Mon AlloCiné
    Le Prix du désir
    Note moyenne
    2,9
    14 titres de presse
    • Positif
    • France Soir
    • Le Monde
    • MCinéma.com
    • Studio Magazine
    • aVoir-aLire.com
    • Première
    • Aden
    • Ciné Live
    • Les Inrockuptibles
    • L'Humanité
    • Ouest France
    • TéléCinéObs
    • Télérama

    Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

    14 critiques presse

    Positif

    par Jean A. Gili

    Le Prix du désir est un film envoûtant dans sa manière de glisser du soleil de Capri à la douceur des bords du Lac Léman, et de la quiétude suisse à la grisaille polonaise (...) Daniel Auteuil retrouve le jeu retenu et allusif qui était le sien dans Un coeur en hiver.

    France Soir

    par Alexandre Simon

    Un polar psychologique enivrant (...) Même si l'intrigue souffre de quelques longueurs, n'en reste pas moins l'étrange Mouglalis, parfaite, véritablement séduisante.

    Le Monde

    par Jean-Luc Douin

    Cet imbroglio sur la libido se révèle ambigu et romanesque : une exploration des pièges qui guettent un homme englué dans les mensonges à cause d'un passé trouble.

    La critique complète est disponible sur le site Le Monde

    MCinéma.com

    par Caroline Collard

    Dès les premiers plans, le film de Roberto Ando nous attire vers le non dit, vers le regard ou le petit détail qui cloche et nous met mal à l'aise. Et il ne nous lâchera plus, ménageant suspense et rebondissements tout au long du film, dans un scénario plutôt efficace et bien huilé. (...) Le casting est parfait.

    Studio Magazine

    Voir la critique sur www.studiomag.com

    La critique complète est disponible sur le site Studio Magazine

    aVoir-aLire.com

    par Rania Hoballah

    Malgré un début assez captivant et une atmosphère inquiétante, l'intrigue trop emberlificotée s'essouffle rapidement et faute de moult rebondissements perd toute crédibilité. Roberto Ando a beau nous balader de l'Italie à la Suisse en passant par la Pologne, son film tourne définitivement en rond.

    Première

    par Gaël Golhen

    Entre thriller glacé et film à thèse ambitieux, l'opus de Roberto Ando peine à trouver son identité et finit par noyer le spectateur dans un déluge de coups de théâtre bien prévisibles. Reste Daniel Auteuil...

    La critique complète est disponible sur le site Première

    Aden

    par Philippe Piazzo

    Le " prix du désir " nous a semblé salement dévalué : obsessions à 2 centimes, érotisme en solde, mise en scène au rabais (Capri pour le romantisme, la pluie pour la tristesse et des acteurs figés pour avoir l'air plus mystérieux...) et double-fond existentiel troué.

    La critique complète est disponible sur le site Aden

    Ciné Live

    par Sandra Benedetti

    Voir la critique sur www.cinelive.fr

    Les Inrockuptibles

    par Vincent Ostria

    Europudding vaseux, tourné en Italie, mais en français, avec Daniel Auteuil en romancier polonais. (...) Encore une fois on se désole qu'une splendeur comme Anna Mouglalis, obstinée à faire du cinéma d'auteur contre vents et marées, ne prenne que des voies de garage.

    La critique complète est disponible sur le site Les Inrockuptibles

    L'Humanité

    par Vincent Ostria

    Que viennent faire dans cette galère le respectable Daniel Auteuil, la belle Anna Mouglalis et l'inimitable Michael Lonsdale ? Mystère. En tout cas, cette espèce de thriller romantique sur un écrivain célèbre rattrapé par un lourd et coupable secret est ridicule.

    Ouest France

    par La Rédaction

    Une intrigue alambiquée dont la plausibilité n'est pas le souci premier pour une mise en scène désarticulée dans les méandres du récit : Roberto Ando homme de théâtre et de cinéma s'égare dans la prétention d'un projet seulement capable d'entretenir une constante indifférence.

    TéléCinéObs

    par Xavier Leherpeur

    Egarés dans ce labyrinthe faussement intello, les acteurs prennent la pose et s'ennuient. Nous avec.

    Télérama

    par François Gorin

    Théorème d'Anna Mouglalis : jusqu'à nouvel ordre, on a toujours envie d'aller la voir, quand de sombres conspirateurs font tout pour nous en dissuader. Aujourd'hui : un monsieur Andò, qui shoote un catalogue d'intérieurs de luxe sous vague prétexte psycho-littéraire avec option cul. Son complice : un Daniel Auteuil somnambule en simili Gary-Ajar relooké Armani. C'est un peu cher payé notre innocent désir.

    La critique complète est disponible sur le site Télérama
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top