Mon AlloCiné
    Ariane
    note moyenne
    4,0
    367 notes dont 55 critiques
    15% (8 critiques)
    49% (27 critiques)
    16% (9 critiques)
    13% (7 critiques)
    5% (3 critiques)
    2% (1 critique)
    Votre avis sur Ariane ?

    55 critiques spectateurs

    gimliamideselfes
    gimliamideselfes

    Suivre son activité 909 abonnés Lire ses 2 629 critiques

    4,0
    Je n'avais pas forcément entendu parler (du moins sous son titre français) d'Ariane avant qu'il soit diffusé sur Arte. Et franchement, ce n'est pas si mal. Je ne me suis pas particulièrement intéressé à Wilder, c'est un bon gars, je l'aime bien, j'ai envie de voir certains de ses films, mais je ne m'y suis pas forcément penché particulièrement. Mais ce Ariane est vraiment délicieux. Je n'en doute pas que ce n'est pas le meilleur film de son auteur, mais tout de même, c'est vraiment merveilleux. Je pense à cette mise en scène d'une rare élégance qui va être belle tout en sachant se faire oublier, ce qui est la marque des très grands, Hawks, Ford… Et on puis on a cette histoire d'amour, originale, entre Hepburn et Cooper, la femme qui a compris comment marchaient les hommes. Le prendre à contre-sens, se démarquer, jouer le désintéressement… Mais le spectateur lui connaît la réalité, ce qui ajoute une drôlerie et une réelle émotion à ces scènes où Hepburn le regarde avec de gros yeux emplis d'amour, de tendresse et joue maladroitement l'indifférence. C'est vraiment beau. Vraiment bien. Le film peut même se vanter d'avoir un running gag avec un chien qui n'est pas affligeant au possible (souvent c'est le degré zéro de l'humour) et qui parvient même à être drôle. Même si la fin est courue d'avance, on y croit, comme si c'était la première fois que l'on voyait ça au cinéma. Et cette intensité, ce regard d'Hepburn qui dit qu'elle va s'en sortir en pleurant, comme si elle voulait se persuader elle même. C'est vraiment sublime. Pour tout dire j'ai pris un immense plaisir à voir ce film, c'est drôle, triste, tout en même temps, mais c'est surtout très beau. On a tout ce qu'il faut pour faire du bon cinéma. Les acteurs, le scénario, la mise en scène et cette utilisation plutôt intelligente de la musique. Ce beau noir et blanc… Que dire de plus ? Je préfère peut-être Kiss me stupid, parce que c'était un peu plus osé et il y a cette fameuse phrase finale, qui là dans Ariane manque un peu. Je veux dire que la toute fin, les dernières secondes, je m'attendais à être emporté beaucoup plus, ça serait éventuellement un léger bémol. La toute fin, les 2 ou 3 derniers plans ne sont pas aussi marquants que d'autres dans la filmographie de Wilder.
    Estonius
    Estonius

    Suivre son activité 222 abonnés Lire ses 1 025 critiques

    1,5
    Le danger du scénario était que ça tourne à l'eau de rose façon roman de la collection Arlequin. Wilder n'évite pas le piège et tombe les deux pieds dedans (le final est de ce point de vue insupportable). Le second boulet du film est le rôle Maurice Chevalier (le rôle est mauvais, l'acteur exécrable). Il reste quoi ? Le minois d'Audrey Hepbrun pour les amateurs, la classe de Gary Cooper et puis c'est quand même une histoire d'amour entre un homme et une femme ayant 30 ans d'écart, c'est politiquement incorrect et ça fait râler les grincheux… A noter que le titre américain se traduit par "L'amour l'après-midi", pour une fois qu'ils étaient plus explicite que nous… Ce film est une déception et la preuve que même les plus grands peuvent se planter !
    landofshit0
    landofshit0

    Suivre son activité 148 abonnés Lire ses 1 353 critiques

    4,0
    Charmante comédie romantique signée Billy Wilder,dans laquelle une jeune violoncelliste va tomber sous le charme d'un tombeur international. Comme bien souvent chez le réalisateur la comédie est finement ciselé,cependant le rythme est parfois un peu en dessous du reste,mais tout ça à tout de même un grand atout de séduction qui en fait un très bon Wilder.
    EricDebarnot
    EricDebarnot

    Suivre son activité 125 abonnés Lire ses 910 critiques

    4,0
    Si cet "Ariane" - qu'on attendait de voir depuis si longtemps - n'est pas tout-à-fait l'un des meilleurs Wilder, et ce malgré le charme renversant d'Audrey Hepburn et un scénario virtuose de I.A.L. Diamond, c'est que l'équilibre instable entre comédie "lubitschienne" et romance sentimentale penche un peu trop lourdement du côté des violons (même s'il s'agit de ceux des Gypsies, musiciens de salon qui nous offrent une poignée de scènes irrésistibles), et que le film a, du coup, une bonne vingtaine de minutes de trop. Je dois dire aussi que l'âge de Gary Cooper, qui n'a plus vraiment le charme voulu pour emporter ainsi le cœur de la belle Audrey (il n'a qu'une petite dizaine d'années de moins que Maurice Chevalier, qui joue le père de la belle...), plombe aussi un peu cette romance. Mais que sont ces réserves face à l'enchantement que procure finalement "Ariane", dont la dernière demi-heure, parfaite, fait toucher du doigt au spectateur, ébloui, ce que peut être le GRAND cinéma.
    Lyli78
    Lyli78

    Suivre son activité Lire ses 2 critiques

    5,0
    N'a pas prit une ride. Audrey Hepburn est magnifique dans sa gracieuse candeur .
    halou
    halou

    Suivre son activité 45 abonnés Lire ses 1 178 critiques

    5,0
    Parmi les meilleures réalisations de Wilder sans aucun doute tant l'atmosphère parisien, la grandeur des acteurs, la mise en scène élégante, la subtilité scénaristique vous emportent. Encore un grand rôle pour la somptueuse Hepburn confronté à l'idole Cooper ce qui en fait un grand couple du cinéma. Indéniablement un très grand classique.
    Benjamin A
    Benjamin A

    Suivre son activité 333 abonnés Lire ses 1 055 critiques

    4,0
    Quatorzième film de Billy Wilder et le premier des trois sortis durant l’année 1957 (avec « L’odyssée de Charles Lindbergh » et «Témoin à Charge »), « Ariane », adaptation du roman « Ariane, jeune fille russe » de Claude Anet, nous fait suivre Ariane, fille d’un détective privé spécialisé dans les affaires d’adultère, qui est fasciné par le riche séducteur Frank Flannagan et lorsqu’elle va le sauver d’un client de son père menaçant de le tuer, Frank va être intrigué par cette jeune fille et va vouloir la revoir... Wilder nous livre une charmante et délicieuse comédie romantique. L’histoire est sympathique, bien écrite et inventive, avec des rebondissements parfois inattendus. C’est d’ailleurs sa première collaboration avec I. A. L. Diamond au scénario, avec qui il fera douze films au total, dont « La Garçonnière » ou « Certains l’aiment chaud ». En plus du déroulement, les dialogues aussi sont très bien écrits, trouvant toujours les bonnes phrases et les mots justes. Il y ajoute des touches de romantismes, d’humours ou encore d’émotions non négligeable, avec plusieurs scènes marquantes à l’image du rendez-vous du premier client, la première rencontre entre Ariane et Frank ou encore les tourments de Frank lorsqu'une femme a autant d'aventures que lui... Les personnages sont intéressants et attachants, que ce soit le père qui ouvre le film (« A Paris, les gens s’aiment […] ils s’aiment à tout heure, en tout lieu, sur la rive gauche, sur la rive droite et entre les deux rives […], l’amour extra-conjugale, c’est là que j’interviens »), détective privée et souvent plus axé sur son boulot que sur le reste mais sans jamais oublier son devoir paternel. Et bien évidemment la jeune et innocente Ariane, éperdument amoureuse d'un homme qui pourrait être son père (ce qui choqua les américains à sa sortie), prête à tout pour se faire remarquer de lui. Lui c'est un playboy parcourant le monde et les aventures par la même occasion, régulier du Ritz à Paris, ne croyant pas à l'amour et est souvent suivi par un orchestre. D'ailleurs Wilder joue une fois de plus admirablement avec la censure (ce qui ne plais guère, d'ailleurs les voix-off qui permettent le happy-end final n'apparaissent pas au montage final de Wilder, ni même dans les premières exploitations européenne, mais ont été rajouté pour les USA). Mais il n'oublie pas non plus les personnages secondaires tels que ce mari prêt à tuer Frank ou ce camarade de Ariane. De plus, Wilder ne fait aucun faux pas et commet aucune fausse note, il maitrise tout de bout en bout que ce soit dans sa mise en scène très élégante, le dosage, le rythme, les plans… Côté interprétation c’est ici aussi impeccable, que ce soit la pétillante et charmante Audrey Hepburn qui signe une très bonne composition pour sa deuxième collaboration avec Wilder après « Sabrina ». Gary Cooper (qui reprend un rôle refusé par Cary Grant) est toujours charismatique et impeccable, tout comme Maurice Chevalier. Une fois de plus, Wilder nous gratifie d’une excellente comédie, charmante, marante, captivante ou encore romantique, très bien écrite, mise en scène et interprétés. Superbe.
     Kurosawa
    Kurosawa

    Suivre son activité 213 abonnés Lire ses 354 critiques

    4,0
    Entre un Don Juan qui ne croit pas en l'amour et une jeune femme sentimentale qui le découvre, "Ariane" s'oriente vers deux registres : d'abord, un comique basé principalement sur les dialogues et les situations; puis, un mélodrame tendre et indécis. La réussite du film ne tient pas au fait que Wilder soit à l'aise dans ces deux tonalités mais que le dernier mouvement, plus grave, intervient au bon moment. Malgré quelques longueurs, notamment autour des scènes qui insistent sur la jalousie de Flannagan (Gary Cooper qui en fait trop lorsque son personnage se saoule avec ses musiciens), un équilibre est trouvé grâce à, d'un côté, la mise en place d'un jeu de séduction où l'innocente feint d'être plus expérimentée que son amant et, de l'autre, une relation entre une fille et son père où ce dernier se comporte comme un détective même dans l'intimité, ayant presque sans le vouloir un contrôle total sur Ariane. Mais cette idée ne possède pas qu'une visée comique puisque la curiosité maladive du père va se retourner contre lui à l'instant où il comprend que sa fille risque de n'être qu'une conquête parmi d'autres pour Flannagan, alors qu'elle est folle amoureuse de lui. C'est donc par sa capacité à renverser des éléments comiques en motifs mélodramatiques qu' "Ariane" finit par émouvoir, jusqu'à une ultime scène magnifique, sur le fil du désespoir et du soulagement.
    asketoner
    asketoner

    Suivre son activité 67 abonnés Lire ses 277 critiques

    5,0
    Le dialogue chez Billy Wilder trouve ici une fonction très claire : il n'est pas performatif, il est décoratif. Toute la tristesse s'enjolive (et s'envenime - mais Wilder n'est pas un moralisateur) par le mensonge, la légèreté du dire. Il est séduction, répétition, comique, charmant - mais ce qui se joue vraiment se joue ailleurs. Ainsi les acteurs ont ils ce côté las plus que badin - découragé, incertain, grevé d'angoisse. Ariane est une jeune fille qui voudrait être ce qu'elle n'est pas. En filigrane on lit aussi qu'elle ne cherche pas seulement à plaire à ce riche et vieux séducteur, mais à son père. Elle se drape de tous les atours des héroïnes de son père - détective, il enquête sur des affaires conjugales - elle s'éprend de l'homme qui occupe son métier par ses nombreux scandales. Cet homme habituellement séduit des femmes mariées- ici, il séduira Ariane, qui vit avec son père- et l'enlèvera loin de lui. Le scénario de ce film est habile et les dialogues hilarants- mais ce qui compte surtout, c'est la façon qu'a Wilder de tirer toujours un peu plus chaque scène vers l'excès, l'absurde, le dérisoire et le pathétique. Ce n'est pas une comédie sentimentale réaliste- c'est un film absolument fantaisiste - et l'utilisation de la musique en constitue le point d'envol: ainsi le groupe de musiciens tziganes qui chaque soir au Ritz joue les mêmes ritournelles pour emballer toujours de nouvelles femmes, et suit le séducteur jusque dans l'ivresse, jusque dans un taxi, jusqu'au sauna. C'est un homme ivre de répétition- qui a construit son pouvoir et sa séduction sur ce principe même: toujours le même manège, toujours laisser la même empreinte sur des femmes toujours nouvelles. La musique aussi a quelque chose de honteux pour Ariane- elle laisse son instrument dans le couloir du Ritz- pas seulement parce qu'elle est étudiante et qu'elle ne veut pas que l'homme le sache - mais aussi parce que la musique qu'elle joue est trop vraie, trop intense pour un monde aussi vulgaire.
    Maqroll
    Maqroll

    Suivre son activité 74 abonnés Lire ses 1 123 critiques

    4,0
    Un film intéressant de plus pour Billy Wilder, cet auteur un peu sous évalué si l’on considère son immense talent qui frôle parfois le génie… Bon, ce n’est pas le cas avec Ariane, qui se contente de dérouler avec parfois un peu de paresse un scénario pourtant imaginatif, joué avec bonheur par des acteurs en état de grâce. Maurice Chevalier n’a sans doute jamais été aussi bon au cinéma, Gary Cooper est déjà marqué par les stigmates de la maladie qui l’emportera peu après mais il se montre égal à lui-même dans le registre de la comédie, c’est-à-dire immense. Et surtout, bien sûr, la délicieuse Audrey Hepburn donne une fois de plus toute la mesure de l’éclectisme de son registre qui, combiné à son charme unique, en fait une actrice à part dans l’histoire du cinéma. Ajoutons que Paris est magnifiquement filmé et les Français décrits avec un humour charmant. Avec un rythme plus nerveux (dix bonnes minutes sont probablement inutiles), on aurait eu une comédie digne de Lubitsch. Tel qu’il est, Ariane est cependant un film que l’on apprécie pour son intelligence sensible et que l’on prend plaisir à revoir au fil du temps.
    Virginie P.
    Virginie P.

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 16 critiques

    5,0
    J'ai loué ce film un peu au hasard, mais c'est sans aucun doute l'un des meilleurs films loués au hasard que j'aie vue dans ma vie. Audrey Hepburn magnifique (comme toujours) Gary Cooper, grand homme (comme toujours) Billy Wilder, maître parfait de la comédie (comme toujours) La scène finale est particulièrement marquante. Et Maurice Chevalier ajoute une belle composition au film.
    anonyme
    Un visiteur
    4,0
    Après "Sabrina", Billy Wilder retrouve la délicieuse Audrey Hepburn pour cette comédie romantique un tantinet transgressive pour l'époque (une jeune fille innocente amoureuse d'un milliardaire coureur et de trente ans son aîné) mais diablement efficace : charme, suspense, humour, sentiments, fantaisie, le tout enlevé par des comédiens en état de grâce dont le géantissime Gary Cooper et un Maurice Chevalier épatant. Ce n'est pas le meilleur des Wilder mais même un "petit" Wilder reste toujours un très grand film. Je mettrai un bémol technique au niveau du doublage français refait à l'occasion de la sortie du DVD, plus que moyen au niveau du mixage (les comédiens-doubleurs semblent avoir déclamé dans une cabine sourde). Parmi les acteurs de ce nouveau doublage, deux sortent du lot pour leur performance : Valérie Karsenti est une Audrey Hepburn plus vraie que nature qui parvient à faire oublier Martine Sarcey (doubleuse "historique" de la star) et Jean-Jacques Moreau, quant à lui, restitue magistralement la gouaille et les intonations de Maurice Chevalier.
    velocio
    velocio

    Suivre son activité 336 abonnés Lire ses 1 160 critiques

    2,0
    Très decevant pour un film de Billy Wilder. Franchement, sans la présence lumineuse d'Audrey Hepburn, je ne serais pas allé au bout. En fait, déjà à cette époque, des films pouvaient être inutilement trop longs avec des scènes inutiles ou trop étirées : la preuve !
    djams
    djams

    Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 3 critiques

    0,5
    Des notes aussi excellentes pour un film aussi ridicule ! C'est une plaisanterie à plusieurs égards. Paris, ville de l'Amour ? Tout le monde s'aime à Paris ? C'est surtout la ville où il y a le plus de célibataires et de personnes qui meurent seules ! La seconde : Paris ville où les gens s'embrassent partout ? Désolée j'ai pas remarqué. C'est plutôt tabou de s'afficher de la sorte.Ce sont des choses privées voyons ! Et puis est-ce que s'embrasser ça veut dire s'aimer ? ça veut dire qu'on se désire mais est-ce qu'on s'aime pour autant ? Pas sûre, surtout avec les milliers de chambres d’hôtels à Paris où le problème du film se pose également, selon les inspecteurs de police ! Il y a une différence pour moi entre avoir un baiser ou même un rapport sexuel et ressentir des sentiments d'attachement d'Amour. Ce sont 2 choses complètement différentes. Ceci étant dit, je pense, d'ailleurs je pense que le baiser symbolise le rapport sexuel dans le film, au filtre de l'époque. Autre chose complètement gênante c'est la manière dont les 2 protagonistes tombent amoureux l'un de l'autre. La fille c'est uniquement parce que c'est quelqu'un de "beau gosse" (selon elle je précise, ce n'est pas évident pour moi). Elle ne connait de lui que ses dégâts sur les autres femmes du monde. Il ne souhaite, en effet pas parler de lui (à quoi bon franchement dans une relation ? Quelle idée !). Lui finit par tomber amoureux d'elle par compétition et jalousie des autres prétendus hommes qu'elle a dans sa vie. Son orgueil en a pris un coup , le pauvre ! Mais sérieusement pour qui nous prend-on ? C'était peut-être le cas à l'époque mais aujourd'hui on ne tombe pas amoureux pour le physique ni pour l'orgueil ! N'est-ce pas ? Je suis dégoûtée de ce personnage masulin qui ne ressent aucune empathie pour les femmes qu'il a fait souffrir ou mourir tant qu'il a sa dose de sexe dans toutes les villes où il se balade dans le monde. Je suis dégoûtée de ce personnage féminin qui s'attache à quelqu'un sur la base d'une superficialité complète. La seule chose que ce film réussit c'est à critiquer la vision de l'Amour de l'époque même si le vrai but de se film est de critiquer l'Amour des Etats-Unis et de valoriser celui de Paris dont les américains sont sous le charme dans leur plus anciens fantasmes. Est-il un film culte en France uniquement parce qu'il parle de Paris par les américains ? La note maximale donnée par la presse par rapport à celle du public c'est tellement rare que c'est à souligner et que ça prête à réfléchir de sa réelle cause!
    Zakouski
    Zakouski

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 28 critiques

    2,5
    J'apprécie vraiment les films de B.Wilder, ce sont pour beaucoup des comédies devenues de grands classiques. Ce film que j'ai vu par hasard hier soir à la télévision m'a déçu. Certes ce n'est pas un navet mais ce n'est pas du "grand" wilder. Il existe des longueurs et surtout ce qui m'a gêné c'est l'écart d'âge important entre "Ariane" et son bien aimé. l'ensemble n'est pas franchement très drôle et je dirais que ce film n'est pas empreint de l'inspiration habituellement géniale rencontrée dans certaines autres comédies de B.Wilder. Décevant donc, un peu longuet et vieilli.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top