Mon AlloCiné
    Le Dieu d'osier
    note moyenne
    3,7
    356 notes dont 83 critiques
    23% (19 critiques)
    31% (26 critiques)
    25% (21 critiques)
    13% (11 critiques)
    5% (4 critiques)
    2% (2 critiques)
    Votre avis sur Le Dieu d'osier ?

    83 critiques spectateurs

    Estonius
    Estonius

    Suivre son activité 221 abonnés Lire ses 1 025 critiques

    5,0
    Un film anglais complètement inclassable et très roublard où l'on voit un policier bigot enquêter sur la disparition d'une jeune fille sur une île écossaise peuplé d'adeptes d'une religion celtique. C'est bien joué, Christopher Lee est très bon et Britt Ekland nous gratifie d'une danse érotique absolument fabuleuse. La musique est géniale, l'ambiance érotico-paillarde est tout à fait réjouissante et le final est superbe ! C'est très habilement fait d'autant que le propos du film est de nous expliquer que toutes les croyances religieuses se valent dans leur absurdités… Quoiqu'en y regardant de plus près le réalisateur dirige nettement notre empathie vers les païens plutôt que vers ce pauvre poulet.
    oranous
    oranous

    Suivre son activité 91 abonnés Lire ses 1 097 critiques

    3,0
    « The Wicker Man » nous offre un film assez ambitieux avec un rythme plutôt encourageant. L’histoire quand à elle est plutôt intéressante mais la religion notamment et surtout catholique est peut être un peu trop présente. Elle est toujours ramenée au premier plan. Ils ne sont pas de bons catholiques, ils ne font pas ci, ils ne font pas ça comme il faut… C’est un peu pénible part moment. La fin est bonne et certains rebondissements sont très bons peut être un peu prévisibles mais jouissifs. Et il faut le reconnaitre « The Wicker Man » est plutôt bien filmé. Finalement, ce film n’est pas inoubliable mais plutôt sympathique.
    BoBdeNiro
    BoBdeNiro

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 99 critiques

    5,0
    Un policier est envoyé sur l’île de Summerisle afin d'enquêter sur la disparition d'une fillette. Très chaste et religieux, il va alors découvrir qu'il s'y déroule une série de rituels païens, le tout orchestré par Lord Summerisle, le maitre des lieux. Un excellent film, sympathique, aux paysages verdoyants, des personnages très attachants avec en tête un Christopher Lee flegmatique mais enjoué, allant même jusqu'à pousser la chansonnette en kilt. Un film un peu inclassable entre polar, opéra folk et épouvante, un agréable moment de cinéma.
    Fêtons le cinéma
    Fêtons le cinéma

    Suivre son activité 49 abonnés Lire ses 35 critiques

    4,5
    Parce qu’il ne cesse de désigner l’autre comme infidèle, parce qu’il refuse de s’ouvrir à une foi qui n’est pas sienne mais qui rassemble pourtant toute une communauté de fidèles, le sergent Howie, détenteur de la focalisation, apparaît au spectateur tel un être procédurier et aux qualités humaines plutôt maigres : son statut de personnage principal lui assure une légitimité durant la première heure, jusqu’à ce que le costume du fou ne le rende pleinement suspect. Lui aussi joue un rôle et répand autour de lui sa barbarie, une violence non pas physique (à la différence du sacrifice animal ou humain) mais verbale : il menace Summerisle de revenir en compagnie d’autres agents de l’ordre afin de mettre un terme à ce mode de vie qu’il juge dépravé. Son costume de policier se heurte à la nudité des jeunes femmes réunies en cercle ou se livrant aux chants divins, à la manière des sirènes homériques. C’est néanmoins un même dessin de lièvre que l’enfant et l’adulte, que l’adepte du celtisme et le chrétien, recouvrent de peinture ; la symbolique de cette scène initiale s’avère fondamentale : d’une part se tient une religion neuve, incarnée par la jeunesse, de l’autre une religion usée, dont Howie représente le dernier bastion bientôt renversé, de la même manière qu’il se tache de peinture. Ce que notre héros ne comprend pas, c’est qu’il entretient un rapport à la fiction similaire à celui des hommes, des femmes et des enfants vivant sur cette île ; seulement cette fiction, il l’a suffisamment intériorisée – en témoigne son expérience de la prêtrise – pour la considérer comme une vérité absolue. Il est, en somme, un fanatique incapable de tendre l’oreille vers ce qui, pour lui, dissone. Son séjour écossais le plonge dans un folklore où la voix élève l’âme et éveille les sens : elle envoûte le policier, le raccorde à sa nature première, là où la chair n’est pas un péché mais, au contraire, un cadeau du Ciel. Religion du corps et des désirs qui le fondent, le celtisme ici dépeint sait attiser, chez le spectateur, les peurs enfouies que suscitent des danses incongrues, le port de masques, les cérémonies en apparence libertaires. The Wicker Man donne chair et âme à des formes de croyances ancestrales qui retrouvent, par la caméra de Robin Hardy, leur souffle vital tout en renvoyant dos à dos deux fois religieuses, chacune à un stade différent de son développement. Une œuvre de religions comparées tout à fait pertinente, dont le visionnage féconde l’imagination par ses images et son atmosphère uniques.
    Sergio-Leone
    Sergio-Leone

    Suivre son activité 119 abonnés Lire ses 1 064 critiques

    3,0
    Petit film sans prétentions et sans artifices qui ne manque pas d'idées intéressantes comme tous ces passages musicaux amusants et réussis (Britt Ekland raaaaa... hé ben dites donc, ce Peter Sellers ne devait pas s'ennuyer !). En revanche ce côté amusant n'aide pas du tout à composer une atmosphère plus sombre et angoissante comme tout bon thriller, l'intrigue est plaisante mais contée comme une fable pour enfants. Cela ne rend pas forcément le film moins bon, ça ajoute même de l'originalité malgré l'incohérence. Le film traite assez bien des dérives de la superstition et il est plutôt amusant d'y voir un Christopher Lee assez jeune.
    cylon86
    cylon86

    Suivre son activité 467 abonnés Lire ses 2 991 critiques

    4,0
    Le sergent Howie se rend sur une île perdue dans la Manche, enquêtant sur la disparition d'une fillette. Découvrant rapidement que les habitants de l'île cachent des choses et qu'ils pratiquent des rites païens, le policier est encore loin de se douter de la nature du piège dans lequel il s'est fourré... Avec "The Wicker Man", Robin Hardy signe un film tout à fait troublant. L'ambiance, particulièrement soignée, est angoissante, jouant sur le contrepoint effectué par les morceaux musicaux de nature plutôt joyeuse. Efficace dans sa mise en scène et dans son scénario qui nous montre avec quel bonheur la population de l'île s'adonne à des rites païens, le film est un thriller original qui mise énormément sur son atmosphère et sur la trogne de ses acteurs. Parmi eux, Christopher Lee est angoissant en leader charismatique de sa petite communauté face à un excellent Edward Woodward en sergent catholique qui découvre avec horreurs les mystères cachés par cette île. Sans concessions, le film n'est pas prêt de s'oublier une fois vu, que ce soit à cause de la danse lascive de la charmante Britt Ekland ou de la scène finale, plutôt traumatisante.
    El G.
    El G.

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 6 critiques

    4,5
    Une oeuvre étrange et fascinante du cinéma britannique des 70's trop peu connue qui ébranle nos certitudes judéo-chrétiennes face à un monde polythéiste vivant en autarcie sous le joug d'un gourou libertaire,la scène finale est impressionnante avec l'immolation du policier dans le mannequin d'osier.Un film envoutant et atmosphérique au climat psychédélique et/ou baba-cool,l'équivalent filmique d'un album de Jethro Tull.
    Ioaw
    Ioaw

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 25 critiques

    5,0
    Un film atypique qui joue sur le contraste et l'étrangeté sans jamais tomber dans le ridicule ou le lourdingue. Une réflexion aiguë sur le sens du religieux et de ses excès. Le casting est excellent (Christopher Lee en tête), le film passionnant. A découvrir absolument. Attention : à venir, un remake miteux avec Nicolas Cage (qui, décidément, se fourvoie de plus en plus dans des navets infâmes).
    gimliamideselfes
    gimliamideselfes

    Suivre son activité 907 abonnés Lire ses 2 629 critiques

    3,5
    The wicker man est un film réellement étrange, totalement barré, allant jusqu'au bout du délire... On aime tous, je pense, j'espère, les films où un policier débarque seul sur une île pour enquêter sur des crimes étranges... C'est un pur fantasme de littérature, de cinéma, de tout ce que tu veux... Et là ça ne manque pas... D'autant que sur l'île on a Christopher Lee en grand gourou d'une sorte de secte étrange qui a le bon goût de faire sauter des vierges nues par dessus du feu pour qu'elles soient fécondées par le dieu du feu... du génie ! Je propose qu'on fasse la même chose ! Rien que ça... Le film est vraiment étrange, mais tellement dans l'enquête qui est assez classique et je dois avouer que j'ai deviné assez vite la fin... mais dans son ambiance... parce que le film alterne les phases d'enquête avec des scènes limite de comédie musicales avec des chants faussement joyeux et qui sont en réalité carrément glauques. Du coup, forcément, le film a immédiatement un cachet assez dingue, je pense qu'on peut ne pas accrocher, parce que comme je l'ai dit, c'est réellement bizarre, mais si on arrive à rentrer dans l'univers du film c'est du tout bon ! Enfin tout bon, je dirai que la fin est un peu longue, à partir du moment où on a compris ça fait juste redite et ça traîne un peu en longueur, bon rien de grave... Et puis si ça permet de voir Lee chanter et danser avec sa coupe de cheveux improbable, quelque part ça vaut bien quelques minutes en trop. Parce que ouais Lee a une coupe de cheveux qu'envierait Nicolas Cage (qui joue d'ailleurs dans le remake, comme quoi tout se tient, tout est lié) ! Film on ne peut plus agréable grâce à son ambiance tout bonnement unique.
    ClashDoherty
    ClashDoherty

    Suivre son activité 161 abonnés Lire ses 715 critiques

    5,0
    Ca démarre dans le registre policier digne d'un P.D. James ou d'un 'Hercule Poirot', se poursuit avec une description très folklorique des habitants, coutumes et...folklore locaux, et se termine dans l'horreur la plus totale. Tout en conservant une ambiance décalée, légère et oppressante à la fois. Ce film, "The Wicker Man", est celui dont Christopher Lee dit être le plus fier (il a dit ça avant de jouer dans "Le Seigneur des Anneaux", gageons qu'il ait légèrement changé d'avis depuis, on le sait grand fan de Tolkien !), et on comprend pourquoi en le voyant, ce film. Rarissime, il est absolument grandiose, à mille lieues des productions Hammer et/ou Amicus qui l'ont fait connaitre. Un chef d'oeuvre du cinéma d'ambiance, peuplé de scènes tour à tour belles et sordides.
    sparkis70
    sparkis70

    Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 63 critiques

    4,0
    film surprenant, Lee est parfait en gourou païen et l'ile degage une ambiance vraiment particulière! on regrettera quelques petites longueurs.
    w00x
    w00x

    Suivre son activité Lire ses 7 critiques

    5,0
    Un film comme on aimerait en voir plus souvent ! L'histoire est très bien amené, les paysages sont magnifiques, les acteurs fabuleux. Un cocktail qui rend ce film captivant. Des fins comme celle-ci, j'en ait toujours rêvés ! On en a marre que les américains sont les plus beaux, les plus forts et qu'ils combattent tout le monde. Je pourrais simplement reprocher un petit bémol: plein d'homme se font piégés, leurs amis les voient partir, sans revenir, mais ils ne s'inquiètent mais ils savent où ils sont. Sinon, film à regarder avant tout !
    Benoit R
    Benoit R

    Suivre son activité 334 abonnés Lire ses 5 435 critiques

    2,5
    Un film étrange, qui oscille entre polar et musical (très réussi cependant !). Sur une île à la fois glauque et mystérieuse, une fillette a disparu dans d’étranges circonstances, un policier arrive sur place afin d’élucider cette histoire. On se retrouve au cœur d’une secte très étrange où l’orientation religieuse est dictée (de préférence paganisme) et où la nudité a apparemment une grande place. Si la mise en scène s’avère être assez lente, on se délectera du jeu des acteurs où Edward Woodward nous apparaît en flic perdu face à Christopher Lee. Côté bande son, là aussi le côté irréel du film ressort dans la musique où l’on passe d’une chanson paillarde à la gloire de la nature, sans oublier l’excellente complainte invitant aux plaisirs interdits (mémorable !!!). Robin Hardy réalise une œuvre hors norme, décalée et qui risque d’en surprendre plus d’un. A noter aussi l’existence d’un remake (2006) avec Nicolas Cage en rôle titre. Un film à fortement éviter tant il a été bâclé !
    burrows28
    burrows28

    Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 233 critiques

    5,0
    Un film un peu bizarre mais exellent car justement on a rarement (où jamais, peut-etre)vu un film avec une histoire ,une ambience et un dénoument pareille.Accompagnée de plusieurs chansons décalées et de l'interpretation de l'immense Christopher Lee.Par contre,je trouve qu'il ont eu raison de coupée 15 minutes car elles n'aportent pas grand chose de plus et en arrive même,a certain moment,à plomber le ryhtme de ce trés bon film mais qui reste trés rare.
    AMCHI
    AMCHI

    Suivre son activité 209 abonnés Lire ses 4 834 critiques

    3,0
    Bon film mais pas si extra que ça non plus, si le scénario est intelligent et bien écrit il est regrettable que la mise en scène manque de vigueur et l'ambiance bien qu'inquiétante ne distille finalement peu de mystère. Mais l'ensemble se regarde avec intérêt on est intrigué par cette étrange île ; la BO est réussie et The Wicker Man est un film ou l'on pousse même plusieurs fois la chansonnette (dont Britt Ekland toute nue et dodelinant des fesses), l'interprétation est de qualité. Pas réellement déçu mais j'attendais quelque de plus malgré tout. Quant au final il est très cruel et impressionnant même si on le sentait venir.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top