Mon AlloCiné
Basic instinct 2
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Basic instinct 2" et de son tournage !

Une suite qui s'est fait attendre

L'idée de donner une suite au sulfureux Basic instinct est née il y a environ huit ans. Le producteur Mario Kassar est allé à la rencontre d'un couple de scénaristes qui écrivent ensemble à New York : Henry Bean (Danny Balint et Affaires privées) et Leora Barish (Recherche Susan désespérement). Tous deux ont eu l'idée de confronter Catherine Tramell à un psychiatre. "Nous avions pensé à l'origine situer le film à New York, explique le producteur, puis nous nous sommes dit qu'il serait intéressant de placer l'intrigue dans une ville européenne, et l'histoire se déroule finalement à Londres."

Avec ou sans Sharon Stone

Basic instinct 2 a failli se faire sans la présence de Sharon Stone à son générique. En 1999, la sculpturale actrice avait en effet décidé de ranger son pic à glace, à la suite d'un désaccord avec les producteurs concernant son cachet sur ce film. Plusieurs comédiennes ont alors été pressenties pour la remplacer dans le rôle de Catherine Tramell. Parmi elles, la star montante Ashley Judd et Demi Moore alors en perdition.
Ne se contentant pas d'un simple désistement, Sharon Stone a poursuivi en justice ces mêmes producteurs en 2001, réclamant les 14 millions de dollars de son contrat pay or play qui supposait le versement de son salaire, et ce même si le film ne voyait pas le jour. Finalement, les poursuites furent abandonnées, Mario Kassar, Andrew G. Vajna et l'actrice s'étant mis d'accord pour relancer le projet en 2004.

La valse des réalisateurs et des acteurs

En juin 2001, les studios MGM décidaient d'abandonner la mise en chantier de Basic instinct 2, agacés entre autres par les désistements successifs des cinéastes un temps interessés par le projet (David Cronenberg, John McTiernan) et par l'incapacité des producteurs Andrew G. Vajna et Mario Kassar de mettre la main sur l'acteur principal du film. Kurt Russell, Bruce Greenwood et Benjamin Bratt avaient en effet tour à tour décliné l'offre qui leur avait été faite de s'illustrer dans un échange sulfureux avec Sharon Stone ou une hypothétique remplaçante. Ce sont finalement les engagements inattendus de l'actrice et du réalisateur Michael Caton-Jones qui ont permis à ce projet de voir le jour en 2004.

David Morrissey, la nouvelle proie de Catherine Tramell

Pour le rôle du Dr. Glass, le médecin de renom qui tombe dans les filets de Catherine Tramell, le choix de Michael Caton-Jones et de la production s'est porté sur David Morrissey, un acteur diplômé de la Royal Academy of Dramatic Arts mais peu connu du grand public.
Mario Kassar explique : "David avait ce côté propre, médical, irréprochable. Michael était intéressé par l'idée de le confronter à Sharon Stone. En apparence, il semble à l'opposé de toutes les choses bizarres qui se trament dans l'esprit de cette femme, mais il est de plus en plus fasciné et elle finit par l'entraîner dans ces zones sombres où le conduit la plus irrésistible des curiosités."

Les goûts déco de Sharon Stone

Sharon Stone a participé à l'élaboration du style visuel et de l'environnement immédiat de son personnage. Le chef décorateur Norman Garwood a réalisé pour elle une maquette de son appartement, qu'elle a beaucoup aimée, et elle s'est impliquée dans le choix des oeuvres d'art qui le décorent.
Le chef décorateur précise : "Sharon a un goût très sûr, et il était important qu'elle se sente à l'aise, qu'elle aime vraiment cet endroit. Nous avons opté pour ses artistes préférés, Egon Schiel et Fritz Balthaus."

Tournage à Londres

Pour le tournage, Michael Caton-Jones souhaitait un Londres contemporain encore jamais vu sur le grand écran, des lieux qui reflètent les changements subis par la capitale britannique depuis ces dix dernières années. Le Gherkin, un impressionnant immeuble en forme de fuseau construit au coeur de la City, a ainsi été choisi pour situer le bureau high-tech du Dr. Glass. L'appartement de Catherine Tramell se trouvait quant à lui dans la zone sud-ouest de Tower Bridge.
Certaines scènes ont été filmées dans des endroits hype de Soho, à Hakkasan, à l'Atlantic Bar et au Titanic Bar. Quelques séquences ont également été tournées au Natural History Museum à South Kensington, un musée qui n'accorde que rarement des autorisations de tournage. Old Billingsgate Market a été utilisé pour figurer la prison Holloway.

Anne Caillon coupée au montage

Anne Caillon, l'actrice française de la série Les Montana, s'est vu accorder l'honneur d'incarner la "maîtresse" de la vénéneuse Catherine Tramell dans Basic instinct 2. Malheureusement, les scènes où elle apparaît en plein ébats saphiques avec Sharon Stone ont été retirées du montage final.

La Spyker, une voiture d'exception

Le petit bolide que conduisent Stan Collymore et Sharon Stone dans la spectaculaire scène d'ouverture n'est autre que la Spyker C8 Laviolette, un véhicule fabriqué sur mesure, à la main, aux Pays-Bas. Cette voiture de sport à deux places, dont la ligne unique n'avait encore jamais été vue au cinéma, combine les toutes dernières technologies de pointe, un design sans équivalent et l'excellence en matière d'ingénierie. D'un noir luisant, avec un toit de verre et un intérieur rouge vif, la C8 peut atteindre les 300 km/h en vitesse de pointe.
Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • Les Animaux fantastiques : Les crimes de Grindelwald (2018)
  • Bohemian Rhapsody (2018)
  • Le Grand Bain (2018)
  • Le Jeu (2017)
  • Independence Day : Resurgence (2016)
  • Les Chatouilles (2018)
  • A Star Is Born (2018)
  • Un homme pressé (2018)
  • Millenium : Ce qui ne me tue pas (2018)
  • En liberté ! (2017)
  • Floride (2015)
  • Un Amour impossible (2018)
  • Les Bonnes intentions (2018)
  • Overlord (2018)
  • Suspiria (2018)
  • Mauvaises herbes (2017)
  • Les Animaux fantastiques (2016)
  • Fou d'amour (2015)
  • Capharnaüm (2018)
  • Independence Day (1996)
Back to Top