Mon AlloCiné
    El cielito
    Note moyenne
    3,9
    18 titres de presse
    • L'Humanité
    • MCinéma.com
    • Paris Match
    • Elle
    • Le Figaroscope
    • Le Point
    • Les Inrockuptibles
    • L'Express
    • Positif
    • Studio Magazine
    • TéléCinéObs
    • Télérama
    • Zurban
    • Cahiers du Cinéma
    • Ciné Live
    • Le Monde
    • Libération
    • Première

    Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

    18 critiques presse

    L'Humanité

    par Vincent Ostria

    Sans doute le plus beau film argentin de l'année (...). À aucun moment de ce mélo en puissance, la cinéaste n'appuie sur la pédale émotionnelle. La mise en scène est à la fois frontale et relativiste ; les personnages sont à égalité avec le monde où ils (sur)vivent.

    MCinéma.com

    par Marc Kressmann

    Tout a été mis en oeuvre pour dépeindre avec brio un pays où les gens sont constamment livrés à eux-mêmes et où il n'est question que de survie. Ce film fait froid dans le dos. La relation d'amour, d'une pureté extraordinaire, entre le héros et le bébé donne un joli message d'espoir, jusqu'à la fin bouleversante. Plus qu'une métaphore politique, El Cielito est un émouvant moment de cinéma.

    Paris Match

    par Christine Haas

    L'état des lieux est désolant, la réalité, douloureuse, mais l'humanité du film, inoubliable.

    Elle

    par Elisabeth Quin

    Le film est toujours presque muet, il tire sa force des situations, des visages, de l'inexorable flèche du destin de Félix. Avec ce jeune père "adoptif", Maria Victoria Menis invente une figure de Pietà au masculin, et fait écho à "L'Enfant" des frères Dardenne, Palme d'or à Cannes cette année. Décidément, le cinéma mondial n'en finit pas d'être travaillé par la paternité.

    La critique complète est disponible sur le site Elle

    Le Figaroscope

    par Emmanuèle Frois

    A travers cet amour inconditionnel d'un vagabond de vingt ans pour un bébé, ce devoir qu'il ressent de le protéger, Maria Victoria Menis réussit avec une grande justesse de ton, et sans longs discours, à tracer un portrait social et politique de l'Argentine d'aujourd'hui.

    Le Point

    par Olivier De Bruyn

    Voir la critique sur www.lepoint.fr

    Les Inrockuptibles

    par Vincent Ostria

    Naturalisme et fatalité pour ce parcours tragique d'un jeune vagabon entre ville et campagne, décrit avec retenue et un sens aigu du relativisme

    La critique complète est disponible sur le site Les Inrockuptibles

    L'Express

    par Eric Libiot

    Voir la critique sur www.lexpress.fr

    Positif

    par Eric Derobert

    In fine, c'est ce mélange déconcertant d'un cinéma intimiste et d'un cinéma de genre qui emporte l'adhésion.

    La critique complète est disponible sur le site Positif

    Studio Magazine

    par Thierry Chèze

    Voir la critique sur www.studiomag.com

    TéléCinéObs

    par Xavier Leherpeur

    La cinéaste filme la relation entre le jeune adulte et l'enfant avec une délicatesse débarrassée de toute mièvrerie. Son sens du détail et la générosité de son écriture font de ce film (en dépit d'une fin convenue) une touchante réussite.

    La critique complète est disponible sur le site TéléCinéObs

    Télérama

    par Frédéric Pierrot

    D'une simplicité sans fioritures, El Cielito, premier film de María Victoria Menis, évite les grands discours - et même les petits - sur un sujet qui serait matière à larmes faciles. Et sa lucidité n'est pas résignation.

    La critique complète est disponible sur le site Télérama

    Zurban

    par Véronique le Bris

    Dès que la réalisatrice évoque la relation qui unit le jeune homme à l'enfant, avec un tact impressionnant, l'émotion affleure sans tarder. D'autant que cette étonnante affection, volée à un fait divers, est un sujet rarissime au cinéma.

    Cahiers du Cinéma

    par Antoine Thirion

    A première vue, El Cielito émeut, éblouit presque (...) Adoration cucul du bambin ? C'est parfois vrai, mais l'important, entre Félix et Chango, tient surtout au lien vital livrant le premier à une vie strictement matérielle (...) L'héroïsme n'appartient pas aux grands hommes, mais à ceux qui, à ras de terre, risquent leur vie pour dégager un bout d'horizon. Programme honnête.

    La critique complète est disponible sur le site Cahiers du Cinéma

    Ciné Live

    par Philippe Paumier

    Voir la critique sur www.cinelive.fr

    Le Monde

    par Isabelle Régnier

    Ancré dans le réel, El Cielito est un film inégal, mais indéniablement intrigant et prometteur (...) Sèche et nerveuse, la mise en scène tranche nettement avec la tranquillité du décor rural du début (...) La narration est en outre émaillée de petites séquences oniriques évoquant le passé d'orphelin du héros. Peu heureuses formellement, pas vraiment nécessaires à la compréhension du récit, elles contribuent toutefois au charme bancal et rugueux de l'ensemble.

    La critique complète est disponible sur le site Le Monde

    Libération

    par Gilles Renault

    D'abord drame rural autarcique, qu'irriguent un érotisme latent et les images d'une nature sereine, El Cielito perd au fil des minutes son ambiguïté pour privilégier la lisibilité de personnages qui tournent en rond ­ à commencer par le mari, dont l'ignominie plombe le propos (...) Par chance, au coeur de la tourmente, il y a cette relation pudique qui unit le jeune adulte déboussolé à l'enfant.

    Première

    par Olivier De Bruyn

    La simplicité d'El Cielito, fièrement accroché à ses personnages, est son principal atout. Apre et convaincant.

    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top