Mon Allociné
Gabrielle
Séances Bandes-annonces Casting Critiques spectateurs Critiques Presse Photos VOD
Blu-Ray, DVD Musique Secrets de tournage Box Office Récompenses Films similaires News
Note moyenne 3,5 26 titres de presse
  • Elle
  • Zurban
  • Positif
  • Le Point
  • Libération
  • Ouest France
  • Le Figaroscope
  • Télé 7 Jours
  • Ciné Live
  • Studio Magazine
  • Le Figaro
  • Le Monde
  • Télérama
  • L'Humanité
  • aVoir-aLire.com
  • Le Parisien
  • Première
  • TéléCinéObs
  • Score
  • aVoir-aLire.com
  • Chronic'art.com
  • Les Inrockuptibles
  • Cahiers du Cinéma
  • Le Nouvel Observateur
  • MCinéma.com
  • L'Express

Attention, chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de Allociné, de 1 à 5 étoiles.

26 critiques presse

Elle

par Anne Diatkine

La force d'Isabelle Huppert et de Pascal Gréggory est de faire de leur couple un suspense, alors que les jeux sont faits. D'être palpitants en dépit de leur antipathie mutuelle. Et la force du film, d'être bouleversant malgré une stylisation revendiquée.

La critique complète est disponible sur le site Elle

Zurban

par N.T. Binh

Avec Gabrielle, adapté d'une nouvelle de Joseph Conrad, Chéreau se livre à une implacable radioscopie du couple. Interprétée par deux grands comédiens.

Positif

par Pierre Eisenreich

Chéreau adapte de façon magistrale une nouvelle atypique de Joseph Conrad.

La critique complète est disponible sur le site Positif

Le Point

par Olivier De Bruyn

Voir la critique sur www.lepoint.fr

La critique complète est disponible sur le site Le Point

Libération

par Gérard Lefort

Adaptation d'une nouvelle de Joseph Conrad, Gabrielle de Patrice Chéreau effectue une plongée suffocante dans les déchirements d'un couple.

Ouest France

par La rédaction

Ce formalisme semble parfois contraignant et artificiel, tout comme l'alternance de la couleur et du noir et blanc filmée dans le grand large du format scope. Mais il y a toujours la fièvre des interprètes pour le faire éclater.

Le Figaroscope

par Françoise Maupin

(...) il arrive parfois que le propos s'étouffe sous les flots de velours et les dédales de lacets. Cela n'empêche pas toutefois une prestation magnifique d'Isabelle Huppert (...) et de Pascal Greggory, magistral dans le rôle de cet homme bardé de certitudes dont le monde s'effondre soudainement.

Télé 7 Jours

par Julien Barcilon

Patrice Chéreau s'inspire d'une nouvelle de Joseph Conrad et cisèle avec élégance un drame intimiste dont Isabelle Huppert (...) est l'âme fiévreuse.

La critique complète est disponible sur le site Télé 7 Jours

Ciné Live

par Xavier Leherpeur

Voir la critique sur www.cinelive.fr

La critique complète est disponible sur le site Ciné Live

Studio Magazine

par Jean-Pierre Lavoignat

Voir la critique sur www.studiomag.com

La critique complète est disponible sur le site Studio Magazine

Le Figaro

par Marie-Noëlle Tranchant

Voir la critique sur www.lefigaro.fr

La critique complète est disponible sur le site Le Figaro

Le Monde

par Jean-Luc Douin

Tout ce qui, au fil du XXe siècle, scanda innocemment l'histoire du septième art est ici réutilisé malicieusement, autant en hommage aux origines qu'en un langage adapté au sujet.

La critique complète est disponible sur le site Le Monde

Télérama

par Louis Guichard

A rebours des fictions, nombreuses et diverses ces dernières années (...) qui dynamitent le couple bourgeois pour mieux le reconstituer in extremis, celle-ci ose la fêlure fatale, l'amertume absolue, les aveux et gestes irréversibles.

La critique complète est disponible sur le site Télérama

L'Humanité

par Dominique Widemann

Ni vaudeville ni drame bourgeois, Gabrielle s'inscrit dans la tragédie en procédant à une descente aux enfers de cette relation de couple et des visages qu'elle offre.

aVoir-aLire.com

par Frédéric Mignard

Pour : Chéreau, touché par le génie, filme des instants de disgrâce matrimoniale, extirpant de la douleur du couple la quintessence même du sublime cinématographique. L'un des plus beaux films de l'année...

Le Parisien

par Pierre Vavasseur

Tout participe (...) dans ce beau travail de cinéma à faire le portrait d'une société bourgeoise, de ses conventions, de ses masques, mais aussi de la violence de ses dynamitages.

La critique complète est disponible sur le site Le Parisien

Première

par Gérard Delorme

C'est un défi cinématographique de retranscrire un parcours aussi intérieur (...) mais il y a un brusque décrochement au moment où (Patrice Chéreau) adopte le point de vue de Gabrielle. A partir de là, l'élan est cassé, il n'y a plus d'énigme, et on perd le fil.

La critique complète est disponible sur le site Première

TéléCinéObs

par Elodie Lepage

La réflexion sur le couple a des accents berg-maniens, les comédiens sont excellents. Seul bémol : une mise en scène qui frise le maniérisme par ses choix extrêmes (...)

Score

par Yara de Lima

Dommage qu'à l'arrivée la mise en image de cette fable n'ait qu'un effet quasi soporifique sur le spectateur. On assiste finalement à une bonne grosse scène de ménage tout ce qu'il y a de plus classique, bavardage littéraire et ampoulé en plus.

La critique complète est disponible sur le site Score

aVoir-aLire.com

par Rania Hoballah

Contre : Chéreau se fourvoie dans un petit drame bourgeois superficiel et pompeux.

Chronic'art.com

par Vincent Malausa

La froideur et la noirceur de l'intrigue de Gabrielle se cristallisent dans une artificialité de mise en scène qui n'a d'égale que la certitude, constante chez Chéreau, d'être au-dessus de tout son petit monde.

La critique complète est disponible sur le site Chronic'art.com

Les Inrockuptibles

par Jean-Baptiste Morain

Gabrielle est un film surfilmé, à la limite du kitsch, que sa mise en scène tente en vain de sauver de l'académisme en le parsemant de babioles modernes (...)

La critique complète est disponible sur le site Les Inrockuptibles

Cahiers du Cinéma

par Emmanuel Burdeau

Patrice Chéreau semble raconter ici une histoire qui n'est pas pour lui (...) "Gabrielle" tient principalement de sa hardiesse formelle : texte qui s'imprime sur l'écran, alternance de couleur et de noir et blanc, voix off prolixe.

La critique complète est disponible sur le site Cahiers du Cinéma

Le Nouvel Observateur

par Pascal Mérigeau

Un ennui distingué, il va de soi, nous sommes entre gens de bonne compagnie et de bonne intelligence, mais un vrai ennui quand même.

MCinéma.com

par Camille Brun

(...) dans son ensemble, le film ne parvient que trop rarement à transmettre au spectateur une quelconque émotion (...) Et au cinéma, quand on n'est pas ému, on n'est jamais très loin de l'ennui...

L'Express

par Christophe Carrière

Voir la critique sur www.lexpress.fr

Les meilleurs films de tous les temps