Notez des films
Mon AlloCiné
    L'Homme au masque de cire
    note moyenne
    3,7
    134 notes dont 45 critiques
    répartition des 45 critiques par note
    9 critiques
    9 critiques
    22 critiques
    3 critiques
    2 critiques
    0 critique
    Votre avis sur L'Homme au masque de cire ?

    45 critiques spectateurs

    Yannickcinéphile
    Yannickcinéphile

    Suivre son activité 770 abonnés Lire ses 4 025 critiques

    3,0
    Publiée le 13 août 2016
    André de Toth à cela de particulier d’être un réalisateur toujours d’une grande élégance. Ses films sont rarement critiquables sur la forme, et quand il s’entoure de bons acteurs, cela donne un film de qualité. En effet le casting est brillant, et spécialement le mémorable Vincent Price ! Il truste clairement le film, son interprétation est étonnement moderne, et il impose son charisme dans un registre qu’il affectionne en plus tout particulièrement. Mémorable, il fait face malheureusement à des acteurs peut-être plus fades, qui sont imposés par rapport à d’autres interprètes plus corsés ! Phyllis Kirk se débrouille mais j’aurai mieux vu Carolyn Jones prendre le premier rôle féminin, et si Frank Lovejoy est honorable, on a du mal à ne pas voir déjà le charisme du pourtant muet Charles Bronson ! C’est là où l’on se rend compte quand même qu’un grand acteur peut se faire remarquer avec peu de choses ! Mais dans l’ensemble c’est quand même très pro et solide. Le scénario est souvent le point un peu faible du cinéma d’André de Toth qui tend à être dilettante sur ce point. Ce qui lui a d’ailleurs valu sa réputation un peu mineure, ce qui est assez injuste cependant. C’est vrai que L’homme au masque de cire manque de spectaculaire, et vivote un peu au gré de dialogues proprement écrits et de situations divertissante, mais sans magie, et peu angoissante. Le métrage est visuellement superbe, mais c’est clair que ça manque de piquant, de vigueur. Pour moi c’est très efficace, ça passe vite et bien, mais on ressort du visionnage sans grand moment de cinéma, en ayant passé 1 heure 25 sans déplaisir, mais sans bonheur particulier. Reste que le film est beau, et là c’est la patte André de Toth. Photographie de qualité, très beau travail sur les couleurs, décors sans imperfection, mise en scène soignée et techniquement sans reproche bien qu’aussi sans innovation stylistique, le tout porté par une bande son neutre mais convaincante, L’homme au masque de cire sent bon la production horrifique à budget qui ne m’a pas déplu sans pour autant avoir une ambiance envoutante comme les meilleurs de la Hammer. André de Toth signe donc un film de genre élégant, raffiné, mais assez impersonnel, qui se laisse voir grâce à Vincent Price et grâce au luxe naturel des films du réalisateur. 3
    gimliamideselfes
    gimliamideselfes

    Suivre son activité 1468 abonnés Lire ses 3 662 critiques

    2,5
    Publiée le 15 octobre 2007
    Ce film ne vaut que par son acteur principal, mais quel acteur, les scènes sans Price sont d'un ennui, et lorsqu'il apparaît il explose l'écran ! le scénario n'est pas terrible, mais bon, on a fait pire dans le genre !
    tomPSGcinema
    tomPSGcinema

    Suivre son activité 307 abonnés Lire ses 3 252 critiques

    3,5
    Publiée le 22 février 2011
    Après la destruction de sa maison de cire, un artiste ouvre une nouvelle galerie aux modèles plus vrais que nature ... Doté d'un scénario particulièrement malin, ce film fantastique ( qui fut d'ailleurs l'un des premiers à être tourné pour la 3D ) de André de Toth est une très belle surprise à plus d'un titre. Dejà, la mise en scène fait dans une certaine efficacité et ce dès les premieres minutes du film - notamment sur la séquence de l'incendie du premier musée de cire - jusqu'à une séquence finale, certes sans surprise, mais qui à le mérite d'être brillament filmée. De plus, l'interprétation du casting est de haute volée, surtout en ce qui concerne celle du charismatique Vincent Price qui fait preuve de beaucoup de talent dans le rôle du sculpeur avide de vengeance. Mais on a aussi le plaisir de voir un sérieux et étonnant Charles Bronson dans le rôle d'Igor, un sourd muet bien terrifiant, ou encore le joli minoi de Phyllis Kirk pour qui le sculpeur aura un attachement pour le moins particulier. Ajouter à cela des maquillages bien réussi pour l'époque ou encore une partition musicale de David Buttolph pour le moins inspirée, et vous obtenez un excellent film en relief à découvrir pour les fans du genre.
    Pierre E
    Pierre E

    Suivre son activité 176 abonnés Lire ses 665 critiques

    5,0
    Publiée le 10 octobre 2006
    L'atmosphère brumeuse des bas-fonds londoniens est angoissante, la musique est efficace et la réalisation s’appropriait tout à fait à l’effet 3-D dont il a bénéficié lors de sa sortie en salles, dommage que l’on ne puisse plus le voir tel quel aujourd’hui. Bien plus abouti que "Masques De Cire" dont il est un fidèle remake, L'HOMME AU MASQUE DE CIRE ne l'est cependant pas autant que son remake, "La Maison De Cire".
    tristan stelitano
    tristan stelitano

    Suivre son activité 23 abonnés Lire ses 987 critiques

    5,0
    Publiée le 23 mars 2014
    Ce classique réaliser par André de Thoth est incontournable . Un chef - d’œuvre des années cinquante qui inspira des réalisateurs tel que Sam Raimi , pour avoir construit un récit fantastique se basant sur ce film , avec " Darkman " . De même que , Brian de Palma avec " Le Fantôme de l'Opéra " . Les décors sont magnifiques et les acteurs joue avec beaucoup d’élégances . Vu en Blu- ray 3D , le film est renversant . Un grand moment de cinéma a partagé avec toute la famille .
    Estonius
    Estonius

    Suivre son activité 543 abonnés Lire ses 3 421 critiques

    3,5
    Publiée le 5 mai 2015
    Remercions tout d'abord le gros malin responsable de la distribution du film en France qui en changeant le titre révèle l'un des éléments de l'intrigue ! La comparaison avec le film de Curtiz est inévitable et ne joue pas en faveur de ce remake. Si de Toth a conservé des pans entiers du film de 1933 (scènes, dialogues), la trame dramatique est différente, le personnage excentrique de la journaliste jouée par Glenda Farell est remplacé par Phillis Kirk figure sans fantaisie et coincée à qui on fait dire des répliques nunuches. Le sculpteur drogué a été remplacé par un sculpteur alcoolique (?). En fait le film souffre de l'absence d'un bon personnage "positif". Le film a été tourné pour la 3D, le réalisateur a donc cherché des scènes ou l'effet 3D serait spectaculaire, le problème c'est que c'est que ces scènes n'ont rien à voir avec l'action (un bonimenteur qui joue du jokari et une scène de french-cancan - pas si mal d'ailleurs). Malgré ces handicaps, le film se regarde sans déplaisir, Vincent Price est parfait, les décors sont somptueux, une bonne série B, mais loin de valoir son modèle.
    this is my movies
    this is my movies

    Suivre son activité 311 abonnés Lire ses 3 047 critiques

    3,5
    Publiée le 30 juin 2018
    Filmé en d par un réalisateur borgne (l'excellent artisan de série B A. DeToth), ce petit film d'épouvante échoue toutefois à composer une atmosphère vraiment prenante de bout en bout. La faute sans doute à des acteurs pas vraiment au top, hormis un V. Price qui prend un plaisir à composer ce sculpteur génial. Pour le reste, une intrigue plutôt astucieuse, une bonne mise en scène avec quelques plans remarquables, des scènes de tension parfois réussies mais aussi un paquet de plans destinés à un visionnage en 3D à l'époque, avec notamment ce plan sur le jokari qui arrive face aux spectateurs de la salle, brisant le 4ème mur avec un peu trop d'insistance, ce qui a pour effet de vous faire sortir du film et de rompre un peu le charme. Autre plan ostentatoire du genre, celui sur les danseuses de french-cancan. Fun donc, mais ça a un peu vieilli.
    traversay1
    traversay1

    Suivre son activité 957 abonnés Lire ses 3 183 critiques

    3,5
    Publiée le 3 août 2016
    Brillant remake du film de Michael Curtiz (Hongrois d'origine comme de Toth), marquant par son atmosphère victorienne avec quelques scènes particulièrement graphiques (l'incendie du musée, la poursuite dans la brume ...). Film délicieusement macabre (pas mal d'humour, aussi) qui fit de Vincent Price une star de l'horreur.
    Eselce
    Eselce

    Suivre son activité 320 abonnés Lire ses 4 072 critiques

    4,0
    Publiée le 25 novembre 2017
    Très bon scénario, excellente mise en scène, de quoi frissonner ! Vieux film à découvrir avec quelques bonnes répliques, surtout dans le final !
    7eme critique
    7eme critique

    Suivre son activité 217 abonnés Lire ses 2 778 critiques

    3,5
    Publiée le 12 février 2018
    Davantage un thriller d'épouvante qu'un film d'horreur à proprement parler, "L'homme au masque de cire" aura encore de quoi surprendre aujourd'hui. Tout comme l'est le Docteur Moreau en matière de génétique, "L'homme au masque de cire" fait lui aussi partie de ces grands passionnés où la folie surpasse la raison. Un film qui n'a pas pris une ride !
    dougray
    dougray

    Suivre son activité 134 abonnés Lire ses 1 904 critiques

    3,5
    Publiée le 6 mai 2013
    Classique et remake d’un classique, "L’homme au masque de cire" est tombé dans l’oubli malgré ses différents remakes (dont le récent "La maison de cire", plutôt réussi). Et c’est bien dommage car le film est un parfait modèle d’horreur à l’ancienne (ruelles sombres, décors stylés, bourgeoisie ambiante…) et, plus anecdotique, s’avère avoir été le premier film diffusé en 3D (ce qui devait donne lieu à une scène plutôt amusante qui a dû faire sensation à l’époque). Certes, le rythme n’est pas la qualité première du film, pas plus que l’intrigue, au final assez convenue. Mais si "L’homme au masque de cire" tire son épingle du jeu, c’est grâce à son idée phare, particulièrement évocatrice et propice aux peurs les plus primaires. En effet, bien plus que le tueur défiguré, c’est bien le musée de cire du Professeur Jarrod qui glace le sang. Cette ambiance délicieusement glauque (le principe de l’humain transformé en statue de cire est terrifiant) sans pour autant être poisseuse (on reste très soft dans la représentation de l’horreur et très élégant dans les échanges entre gentleman) est renforcée par la présence des personnages de cire (qui sont des personnages à part entière) mais également par la passion dévorante du bon professeur, qui se ressent dès les premières minutes du film, lorsqu’il parle à ses créations. L’interprétation du monstrueux Vincent Price, armé de son charme invraisemblable et de sa voix si particulière, est tout à fait saisissante. Difficile, pour le spectateur, de ne pas se ranger du côté d’un tel méchant, tant on comprend ses failles et son désir de vengeance. Il faut dire que les seconds rôles sont beaucoup plus anecdotiques, que ce soit Frank Lovejoy, Phyllis Kirk ou Paul Cavanagh. Seuls Carolyn Jones en ravissante idiote et le débutant Charles Bronson en serviteur mutique parviennent à marquer les esprits. L’interprétation de Price, monstrueusement crédible de folie, permet de magnifier certaines séquences bouleversantes telles que l’incendie du musée (avec ses statuts qui fondent et leur créateur qui tentent de les sauver) ou encore la destruction du fameux masque de cire qui révèle l’identité du tueur de façon assez inattendue et terrifiante. Pour autant, le mystère fait autour de ce tueur prive "L’homme au masque de cire" d’une grande figure iconique tels que Dracula, le monstre de Frankenstein ou encore le Fantôme de l’Opéra… ce qui aurait permis au film de bénéficier d’une notoriété comparable à ses illustres aînés. Ce qui ne l’empêche pas de se regarder comme l’agréable souvenir d’une époque où l’horreur ne supposait pas forcément des effusions de sang et autres démembrements… et qui se permet même une réflexion sur le voyeurisme d’un public attiré par les faits divers gores.
    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 4392 abonnés Lire ses 10 398 critiques

    4,0
    Publiée le 30 juillet 2012
    Classique absolu de l'horreur et remake rèussi de "The Mystery of the Wax Museum" de Michael Curtiz, "House of Wax" d'Andrè De Toth est l'un des meilleurs films du genre! Brûlè dans l'incendie de son musèe de cire, Vincent Price, impressionnant, perd ses talents de sculpteur mais trouve un autre moyen de refaire ses collections! L'allure très inquiètante de cet acteur fait une fois de plus des merveilles ici! L'originalitè de cette version en couleurs rèside surtout dans l'emploi de l'èphèmère et pittoresque procèdè "3D" qui donnait èvidemment un relief ajoutant à l'èpouvante des spectateurs de l'èpoque! Mais le film de De Toth fut repris dans les seventies et exploitè en version plate, ce qui lui fit perdre quelques unes de ses qualitès! Mais fort heureusement l'essentiel est là avec quelques scènes d'anthologies et un Vincent Price au sommet de son art...
    cylon86
    cylon86

    Suivre son activité 1056 abonnés Lire ses 4 430 critiques

    4,0
    Publiée le 1 avril 2013
    Remake du "Masques de cire" de Michael Curtiz, "L'homme au masque de cire", réalisé en relief stéréoscopique s'avère plus intéressant que l'original autant sur le plan de la mise en scène, plus personnelle et plus sombre (André De Toth, longtemps considéré comme un simple réalisateur de séries B est un cinéaste de qualité) que sur le scénario, qui élabore encore plus le personnage du sculpteur de cire brûlé qui consacre sa vie à la recherche de la beauté parfaite. Vincent Price est d'ailleurs vraiment parfait dans ce rôle, aussi torturé que passionné par son travail. L'intrigue principale est d'ailleurs mieux construite et encore plus glauque, avec un musée des horreurs plus vrai que nature et une photographie vraiment soignée.
    Redzing
    Redzing

    Suivre son activité 284 abonnés Lire ses 3 327 critiques

    3,0
    Publiée le 20 novembre 2011
    "House of Wax" est l'un des premiers films tournés en 3D (par un réalisateur borgne !!!), et contient quelques scènes prévues à cet effet et inutiles au scénario. Il s'agit donc une curiosité historique, mais pas seulement. Outre la présence d'un jeune Charles Bronson, le film marque également l'arrivée de Vincent Price dans le registre de l'horreur. C'est surtout grâce à celui-ci que l'ambiance du film est efficace, la mise en scène étant correcte, et le scénario un peu court. On appréciera en outre la petite réflexion et mise en abyme sur le spectacle, soit le choix pour l'artiste de faire du spectaculaire populaire ou de l'intimiste esthétique.
    Maqroll
    Maqroll

    Suivre son activité 84 abonnés Lire ses 1 123 critiques

    4,0
    Publiée le 11 août 2010
    Un film d’horreur dans la grande tradition classique avec artiste fou, musée des horreurs et atmosphère de brouillard londonien nocturne… Frissons garantis jusqu’au happy end obligatoire. Vincent Price est parfait dans le rôle de l’artiste, victime puis bourreau et Phyllis Kirk est vraiment délicieuse dans celui de la douce mais entêtée et courageuse héroïne. La mise en scène d’André de Toth est admirable, soulignant de manière expressionniste les tourments de l’âme humaine dans sa folie la plus extrême. Il faut souligner pour la petite histoire que ce fut le premier film (à ma connaissance du moins) tourné en trois dimensions, ce qui donne à la projection d’aujourd’hui un rendu flou à quelques scènes, notamment celles tournées dans le smog.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top