Notez des films
Mon AlloCiné
    Le Souper
    note moyenne
    3,8
    188 notes dont 23 critiques
    répartition des 23 critiques par note
    7 critiques
    6 critiques
    4 critiques
    5 critiques
    1 critique
    0 critique
    Votre avis sur Le Souper ?

    23 critiques spectateurs

    Neopolis
    Neopolis

    Suivre son activité 18 abonnés Lire ses 672 critiques

    5,0
    Publiée le 26 août 2007
    Excellent film, qui nous invite dans les arcanes de la politique pour un souper succulent de rhétorique, où l'on se retrouve au coeur du cynisme entre ses deux personnages ingrats et machiavéliques. Des acteurs très justes au service d'un scénario qui spécule une histoire passionnante au sein de la grande Histoire. A voir, entre autre, pour tous les amateurs de belles répliques.
    Quousque
    Quousque

    Suivre son activité Lire sa critique

    5,0
    Publiée le 29 septembre 2006
    Exceptionnel de finesse et de charme. Deux acteurs imprégnés de leur personnage vivent une soirée raffinée au cours de laquelle cependant planent au-dessus de leurs deux têtes les étranges fantômes qui les habitent : le meurtre, le jeu, la mort, l'Etat, le peuple, l'avenir, la peur, la colère, le fatalisme, l'histoire et la France ... Fouché et Talleyrand vivent, parlent, mangent et boivent sous nos yeux pendant que l'orage et le peuple grondent ! Inoubliable... et scandaleux de ne plus les voir figurer au catalogue des vendeurs.
    jamesluctor
    jamesluctor

    Suivre son activité 72 abonnés Lire ses 1 704 critiques

    4,0
    Publiée le 9 août 2012
    Si on sent clairement qu'il s'agit d'une pièce de théâtre adaptée au cinéma (mise en scène académique, huis clos...) qui demande une attention constante, le mordant des dialogues et la richesse du contexte historique viennent gonfler le film et lui donner une épaisseur passionnante. L'excellent duo d'acteur Rich / Brasseur donne un charisme phénoménal aux deux personnages, fascinantes personnalités politiques qui à force d'intrigues et de réflexions préparent le terrain de la restauration. Et encore une fois, certaines répliques font mouche "J'ai réprimé un soulèvement royaliste." "En parquant par centaines les suspects dans un coin de caserne et en faisant tirer dessus au canon ?" "... Ils étaient nombreux !". Adaptation dans les règles d'une pièce de qualité.
    Zharradan
    Zharradan

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 90 critiques

    4,5
    Publiée le 11 avril 2014
    France, 1815. Dans le Paris occupé par les anglais après la défaite finale de Napoléon, deux hommes se réunissent pour trouver un nouveau système politique au pays. Talleyrand, ministre des affaires étrangères, et Fouché, ministre de la police, vont se livrer à une joute verbale de laquelle ressortira la Restauration et le retour de la royauté en France. Cette confrontation entre les deux personnalités les plus emblématiques de l’Empire est fascinante sur tous les plans. L’opposition de caractère entre un Talleyrand maniéré, fourbe, manipulateur génial et Fouché, force brute, assassin sous la Terreur, ayant des dossiers sur tout un chacun et jouissant de ce pouvoir, fait des étincelles. Le film est un véritable régal en termes de dialogues ciselés, répliques assassines enrobées de courtoisie, mauvaise foi et jeu de dupe permanent. Claude Rich et Claude Brasseur sont au sommet de leur art, et si le premier a obtenu le césar, le second ne l’aurait pas volé non plus. Au-delà du contexte historique, c’est l’attrait du pouvoir qui est montré de façon saisissante, ces deux hommes l’ayant exercé depuis près d’un quart de siècle souhaitent le conserver non pour s’en servir mais par orgueil. Ils vont ainsi en arriver à s’entendre, alors que tout les oppose et que leurs idées divergent totalement au début de l’entrevue. Mais pour conserver une place dans la vie publique, tout est permis, et peu importe les convictions. Tel est le message de ce film, fascinant et révulsant à la fois. Si vous vous intéressez un tant toit peu à l’histoire et n’êtes pas allergique aux pièces de théâtre, le souper est indubitablement un modèle du genre.
    Mickey1612
    Mickey1612

    Suivre son activité Lire ses 38 critiques

    5,0
    Publiée le 15 décembre 2006
    Une interprétation parfaite de Joseph Fouché et charles Maurice Talleyrand, deux personnage qui ont marqué la période napoléonienne, successivement en tant que ministre de la police et ministre des relations extérieurs. On observe durant ce huit clos un magnifique combat où s'affronte le cynisme, la perfidie et l'hypocrisie de ces deux grands tribuns qui ont pour devoir lors de ce souper de donner à la France, et eux-mêmes, un avenir après la défaite de Waterloo. Le vice au bras du crime (Chateaubriand) allaient donc donner une légitimité à la France occupée par les anglais.
    anonyme
    Un visiteur
    2,5
    Publiée le 12 octobre 2008
    Intéressant moment d'histoire entre 2 personnages de l'ombre. Rich parfait dans un type de rôle qui lui va comme un gant, Brasseur est au diapason.
    tuco-ramirez
    tuco-ramirez

    Suivre son activité 46 abonnés Lire ses 1 168 critiques

    2,5
    Publiée le 4 novembre 2017
    Les fauves : Talleyrand, ex ministre des affaires étrangères et Fouché, ex ministre de la Police d’un Napoléon défait à Waterloo en juillet 1815 et laissant le pouvoir vacances. Les deux hommes d’Etat dèjà là sous Louis XVI et encore là sous Napoléon se rencontrent pour un repas (fictif…ou pas) pour statuer sur l’avenir de la France… non, ces deux fauves cyniques n’ayant comme convictions que celles de pouvoir rester dans le jeu politique vont confronter durant une longue soirée leurs arguments : soutenir un retour de la monarchie pour Talleyrand et la continuation de l’Empire pour Fouché. Des dialogues de hautes volées à fleurets mouchetés aboutissent à un choix politique pour la France servant au mieux leurs intérêts. Adaptation de la pièce de Brisville par la sage mise en scène de Molinaro, ce film met une belle focal sur l’ivresse du pouvoir. Et consacre une énième fois un comédien d’exception héritant ici du César de meilleur acteur : Claude Rich. Ce dernier compose un Talleyrand machiavélique tout en retenu d’extrême beauté. Lumière et décors sont luxueux, mais ce film atteint les limites du théâtre filmé… qui plus est en huis clos et en temporalité réelle. A voir pour le jeu des comédiens et un sujet fort. Mon blog: tout-un-cinema.blogspot.fr
    Hervé Urbani
    Hervé Urbani

    Suivre son activité 31 abonnés Lire ses 109 critiques

    5,0
    Publiée le 8 juin 2009
    quel film jubilatoire ! dialogues qui volent haut, très haut, interprétation parfaite de brasseur et rich, ceux-ci ayant joués leurs rôles maintes fois dans la pièce éponyme incarnent littéralement leurs personnages. Quant à la réalisation, elle est à l'image de la musique de vladimir cozma : sobre et élégante. du grand cinéma !
    VodkaMartini
    VodkaMartini

    Suivre son activité 29 abonnés Lire ses 410 critiques

    5,0
    Publiée le 29 septembre 2006
    Contrairement à l'idée recue, ce type de huis-clos opposant deux personnages s'engageant dans un duel verbal sied bien mieux au ciéma qu'au théâtre. Les acteurs sont magnifiques et juste un peu cabotins. La réalisation colle au dialogue qui sont très bien léchés. Et une belle leçon de philosophie pragmatique: "Cultivez la mélancolie, elle vous fait tout doucement à l'idée de la mort".
    ECh94
    ECh94

    Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 115 critiques

    5,0
    Publiée le 29 septembre 2006
    La pièce de JC Brisville était exceptionnelle ; son adaptation au cinéma par E.Molinaro ne déçoit pas. Entrés dans nos mémoires comme « le vice appuyé sur le bras du crime » sous la plume de Châteaubriand, Talleyrand et Fouché forment un de ces couples infernaux que notre Histoire a fait naître au gré des circonstances de la vie politique française et des chaos qui bouleversèrent notre pays à l’époque de la Révolution et du 1er Empire. Ayant su l’un et l’autre s’attirer les bonnes grâces des gouvernements successifs qui employèrent leur talent, ils hantent tous les deux un quart de siècle de l’Histoire de France, rivalisant d’intelligence politicienne, de machiavélisme, de sournoiserie, de sens de la manipulation et du dévouement intéressé, sans cesse guidés par l’obsession du pouvoir. Se haïssant courtoisement, ils incarnent la trahison, la corruption, la vénalité, la versatilité et l’opportunisme maladif. Fouché est froid, brutal, impitoyable, obsédé par l’ordre à tout prix, et expéditif ; Talleyrand, surnommé « le diable boiteux », est un prévaricateur, concussionnaire, débauché, fervent adepte de la diplomatie fastueuse et perfide. Servis par 2 grands acteurs au sommet de leur art, les « amants maudits » ont été imaginés dans ce huis clos palpitant, tête-à-tête fictif mais vraisemblable, à l’heure où la conjoncture politique les contraint à la négociation. L’auteur nous présente ces 2 êtres à un moment exceptionnel pour le destin de leur pays et leur avenir personnel. Au delà des personnages, tout auréolés des honneurs et des titres conquis, c’est la vérité noire et sanglante de ces 2 hommes que l’on voit ici ressortir. L’ambiance pesante est palpable à chaque instant, accentué par le jeux des éclairages uniquement constitués de chandeliers. Les dialogues sont incisifs et les répliques sont toutes plus succulentes les unes que les autres. La mise en scène, irréprochable,nous fait passer un très agréable moment comme convive à la table de ces 2 monstres.
    ybeline
    ybeline

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 94 critiques

    4,0
    Publiée le 21 février 2010
    "Le vice appuyé sur le bras du crime" Chateaubriand. Ah, et nous, spectateurs, convives à la table de ces deux monstres, témoins d'une joute aux reflets machiavéliques et aux révélations ciblées, utiles. Deux monstres interprétés par Rich et Brasseur, au sommet de leur art.
    Florian D.
    Florian D.

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 87 critiques

    4,5
    Publiée le 3 janvier 2017
    Une vieille spécialité française : un film avec seulement deux acteurs enfermés dans une pièce et d'excellents dialogues. Mais celui-ci mérite la palme (avec aussi "Garde à vue"). Un festival de finesse et de subtilité qui repose entièrement sur ses deux protagonistes aussi charismatiques et irrésistibles que méprisables et sur ses dialogues de velours que le grand Michel Audiard lui-même n'aurait pas renié. Un délice pour les éclectiques même si les profanes risquent de s'ennuyer.
    benoitparis
    benoitparis

    Suivre son activité 57 abonnés Lire ses 1 277 critiques

    3,5
    Publiée le 15 mars 2011
    La pièce adaptée est aux petits oignons : sachant évoquer l’histoire, avec des dialogues plein de bons mots illustrant le cynisme élégant des protagonistes (quoique plus gras dans le cas de Fouché). C. Rich et C. Brasseur sont excellents, avec des rôles à la mesure de leur talent. La mise en scène de Molinaro est assez habile pour faire oublier qu’il s’agit de théâtre filmé. Quand on a lu la biographie de Fouché par Stéfan Zweig, on ne le reconnaît guère dans le personnage campé par Brasseur : il est sanguin, avec une vulgarité provocante. L’auteur autrichien dressait lui le portrait d’un monstre de sang froid et de duplicité, d’un homme sans nerf, sachant subir les outrages avec impassibilité. C’est la principale objection qu’on peut faire au film, par ailleurs très bien fait et très plaisant.
    AMCHI
    AMCHI

    Suivre son activité 363 abonnés Lire ses 5 476 critiques

    2,5
    Publiée le 14 décembre 2006
    Les passionnés d'Histoire vont se régaler devant ce face-à-face ente Talleyrand et Fouché, les répliques vont mouche et sont aussi affûtées que le sabre d'un hussard. Bien mise en scène, les 2 acteurs (Claude Rich et Claude Brasseur) sont fabuleux.
    Bertie Quincampoix
    Bertie Quincampoix

    Suivre son activité 19 abonnés Lire ses 1 040 critiques

    3,5
    Publiée le 4 décembre 2017
    Adaptation fidèle d'une pièce de Jean-Claude Brisville, Le souper vaut surtout pour ses dialogues fins et raffinés, et pour le formidable face-à-face psychologique opposant Claude Rich et Claude Brasseur – le premier obtînt un César pour son interprétation – dans les rôles de Talleyrand et Fouché, qui, au lendemain de la défaite de Waterloo, dînent ensemble pour décider de l'avenir de la France tout en se disant leurs quatre vérités.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top