Mon AlloCiné
La Jeune fille de l'eau
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "La Jeune fille de l'eau" et de son tournage !

D'après un conte pour enfants signé... Shyamalan !

La Jeune fille de l'eau est l'adaptation cinématographique d'un conte que M. Night Shyamalan imagina pour ses propres enfants. "Je raconte des histoires à mes enfants de manière très libre : n'importe quelle idée qui germe dans mon esprit est intégrée à l'histoire", explique t-il. Ainsi, le film est né d'une simple question lancée par le réalisateur à ses deux filles : saviez-vous que quelqu'un vit sous notre piscine ? "A partir de là, le récit s'est transformé en véritable odyssée. Il y avait quelque chose dans cette histoire qui me donnait envie de la raconter chaque nuit, et de la prolonger. Une fois que j'en ai eu fini, mes filles et moi continuions d'en parler et de parler des personnages. C'est un récit qui a eu une étrange résonance dans notre famille". Outre le scénario, M. Night Shyamalan a également planché avec l'artiste Crash McCreery sur les créatures qui apparaissent dans cette histoire. Si le film reste dans la tonalité fantastique que le cinéaste affectionne depuis Sixième Sens, il s'adresse toutefois à un public plus large et plus familial que ses précédentes réalisations.

Croire en cette histoire

La Jeune fille de l'eau relate l'histoire d'un concierge découvrant une nymphe dans la piscine de son hôtel, et s'avère donc un conte des plus fantastiques. Cependant, il était impératif pour M. Night Shyamalan de croire en cette rencontre, comme le font ses personnages : "Je devais croire à 100% en cette histoire pour lui donner vie en tant que film. Mon espoir est que si je vous dis la vérité -à savoir que je crois en ces évènements- alors le public sera ouvert pour recevoir ce message". Il ajoute : "Le problème quand nous grandissons, c'est que nous oublions que tout est possible. Et les choses qui étaient du domaine du possible sont devenues des histoires. Et nous sommes devenus tellement cyniques que ces histoires sont devenues des contes pour enfants. Les choses qui étaient vraies auparavant sont désormais dissimulées en contes. Dans La Jeune fille de l'eau, il existe tout un écosystème de créatures vivant au-delà de cet immeuble résidentiel. Mais les locataires doivent revenir sur des siècles de croyances pour redevenir des enfants et croire à l'impossible, et ainsi rentrer en contact avec cet autre monde qui co-existe avec le leur". Et son actrice Bryce Dallas Howard de conclure : "Je crois que nous racontons des contes de fées pour nous rappeler que nous faisons nous-mêmes partie d'une histoire. Nous faisons partie de quelque chose de plus grand que nous, et même si ce n'est pas toujours évident, je suis persuadée qu'il y a un plan global pour nous".

Note d'intention

"Mes films expriment l'état d'esprit dans lequel je me trouve, émotionellement parlant. Chaque film aborde des questions auxquelles je suis confronté en tant qu'être humain. J'essaye d'être le plus honnête possible avec les spectateurs, donc j'essaye de parler honnêtement des choses qui me touchent personnellement, dans le contexte d'une fiction que tout le monde peut apprécier. (...) J'ai eu l'idée du Village et de La Jeune fille de l'eau au même moment, mais j'étais dans un état d'esprit plus sombre à cette époque, et Le Village était un moyen d'exprimer les questions qui me hantaient. Jusqu'où serais-je prêt à aller pour protéger ma famille ? Est-ce que je me couperais de la société ? Ferais-je les bons choix ? Je n'étais pas prêt pour une histoire optimiste. Mais aujourd'hui, je me sens inspiré et plein d'espoir, et La Jeune fille de l'eau est un reflet de ça. (...) Chaque fois que je dévie de ce que je suis censé faire sur cette Terre, je me sens malheureux. Quand je vois des gens qui ne rayonnent pas, qui n'ont pas cette aura que vous discernez chez les gens qui vous inspirent, c'est parce qu'ils ne font pas ce qu'ils sont censés faire. Ils n'ont pas encore trouvé leur but ici bas. Quand les gens verront ce film, j'espère qu'ils auront à nouveau de l'espoir en eux-mêmes et pour les autres. Un espoir que chacun trouve son but et que nous puissions tous faire ce à quoi nous sommes destinés".

Cleveland Heep / Paul Giamatti, par Shyamalan

M. Night Shyamalan commença à écrire le rôle de Cleveland Heep en pensant à Paul Giamatti après avoir été touché par sa prestation dans Sideways d'Alexander Payne : "J'ai été emballé par son humour, son humanité et sa capacité à tenir le rôle principal. J'ai ressenti pour lui ce que peu d'acteurs m'ont fait ressentir". La rencontre entre les deux hommes a confirmé leur désir de travailler ensemble : "Giamatti est mon Richard Dreyfuss. Il peut vous faire rire et cependant vous faire ressentir la profondeur et la confusion de son personnage. S'en dégage alors un espoir pour l'humanité".

La nymphe Story, par Bryce Dallas Howard

"Story est le personnage le plus important de cette histoire, dans la mesure où elle va influencer l'avenir du monde. Mais elle ne s'en rend pas compte, car elle pense qu'elle n'est pas douée dans son travail de nymphe. C'est vraiment très touchant que quelqu'un qui est presque une incarnation de Dieu ne puisse pas voir combien il est important et exceptionnel. Le fait que Story doive, comme Cleveland, trouver sa voie, c'est quelque chose de très beau". Bryce Dallas Howard devait subir environ trois heures de maquillage waterproof au quotidien pour camper la nymphe et donner à sa peau une teinte translucide et aquatique : "Story n'est pas une créature habituée à la lumière du jour. Elle vit principalement dans l'eau, donc la texture de sa peau est différente".

Un homme brisé et une nymphe perdue

"Cleveland est quelqu'un de triste, un homme avec un nuage gris au dessus de sa tête", explique son interprète Paul Giamatti. "Il essaye de tirer un trait sur son passé. Il a accepté ce travail très simple de concierge pour oublier, et s'éteindre en quelque sorte". "Il a besoin de s'occuper de quelqu'un", renchérit M. Night Shyamalan. "Il a besoin de donner de sa personne et d'aider, mais il ne s'en était jamais rendu compte jusqu'à sa rencontre avec Story". Paul Giamatti ajoute : "Story lui rappelle des choses qu'il voulait oublier. Il essayait de passer à côté de la vie, mais la présence de cette nymphe ne va pas lui permettre de le faire". "Story voit que Cleveland est un homme très triste et perdu", conclut Bryce Dallas Howard. "Elle réalise qu'il n'a pas trouvé sa voie. C'est une relation magnifique, car elle va l'aider à trouver cette voie, et lui va l'aider à trouver la sienne".

Les créatures du Monde Bleu

Conçues par M. Night Shyamalan en collaboration avec le designer Crash McCreery (déjà l'oeuvre sur Le Village mais également Pirates des Caraïbes, Van Helsing et la saga Jurassic Park), les créatures qui peuplent le Monde Bleu de la nymphe Story affichent un aspect visuel totalement novateur. "C'était passionnant de créer quelque chose d'entièrement nouveau, qui ne trouve de racine nulle part", explique le cinéaste. "Je devais imaginer des créatures qui puissent exister dans notre monde sans que l'Homme puisse les repérer. Les arbres et l'herbe se sont donc imposés comme des éléments essentiels comme point de départ". Parmi les créatures issues de l'imagination des deux hommes, on retrouve le Scrunt, sorte de fauve féroce et intelligent au pelage semblable à de la pelouse ; les Tartutic, trois primates dissimulés dans les branches des arbres qui maintiennent l'ordre et la paix dans le Monde Bleu ; et enfin le Grand Eatlon, un aigle gigantesque chargé de ramener les nymphes vers la mer une fois leur mission accomplie dans le monde des hommes. Pour concrétiser ces créatures à l'écran, l'équipe du film eut recours aux effets spéciaux physiques (animatroniques, costumes...), ainsi qu'aux images de synthèse. L'occasion pour M. Night Shyamalan de collaborer pour la toute première fois de sa carrière avec les magiciens de ILM : "J'ai vu Star Wars à l'age de sept ans, et j'avais été émerveillé par le travail de ILM. Donc de collaborer avec eux sur La Jeune fille de l'eau, c'est un peu comme si j'avais bouclé la boucle".

Bryce Dallas Howard rejoint le clan Shyamalan

Révélée par sa prestation émouvante dans Le Village en 2004, Bryce Dallas Howard retrouve M. Night Shyamalan pour La Jeune fille de l'eau. Après Bruce Willis (Sixième Sens et Incassable), Joaquin Phoenix et Cherry Jones (tous deux à l'affiche de Signes et du Village), la jeune comédienne rejoint ainsi le clan des fidèles du réalisateur.

Bryce Dallas Howard, muse de Shyamalan ?

C'est lors du dernier jour de tournage du Village que M. Night Shyamalan a raconté l'histoire de La Jeune fille de l'eau à Bryce Dallas Howard. Quelques mois plus tard, lors d'une projection privée du film destinée à l'actrice et ses parents, il lui proposa le rôle de Story. "Je me suis assise par terre et je me suis mise à pleurer", se souvient la comédienne. "Ca peut sembler très dramatique comme ça, mais je me sens très proche de Night et c'était énorme à mes yeux qu'il m'invite sur ce film". Selon M. Night Shyamalan, "c'était un acte de foi. Je n'avais pas encore écrit le scénario mais je savais que je voulais qu'elle joue ce rôle".

Quand Shyamalan fait l'acteur...

Habitué des apparitions clins d'oeil dans ses films (un docteur dans Sixième Sens, un dealer dans Incassable, le "meurtrier" de la femme de Mel Gibson dans Signes, un garde-forestier dans Le Village), M. Night Shyamalan s'offre, à l'instar de son tout premier film Praying with Anger où il campait le personnage principal, un rôle plus conséquent dans La Jeune fille de l'eau. Celui de Vick Ran, une jeune écrivain qui va trouver l'inspiration et certaines réponses à ses questions lors de sa rencontre avec la nymphe Story. "Vick est un type très ordinaire, qui découvre que s'il termine ce qu'il a commencé à écrire, va provoquer quelque chose d'extraordinaire et voir son oeuvre trouver une résonance à travers le temps. Mais il devra donner sa vie pour cela. J'étais intéressé par l'idée de jouer un homme normal confronté à ce choix". Un rôle qui renvoit d'ailleurs au propre destin du cinéaste sur La Jeune fille de l'eau : face au rejet du projet par Disney, il décida en effet de jouer sa carrière et de quitter le studio pour tenter l'aventure chez Warner Bros.

James Newton Howard à la baguette

Compositeur attitré de M. Night Shyamalan depuis Sixième Sens, James Newton Howard rempile pour La Jeune fille de l'eau. Le film marque sa cinquième collaboration avec le cinéaste après Sixième Sens (1999), Incassable (2000), Signes (2002) et Le Village (2004).

L'ombre de Dylan

Très influencé par la musique de Bob Dylan durant l'écriture de La Jeune fille de l'eau, M. Night Shyamalan a inclus quatre chansons écrite par le chanteur sur la bande-originale de son film : The Times They Are A-Changing interprété par A Whisper in the Noise, Grain of Sand interprété par Amanda Ghost et It Ain't Me Babe et Maggie's Farm interprétés par Silvertide. Une première pour le cinéaste, habitué jusque-là aux BOF essentiellement symphoniques.

Back to Philadelphia

Depuis son deuxième film Wide Awake, réalisé en 1998, M. Night Shyamalan tourne tous ses films dans les environs de Philadelphie en Pennsylvanie, région qui l'a vu grandir. La Jeune fille de l'eau n'échappe pas à la règle et a été intégralement tourné à Leavittown, dans des entrepôts où ont été construits les décors du film (l'immeuble résidentiel The Cove, la piscine, les intérieurs) ainsi qu'un gigantesque bassin pour les scènes sous-marines. Confiés à Martin Childs, les décors semblaient si réels au final qu'un mémo fut distribué aux membres de l'équipe. On pouvait y lire : "N'utilisez pas les toilettes ni les salles de bain des appartements. Ils ont peut-être l'air vrais, mais ils ne le sont PAS !"

Tournage chronologique

La proximité des différents décors du film a permis à M. Night Shyamalan de tourner son film de façon chronologique. Dès la rencontre entre Cleveland Heep (Paul Giamatti) et Mr. Farber (Bob Balaban), le cinéaste a pu mettre en boîte le long métrage dans l'ordre des séquences, à l'exception des scènes aquatiques, tournées à la fin de la production.

Shyamalan producteur

Ayant gagné une certaine indépendance depuis le succès de Sixième Sens en 1999 (près de 675 millions de dollars de recettes dans le monde), M. Night Shyamalan a depuis coproduit tous ses films via sa société Blinding Edge Pictures. C'est le cas de La Jeune fille de l'eau, produit en association avec Warner Bros. et Legendary Pictures.

Bienvenue chez Warner !

Financé par Warner Bros., La Jeune fille de l'eau est le premier projet de M. Night Shyamalan depuis Sixième Sens à être produit sous une autre bannière que celle de Disney. Des plus fructueuses (plus de 2 milliards de dollars de recettes mondiales au box-office et en DVD), la collaboration entre le cinéaste et le studio aux grandes oreilles (via ses filiales Miramax, Spyglass ou Touchstone) a donné naissance à Wide Awake (1998), Sixième Sens (1999), Incassable (2000), Signes (2002) et Le Village (2004). Une relation malheureusement ternie par le refus du studio de produire La Jeune fille de l'eau, qui plongea le cinéaste dans une sévère dépression et qui le mena à casser son contrat et quitter la société pour mettre en chantier son projet chez Warner. Une mésaventure que Shyamalan, fait plutôt rare à Hollywood, dévoile en détails dans l'ouvrage The Man Who Heard Voices : Or, How M. Night Shyamalan Risked His Career on a Fairy Tale (L'Homme qui entendait des voix, ou comment M. Night Shyamalan risqua sa carrière pour un conte de fées) du journaliste Michael Bamberger, publié aux Etats-Unis le 20 juillet 2006, veille de la sortie de La Jeune fille de l'eau.

Histoire de sirènes

Interprète de la nymphe aquatique de La Jeune fille de l'eau, Bryce Dallas Howard n'est autre que la fille de Ron Howard, réalisateur de... Splash (1984), comédie dans laquelle Tom Hanks était confronté à une jolie sirène campée par Daryl Hannah. Depuis, Ron Howard a dirigé dans De l'ombre à la lumière (2005) un certain Paul Giamatti, qui n'est autre que le partenaire de Bryce Dallas Howard dans le film de M. Night Shyamalan.

Pour en savoir plus...

Les spectateurs intrigués par le mystère de La Jeune fille de l'eau peuvent en savoir (un peu) plus sur le Monde Bleu et ses habitants dans le conte pour enfants inspiré par le film, écrit par M. Night Shyamalan et illustré par Crash McCreery. Il a été publié outre-Atlantique aux éditions Little Brown.
Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • Les Animaux fantastiques : Les crimes de Grindelwald (2018)
  • Bohemian Rhapsody (2018)
  • Le Grand Bain (2018)
  • Le Jeu (2017)
  • Independence Day : Resurgence (2016)
  • Les Chatouilles (2018)
  • A Star Is Born (2018)
  • Un homme pressé (2018)
  • Millenium : Ce qui ne me tue pas (2018)
  • En liberté ! (2017)
  • Floride (2015)
  • Un Amour impossible (2018)
  • Les Bonnes intentions (2018)
  • Overlord (2018)
  • Suspiria (2018)
  • Mauvaises herbes (2017)
  • Les Animaux fantastiques (2016)
  • Fou d'amour (2015)
  • Capharnaüm (2018)
  • Independence Day (1996)
Back to Top