Mon AlloCiné
Quand la mer monte
Note moyenne
4,2
14 titres de presse
  • Aden
  • Elle
  • MCinéma.com
  • Studio Magazine
  • Cahiers du Cinéma
  • Ciné Live
  • Le Figaroscope
  • Le Monde
  • Les Inrockuptibles
  • Libération
  • Première
  • TéléCinéObs
  • Télérama
  • L'Express

Attention, chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 0.5 à 5 étoiles.

14 critiques presse

Aden

par Philippe Piazzo

Un conte de fées sur fond de zones industrielles, cette nouvelle géographie des campagnes où l'on perd tant ses repères que l'aventure ne fait plus peur. De la crudité surgit la poésie.

La critique complète est disponible sur le site Aden

Elle

par Elisabeth Quin

Il y a dans ce miraculeux premier film, cosigné par la sociétaire de Jérôme Deschamps et de ses Deschiens, une âpreté tonique, une bonté sans chichis qui rappelle la veine "légère" de Loach.

MCinéma.com

par Camille Brun

Avec ses atouts, l'histoire d'Irène la comédienne qui porte un masque sur scène et dans la vie de tous les jours et qui va, via l'amour, apprendre à le faire tomber, nous fait rire autant qu'elle nous émeut.

Studio Magazine

par Michel Rebichon

Voir la critique sur www.studiomag.com

La critique complète est disponible sur le site Studio Magazine

Cahiers du Cinéma

par Charlotte Garson

Le premier film de Gilles Porte et Yolande Moreau entrelace avec un beau sens du rythme ville et scène, life et live. (...) Quand la mer monte tire son prix de son alternance, jamais abandonnée au profit du tout-métaphorique ou du tout-local, entre gigantisme et miniature, comédie et mélo.

Ciné Live

par Laurent Dijan

Voir la critique sur www.cinelive.fr

La critique complète est disponible sur le site Ciné Live

Le Figaroscope

par Françoise Maupin

Voilà une réflexion pirandellienne (comment vie et théâtre se confondent) joliment menée, en même temps qu'une fable sur le bonheur.

Le Monde

par Thomas Sotinel

Quand la mer monte, de Yolande Moreau et Gilles Porte, réussit à distiller l'euphorie d'un détour et l'amertume qui vient quand il faut reprendre la grand-route.

La critique complète est disponible sur le site Le Monde

Les Inrockuptibles

par Jean-Baptiste Morain

Il y a plein de jolis moments, drôles et chaleureux (...). Il y a aussi parfois un regard singulier posé sur le monde, à la fois inquiet et joyeux, prosaïque et poétique. Discrètement cruel même.

La critique complète est disponible sur le site Les Inrockuptibles

Libération

par Antoine de Baecque

L'équilibre est délicat entre le paysage intime de Yolande Moreau et le cliché qui renvoie le Nord à une fonction précise : la culture authentoc de la misère populaire. L'intérêt du film est de tenir le coup entre ces deux sentiments, entre flux et reflux, cuite et recuite, affirmation d'un univers personnel et réalisme poétique à deux balles.

Première

par Sophie Grassin

Gilles Porte et Yolande Moreau donnent de la noblesse à cette fugue pour hôtels deux étoiles et aires d'autoroute. Prenante et singulière comme une chanson d'Arno.

La critique complète est disponible sur le site Première

TéléCinéObs

par Xavier Leherpeur

Un film intime et pudique, drôle et mélancolique, où elle déballe et nous emballe.

Télérama

par Jean Claude Loiseau

La virée incertaine d'Irène avec Dries échappe à toute platitude naturaliste grâce à l'art d'une actrice inclassable, Yolande Moreau, la " grande Yolande " chez les Deschiens : un phénomène de loufoquerie godiche et d'humanité décalée. Elle est l'âme poétique de Quand la mer monte..., dont la belle pirouette finale réhabilite une qualité rare : l'élégance du coeur.

La critique complète est disponible sur le site Télérama

L'Express

par Eric Libiot

Voir la critique sur www.lexpress.fr

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top