Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
9 Songs
Note moyenne
2,7
24 titres de presse
  • aVoir-aLire.com
  • Brazil
  • Cinéastes
  • Le Figaro
  • L'Humanité
  • Ciné Live
  • France Soir
  • Le Point
  • Libération
  • Paris Match
  • Rolling Stone
  • Zurban
  • Cahiers du Cinéma
  • Chronic'art.com
  • Fluctuat.net
  • Le Monde
  • Les Inrockuptibles
  • L'Express
  • MCinéma.com
  • Ouest France
  • Première
  • Studio Magazine
  • TéléCinéObs
  • Télérama

Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

24 critiques presse

aVoir-aLire.com

par Romain Le Vern

Fier de sa liberté et de ses audaces, ce film punk va à l'essentiel en s'affranchissant de toute contrainte (quasi absence de dialogue ou de scénario).

Brazil

par Mathieu Beaudou

Winterbottom nous parle de la vie, celle de la jeunesse de nos villes occidentales, comme l'ont fait avant lui les auteurs de la nouvelle vague. (...) On baise et on fait l'amour, on aime la sueur et le rock'n'roll. Vous trouvez ça choquant, vous ?

Cinéastes

par Marie-Pauline Mollaret

Cette radicalité et ce jusqu'au-boutisme sont sans doute ce qui fait la force de Nine songs : Winterbottom ne se croit pas obligé de scénariser les sentiments, il laisse parler les corps. Et rarement au cinéma on n'avait vu des scènes aussi belles et aussi crues à la fois.

La critique complète est disponible sur le site Cinéastes

Le Figaro

par Dominique Borde

Voir la critique sur www.lefigaro.fr

La critique complète est disponible sur le site Le Figaro

L'Humanité

par Michael Melinard

Cette oeuvre [...] remet au goût du jour le triptyque " sexe, drogue et rock'n'roll ". Concentré d'émotions plus que de sens, 9 Songs est un cinéma à fleur de peau.

Ciné Live

par Xavier Leherpeur

Voir la critique sur www.cinelive.fr

La critique complète est disponible sur le site Ciné Live

France Soir

par Richard Gianorio

Michael Winterbottom brosse le tableau d'une relation amoureuse d'un érotisme torride, depuis ses prémices jusqu'à son inéluctable conclusion. Les scènes de sexe filmées sans faux-semblants alternent avec des images de concerts (interdit aux moins de 18 ans).

Le Point

par La rédaction

Voir la critique sur www.lepoint.fr

La critique complète est disponible sur le site Le Point

Libération

par Gilles Renault

Quoi de plus paradoxal (...) qu'un film qui entend montrer le sexe de la manière la plus frontale possible et qui, au final, pèche par manque d'enjeu autre que théorique, tel un exercice de style impuissant à transcender son postulat censément audacieux...

Paris Match

par Alain Spira

Sur un plan purement narratif, ce film affiche un minimalisme proche du nul. En revanche, les comédiens (...) se donnent à corps pas perdus pour tout le monde [...]

La critique complète est disponible sur le site Paris Match

Rolling Stone

par Grégory Alexandre

(...) Winterbottom réussit le prodige de rendre l'impudeur touchante en biaisant par l'intelligence de son regard, ni faux-cul ni voyeur. Le problème, néanmoins, c'est qu'il ne s'est guère embarrassé de contreforts narratifs pour solidifier son film [...] Des sens oui, du sens moins.

Zurban

par Claire Vassé

A l'origine, Michael Winterbottom voulait adapter Plateforme de Houellebecq, mais le projet bifurqua. Soit donc Lisa et Matt, deux amant à Londres. [...] l'opacité des personnages est telle que jamais on ne s'émeut. Expérimental, charnel, 9 songs pourrait s'arrêter à tout moment, n'était le clin d'oeil de son exacte durée...

Cahiers du Cinéma

par Jean-Philippe Tessé

[...] vendu comme "69 minutes de sexe & de rock'n'roll" mais pensé comme un film de concerts, orné d'une interdiction aux moins de 18 ans mais drapé dans une adolescence érotique. Le film arty-porno que Winterbottom s'était promis de faire, qu'il a fait, c'est fini, n'en parlons plus.

Chronic'art.com

par Jean-Philippe Tessé

Exercice de style fabriqué dans la vitesse, le film reprend de volée le programme qu'il propose et feint de l'explorer quand, en fait, il ne fait que le survoler.

La critique complète est disponible sur le site Chronic'art.com

Fluctuat.net

par Sophie Berdah

[...] en dépit de la crudité des scènes de sexe, il s'en dégage un ennui à périr.

La critique complète est disponible sur le site Fluctuat.net

Le Monde

par Jean-Luc Douin

[...] Pour impudique qu'il soit, ce film à la facture brouillonne ne correspond pas aux critères du film pornographique, car il est doté de personnages et d'une histoire.

La critique complète est disponible sur le site Le Monde

Les Inrockuptibles

par Patrice Blouin

Un zapping entre MTV2 (du rock en live) et XXL (du cul en live) pour un faux film expérimental vraiment creux.

La critique complète est disponible sur le site Les Inrockuptibles

L'Express

par Julien Welter

Voir la critique sur www.lexpress.fr

MCinéma.com

par Camille Brun

En répétant neuf fois " Lisa et Matt font l'amour, ils vont voir un concert de rock et consomment de temps en temps de la drogue ", on aurait raconté 9 SONGS de A à Z.[...] par manque d'histoire, on se fiche rapidement de ces moments crus. [...] on s'ennuie terriblement.

Ouest France

par La rédaction

Michael Winterbottom (Jude, Butterfly kiss, Welcome to Sarajevo) parle de "69 mn de sexe & de rock n'roll". On ne saurait mieux dire.

Première

par Nicolas Schaller

Un homme et une femme se rencontrent à un concert... Sexe non simulé + groupes de rock en live (Franz Ferdinand, Dandy Warhols...) = bonne idée foirée, la faute à Winterbottom, poseur hyperactif et sans âme, qui filme le cul avec les pieds.

La critique complète est disponible sur le site Première

Studio Magazine

par Jean-Pierre Lavoignat

Voir la critique sur www.studiomag.com

La critique complète est disponible sur le site Studio Magazine

TéléCinéObs

par Olivier Bonnard

Rivé à un concept idiot (...), Winterbottom oublie le principal : dessiner des personnages, raconter une histoire. Au final, "9 songs", film de chair singulièrement désincarné, n'est satisfaisant ni comme film classique ni comme porno.

La critique complète est disponible sur le site TéléCinéObs

Télérama

par Jacques Morice

Filmé sans point de vue, 9 Songs tourne vite en rond, n'ayant pas grand-chose d'autre à offrir que son défi, certes relevé, mais limite idiot : le sexe pour le sexe, expurgé de sa pornographie. Et le rock en live ? Pas si vivant, filmé platement.

La critique complète est disponible sur le site Télérama
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top