Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
Bombon el perro
Note moyenne
3,6
22 titres de presse
  • Elle
  • Ciné Live
  • Le Nouvel Observateur
  • L'Express
  • L'Humanité
  • Libération
  • MCinéma.com
  • Ouest France
  • Paris Match
  • Positif
  • Première
  • Studio Magazine
  • TéléCinéObs
  • Télérama
  • Chronic'art.com
  • Fluctuat.net
  • Le Monde
  • Le Point
  • Score
  • Zurban
  • Cahiers du Cinéma
  • Les Inrockuptibles

Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

22 critiques presse

Elle

par Elisabeth Quin

Un conte de fées amer. Minimaliste. Mais pas misérabiliste. Assez formidable en fait.

La critique complète est disponible sur le site Elle

Ciné Live

par Grégory Alexandre

Voir la critique sur www.cinelive.fr

La critique complète est disponible sur le site Ciné Live

Le Nouvel Observateur

par Pascal Mérigeau

Tous les cinémas ne se nourrissent pas à cette même source, et c'est heureux, mais cette manière qu'a Carlos Sorin d'attraper la réalité et de la restituer ouvre des portes sur le monde.

L'Express

par Christophe Carrière

Voir la critique sur www.lexpress.fr

L'Humanité

par Dominique Widemann

(...) Carlos Sorin, à l'exemple de certains plasticiens, procède plus par soustraction de matière, évitant le pathétisme (...) Fiction et documentaire font mine de s'imbriquer pour le meilleur d'une oeuvre cinématographique à la justesse bouleversante.

Libération

par Ange-Dominique BOUZET

Dans l'Argentine de la dèche, telle que la dépeint Sorín, il n'y a pas beaucoup de place pour les happy ends hollywoodiens. Au terme d'une série de péripéties qui, pour être loufoques, ne cessent jamais de tenailler d'inquiétude, on ressent cette conclusion comme une marque de générosité miraculeuse.

MCinéma.com

par Aurélien Allin

Par la grâce de cette ligne narrative simplissime et d'acteurs amateurs surprenants d'humanité, Sorin parvient à signer un film très émouvant. (Il) cueille le public à chaud avec un dernier quart d'heure touchant, où l'amitié chien-homme reprend le dessus, sans jamais sombrer dans la mièvrerie et la naïveté.

Ouest France

par La rédaction

Une nouvelle fois, dans ce cinéma national qui n'en finit pas de surprendre par sa vitalité et sa pertinence, c'est toute l'Argentine traversée par le désordre et le chaos qui est dépeinte ici. Avec vigueur, intelligence et sensibilité. Impossible de rester à l'écart.

Paris Match

par Christine Haas

(...) Au détour du road-movie poético-philosophique, sa caméra traque l'âme derrière les regards, les silences, les rictus de personnages simples, dont les ressemblances ne sont jamais fortuites (...) Entre l'ombre et la lumière, ce film trouve la vérité.

Positif

par Dominique Martinez

(...) le cinéaste s'inscrit dans la continuité : l'amour des personnages simples interprétés par des non-professionnels, la sobriété d'une vision minimalist, la démarche lente d'un conte ancré dans la réalité ordinaire et dans un lieu.

La critique complète est disponible sur le site Positif

Première

par Isabelle Danel

Sur le visage quelconque de l'acteur non-professionnel Juan Villegas passent des expressions unisues, de ces lueurs humaines qui ne s'inventent ni ne se jouent. Il ne se passe presque rien dans ce road-movie mais ce presque rien dit tout.

La critique complète est disponible sur le site Première

Studio Magazine

par Thierry Cheze

Voir la critique sur www.studiomag.com

La critique complète est disponible sur le site Studio Magazine

TéléCinéObs

par Xavier Leherpeur

(...) le réalisateur argentin déroule une intrigue émouvante, faussement anecdotique, à travers laquelle il ouvre une fenêtre humaniste et politique sur la crise sociale que connaît son pays. Maîtrisant avec synergie ces deux dimensions, il signe un film drôle, mélancolique et pertinent.

Télérama

par Frédéric Strauss

Carlos Sorin sait retenir la beauté de ces existences simples. Son sens de la mesure est une jolie forme de modestie, mais aussi une exigence de justesse et de liberté. Une réussite.

La critique complète est disponible sur le site Télérama

Chronic'art.com

par Guillaume Loison

Son film laisse entrevoir tout du long un envol plus spectaculaire, une vague tension, une étrangeté, mais à la manière des grands paresseux magnifiques, garde ce potentiel sous-jacent. Maîtrise discrète ou confiance totale en son sujet, sûrement un peu des deux.

La critique complète est disponible sur le site Chronic'art.com

Fluctuat.net

par Agathe Moraval

(...) même avec une musique un peu lourdement mélancolique, et quelques épisodes faciles (sur la libido du chien, notamment), Bombon el perro envoûte par la simplicité poétique de cette rencontre peu commune.

La critique complète est disponible sur le site Fluctuat.net

Le Monde

par Isabelle Regnier

Le cinéma argentin n'en a pas fini avec la crise économique. Alors que d'autres auraient traité ce sujet par la violence, Carlos Sorin choisit l'humour absurde. Loin de produire les effets anesthésiants du happy end à l'américaine, ce parti pris surprend chaque fois un spectateur qui s'attend au pire.

La critique complète est disponible sur le site Le Monde

Le Point

par François-Guillaume Lorrain

Voir la critique sur www.lepoint.fr

La critique complète est disponible sur le site Le Point

Score

par Pete Wakefield

(...) on regrettera qu'un cinéaste aussi doué au cadrage s'égare dans un mélo canin à la sauce guacamole.

La critique complète est disponible sur le site Score

Zurban

par Véronique Le Bris

Dans la lignée de son Historias Minimas, l'argentin Carlos Sorin écrit ici une ode à la vie des gens simples. L'ensemble manque pourtant de relief, même si l'implacable fatalité sied parfaitement à Juan et à Bombon.

Cahiers du Cinéma

par Nicolas Azalbert

Le discours de Sorin et l'idéologie qui la sous-tend (...), ne sont pas neufs. Ils consistent à faire prendre des vessies pour des lanternes (...) et à diminuer de simples personnes (...) pour augmenter leur emprise sur elles.

La critique complète est disponible sur le site Cahiers du Cinéma

Les Inrockuptibles

par Romain Titeux

Un film argentin truqué et publicitaire autour de l'adage "tel maître, tel chien". Ces "gens réels" sont la seule bonne intuition du film, tous très touchants, peut-être parce qu'ils n'ont rien à vendre.

La critique complète est disponible sur le site Les Inrockuptibles
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top