Mon Allociné
Les Aristos
Séances Bandes-annonces Casting Critiques spectateurs Critiques Presse Photos VOD
Les Aristos
Date de sortie 20 septembre 2006 (1h 25min)
Avec Charlotte De Turckheim, Jacques Weber, Vincent Desagnat plus
Genre Comédie
Nationalité Français
Voir la bande annonce
Presse 1,5 15 critiques
Spectateurs 1,41737 notes dont 348 critiques

Synopsis et détails

A partir de 10 ans
"Vous devez au Trésor Public la somme de 1 991 753 euros... Et vous n'avez pour tout bien que le Château de Neuville, une bicoque décrépite que vous habitez avec votre nombreuse famille..."
Le comte Charles Valerand d'Arbac de Neuville, son épouse Solange, née Poitou Castilla de la Taupinière, ainsi que leurs ascendants et descendants en ligne plus ou moins directe vont tenter l'impossible (à l'exception notable du travail) pour préserver leur château en ruine, symbole d'une existence fragile et néanmoins tenace...
Commence alors un voyage initiatique, identitaire et loufoque au centre de la vraie vie... Un banquier aux nerfs fragiles, un huissier aristophobe, des nobles parvenus, des cousins radins, des transports très communs...
Distributeur TFM Distribution
Récompenses 6 nominations
Voir les infos techniques
Année de production 2005
Date de sortie DVD 19/04/2007
Date de sortie Blu-ray -
Type de film Long-métrage
Secrets de tournage 2 anecdotes
Box Office France 927 976 entrées
Budget 7 600 000 €
Langues Français
Format production 35 mm
Couleur Couleur
Format audio Dolby SRD
Format de projection -
N° de Visa 112683

Séances

VOD

DVD et Blu-Ray

Les Aristos (DVD)
Date de sortie : jeudi 19 avril 2007
neuf à partir de 8.51 €
<strong>Les Aristos</strong> Bande-annonce VF 1:43
<strong>Les Aristos</strong> Teaser VF 0:42
16 472 vues
<strong>Les Aristos</strong> Teaser (2) VF 0:45

Acteurs et actrices

Charlotte De Turckheim
Charlotte De Turckheim
Rôle : La comtesse Solange
Jacques Weber
Jacques Weber
Rôle : le comte Charles Valerand d'Arbac de Neuville
Vincent Desagnat
Vincent Desagnat
Rôle : Charles Edouard
Victoria Abril
Victoria Abril
Rôle : Duquessa Pilar de Malaga I Benidorm
Casting complet et équipe technique

Critiques Presse

  • Le Parisien
  • Le Figaroscope
  • Télé 7 Jours
  • Première
  • Fluctuat.net
  • Télérama
  • TéléCinéObs
  • Score
  • Le Journal du Dimanche
  • L'Express
  • aVoir-aLire.com
  • Ouest France
  • MCinéma.com
  • Ciné Live
  • Le Monde
15 articles de presse

Critiques Spectateurs

gizmo129
Critique positive la plus utile

par gizmo129, le 26/03/2015

3,5Bien

Ç est très très drôle ! Comment ne pas résister devant ces aristos qui méprisent les pauvres et les classes populaires. L'humour... Lire la suite

Antonin T.
Critique négative la plus utile

par Antonin T., le 24/09/2012

1,0Très mauvais

Franchement grotesque. Est-il possible, de faire encore plus mauvais? Lire la suite

Toutes les critiques spectateurs
8% 28 critiques 10% 35 critiques 2% 8 critiques 14% 50 critiques 20% 68 critiques 46% 159 critiques
348 Critiques Spectateurs

Photos

35 Photos

Secrets de tournage

Des nouveaux talents réunis !

Si Charlotte s'est entourée d'acteurs confirmés (pour la plupart amis également), elle a aussi fait appel à de nouveaux venus dans le monde du cinéma. On trouve donc : Sébastien Cauet, doubleur dans Rock academy et voix française de Garfield mais surtout animateur radio et télé tout comme Vincent Desagnat (alcolyte de Michaël Youn) qui pour sa part a déjà participé à 4 long-métrages dont Les 11 commandements. On retrouve également Rudi Rosenberg qui était à l'affiche du premier long-métrage de la réalisatrice Mon pere, ma mere, mes freres et mes soeurs... aux côtés de Victoria Abril, ainsi que Gaëlle Lebert qui participera comme Armelle au film Jean de La Fontaine en 2007 de Daniel Vigne. Urbain Cancelier qui avait tenu de petits rôles dans Un long dimanche de fiançailles, Malabar Princess et Le Fabuleux destin d'Amélie Poulain fait également partie du casting.

Des acteurs confirmés mais aussi des amis de longue date...

Pour son deuxième long-métrage, Charlotte De Turckheim a fait appel à ses amis avec lesquels elle a l'habitude travailler. Ainsi, elle a choisi Jacques Weber son partenaire de jeu dans Rive droite, rive gauche en 1984 et son époux dans A deux minutes près en 1989. Puis, elle a recontacté son amie Victoria Abril, héroïne de son premier long métrage en 1999 : Mon pere, ma mere, mes freres et mes soeurs.... Enfin elle retrouve Catherine Jacob avec qui elle avait partagé l'affiche de Mon père ce héros avec Gérard Depardieu en 1991. De plus, certains des acteurs du casting Les Aristos avaient aussi tourné des films ensemble comme Hélène De Fougerolles, Jacques Weber et Catherine Jacob qui jouaient dans Que la lumiere soit en 1998.

Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

Voir plus de films similaires

Pour découvrir d'autres films : Les meilleurs films de l'année 2005, Les meilleurs films Comédie, Meilleurs films Comédie en 2005.

Commentaires

  • natdu22

    moi j'ai trouver sa nul a chier

  • forgi

    moi j'ai adoré, mort de rire du début à la fin, bien vu vraiment hillarant !!!!!!!!!

  • Mea flua

    Bon moment!

  • orange L.

    Note incompréhensible...

    Certes ce film n'est pas un chef d'oeuvre, mais ça se regarde. Il ne mérite vraiment pas sa place dans le top des 100 films les plus merdiques notés sur allocine...

  • willycopresto

    Le nombrilisme cinématographique me surprendra toujours !Comme le nombre d’imbus d’entre eux qui se levant un petit matin, se découvrent petits génies de la réalisation, du scénario, les meilleurs acteurs et décident de tout faire eux-mêmes dans un film (sauf la salubrité, évidemment) C’est presque toujours le bide assuré : comme ici ! A la décharge de Charlotte, trouver de bons rôles féminins à 51 ans n’est pas une sinécure : charité bien ordonnée… Mais celle vis-à-vis des autres ? Réalisation de bazar, scénario outré : où est la finesse, l’humour ? Cette histoire frise parfois le pitoyable. Heureusement, un casting d’artistes secouristes de l'image arrive en renfort pour permettre au nombre d’entrées en salles de faire un fort honorable score et à cette salade d'être finalement digeste. Cela dit, en 2015 la questiont de ce film reste entière : avec une armée de 39 ministres socialistes, quand va-t-on supprimer la particule « de » et ses passe-droits ? Et l’abolition des privilèges : un vain mot ?

Voir les commentaires