Shadows
  • Séances
  • Bandes-annonces
  • Casting
  • Critiques
    • Critiques Presse
    • Critiques Spectateurs
  • Photos
  • DVD, VOD
  • Le saviez-vous ?
Note moyenne :   3,7 pour 214 notes dont 25 critiques  | 
  • 6 critiques     24%
  • 10 critiques     40%
  • 4 critiques     16%
  • 5 critiques     20%
  • 0 critique     0%
  • 0 critique     0%

25 critiques spectateurs

Trier par 
Les plus récentes
  • Critiques les plus utiles
  • Les membres ayant fait le plus de critiques
  • Membres ayant le plus d'abonnés
DenbroughX

16 abonnés | Lire ses 308 critiques |

  3 - Pas mal

Un film bien étrange, tellement réaliste qu'on en dirait presque un documentaire, mais tout cela est bien de la fiction, mais à ne surtout pas classer comme un docu-fiction ! C'est du cinéma très réaliste, avec des acteurs en improvisations totales, sans aucuns textes ni réél directives et un profond refus de la mise en scène au service d'un cinéma visant à mystifier le spectateur et à le séduire, ici tout est brut, vif et sans aucun effet ni tentative de récit. C'est sans aucun doute ce qui fait sa force, les personnages jouent leur propre rôles (et ont d'ailleurs leur propres noms) et tente de jouer leur vie devant la caméra avec un jeu en roue libre comme cité au dessus. Une nouvelle vague avant l'heure donc, avec un refus des effets et un budget minimale, et surtout des tournages extérieurs au coeur de la ville et du mouvement, ici très impressionnant et remarquable pour l'époque, avec des rues au coeur de la ville américaine très représentative du style de vie de l'époque et de la maladie de cette génération très passive et profondément touchée par cette pudeur, ces interdictions et cette sagesse imposés par la société, le racisme encore très présent, et les difficultés par rapport à toutes ces contraintes de pouvoir à cette époque rêver d'une relation amoureuse libre et insouciante.

Persona 56

2 abonnés | Lire ses 188 critiques |

  4 - Très bien

Premier film de Cassavetes et première grande réussite avec très peu d'éléments. L'amour, le racisme, la fratrie tout ça évoqué en 1h20. Sur un rythme jazzy des plus plaisant du début à la fin avec un noir et blanc parfait. Film un peu dur mais avec un message essentiel pour chacun d'entre nous. Son meilleur film après Une femme sous influence.


Ricco93

5 abonnés | Lire ses 254 critiques |

  2.5 - Moyen

Un classique du cinéma indépendant américain. Ce film est un exemple type de la volonté de faire un film en toute liberté (il se présente comme une improvosation) pour un budget très réduit à l'image du Néo-réalisme italien et surtout de la Nouvelle vague française. Mais ce film expérimental est plus intéressant d'un point de vue sociologique (les rapports entre noirs et blancs sont traités de façon intéressante même si trop fugacement) et historique (début du cinéma indépendant) mais hélas malgré toutes ses bonnes intentions, on n'est pas passionnée et on s'ennuie un peu. Dommage mais le principe de l'improvisation amenait facilement à cela

Sergio-Leone

85 abonnés | Lire ses 1038 critiques |

  2 - Pas terrible

Première expérience de cassavetes peu académique et improvisée, "Shadows" ne joue pas avec les mêmes règles hollywoodiennes sans aucune crainte. Cependant le rendu me laisse tout de même perplexe avec des blancs assez frappant et un manque de dynamisme évident. Une ouverture à une nouvelle façon de tourner? Sans doute un pas important pour l'histoire de la cinématographie indépendante, mais rien de très emballant honnêtement pour le spectateur.

willydemon

26 abonnés | Lire ses 1238 critiques |

  3.5 - Bien

Une simplicité et un rythme de tout les instants, malgré ses nombreux défaut et son gros manque de moyens, Cassavates nous sort une œuvre marquante, malgré son côté inabouti. De grands débuts pour ce génie.

Cathedrale

49 abonnés | Lire ses 158 critiques |

  4.5 - Excellent

Hey, Benny, un triste mégot s'écrase au fond de ton verre , du bout des lèvres Lelia le repêche, les hommes en costumes papotent, les ombres, avec fracas, se meuvent, le ton est posé. Des gloussements idiots des bien pensant, surgit la peine du Noir délaissé, bouillonnant d'une envie irrépressible de chanter, voix chaleureuse, rires caustiques sur fond de contre basse rugueuse, tu sens, ce vent frais, qui s'échappe de l'écran? Emmitouflé d'une veste en cuire sonore, Benny rigole, Hugh s'affole, Lelia s'autorise alors, quelques instants frivoles, l'amour? WHO DO YOU BELONG TO? aux cous des femmes lisses scintillent de coûteux colliers de perles, en arrière plan, quelques fourrures jouent à cache cache, mais le regard, notre regard s'accroche sur ces femmes qui sourient, les yeux en l'air, le teint frémissant, la peau laiteuse, attirante femelle aux lèvres boudeuses qui rougissent en un soupir..

JeffPage

21 abonnés | Lire ses 531 critiques |

  4 - Très bien

Premier film de John Cassavetes sorti en 1959, celui-ci nous présente une tranche de vie d'une fratrie au désirs différents. La première chose qui frappe dans ce film est la façon dont le film est joué et réalisé : le jeu d'acteur comme, semble t'il, la façon de filmé, sont totalement improvisé par les acteurs. De même que la musique, impro jazz typique de la fin des années 50, qui vient renforcé ce coté "libre" du film. Du fait de ces éléments,il émane une aura étrange de l'ensemble, dû aussi au fait que le film n'a pas de réel début ou de fin. Cassavetes capture une tranche de vie sans l'introduire ni la conclure, rapprochant le film d'un documentaire pris sur le vif. Cassavetes débute au cinéma à grands éclats grâce à ce film terriblement original.

La_Mort_Dans_L_Oeil

16 abonnés | Lire ses 248 critiques |

  4 - Très bien

Ben Carruthers est un James Dean au sang mélé, qui traîne avec ses potes dans les coffee-shops et diners New-Yorkais en quête de bières à écluser et de filles à draguer. Tantôt il rejoint son frère noir, chanteur de jazz qui trouve tant bien que mal des clubs où gagner quelque cachet, et sa soeur à la peau plus claire, qui se pique de fréquenter les salons littéraires, les milieux bohèmes blancs intellectuels et artistiques. La situation se tend lorsque Lelia tombe amoureuse d'un jeune homme blanc pas très à l'aise avec les noirs... Un film teinté de jazz, de liberté existentialiste made in USA. La légende veut qu'il ait été tourné dans l'improvisation, mais la mise en scène de Cassavetes est bien sensible, particulièrement dans les scènes tournées dans l'appartement, où transparait avec beaucoup de charme l'influence de tout son passé théâtral

Arthur de Bussy

25 abonnés | Lire ses 477 critiques |

  2.5 - Moyen

Contemporain de la Nouvelle Vague, «Shadows» est lui aussi un film jalon dans l'histoire du cinéma : son intérêt se trouve d'ailleurs peut-être plus dans les possibilités qu'il a laissé entrevoir à sa sortie pour le 7e art que dans ses qualités intrinsèques, quoiqu'indéniables. À la fois rigoureusement écrit et basé sur des séquences d'improvisation, c'est un long métrage qui fait la part belle à l'expérimentation. Cassavetes cherche, tâtonne, hésite afin de s'approcher le plus possible de la vérité de ses interprètes et de son histoire éclatée. En résulte un long métrage bancal, souvent maladroit, mais tout autant touchant dans sa sincérité, comme si c'était plus le chemin parcouru que l'issue du voyage qui importait (on sent que Cassavetes et sa troupe d'acteurs apprenaient en même temps leur métier). Mais si l'apport formel de «Shadows» est l'une de ses plus notables qualités, son aura doit par ailleurs grandement au portrait de jeunes en quête d'identité et d'eux-mêmes qu'il brosse, en rupture avec les conventions de l'époque. À noter que si la question raciale est abordée, avec justesse et subtilité soit dit en passant, elle ne constitue « qu'un » enjeu parmi les autres : le long métrage ne peut se résumer à une simple histoire de racisme ordinaire, c'est plus un film sur l'incompréhension (et l'identité encore) de ce point de vue. Certains passages sont particulièrement joyeux et enjoués, portés par une bande-son jazz survoltée, d'autres sont par contre complètement désenchantés, à l'image de la fameuse scène de lit au sortir d'une « première fois » plus que décevante pour la jeune héroïne Lelia. Malgré les défauts inhérents aux conditions de sa réalisation (inexpérience, manque de moyens,...), «Shadows» met un point d'honneur à tenter de retranscrire avec le plus d'exactitude possible les sentiments de l'époque, des moments d'insouciance ou de désoeuvrement à ceux plus tragiques... comme il en va dans la vie "réelle" en somme. Incontournable. [2/4] http://artetpoiesis.blogspot.fr/

nekourouh

28 abonnés | Lire ses 687 critiques |

  3 - Pas mal

De belles qualités mais l'ensemble n'est pas encore assez abouti (par rapport aux grandes qualités de Cassavetes).

Précédente Suivante

Donnez votre avis sur ce film

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Vidéos liées à ce film
Playlists
7 vidéos
20 ans après : Qu'a dit le cinéma du génocide rwandais ?
5 vidéos
LA SHORT PAUSE #8 - 5 courts métrages à déguster
5 vidéos
Les 5 vidéos qu'il fallait voir cette semaine
Toutes les playlists
De toutes nos forces   4,3

De Nils Tavernier
Avec Jacques Gamblin, Alexandra Lamy
Comédie dramatique

Captain America, le soldat de l'hiver   4,3

De Anthony Russo, Joe Russo
Avec Chris Evans, Scarlett Johansson
Aventure

The Grand Budapest Hotel   4,2

De Wes Anderson
Avec Ralph Fiennes, Tony Revolori
Comédie

Tous les meilleurs films au ciné