Mon Allociné
Irak, le chant des absents
Séances Bandes-annonces Casting Critiques spectateurs Critiques Presse Photos VOD
Blu-Ray, DVD Musique Secrets de tournage Box Office Récompenses Films similaires News
Irak, le chant des absents
Date de sortie 14 juin 2006 (1h 30min)
Avec acteurs inconnus
Genre Documentaire
Nationalité Français
Bande annonce
Presse 2,8 9 critiques
Spectateurs 3,1 1 note

Synopsis et détails

Un road-movie du sud au nord de l'Irak, à travers les villes et des lieux emblématiques de l'histoire et de la culture d'un pays bouleversé.
Des marais du sud, berceau de l'humanité, aux confins du nord, Irak, le chant des absents nous invite à voir les villes chiites, les palmeraies de Bassorah, les zones occupées par les Américains, ainsi que les lieux de vie des tribus nomades et Bagdad en pleine tragédie ...
Un voyage initiatique qui donne la parole, via bien des rencontres à l'Irak millénaire ... à l'Irak d'aujourd'hui.
Distributeur Zarafa Films
Voir les infos techniques
Année de production 2005
Date de sortie DVD -
Date de sortie Blu-ray -
Type de film Long-métrage
Secrets de tournage 6 anecdotes
Budget -
Langues Français
Format production 35 mm
Couleur Couleur
Format audio -
Format de projection -
N° de Visa 114861

Critique Presse

  • Les Inrockuptibles
  • Le Point
  • Le Figaroscope
  • Ciné Live
  • Télérama
  • L'Express
  • Première
  • TéléCinéObs
  • Le Monde
9 articles de presse

Photos

Secrets de tournage

Genèse du projet

En 1990, Layth Abdulamir quitte l'Irak, chassé par le régime de Saddam Hussein, qui met sa tête à prix. Il se réfugie en France, où il commence une carrière de réalisateur tout en travaillant pour la chaîne Dubaï TV, d'où il peut suivre les dernières années du régime de Saddam. De ce qu'il appelle son "observatoire privilégié" des Emirats Arabes, il s'aperçoit que la plupart des médias occidentaux parlent de son pays sans réellement le connaître. Au fil des mois, il se sent de plus en plus irrité face à la manière dont la politique irakienne est abordée par les journaux étrangers ainsi que la façon dont son peuple est décrit. Lors de la chute du régime de Saddam en 2004, Abdulamir, qui peut enfin retourner en Irak, décide donc de faire un documentaire sur son pays, pour le montrer tel qu'il est réellement. Selon lui, "ce documentaire a la forme d'un voyage à la rencontre de l'identité de mon pays si difficile à cerner, à la recherche de ce minimum culturel, social, historique commun qui fait que Kurdes, Arabes ou Turkmènes, Chiites, Sunnites ou Chrétiens, villageois ou citadins, hommes ou femmes, sont aussi Irakiens".

Difficultés et déconvenues

En choisissant de tourner en Irak en 2005, Layth Abdulamir a connu de grandes difficultés. La chute de Saddam Hussein a entraîné une paranoïa environnante, qui a rendu tout le monde suspect ; chacun était donc épié et suivi. En plus d'être constamment surveilé, le réalisateur a subi de nombreuses déconvenues : certaines personnes ont refusé au dernier moment de témoigner, d'autres n'ont plus voulu lui apporter l'aide qu'elles lui avait promise, des lieux de tournage lui ont été interdits ... Layth Abdulamir a choisi d'en dire le minimum à son équipe de tournage, de changer constamment le plan de travail, de n'accorder que 30 secondes par personne interviewée, pour éviter tous risques inutiles. "Le caméraman a passé son temps à me supplier de faire très vite à cause du danger", confie t-il. "Les gens dans la rue se moquaient passablement de nous, au regard de situations très périlleuses. La plupart du temps, j'ai bien plus "volé" des images du réel, je n'ai jamais pu m'installer dans un plan, dans une interview et bénéficier ainsi du temps nécessaire pour ce type de démarche ... Faire de la réalisation en captant le réel ou en travaillant à la mise en scène de ce réel ...".
6 Secrets de tournage

Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

Voir plus de films similaires

Pour découvrir d'autres films : Les meilleurs films de l'année 2005, Les meilleurs films Documentaire, Meilleurs films Documentaire en 2005.

Commentaires

Voir les commentaires