Notez des films
Mon AlloCiné
    My Girl
    note moyenne
    3,6
    1000 notes dont 73 critiques
    répartition des 73 critiques par note
    34 critiques
    19 critiques
    17 critiques
    2 critiques
    1 critique
    0 critique
    Votre avis sur My Girl ?

    73 critiques spectateurs

    Xavier R
    Xavier R

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 10 critiques

    5,0
    Publiée le 25 avril 2013
    J'ai vue ce film étant gamin, j'ai très rarement pleurer en regardant des films, même à ce jour, mais celui-ci m'a marquer comme aucun autre, il reste à jamais dans ma mémoire. Magnifique.
    maximemaxf
    maximemaxf

    Suivre son activité 282 abonnés Lire ses 160 critiques

    3,5
    Publiée le 2 juin 2014
    « My Girl » n’est pas un film qui m’a totalement marqué dans l’ensemble, en même temps c’est un film familial donc il est assez compréhensif de voir une réalisation et une mise en scène simple et réussi sans être exceptionnel pour autant, un peu humour enfantin ainsi qu’une histoire bien écrite mais très loin des réalisations ambitieuses que j’ais l’habitude de voir, mais par moment ça ne fait pas de mal de voir ce genre de long-métrage pour se détendre et ne pas se creuser les méninges durant une soirée. En plus, ce film a l’étonnante surprise d’avoir James Newton Howard à la composition de la musique, seulement à l’époque on n’était pas encore dans les grandes compositions à grande intensité musicale comme il en crée aujourd’hui, mais ça restait plutôt de bonne facture pour un film qui parlait de l’enfance d’une fillette de 11 ans, obsédée par la mort et dont le film raconte le parcours de l’enfant avec une belle justesse, quoiqu’on en pense c’était bien amené et les acteurs étaient tous correct : Anna Chlumsky enfant jouait bien à l’époque, après je sais pas dans quel film elle a jouée ensuite mais elle avait rendu Veda bien attachante en tant que jeune fille brillante et c’est surement l’actrice qui avait la performance la plus plaisante avec Jamie Lee Curtis dans celle de Shelly, Macaulay Culkin était lui aussi bon dans la peau de Thomas, un garçon allergique et à la constitution fragile aimant en secret Veda, Dan Aykryod était juste bien, mais sans plus, même si il mettait plus de volonté dans les scènes ou l’émotion devait être de mise, d’ailleurs j’y viens car c’est la raison pour laquelle ce film ne m’a pas totalement laissée impassible, puisque c’est vers la fin du film que l’histoire devient vraiment plus prenant, et encore le mot est mal choisi. Ceci étant dit : une scène m’a profondément marquée, et m’a poussé à fondre en larmes… et oui encore, je ne sais pas pourquoi mais en ce moment j’ais tendance à enchaîner les films tristes qui, d’une manière ou d’une autre, vous poussent à en pleurer, je suis peut être tordu ou masochiste mais je sais que j’aimes ressentir des émotions fortes et voir des scènes déchirantes au point d’en être ému, et bordel de dieu, vous ne pourrez pas me dire qu’on ne peut pas pleurer ou, au minimum, être ému devant ça : spoiler: dans la dernière partie du film, Thomas va dans la forêt pour retrouver la bague de Veda, mais se fait piquer par des abeilles de la ruche qui avait été abîmé un peu plus tôt par les deux enfants insouciants… et il en meure ! Et après ça, le film devient un véritable drame poignant durant le dernier quart d’heure du film. Lorsque l’on voit le père de Veda lui annoncer la mort de son meilleur et seul amis, et la petite Veda dans les escaliers durant les funérailles du jeune enfant lorsque le prêtre assume que le Seigneur avait une raison de lui ôter la vie, et enfin la fillette aller jusqu’au cercueil du garçon pour finalement laisser ses émotions déchirantes exploser . Tout est juste dans cette scène, et les notes musicaux de la composition de James newton Howard fusionnent en parfaite alchimie avec les émotions des protagonistes et l’intensité tragique de la scène. Les 75 premières minutes sont juste sympa mais sans être plus mémorables, mais cette scène mérite une étoile à elle seule pour sa précision et sa force émotionnelle. « My Girl » de Howard Zieff sortie en 1991 : un dernier quart d’heure bouleversant ou les acteurs y ont mis plus d’investissement, un film sur l’enfance sympathique avec une fillette touchante, une histoire simple, assez subtil pour le jeune public et sans complication qui plaira même aux adultes.
    Stephenballade
    Stephenballade

    Suivre son activité 182 abonnés Lire ses 111 critiques

    4,0
    Publiée le 20 avril 2017
    "My girl" est un petit film qui n’a rien d’exceptionnel, mis à part le casting. Pensez-donc : Dan Aykroyd, Jamie Lee Curtis et ce diable de Macauley Culkin, récemment auréolé du succès populaire de "Maman, j’ai raté l’avion". Pour ceux que ce jeune acteur américain a agacé de ses nombreux cris, rassurez-vous parce qu’il est ici à l’exact opposé de ce qu’il nous avait servi dans le film qui l’a révélé au monde entier. Là, ce n’est plus lui le tortionnaire aussi rusé qu’intelligent : c’est lui le torturé. Enfin, dans une certaine mesure… La faute à qui ? A Anna Chlumsky, dans les traits de Veda Sultenfuss, qui n’avait alors que 11 ans. Nous avons donc deux gamins et deux adultes, pour traiter de sujets qui sont et seront toujours d’actualité : le choc de la perte d’un proche. Un tragique événement qui ne manque pas de provoquer bien des bouleversements, tant au niveau des adultes que des enfants. Donc vraiment rien d’extraordinaire, ni de bien original. Et pourtant… Par je ne sais quel miracle, on se laisse rapidement captiver par cette jeune fille au comportement de petite peste accessoirement hypocondriaque. Une gosse insupportable, en somme. Sauf qu’il y a paradoxalement en elle quelque chose qui la rend attachante. Sans doute parce qu’elle porte une affection particulière à sa grand-mère, ce qui en fait indéniablement quelqu’un de pas mauvais. Même si notre affection va se porter principalement sur Veda, c’est en fait à tout son entourage que nous allons nous attacher peu à peu : au père de Veda, Dan Aykroyd interprétant avec beaucoup de justesse ce père cachant comme il peut son inconsolable tristesse intérieure derrière son boulot, un père qui a de plus perdu le sens de la réalité, notamment par rapport à sa fille. Et puis il y a cette maquilleuse (Jamie Lee Curtis) qui débarque pour survivre en venant chercher un boulot salutaire. Bien qu’on puisse regretter que la romance débute un peu trop facilement (mais enfin bon, pourquoi pas, si on se réfère aux nombreux mystères de l’amour), c’est cette nouvelle venue qui va permettre au couple père/enfant de survivre, et même de renaître, non sans difficultés ! Les costumes, le camping-car nous envoient sans mal aux années 70. Les décors d’une simplicité absolue reflètent l’endroit dans laquelle vit la plus commune des familles. A l’image de l’aspect quelconque de ces décors, la réalisation, la mise en scène et la musique sont sages, et il fallait à mon sens qu’elles le soient. Parce qu’on rentre dans l’intimité de cette jeune fille et du monde qui l’entoure dont elle cherche en permanence à attirer l’attention sur elle, pour dire qu’elle existe ! Cela fait du bien de temps en temps de voir des œuvres vraies, et vous passerez un très agréable moment devant "My girl", rythmé sur une grande lenteur qui nous donne presque la sensation de faire du sur place. Bien écrit avec des dialogues niais dont font souvent preuves les enfants de cet âge, "My girl" est une œuvre au récit authentique qui aboutira à une scène émotionnellement puissante à en faire frémir les plus réfractaires aux larmes. Je pense qu’on peut dire bravo à Anna Chlumsky pour avoir honoré aussi brillamment sa première apparition à l’écran. Cerise sur le gâteau : le célèbre titre du groupe The Temptations : "My girl", qu’on prendra plaisir à écouter jusqu’à la fin. Ah nostalgie… quand tu nous tiens…
    Ozz .
    Ozz .

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 14 critiques

    4,0
    Publiée le 16 août 2016
    J'ai visionné ce film datant des années 90, cette année et je dois avouer qu'il m'a rendue nostalgique de par son style. Il s'agit d'une sorte de long-métrage que nous ne sommes plus susceptibles de retrouver de nos jours. Ce qui fait le charme de ce film, c'est sa simplicité, sa douceur, sa leçon sur la vie...et la mort. L'histoire est assez lente et simple, au départ et ce pendant un bonne partie du film. On croirait en un fleuve qui s'écoule tranquillement sans réelle histoire accrocheuse. Et pourtant, au fil des événements, on s'attache à ces personnages si bien encrés dans leur rôle respectif. Ma mention spéciale revient à Anna Chlumsky, une gamine éveillée au caractère bien trempé qui parvient à nous fait sourire de par son franc-parlé innoncent :) Et que dire de la fin? Surprenante, inattendue, bouleversante. Je ne m'attendais pas à un tel dénouement et encore moins à verser des larmes difficiles à contenir. L'amitié qui lie les 2 personnages est tellement convaincante. Vraiment un film touchant, adorable et d'une tristesse imprévisible.
    Bijoux 35
    Bijoux 35

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 14 critiques

    5,0
    Publiée le 26 avril 2013
    Ce film est un chef d'oeuvre emouvant , triste , a voir .
    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 1573 abonnés Lire ses 8 738 critiques

    3,0
    Publiée le 29 août 2010
    Le cinèaste Howard Zieff se penche sur le monde de l'enfance à travers ce portrait plein d'humour et de tendresse d'une gamine solitaire des annèes 70 entre premiers baisers et blessures secrètes!Choisie parmi mille candidates pour jouer la fillette de Dan Aykroyd,la jeune comèdienne Anne Chlumsky à la fois espiègle,à la fois èmouvante est la vraie rèvèlation de ce film singulier et authentique!Le final est bouleversant...
    Cinememories
    Cinememories

    Suivre son activité 60 abonnés Lire ses 399 critiques

    3,5
    Publiée le 20 juillet 2014
    Voilà un film bien intriguant ! Son originalité n'a d'égal que son dévouement. Howard Zieff cherche ici à nous rendre compte, par le biais de son œuvre, de certaines valeurs que nous égarons parfois dans des déraisons passagères. Le scénario, trompeur, met en place une scène de mélancolie qu'il faudra saisir en une leçon morale. Nous somme partagés dans la douleur que vis Vada Sultenfuss (Anna Chlumsky). Cette jeune fille vit sous le toit de son père Harry (Dan Aykroyd), qui travaille en tant qu’entrepreneur de pompes funèbres. Autrement dit à l'entretient de défunts. Vida se trouve au beau milieu du concept de la vie et de la mort qu'elle apprendra peu à peu à connaître. Mais sous cet air intelligent se cache également un charme unique qui conviant de suite le spectateur de son implication dans tous les domaines. Elle exécute ses loisirs et tâches d'une innocence touchante qui valent bien la peine d'être interprété. On devine alors qui représente le cœur de l'histoire... Autre point à définir entre son père qui rencontre un beau jour Shelly (Jamie Lee Curtis), dans sa routine quotidienne. Embauchée par ce dernier, elle devient rapidement les liens qui renouent les relations entre le père et sa fille, réformant ainsi une famille. Shelly se montre bien plus que complémentaire face au désordre qu'elle rencontre. Son charme ainsi que sa crédibilité la transformerait-elle en fée ? A nous d’en juger, bien que le sens soit en faveur de la raison. N'oublions pas le rôle de Vida qui bâtit un univers plus conséquent. Accompagnée de son amie Thomas (Macaulay Culkin, vu auparavant dans le culte « Maman j'ai raté l'avion »), elle s'épanouit sur ces notions si complexes que son âme adolescente nous fait signer de réflexion. Un appel intelligent au vu de l'aventure qu'elle entreprend sous divers thèmes philosophies comiques et inspirées. En résumé, My Girl relate la notion de vie et son amour pour celle-ci. Partagé entre comédie romantique et drame, l'issue ne peut qu'affirmer une nécessité de compassion qui nous tient à cœur !
    AJTPV
    AJTPV

    Suivre son activité 31 abonnés Lire ses 51 critiques

    4,5
    Publiée le 7 septembre 2013
    Ode à l'amour: "J'ai du soleil, dans un jour pluvieux. Quand il fait froid dehors, j'ai le mois de Mai. J'ai tellement de miel que les abeilles m'envient. De plus douces chansons que celles des oiseaux. Je n'ai pas besoin d'argent, de chance ou de gloire. J'ai toutes les richesses que les Hommes peuvent vouloir. Et je devine que tu voudrais me demander: Qu'est-ce qui me met dans cet état? My girl, my girl, my girl... C'est d'elle dont je te parle... Wouuuuhhhhhh!" ...The Temptations Aujourd'hui, dans la rubrique "j'ai testé pour vous", j'ai testé pour vous: My Girl! Et oui les amoureux, c'est la StValentin et comme mon budget marketing est très serré, je profite moi aussi de cette aubaine qu'est la fête des amoureux pour vendre ma camelote, c'est à dire: CETTE PAGE! Bon en général si vous la lisez c'est que vous y êtes déjà abonné, alors en plus de vous inciter à la partager [compte tenu de mon budget, vous comprendrez qu'à part tout mon amour il n'y a rien à gagner], je vais vous livrer mon point de vue sur ce pourquoi nous sommes tous programmés a la base... LA REPRODUCTION! (Et je ne parle pas de piratage ni de pornographie hein mais de "c'est comment qu'on fait les bébés"... ou plutôt ce qu'il se passe... avant. La StValentin c'est la fête des amoureux. (et pas seulement des hommes avec des femmes (et surtout après l'inutile débat du "Mariage pour tous", et d'ailleurs soyons fiers, la France est le 12ème pays du monde à légaliser le mariage gay (ce qui veut dire que les 183 autres le considère toujours illégal...) mais aussi de l'amour entre membres d'une même famille, entre amis proches ou même avec votre hamster, c'est ça l'amour! Bon ok je m'éloigne complétement et vous n'arrivez plus à suivre, moi non plus, revenons en à notre review. Alors à la base je m'apprêtais à vous sortir un bon "soupe-movie" bien naze genre "Valentine's day", "Coup de foudre à Notting hill", "Coup de foudre à Manhattan", "Coup de foudre à Champigny/Marne" (dans la cage d'escalier celui là. Mais en fin de compte je me suis dit que j'avais peut-être envie de vous montrer autre choses qu'un massacre gratuit de film... Lorsque j'avais une dizaine d'années, on regardait souvent des films à l'école et à la garderie. Je ne saurai dire combien j'en ai vu mais certains m'ont marqués plus que d'autres et notamment "My Girl" car c'est bien la première fois dans ma vie que je voyais même de façon fictive, ...SPOILE SPOILE SPOILE POILE SPOILE SPOILE...un enfant mourir. A la douzaine, en regardant de nouveau ce film ce fut une autre partie de moi qui retint ce conte. En effet je commençais à regarder les filles non plus comme des cheveux à tirer ou des têtes à viser avec mes crayons mais comme des personnes plus ou moins jolies ou plus ou moins sympathiques [aujourd'hui j'ajouterai avec "plus ou moins de seins" mais ce n'est pas la question] Et bien sûr j'étais tombé amoureux de Veda... Veda a 11ans, elle est gentille, jolie, sait faire du vélo et du basket. Veda c'est l'héroïne principale de notre film. Veda n'a pas beaucoup d'amis, à vrai dire elle n'en à qu'un, le seul assez intelligent pour la comprendre et rester avec elle. Veda est hypocondriaque car elle vit dans une maison dans laquelle son papa exerce son métier de thanatopracteur, en gros il rend les personnes décédés présentables avant leurs funérailles. Veda est amoureuse de son professeur d'école et déteste la nouvelle petite copine de son père. Bref Veda viens d'avoir 11ans, cet été. Sortie en 1991, le film se passe durant l'été 72 et nous raconte l'histoire de Veda et de sa famille peu ordinaire. Comme la plupart des films des années 90, et que l'on re-regarde aujourd'hui, on se rend finalement compte à quel point on est si nostalgique de ces folles années. Aujourd'hui la technologie nous dépasse tous à une vitesse folle, les enfants grandissent plus vite et pas seulement à cause des OGM, la mode vestimentaire était tellement plus stylé il y'a 20ans, la TV était plus instructive et ludique... Bref, je ne vais pas vous faire mon vieux retraité qui dans son dernier souffle n'a rien trouvé de mieux à dire que radoter son passé. Mais les faits sont là et quand on revoit "My Girl" comme touts ces vieux succès ciné des 90's (en plus de prendre un coup de vieux), on se dit que c'était quand même mieux avant... Et il est vrai que ce film a pourtant tout les maux des films de cette époque... Les dialogues sont niais, c'est filmé avec les pieds sur des objectifs crados, les acteurs et particulièrement les deux principaux, c'est à dire les enfants jouent mal [et Dieu seul sait ô combien je déteste les mômes au cinéma], bref, on a bien là un film de 1991! Mais... il y'a une chose qui ne changera pas et ce, quelque soit l'époque, ce sont les sentiments... La peur, la haine, la surprise... Que ce soit dans un Hitchock (60's), un Coppola (70's), un Zemeckis (80's), un Spielberg (90's) ou un Cameron (2000's), tous ces réalisateurs nous on fait vibrer de façon intemporel depuis la sortie de leurs chefs-d’œuvre. Et cela vaut aussi et surtout pour l'amour... [Bah oui les gars hein si vous êtes là c'est bien parce que vos parents se sont aimés, puis leurs parents et ainsi de suite jusqu'à Jesus, Marie, Joseph, Beckham et tout les autres remplaçants sur le banc de touche...] Et si chaque période cinématographique à parlé d'amour différemment (avant c'était "Vous dansez mademoiselle?", aujourd'hui ce serait plus "Est-ce que tu fais l'amour toute nue?!"), il n'en reste que ce sentiment qui guide les Hommes vers leur survit est universel! [HALLELUJAH mes frères!] Cela dit, en ce jour qui célèbre tout le baratin cité plus haut, je vous conseil vivement ce film. Il ne s'agit pas là d'une histoire d'amour gnagnan entre deux mioches comme le laisse penser l'affiche ou les divers résumés de films par ci par là, mais d'une histoire qui, selon moi nous renvoie à notre vision même de l'amour... Imaginez, vous avez 10-11ans, et déjà votre petit cœur d'enfant encaisse sa première émotion envers l'autre, mais aussi son premier chagrin d'amour... Nous l'avons tous vécu un jour et c'est de cela que je voulais vous parler. Vous vous souvenez surement dans une précédente review nous parlions de toutes nos premières fois... Cette première fois où vous l'avez vue, ELLE! Cette fille qui lorsqu'elle vous regarde vous rend les mains moites, Cette fille qui lorsqu'elle vous parle, vous donne chaud, la bouche sèche et les mots qui se mélangent, Cette fille qui lorsqu'elle vous touche, vous fait fondre et frissonner comme du beurre dans la poêle, Cette fille qui lorsqu'elle vous sourit, vous rend invulnérable et puissant, Cette fille qui lorsqu'elle n'est pas là, vous tue à petit feu et vous tire les larmes des yeux... Je suis persuadé qu'en lisant ces ligne et surtout en voyant de nouveau ce film vous repenserez à votre enfance et à vos premiers émois et c'est précisément ce que je cherche à fêter un jour comme aujourd'hui car celles et ceux que vous avez aimés, que vous aimez, ou que vous aimerez un jour, sachez-le mes amis, resterons à jamais gravés dans votre cœur et c'est spécialement AUJOURD'HUI, que vous devez avoir une pensée envers tout le bonheur qu'un jour vous avez eu, que vous avez, ou que vous aurez... à jamais. Sur ce, Je t'aime, toi qui lis ces lignes
    Yannickcinéphile
    Yannickcinéphile

    Suivre son activité 226 abonnés Lire ses 1 413 critiques

    4,5
    Publiée le 22 janvier 2016
    My Girl est un film surprenant, un de ces films « comédie-triste » très années 90, dont se fit entre autre un spécialiste Robin Williams. Après le métrage fonctionne quand même très bien. C’est en particulier lié à son exceptionnel casting, pas tant sur le papier que dans son jeu ! Il n’y a pas un raté, et Anna Chlumsky est hallucinante de maitrise. Je crois, sans prendre trop de risque de me tromper, qu’elle livre la meilleure prestation d’enfant au cinéma que j’ai pu voir. C’est juste incroyable de subtilité, de complexité, de véracité, avec un rôle difficile, elle porte à bout de bras ce film par un jeu tout à fait génial. Elle est épaulé par d’autres très bons acteurs en parfaite adéquation avec leur rôle. Culkin bien sûr, dans un joli rôle aussi mais en personnage secondaire qui aura son importance, Dan Aykroyd, très à l’aise lui aussi, et Jamie Lee Curtis, enthousiasmante. Honnêtement rien à redire, c’est du lourd, emmené donc par Chlumsky. Le scénario aborde un thème plus qu’original, la confrontation d’une enfant à la mort et ce de façon quasi-quotidienne. Le film n’a pas toujours la finesse d’approche qu’aurait pu avoir un John Hughes par exemple, mais outre le thème original, l’approche à la fois comique parfois et profondément tragique d’autres fois, la place des sentiments, le rythme soutenu, font de My Girl un film très agréable à suivre, touchant, sensible et souvent brillant. Mais encore une fois, ce n’est pas une franche comédie, loin de là. Sur la forme on retiendra une jolie ambiance années 30, que Zieff filme peut-être avec une certaine timidité. C’est un peu plat peut-être en termes de réalisation, le réalisateur semblant ne pas trop vouloir montrer sa présence dans son métrage, laissant un peu le spectateur seul face au spectacle dans une relative neutralité. Pas forcément un mal, mais une réalisation plus typée n’aurait pas été de refus, d’autant que la bande son elle l’est, avec entre autre du Sheila ! My Girl est indéniablement un film profond, sincère, avec beaucoup d’émotions, qui mérite largement le visionnage si on aime ce genre qui reste triste au milieu du comique. Mais franchement, je le conseille vivement pour le jeu énorme d’Anna Chlumsky ici. J’accorde un 4.5.
    Hotinhere
    Hotinhere

    Suivre son activité 45 abonnés Lire ses 1 322 critiques

    3,5
    Publiée le 4 mars 2014
    Une œuvre sensible et touchante ainsi qu’une belle réflexion sur la mort et le deuil vus par des enfants, avec un casting génial, dont la jeune Anna Chlumsky qui crève l'écran. Un des films marquants de mon enfance.
    Shékiinä .
    Shékiinä .

    Suivre son activité 31 abonnés Lire ses 613 critiques

    3,5
    Publiée le 13 octobre 2012
    Pour un film passé complètement inaperçu je l'ai trouvé bien ; c'est dommage qu'il soit peu connu du grand public. C'est un petit film familial sympathique et touchant sur l'histoire de cette petite fille fragile, qui a perdue ses proches les plus chers et qui se questionne sur le monde adulte, qui se cherche encore (à cet âge c'est normal). Un drame peut changer une personne en bien ou en mal, ici en bien, elle va mûrir spoiler: suite à la mort de son meilleur ami , et va prendre conscience de la valeur de la vie. Anna Chlumsky est touchante.
    Clara B.
    Clara B.

    Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 73 critiques

    5,0
    Publiée le 4 août 2009
    Ce film est un bijoux cinematographique . MOi qui ne pleur jamais pour un film , la les larmes on coule . Ce film est enfantin drole mais aussi adulte et triste . Je le recommande a tous . Ce film est une merveille !
    stebbins
    stebbins

    Suivre son activité 320 abonnés Lire ses 1 746 critiques

    5,0
    Publiée le 25 janvier 2008
    Le film de mon enfance ! My Girl permet à Macaulay Culkin d'incarner son plus grand rôle et à la jeune Anna Chlumsky de faire ses preuves au cinéma. J'ai conscience de la subjectivité totale de ma critique et de ma passion démesurée pour ce petit film, mais il m'a tellement affecté étant plus jeune que je ne pouvais pas oublier d'en faire l'éloge. La musique de James Newton Howard est magnifique même si aujourd'hui, avec mon oreille de jeune adulte et mon regard plus critique, elle me paraît mièvre, guimauve...Cela dit, My Girl est avant tout une petite pépite attendrissante dans laquelle les acteurs s'en donnent à coeur joie : le débonnaire Dan Aykroyd, la délicieuse Jamie Lee Curtis ou encore l'étonnant Griffin Dunne ( le héros d'After Hours ). Une histoire d'amour et d'amitié à la fois drôle et émouvante qui m'a comblé et affecté pendant plusieurs années. La fin est triste, elle tranche avec le reste du film qui est, lui, plus léger. Voilà, j'adore My Girl et j'assume pleinement la nostalgie qu'il m'inspire. L'un de mes films cultes.
    Malevolent Reviews
    Malevolent Reviews

    Suivre son activité 294 abonnés Lire ses 2 958 critiques

    4,0
    Publiée le 4 mai 2013
    Excellente comédie dramatique sur l'amitié entre préadolescents, My Girl est injustement méconnu et c'est bien dommage, car le film de Howard Zieff possède bon nombre de qualités non négligeables. Le casting est remarquable, My Girl mettant en vedette Jamie Lee Curtis, Dan Aykroyd, Maculay Culkin (dans un rôle à contre-emploi étonnant, loin de sa prétention malicieuse dans les Home Alone) et surtout la révélation du film, Anna Chlumsky. Le film suit son parcours initiatique pour devenir une femme, avec son lot de mésaventures naturelles (arrivée des règles et d'une nouvelle belle-mère potentielle, amour pour un professeur, etc...). Son amitié avec Culkin n'est pas exagérée, les deux compagnons étant inséparables pour le meilleur et (hélas) le pire. La petite ville dans laquelle ils vivent regorge de personnages sympathiques, le tout sous une musique attendrissante et une réalisation soignée. Qui plus est, le final déchirant arrivera à tirer une larme aux plus durs tant il est émouvant et sincère. Un très beau film à voir absolument.
    Critik D
    Critik D

    Suivre son activité 100 abonnés Lire ses 282 critiques

    4,0
    Publiée le 4 septembre 2017
    J'ai eu beaucoup de plaisir à redécouvrir ce film donc j'avais gardé un très bon souvenir. On s'attache facilement à la famille Stultenfuss, et plus particulièrement à Vada, une petite fille intrépide. En visionnant ce film, on passe par toutes les émotions possibles : on veut prendre Vada dans nos bras, secouer Harry, son père,... La réalisation est assez typique des années 90, sans trop de surprise. Le scénario cependant, est un très beau récit que l'on prend plaisir à visionner et à analyser. La bande originale de James Newton Howard est également très plaisante. Le casting est également intéressant, on y découvre la jeune Anna Chlumsky, on découvre Macaulay Culkin dans un rôle un peu différent des comédies auquels il était abonné depuis "Maman j'ai raté l'avion", leur duo est d'ailleurs attendrissant. Dan Aykroyd et Jamie Lee Curtis s'en sortent également plutôt bien, un casting de choix ! Un beau film sans prétention, que l'on a plaisir à visionner et que je vous invite à découvrir si ce n'est pas déjà fait.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top