Mon AlloCiné
    Hearts and Minds
    Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Hearts and Minds" et de son tournage !

    Les origines du titre

    Le titre Hearts and minds provient directement des propos de Lyndon Baines Johnson, président des Etats-Unis. Il déclara, alors qu'il tentait de justifier l'envoi de troupes au Viêtnam, que "l'ultime victoire ne se gagnerait qu'avec le coeur et l'esprit des hommes qui vivent là-bas [au Viêtnam]".

    Un film menacé

    Hearts and minds fut projeté au Festival de Cannes en 1974, et reçu un accueil très favorable. Mais sa distribution aux Etats-Unis posa problème. Devant son sujet sulfureux, le distributeur du film jeta l'éponge, tandis que les risques de procès se multiplièrent, retardant d'autant la sortie du film sur le territoire américain. Peter Davis réussit finalement à trouver un nouveau distributeur, et le film sortit en 1975, quelque temps avant la cérémonie des oscars.

    Un immense impact

    Le film eut un immense impact émotionnel et surtout politique. L'année précédant sa sortie sur le territoire américain, le président Richard Nixon démissionna de ses fonctions, suite au scandale du Watergate. Les manifestations, notamment des vétérans du Viêtnam et des étudiants, se multipliaient, avec pour slogan tricky Dick, "Richard le truqueur", un surnom donné au président démissionnaire, qui avait, entre autres, autorisé secrètement le bombardement du Cambodge et avait, tout au long de ses deux mandats, menti à la nation.

    Un Oscar conspué

    Hearts and minds a remporté l'Oscar du Meilleur documentaire en 1975. L'annonce de la récompense fut conspuée, tandis que d'autres applaudirent. Frank Sinatra, qui était maître de cérémonie pour la remise des Oscars en 1976, dénonca publiquement le documentaire et la récompense qu'il obtint.

    Radiographie d'une nation

    Hearts and minds fut l'un des premiers films à pointer publiquement les agissements -secrets ou non- de la politique extérieure des Etats-Unis, montrant "à chaud" les séquelles de la guerre du Viêtnam. Le film inaugurait ainsi une série de films et documentaires consacrés à la guerre du Viêtnam. En 1978, dans une Amérique encore traumatisée, sortait Voyage au bout de l'enfer , qui montre l'impact que peut avoir la guerre sur une communauté profondément liée, remporta un immense succès et fut récompensé par 5 Oscars.

    Le montage

    Près de 200 heures de rush ont été tournées pour le film, qui fut réduit pour son exploitation en salle à 1h52 min.

    Evacuation en catastrophe

    Le film sortit sur les écrans américains au début de l'année 1975. En avril, ce fut la Chute de Saïgon, capitale du Viêtnam du Sud. Les troupes communistes lançèrent en effet une invasion du Sud, voulant réunifier les deux parties d'un pays scindé, passant outre les Accords de Paris qui avaient enterriner un statu quo des frontières. Tandis que les combats sévissaient dans la ville, le personnel de l'Ambassade américaine et les ressortissants étrangers furent évacués à partir du toit de l'Ambassade, mettant fin à la présence des Etats-Unis sur le territoire viêtnamien.
    Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
    • Joker (2019)
    • Ad Astra (2019)
    • Au nom de la terre (2019)
    • Gemini Man (2019)
    • Downton Abbey (2019)
    • Un jour de pluie à New York (2018)
    • Rambo: Last Blood (2019)
    • Deux Moi (2018)
    • J'irai où tu iras (2018)
    • La Vie scolaire (2018)
    • Ça : Chapitre 2 (2019)
    • Le Dindon (2018)
    • Portrait de la jeune fille en feu (2018)
    • Chambre 212 (2019)
    • Alice et le maire (2018)
    • Maléfique : Le Pouvoir du Mal (2019)
    • Donne-moi des ailes (2019)
    • Papicha (2019)
    • Sœurs d'armes (2018)
    • Ceux qui travaillent (2018)
    Back to Top