  • A Star Is Born (2018)
  • Le Jeu (2017)
  • Un homme pressé (2018)
  • En liberté ! (2017)
  • Suspiria (2018)
  • Fou d'amour (2015)
  • Un Amour impossible (2018)
  • Les Bonnes intentions (2018)
  • Les Animaux fantastiques (2016)
  • Sale temps à l'hôtel El Royale (2018)
  • Kursk (2018)
  • Capharnaüm (2018)
  • Sauver ou périr (2017)
  • First Man - le premier homme sur la Lune (2018)
  • Astérix - Le Secret de la Potion Magique (2018)
Back to Top