Notez des films
Mon AlloCiné
    Monte là-dessus
    note moyenne
    4,1
    236 notes dont 30 critiques
    répartition des 30 critiques par note
    9 critiques
    9 critiques
    10 critiques
    2 critiques
    0 critique
    0 critique
    Votre avis sur Monte là-dessus ?

    30 critiques spectateurs

    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 1627 abonnés Lire ses 10 386 critiques

    4,5
    Publiée le 23 septembre 2018
    L'un des plus grands classiques du burlesque! Le plus cèlèbre numèro d'èquilibrisme à suspense comique est sans aucun doute celui de Harold Lloyd, en tête avec le vide dans une très longue sèquence d'anthologie de "Safety Last" (mot à mot, « la sècuritè ensuite »), rèalisè en 1923 par Sam Taylor et Fred Newmeyer! Cela ne se raconte pas, c'est indescriptible! Le hèros parviendra après de multiples souffrances (envers un public qui retient son souffle) au faîte d'un bâtiment : mais il respirera par inadvertance le contenu d'un flacon de chloroforme, et il retombera de plus belle [...] Le succès du film fut tel que Harold Lloyd en fit un « remake » sonore beaucoup moins heureux, malgrè les nouveaux èlèments dramatiques - soupirs, grincements, cris - acquis par le « sonore » . Un must du muet où Lloyd dèfie constamment les lois de l'apesanteur avec une horloge qui se dèglingue de partout! il faut croire que cet attachant acteur des annèes 20, avec ses drôles de lunettes et son chapeau de canotier, ètait un spècialiste des gratte-ciel qui lui procuraient le vertige...
    Julien D
    Julien D

    Suivre son activité 371 abonnés Lire ses 3 461 critiques

    3,5
    Publiée le 23 décembre 2011
    Si ce film a permit à Harold Lloyd d’être rendu comparable aux génies du comique muet que sont Chaplin et Keaton, ce n’est pas grâce à son scénario classique source de gags, certes drôles mais peu innovateurs, mais bien aux vingt minutes pendant lesquels son personnage escalade le Bolton Building. Cette scène culte resta une véritable référence dans les annales du cinéma burlesque.
    Maqroll
    Maqroll

    Suivre son activité 76 abonnés Lire ses 1 123 critiques

    5,0
    Publiée le 18 juin 2009
    Ce film n'est pas seulement un chef d'oeuvre du burlesque, c'est un chef d'oeuvre tout court. Bien des réalisateurs d'aujourd'hui pourraient prendre des leçons de mise en scène devant ce joyau d'une perfection absolue. Sur une intrigue très simple, tout s'enchaîne sans un temps de repos avec une virtuosité jamais gratuite mais qui a pour but de nous égarer sans cesse sur des fausses pistes pour mieux nous étonner le plan d'après. La montée du gratte-ciel est un symbole de l'ascension sociale dans une Amérique grandissante et Harold Lloyd se montre, dans un style complètement personnel, l'égal de Chaplin et Keaton. Le dernier quart d'heure est un numéro d'équilibriste (à tous les sens du terme) à couper le souffle. Du très grand et du très beau cinéma pour un film sans précédent et sans postérité.
    JamesDomb
    JamesDomb

    Suivre son activité 47 abonnés Lire ses 1 061 critiques

    2,5
    Publiée le 29 septembre 2006
    D'accord il y a dans ce long-métrage l'une des images les plus connues de l'histoire du cinéma : Harold Lloyd suspendu à l'aiguille d'une horloge. Image anthologique maintes et maintes fois mentionnées dans les livres de cinéma. Pourtant Safety last est une légère déception. Le rythme est assez lent, les cartons de dialogues nombreux et cassant le rythme de certains gags et Harold Lloyd n'a pas le charisme de Buster Keaton et de Charlie Chaplin. Harold Lloyd incarne l'homme de la rue, l'homme de tous les jours et non une icône comme ses deux comparses du cinéma muet. L'histoire est peu emballante mais certaines trouvailles visuelles et les gags font mouche quasiment à tous les coups. On ne rit pas autant que le laisser espérer sa réputation mais Monte là-dessus est un divertissement sympathique dont les scènes finales, bien qu'un peu longues sont délicieuses (et une réussite technique irréprochable). On peut y voir une métaphore où le personnage gravit les échelons de la vie sociale au risque de sa vie. Harold Lloyd mérite néanmoins d'être redécouvert car bien que moins connu, son personnage de maladroit romantique à lunettes est très sympathique. Lloyd est une sorte d'ancêtre de Jim Carrey quant à son élasticité et le petit frère de Keaton et Chaplin.
    Xavi_de_Paris
    Xavi_de_Paris

    Suivre son activité 44 abonnés Lire ses 2 852 critiques

    3,0
    Publiée le 13 avril 2012
    La scène époustoufflante pour l'époque de l'escalade du magasin vaut à elle seule le qualificatif de chef-d'oeuvre pour beaucoup. Pour le reste, on a affaire à un film d'un classicisme assez ennuyeux, malgré des moments assez drôles. Mais on reste loin de la grandeur des films de Chaplin.
    tomPSGcinema
    tomPSGcinema

    Suivre son activité 139 abonnés Lire ses 3 250 critiques

    4,5
    Publiée le 20 juillet 2010
    Certainement une des plus belles comédies du cinéma muet, Monte là-dessus ( Safety Last ) est un véritable régal du début à la fin. Harold Lloyd campe le personnage principal de la plus belle des manières, notamment sur la longue séquence de l'escalade de l'immeuble dans le dernier acte du film qui est aussi parfaite en terme de mise en scène. Les séquences burlesques sont nombreuses tout au long de l'oeuvre, le scénario est très riche en rebondissement et la photographie en noir et blanc de Walter Lundin est toujours aussi réussi bien que le film ait été produit au début des années 20. Le tout fait donc que l'on passe un super moment de cinéma et qu'il n'a rien a envier aux films de Charlie Chaplin et de Buster Keaton de la même époque. Une très grande réussite en tout point de vue et qui se doit d'être découvert par le plus grand nombre.
    weihnachtsmann
    weihnachtsmann

    Suivre son activité 75 abonnés Lire ses 3 117 critiques

    3,0
    Publiée le 19 février 2018
    Film burlesque qui nous fait rire souvent mais qui manque parfois de souffle surtout vers la fin où l’ascension traîne en longueur. Quelques scènes sont toutefois drôles comme celle du mannequin au début et dans le bureau du directeur.
    kray
    kray

    Suivre son activité 25 abonnés Lire ses 1 266 critiques

    5,0
    Publiée le 17 août 2009
    Chef d'oeuvre incontournable , monte la dessus est l'un des joyaux du burlesque ,et harold lloyd l'un de ses etendarts les plus célèbres.
    cinecourt, la critique en deux mots
    cinecourt, la critique en deux mots

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 55 critiques

    3,0
    Publiée le 7 janvier 2012
    Faut pas pousser ! Ce n 'est pas parce que le film est un classique muet des années 20 qu'il faille lui attribuer automatiquement les 5 étoiles et le qualifier de chef d’œuvre. Et puis quoi encore, qu'à cela ne tienne, dans 60 ans on dira que "Taxi" en est chef d’œuvre ! Le film a surtout un intérêt: comprendre la scène qui a rendu Harold Llyod si célèbre à travers le monde et l'histoire: La scène de la pendule. Pour cela, rien que pour cela, le film a le mérite d'être vu. Pour le reste, c'est un burlesque moyen.
    Caine78
    Caine78

    Suivre son activité 832 abonnés Lire ses 6 873 critiques

    4,0
    Publiée le 17 mars 2007
    Un des très grands films du muet. Harold Lloyd fait ici étalage de tout son génie comique pour notre plus grand bien. A partir d'un scénario pourtant simple, ce film est bourré de trouvailles extrêmement novatrices, et c'est un pur bonheur de voir notre sympathique héros se retrouver dans les situations les plus surprenantes et originales. Bref, vous l'aurez compris, Monte là dessus est une inoubliable comédie qui vous fera passer une heure et quart de pur bonheur. Une merveille!
    Plume231
    Plume231

    Suivre son activité 606 abonnés Lire ses 4 640 critiques

    5,0
    Publiée le 20 décembre 2009
    Un véritable petit bijou de comédie qu'est ce fameux "Safety Last". Rythme impeccable, scénario très bien écrit, gags efficaces parfois même astucieux très bien intégrés au film, réalisation solide, tous les ingrédients nécessaires pour faire un chef d'oeuvre de comédie sont tous ici réunis. Mais le film tient surtout sur la personnalité et le charisme du génial Harold Lloyd. Autant Chaplin et Keaton incarnaient des personnages insolites autant Lloyd incarnait lui l'américain moyen, qui connait les mêmes soucis et les mêmes peurs que n'importe lequel d'entre nous. Et il se sert admirablement de ces dernières pour nous faire rire. La première partie où son personnage essaye de faire croire à sa fiancée qu'il est le directeur d'un magasin alors qu'il est un simple employé (qui plus est vient d'être renvoyé) est très réussie, mais c'est sans conteste la très célèbre seconde partie où il grimpe la façade d'un immeuble qui se montre la plus efficace, jouant merveilleusement sur notre acrophobie pour nous faire rire et peur en même temps. Un véritable enchantement.
    cylon86
    cylon86

    Suivre son activité 501 abonnés Lire ses 4 430 critiques

    3,0
    Publiée le 18 décembre 2010
    Une très bonne comédie qui vaut surtout pour sa dernière partie où Harold Lloyd grimpe sur tout un immeuble. Bourré de trouvailles, le film repose sur un scénario bien huilé et le talent de Lloyd.
    RENGER
    RENGER

    Suivre son activité 411 abonnés Lire ses 5 459 critiques

    4,0
    Publiée le 21 mars 2012
    Harold Lloyd est sans doute le moins connu des acteurs du cinéma muet spécialisé dans le burlesque (aux côtés de Charlie Chaplin & Buster Keaton), mais il n’en reste pas moins un acteur talentueux, comme nous le prouve ses nombreuses prouesses. Certes moins amusant que pouvait l’être Chaplin, il n’avait en tout cas rien à envier au talent de cascadeur de Keaton (son agilité, il nous le prouve dès le début du film). Monte là-dessus (1923) est un long-métrage découpé en trois actes dont le dernier segment (l’ascension du building) reste encore à ce jour un summum en la matière. 80 minutes de gags désopilant, de tension, d’humour bon enfant et un Harold Lloyd au sommet de son art.
    Estonius
    Estonius

    Suivre son activité 239 abonnés Lire ses 3 412 critiques

    4,5
    Publiée le 29 juin 2015
    On a un peu oublié Harold Llyod et c'est bien dommage. L'histoire est toute simple (et tout bête, mais quelle importance puisque c'est du burlesque !) Le clou du film, l'ascension du building reste encore aujourd'hui un exploit remarquable à ce point qu'on en oublie que le trucage ne peut être qu'évident et que le suspense fonctionne (chapeau !). Dans un tout autre registre, la scène de la quasi émeute au magasin est également savoureuse.
    this is my movies
    this is my movies

    Suivre son activité 164 abonnés Lire ses 3 046 critiques

    4,5
    Publiée le 14 avril 2018
    Si le film est surtout connu à travers son image emblématique du héros suspendu dans le vide et désespérément accroché à une horloge (reprise aussi bien par Zemeckis dans «Retour vers le futur» que par Yann Moix dans le navrant «Cinéman»), il vaut aussi pour ses autres immenses qualités : un rythme d'enfer, des acrobaties dantesques, un timing comique imparable, un scénario malin et une mise en scène virtuose. Ce qui frappe maintenant, surtout pour les spectateurs modernes, c'est de voir l'application mise par les scénaristes pour travailler chaque point du scénario. L'enchaînement des événements est parfaitement agencé, rien n'est artificiel, et chaque élément nouveau va dans le sens de la surenchère, contrairement à maintenant où on accumule des éléments disparates pour aboutir à une scène spectaculaire, presque déconnecté du reste. De même, on ne soulignera jamais assez l'inventivité des scénaristes, qui multiplient les gags imparables, obéissant autant aux lois du slapstick, de la screwball ou bien de l'absurde. Physiquement, Lloyd tient la comparaison avec ses deux grands rivaux de l'époque, Keaton et Chaplin, enchaînant les prouesses physiques avec décontraction. On retrouve cette même patte au niveau du romantisme surjoué, une certaine poésie en moins, mais il y a toujours cette petite critique acide de la société américaine en creux. Que dire aussi quant aux trouvailles pour imaginer un gag à chaque étage (avec la phrase en forme de running gag «Encore un étage, je dois semer le flic») tandis que le héros escalade l'immeuble. L'horloge bien sûr, mais aussi un filet, un chien, une corde, des ouvriers, un photographe et quelques autres. Du rire qui s'enchaîne sans temps mort. D'autres critiques sur thisismymovies.over-blog.com
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top