Mon AlloCiné
Comme t'y es belle!
Bandes-annonces Casting Critiques spectateurs Critiques presse Photos VOD Blu-Ray, DVD
Musique Secrets de tournage Box Office Récompenses Films similaires News
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Comme t'y es belle!" et de son tournage !

Comme t'y brille

C'est sur le tournage de Comme t'y es belle ! que Géraldine Nakache a recontré Hervé Mimran, qui était co-scénariste et conseiller technique sur le film de Lisa Azuelos : "C'était mon premier film en tant qu'actrice et comme j'étais tétanisée, je m'en suis remise à sa bienveillance. Une grande amitié s'en est suivie", raconte la comédienne. Et c'est trois ans plus tard, lorsque Géraldine Nakache lui a présenté le scénario de Tout ce qui brille, qu'Hervé Mimran a eu envie de poursuivre l'aventure avec elle.

Hommage aux juifs séfarades

Avec ce film, la réalisatrice Lisa Azuelos a souhaité rendre hommage à une communauté, celle des juifs séfarades de Paris, qu'elle connaît bien pour des raisons familiales. Celle-ci s'explique : "Mon père est d'origine marocaine. Et ma mère catholique, tout ce qu'il y a de plus français de souche. J'ai donc grandi avec les deux cultures, mais celle qui m'a le plus marquée, celle dont je voulais parler dans le film, c'est celle de mon père. Plus précisément, je voulais rendre hommage aux femmes de cette communauté, à ma grand-mère et à mes tantes que j'aimais énormément, aux "nourritures affectives" qu'elles m'ont toujours apporté."

Michèle Laroque initiée à la culture juive

Contrairement aux autres comédiennes du film, Michèle Laroque n'a pas grandi dans la communauté juive. Pourtant, comme elle l'explique ci-après, il ne lui a pas été difficile de capter les codes de cet univers. "Mon premier amoureux était un juif pied noir avec qui j'ai vécu quatre ans, donc les expressions, les gestes, le côté tribu, je connais ça par coeur. Pour jouer Isa, je me suis aussi inspirée de mon amie de Los Angeles, Valérie Marciano, qui s'occupe de la marque Guess et dont c'est la culture à mille pour cent."

La rencontre Michèle Laroque / Lisa Azuelos

La rencontre entre Michèle Laroque et la réalisatrice remonte à 2004. La comédienne se souvient : "J'ai entendu parler de ce projet de Lisa Azuelos et l'idée m'a tout de suite amusée. 15 août, que j'avais adoré et que Lisa avait écrit, était une référence solide, il ne restait plus qu'à voir si le script tenait ses promesses. Lisa est venue elle-même m'apporter le scénario de Comme t'y es belle ! sur un tournage. J'étais au maquillage et j'ai commencé à feuilleter machinalement. Au bout de dix minutes, j'étais en larmes de rire : il a fallu reprendre mon maquillage et surtout, tous les gens qui étaient dans la pièce avec moi, intrigués, m'ont demandé ce qui me mettait dans un état pareil. J'ai commencé à lire à voix haute et tout le monde était plié. C'était gagné !"

Géraldine Nakache, nouvelle venue dans le cinéma

Comme t'y es belle marque les débuts de comédienne de Géraldine Nakache, qui a officié jusqu'à présent dans le monde de la télévision, comme assistante de prod, coordinatrice d'émissions puis auteur interprète de sketches parodiques pour la chaîne Comédie. Elle nous raconte comment elle a décroché le rôle de Nina : "Une directrice de casting que je connais grâce à mon frère (le cinéaste Olivier Nakache) m'a branchée sur les essais, auxquels je suis allée sans y croire une minute. Je savais que Lisa Azuelos avait vu beaucoup de monde mais qu'elle avait du mal à trouver la petite nana tchatcheuse et sensible qu'elle cherchait. Je devais donner la réplique à Valérie Benguigui pour la première scène du film, celle où nous feuilletons "Public" toutes ensemble, Lisa m'a demandé d'improviser et là, on est parties en free style toutes les deux, ce qui lui a bien plu. Restait l'épreuve des essais pour les scènes d'émotion. Là, j'ai eu plus de mal : ça c'est passé chez Lisa ; j'ai du embrasser plusieurs Simon possibles, tous de parfaits inconnus, et aborder un registre de tendresse pour la première fois. Et puis, le miracle : c'est moi qui ai été prise !"

Tournage à Paris et au Luxembourg

Le tournage a débuté le 3 juillet 2005 à Paris et s'est poursuivi jusqu'au 25 août au Luxembourg.

Aure Atika remplace Ophélie Winter

Ophélie Winter était initialement pressentie pour jouer le rôle de Léa, mais elle dut décliner la proposition de la réalisatrice Lisa Azuelos pour des raisons de santé. C'est finalement Aure Atika qui hérita de ce personnage féminin haut en couleur.

Appel au chef op' de "The Magdalene Sisters"

Si on devait déceler un point commun entre la comédie Comme t'y es belle et le drame de Peter Mullan, The Magdalene Sisters, Lion d'or à la Mostra de Venise 2002, il s'agirait du directeur de la photographie anglais Nigel Willoughby qui a officié sur le tournage de ces deux films.
Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • La Belle et la Bête (2017)
  • Baby Boss (2017)
  • Sage Femme (2017)
  • Lion (2016)
  • Going To Brazil (2017)
  • Gangsterdam (2016)
  • Split (2017)
  • Brimstone (2016)
  • Ghost In The Shell (2017)
  • Logan (2017)
  • Grave (2016)
  • Patients (2017)
  • Kong: Skull Island (2017)
  • The Lost City of Z (2016)
  • Chacun sa vie (2017)
  • Telle mère, telle fille (2016)
  • L'Embarras du choix (2016)
  • Les Figures de l'ombre (2016)
  • Une vie ailleurs (2016)
  • Alibi.com (2016)
Back to Top