Mon Allociné
Très bien, merci
Séances Bandes-annonces Casting Critiques spectateurs Critiques Presse Photos VOD
Très bien, merci
Date de sortie 25 avril 2007 (1h 40min)
Avec Gilbert Melki, Sandrine Kiberlain, Olivier Cruveiller plus
Genre Comédie dramatique
Nationalité Français
Bande-annonce Ce film en VOD
Presse 4,2 25 critiques
Spectateurs 2,4604 notes dont 155 critiques

Synopsis et détails

Alex, comptable, et Béatrice, chauffeur de taxi, forment un couple sans histoires. Mais un soir, Alex se mêle au travail de la police lors d'un contrôle d'identité. Un engrenage implacable et absurde se met alors en marche : il se retrouve au poste, au chômage, et en clinique psychiatrique. Sauf que les fous, ici, ne sont pas ceux qu'on croit...
Distributeur Gémini Films
Récompense 1 prix
Voir les infos techniques
Année de production 2007
Date de sortie DVD 05/11/2014
Date de sortie Blu-ray -
Type de film Long-métrage
Secrets de tournage 6 anecdotes
Box Office France 216 943 entrées
Budget -
Langues Français
Format production 35 mm
Couleur Couleur
Format audio -
Format de projection -
N° de Visa 108 080

Séances

VOD

DVD et Blu-Ray

Pour visionner Très bien, merci en VOD, louez, achetez ou abonnez-vous à une offre de l'un des services suivants.
Très bien, merci
Définition standard
VF
Ce film en VOD
  • Louer (3.99 €)
  • Acheter (7.99 €)
Très bien, merci
Définition standard
VF
Disponible sur une Box Internet
Ce film en VOD
  • Louer (2.99 €)
  • Acheter (7.99 €)
Voir toutes les offres VOD
Service proposé par
Très bien, merci DVD (DVD)
Date de sortie : lundi 3 mars 2014
neuf à partir de 9.99 €
Très bien, merci (DVD)
Date de sortie : mardi 2 décembre 2008
neuf à partir de 1.76 €
Très bien, merci (DVD)
Date de sortie : jeudi 6 décembre 2007
neuf à partir de 2.69 €

Interview, making-of et extrait

Sandrine Kiberlain commente sa biographie AlloCiné 10:55
Sandrine Kiberlain commente sa biographie AlloCiné
232 670 vues

Acteurs et actrices

Gilbert Melki
Gilbert Melki
Rôle : Alex
Sandrine Kiberlain
Sandrine Kiberlain
Rôle : Béatrice
Olivier Cruveiller
Olivier Cruveiller
Rôle : Landier
Christophe Odent
Christophe Odent
Rôle : le patron d'Alex
Casting complet et équipe technique

Critiques Presse

  • Metro
  • Télérama
  • 20 Minutes
  • Les Inrockuptibles
  • MCinéma.com
  • Cahiers du Cinéma
  • L'Humanité
  • Chronic'art.com
  • L'Express
  • Ouest France
  • Première
  • Le Nouvel Observateur
  • Le Parisien
  • aVoir-aLire.com
  • Télé 7 Jours
  • TéléCinéObs
  • Score
  • Libération
  • Le Figaroscope
  • Paris Match
  • Le Journal du Dimanche
  • Elle
  • Le Monde
  • Le Figaro
  • Positif
25 articles de presse

Critiques Spectateurs

Sonia K.
Critique positive la plus utile

par Sonia K., le 07/07/2016

5,0Chef-d'oeuvre

Excellent film politique qui contraste fort avec les innombrables comédies ou films d' action; ou films psychologiques dans... Lire la suite

melimelo15
Critique négative la plus utile

par melimelo15, le 01/05/2008

?Nul

Mais qu'est ce que c'est que ce navet?? Comment peut on écrire des personnages aussi unilatérals? Oulàlà, qu'est ce qu'ils... Lire la suite

Toutes les critiques spectateurs
14% 22 critiques 25% 38 critiques 4% 6 critiques 23% 36 critiques 14% 22 critiques 20% 31 critiques
155 Critiques Spectateurs

Photos

12 Photos

Secrets de tournage

"Un film de citoyenne"

Toute ressemblance entre les faits décrits dans le film et la réalité sociale... n'est nullement fortuite : "En 2002, quasiment du jour au lendemain, la police s'est démultipliée de façon flagrante. J'en voyais de plus en plus : des policiers à rollers, en voiture, à vélo, en fourgon, à pied. J'ai été très frappée par cela, ainsi que par des contrôles d'identité totalement arbitraires auxquels j'ai pu assister. Il faut savoir que depuis cette date, les gardes à vue ont augmenté de 57%, la police a des quotas à respecter, et ils doivent obéir", explique Emmanuelle Cuau, qui parle de Très bien, merci comme d'un "film de citoyenne". Elle poursuit : "Octave, dans La Règle du jeu de Renoir, dit à un moment donné : " Ce qui est terrible sur cette terre, c'est que tout le monde a ses raisons ". Dans mon film, Alex a ses raisons, il a le droit d'assister au contrôle de la police. La police, quant à elle, a le droit de le tutoyer et de l'embarquer au poste. Elle a également le droit de l'emmener à l'hôpital. Le médecin a le droit de faire signer une HDT (Hospitalisation à la Demande d'un Tiers) à Béatrice, etc. Quand chacun est dans son droit, que se passe-t-il ? Je n'ai pas de réponse, mais je trouve la question très inquiétante." Et elle précise que ses deux comédiens étaient en parfait accord avec cette vision : Sandrine et Gilbert ont une conscience très forte de ce qui se passe en ce moment."

De retour dans le circuit

Très bien, merci marque le retour de Sandrine Kiberlain, après presque deux ans consacrés à la chanson, avec la sortie de l'album Manquait plus qu'ça et une série de concerts. Mais c'est aussi le retour, derrière la caméra, d'Emmanuelle Cuau. Née en 1964, soeur de l'actrice Marianne Denicourt, cette réalisatrice est l'auteur en 1993 du court métrage Offre d'emploi, dans lequel une jeune fille se prépare à un entretien d'embauche (une situation qu'on retrouve dans Très bien, merci) et en 1995 d'un premier long métrage très remarqué, Circuit Carole, étude d'une relation mère/fille (Bulle Ogier/Laurence Côte). Entre ce coup d'essai et Très bien, merci, son deuxième long métrage, elle travaillé pour la télévision (De mère inconnue dans la collection Combats de femmes, et un épisode de la série Pepe Carvalho) et co-écrit le scénario de Secret Défense de Jacques Rivette.
6 Secrets de tournage

Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

Voir plus de films similaires

Pour découvrir d'autres films : Les meilleurs films de l'année 2007, Les meilleurs films Comédie dramatique, Meilleurs films Comédie dramatique en 2007.

Commentaires

  • dark1234

    Je sais que nous sommes entrés dans une période sujette à caution au niveau des libertés individuelles, mais une telle situation peut-elle se produire (pour quelqu'un qui n'a pas un n° de téléphone d'avocat dans son répertoire) ?

  • Maurice CURIE

    Voyons cette excellente fiction comme une parabole sur la dérive du citoyen lambda sûr de son bon droit, sinon de la Justice ; et celle de l’Autorité dans les mains de branquignols zélés…

    Il me souvient, dans une affaire au tribunal de simple police (dit correctionnelle) où quelqu’un avait usurpé mon identité, d’avoir usé de malice caractérisée pour me défendre de l’acte délictueux dont – a priori – je portais la responsibilité. Bref je refusai de m’avancer à la barre, arguant que je ne voulais pas être amalgamé au présumé coupable (qui était absent, d'ailleurs). Eh bien je faillis, dans mon apparente suffisance quand j’eus donné de la voix, être condamné pour outrage à magistrat !

    Tout cela pour dire quoi ? Que la déconvenue vécue par le personnage Alex est du domaine du plausible, et que j’aurais pu être cet Alex. Tout un chacun peut un jour connaître le lot d’Alex, qu’on se le dise.

  • angelabassompierre

    Bonne petite histoire, bonne intrigue, c'est vrai que ça rappelle roberto succo un peu, "les gens normaux n'ont rien d'exceptionnel" à d'autres moments, bonne interprétation. ce qui est sûr est qu'il ne va pas me marquer plus que ça.

  • Frankie Machine

    Trouvé bcp mieux la seconde fois. Tombé dessus à la TV, regardé jusqu'a la fin à ma plus grande surprise. Peut etre parce que je savais a quoi m'attendre... Pas si mal en fait.

Voir les commentaires