Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
La Maison de cire
Note moyenne
3,7
15 titres de presse
  • Brazil
  • Fluctuat.net
  • L'Express
  • Score
  • Cahiers du Cinéma
  • Chronic'art.com
  • L'Ecran Fantastique
  • Le Figaro
  • Première
  • Ciné Live
  • Mad Movies
  • Télérama
  • aVoir-aLire.com
  • Libération
  • MCinéma.com

Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

15 critiques presse

Brazil

par Alex Masson

La maison de cire renoue avec la règle d'or du genre : remplir un cahier des charges, oui, mais en s'amusant. Le film de Collet-Serra est un vrai train fantôme, une pure attraction de foire, où l'on sait bien que tout ça c'est pour de faux, mais on veut bien y croire le temps d'une chouette séance de frissons. (...) s'assumant comme un grand n'importe quoi, mais jouissivement sadique.

Fluctuat.net

par Jérôme Dittmar

(...) des ténèbres de nos fantasmes les plus sombres surgit aujourd'hui un nouveau diamant, La Maison de cire. Une vision sans compromis d'une perversité inouïe.

L'Express

par Julien Welter

Voir la critique sur www.lexpress.fr

Score

par Bob Alcazar

(...) une excitation qu'on n'avait pas connu depuis longtemps dans le cinéma d'horreur -comme un enivrant parfum de nouveauté. Classique instantané ou futur raout culte, en tout cas le plus grand slasher de tous les temps, ce qui en soi ne veut rien dire (le genre est pas essence moribond) mais donne quand même la mesure jouissive et stylistique de l'ensemble.

La critique complète est disponible sur le site Score

Cahiers du Cinéma

par Vincent Malause

La Maison de cire ne vaut pas le mépris qui a accueilli sa sortie technique. (...) Le théâtre de la séquence finale est un tourbillon de visions à la folle beauté.

La critique complète est disponible sur le site Cahiers du Cinéma

Chronic'art.com

par Vincent Malausa

Drôle d'équilibre entre raffinement et grand-guignol, clins-d'oeils à la Joe Dante (la salle de ciné peuplée de spectateurs empaillés) et antique sauvagerie. Le film joue en outre sur la relative nullité de ses interprètes avec une ironie plutôt jouissive, transformant chacune de ses victimes potentielles (mention à Paris Hilton et à son regard de poulpe croisé avec une vache) en pur mannequin, figure inerte, morceau de chair au devenir plastique ou latex.

La critique complète est disponible sur le site Chronic'art.com

L'Ecran Fantastique

par Emmanuel Denis

Alors qu'on s'attendait à une simple relecture des deux classiques de Michael Curtiz et André De Toth, La Maison de cire emprunte une tout autre direction, adoptant la forme d'un slasher contemporain, sanglant... et réussi !

Le Figaro

par La rédaction

Voir la critique sur www.lefigaro.fr

La critique complète est disponible sur le site Le Figaro

Première

par Mathieu Carratier

C'est sadique, toujours intense et jamais con. Au moins jusqu'aux apparitions de Paris Hilton qui ne dépasse pas le coup maketing. [...] C'est un mini coup d'éclat dans un genre usé jusqu'à la rotule.

La critique complète est disponible sur le site Première

Ciné Live

par Grégory Alexandre

Voir la critique sur www.cinelive.fr

La critique complète est disponible sur le site Ciné Live

Mad Movies

par Alexandre Bustillo

Malgré ses intentions louables, l'ensemble ne fonctionne pas une seconde et plonge peu à peu le spectateur dans une inexplicable torpeur. Mais on ne sait par quel miracle, tout s'éclaire dans la dernière demi-heure quand Jaume Collet-Serra rentre enfin dans le vif du sujet en lançant aux trousses des kids un boogeyman efficace.

Télérama

par Pierre Murat

Tout se traîne lamentablement jusqu'à la dernière demi-heure, qui accumule jolis effets horrifiques et scènes spectaculaires. Notamment une bagarre dans une salle de cinéma où des cadavres recouverts de cire regardent pour l'éternité Qu'est-il arrivé à Baby Jane ?, de Robert Aldrich.

La critique complète est disponible sur le site Télérama

aVoir-aLire.com

par Frédéric Mignard

House of wax est (...) une production tout à fait dispensable, qui comporte d'entrée de jeu un défaut majeur, sa durée. Plus d'une heure cinquante pour un film dépourvu de scénario, sans aucun ressort dramatique et peuplé de personnages à la psychologie aussi épaisse qu'une feuille de papier, cela peut devenir douloureux pour les spectateurs. (...) La réalisation très approximative n'arrange pas les choses.

Libération

par Gilles Renault

(...) la pouf blonde [Paris Hilton] a tout de même réussi à saccager toutes les scènes où on la voit, en compagnie de cinq autres jeunes abrutis, camper dans l'Amérique profonde. (...) Ecriture indigente ("emprunts" à Psychose compris), plombée par des personnages implacablement caricaturaux, des dialogues ineptes, trois ou quatre considérations psychologiques d'invertébrés et un pudding sonore, la Maison de cire (...) comporte cependant un deuxième temps fort : le quart d'heure final (...).

MCinéma.com

par Jean-Christophe Derrien

La Maison de cire n'est pas un mauvais produit en soi : un samedi soir, pour des ados déchaînés, le film peut faire l'affaire. Mais que penser des personnages crétins, aux comportements erratiques et absurdes ? (...) le script est quand même terriblement mal foutu : une exposition inutile de 40 minutes, des dialogues standards. La réalisation vulgaire de Jaume Collet-Serra, à hauteur de seins de l'héroïne, achève le tout.

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top