Mon AlloCiné
    La Haine
    La Haine
    Date de sortie 31 mai 1995 (1h 35min)
    Avec Vincent Cassel, Hubert Koundé, Saïd Taghmaoui plus
    Genre Drame
    Nationalité français
    Bande-annonce Ce film en VOD
    Presse
    4,6 5 critiques
    Spectateurs
    4,1 20470 notes dont 685 critiques
    noter :
    0.5
    1
    1.5
    2
    2.5
    3
    3.5
    4
    4.5
    5
    Envie de voir

    Synopsis et détails

    Interdit aux moins de 12 ans

    Trois copains d'une banlieue ordinaire traînent leur ennui et leur jeunesse qui se perd. Ils vont vivre la journée la plus importante de leur vie après une nuit d'émeutes provoquée par le passage à tabac d'Abdel Ichah par un inspecteur de police lors d'un interrogatoire.

    Distributeur Mars Distribution
    Récompenses 6 prix et 12 nominations
    Voir les infos techniques
    Année de production 1995
    Date de sortie DVD 20/11/2006
    Date de sortie Blu-ray 16/05/2017
    Date de sortie VOD 19/03/2015
    Type de film Long-métrage
    Secrets de tournage 9 anecdotes
    Budget 2 590 000 €
    Langues Français
    Format production -
    Couleur N&B
    Format audio -
    Format de projection -
    N° de Visa 83321

    Regarder ce film

    En VOD
    à partir de (9.99 €)
    à partir de (7.99 €)
    à partir de (3.99 €)
    à partir de (7.99 €)
    Voir toutes les offres VOD
    Service proposé par
    En DVD BLU-RAY
    neuf à partir de 5.99 €
    La Haine
    La Haine (DVD)
    neuf à partir de 7.78 €
    Voir toutes les offres DVD BLU-RAY
    La Haine Bande-annonce VF 2:05
    La Haine Bande-annonce VF
    164 180 vues

    Interviews, making-of et extraits

    Tous les films sacrés aux César
    Tous les films sacrés aux César
    Ma scène préférée N°71 - Tom Hardy 1:09
    Ma scène préférée N°71 - Tom Hardy
    35 738 vues
    Top 5 N°414 - Les théories sur des personnages fictifs
    Top 5 N°414 - Les théories sur des personnages fictifs
    21 783 vues
    10 vidéos

    Acteurs et actrices

    Vincent Cassel
    Rôle : Vinz
    Hubert Koundé
    Rôle : Hubert
    Saïd Taghmaoui
    Rôle : Saïd
    Karim Belkhadra
    Rôle : Samir
    Casting complet et équipe technique

    Critique Presse

    • Cahiers du Cinéma
    • Les Inrockuptibles
    • Positif
    • Le Figaro
    • Libération

    Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

    5 articles de presse

    Critiques spectateurs

    Mr. Renton
    Critique positive la plus utile

    par Mr. Renton, le 06/05/2015

    5,0Chef-d'oeuvre
    Vu pour la première fois hier sur paris première et j'en sors presque comme paralysé par cette fin./spoiler/ Qui est ...
    Lire la suite
    Florian Malnoe
    Critique négative la plus utile

    par Florian Malnoe, le 21/02/2016

    0,5Nul
    Ceux qui n'ont jamais mit les pieds dans une banlieue croient ce film réaliste. Ou cela doit faire bien qu'un festival ...
    Lire la suite
    Toutes les critiques spectateurs
    43% (292 critiques)
    36% (246 critiques)
    9% (62 critiques)
    6% (42 critiques)
    3% (19 critiques)
    4% (24 critiques)
    Votre avis sur La Haine ?
    685 Critiques Spectateurs

    Photos

    Secrets de tournage

    Bavure policière et haine réciproque

    La Haine s’inspire d’un drame survenu deux ans avant le tournage, en avril 1993, lors d’une garde à vue dans un commissariat du XVIIIème arrondissement de Paris. Le jeune Makomé M’Bowolé, âgé de 17 ans, y avait laissé la vie. « Je me suis demandé comment le flic a pu en arriver à une telle haine, pour lui tirer une balle dans la tête alors qu’il ne pouvait rien faire, c’est évident », explique Mathieu Kassovitz. « Le policier n’a certainement pas... Lire plus

    Un titre qui fait peur

    Mathieu Kassovitz a toujours voulu appeler son film La Haine. Toutefois, ce titre était très dissuasif au moment de demander les autorisations de tournage, notamment dans des zones sensibles. Sa connotation négative faisait peur. La production a donc décidé de rebaptiser temporairement le film "Droit de Cité" dans le but d'obtenir plus facilement les autorisations nécessaires. On peut notamment observer la trace de cette appellation dans le... Lire plus

    Tournage à la cité

    Une bonne partie du film a été tournée à Chanteloup-les-Vignes, en banlieue parisienne. Le réalisateur et ses acteurs principaux ont choisi d’y emménager pendant 2 mois avant le tournage afin de se faire connaître des habitants et s'imprégner des lieux : "On est en train de faire un film dans une cité", explique Mathieu Kassovitz dans le making-of, "et le seul moyen de tourner dans une cité, ce n’est pas d’avoir les autorisations de la mairie, c’... Lire plus
    9 Secrets de tournage

    Dernières news

    Quel film a eu le César l'année de votre naissance ?
    NEWS - Culture ciné
    vendredi 22 février 2019
    La Haine 2 réalisé par JR ? Il répond à Kassovitz !
    NEWS - Interviews
    mercredi 28 juin 2017
    Il y a un mois, Mathieu Kassovitz affirmait que la personne idéale pour mettre en scène "La Haine 2" était selon lui l'artiste...
    Cannes 2017 : Mathieu Kassovitz revient sur la polémique Assassin(s), vingt ans après
    NEWS - Festivals
    jeudi 25 mai 2017
    En 1997, il présentait Assassin(s). Le jeune Mathieu Kassovitz était alors parti de la conférence de presse en faisant un...
    15 news sur ce film
    Films recommandés
    Les Rivières pourpres
    Les Rivières pourpres
    Mesrine : L'Ennemi public n°1
    Mesrine : L'Ennemi public n°1
    Mesrine : L'Instinct de mort
    Mesrine : L'Instinct de mort
    Raging Bull
    Raging Bull

    Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

    Voir plus de films similaires

    Pour découvrir d'autres films : Les meilleurs films de l'année 1995, Les meilleurs films Drame, Meilleurs films Drame en 1995.

    Commentaires

    • Alex A.
      Sinon quelquun peut m'expliquer la scène du vieux dans les toilettes ? Pas sur davoir tout saisi.
    • Alex A.
      J'ai enfin vu ce film culte. J'ai aimé mais très peu accroché au personnage de Cassel que jai trouvé totalement debile. Un vrai debile profond contrairement a Hubert et meme Saïd qui sont plus nuancés. La fin est choquante et rappelle un peu SPOILER la dureté de la fin d'American History X, meme si les deux films n'ont que tres peu de points communs. 4/5.Il ya cependant beaucoup plus de racisme en banlieue entre les communautés que dans ce film.
    • L'irrationnel
      On ne remerciera jamais assez Mathieu Kassovitz d’avoir fait révélé Vincent Cassel avec La haine en 1995, même s’il l’avait déjà fait plus ou moins 3 ans auparavant avec Métisse.Un des meilleurs films des années 90, malgré des longueurs inutiles vers la fin du film. Des dialogues, et une voix off qui conçoit une narration très brillante.Une étude sociale, très drôle mais aussi très pessimiste, même si on sait qu’avec Kassovitz c’est souvent très caricaturé voir surréaliste. Un film en couleur mono, au teint clair. Un prix de la mise en scène méritée.Je le déconseille aux moins de 10 ans. 4/5
    • Mr.Allegor
      En même temps quand tu on connait la vie des cités... On s'aperçoit que c'est pas si différent. Enfin si. Y bien plus de racisme entre les communautés que ne laisse penser le film ^^
    • Mr.Allegor
      Entre nous, Rambo a beaucoup plus chialé dans le premier film que les mecs des cités qu'on voit dans La Haîne ;)
    • Mr.Allegor
      Ils ont beaucoup de point communs. Je t'en cite au moins sur le plan de l'intrigue et aussi dans le positionnement idéologique adopté :Dans les deux films, on s'attend à ce que ça soit le caïd qui finisse le plus mal, et pas le personnage qui essaie de se raccrocher encore à la barque, celui qui au départ retenait l'autre dans ses moments de violence.C'est une image Shakespearienne, notamment celle de Mercutio dans Roméo et Juliette, qui paie de sa vie sa volonté de freiner l'hardeur meurtrière de son ami.De plus cette tragique fin se situe dans une chute.On remarquera le jeu de mot qui n'est sans doute pas un hasard, le terme littéraire pour cette fin surprenante correspondant à la métaphore utilisée dans le film de la blague sur le type qui tombe d'un immeuble.Et puis franchement... Cette manie d'opposer les cinémas entre eux me désole, surtout quand on l'occurrence on n'est pas sur un blockbuster.
    • Mr.Allegor
      Ca faisait longtemps que je voulais le voir.La mise en scène est assez bien maîtrisée pour un jeune cinéaste ;)On a quelque chose qui sonne vrai malgré des dialogues qui font parfois un peu forcé cité. L'escalade vers la violence, indépendante de la volonté de ceux qui en sont les marionnettes. Aujourd'hui qui pourrait dire qu'il n'y a pas de bavures de flics ou que ces derniers ne se font pas tabasser ?Le monde des cités est un bourbier dans lequel la seule activité économique qui tienne est le trafic de drogue, d'arme, de prostituées.C'est pas compliqué, si on arrêtait tous les dealers de Seine St Denis, l'activité économique du département s'effondrerait.Les loyers, les assurances, la bouffe, les fringues, les frais scolaires, les transports... les impôts locaux, tout ça c'est payé en majeure partie par l'argent de la drogue.Quelques coups de filet de temps à autre pour rappeler dans quel République nous sommes et pour faire bonne presse, et puis le gros des troupes reste intouchable.Et tout ce petit monde traite aussi mais dans la main avec les mêmes haineux qui commettent des attentats.Le laxisme politique qui demande à des forces de police toujours moins équipées de faire un travail pour lequel ils ne sont pas faits, on leur demande du chiffre... La logique de rentabilité et les quotas touchent tous les services publiques, les cités sont le théâtre de la ghettoïsation d'une part de gens qui n'ont plus de taf, plus d'espoir avec des institutions absentes.Tellement qui diront que tout ce petit monde si ils tournent mal c'est que de leur faute.Bien sur que nous sommes tous responsables de nos choix, mas quand on n'a pas connu la vie dans les banlieues comment juger efficacement ?Et tous ces services assurés par des fonctionnaires inexpérimentés histoire d'accroître les chances que ça tourne mal dans les écoles ou dans la rue...A l'inexplicable en société trouvez y souvent dans la réponse le mot suivant : argent.Ici c'est l'argent sale qui est le plus fort de tous les maux des gens qui sont confrontés à ce monde. Et aujourd'hui bordel ça fait 23 ans que ce film a été tourné.95, la mi temps après 68, et on a de nos jours des mobilisations qui en disent long.Si la priorité du gouvernement ne se porte pas sur l'endiguement de la corruption, de la refonte d'un modèle de consommation et de production qui soit éthique et responsable de l'environnement, d'une lutte pour la justice sociale dont découle la réduction logique des inégalités et donc des fractionnements dans le peuple tels que ceux que l'on perçoit dans ce film, alors, il est certain que les crises actuelles ne feront que s'aggraver.Un fractionnement qui n'est absolument pas ethnique ou culturel de base, mais bien un fractionnement et une lutte de classes.Kassovitz a toujours eu un intérêt pour la boxe on dirait.Eh bien il assène ses plans, ses répliques, ses discours avec la même intensité qu'un combattant sur le ring. Il a toujours été indigné par les injustices, et ici on ne sera pas aveugle quand on voit ce petit vieux, on voit le cœur, l'esprit de Kassovitz, d'une part de son identité, la sagesse qui devrait découler des erreurs du passé, et qui sombre dans l'oubli et l'ignorance des nouvelles générations qui se succèdent et pataugent dans la même marre de boue depuis des siècles.J'ai trouvé pas mal de défaut, mais certainement pas celui de la sincérité et d'un engagement politique et artistique certain dans ce film qui vaut le détour sans que cela ne soit un pur chef d'œuvre, ces derniers pouvant finir brisés dans une salle de vernissage ;)EDIT : Pour mentionner tout de même 2 énormes défauts dans le film.Des personnages archétypaux au possible à tel point qu'on rentre dans le domaine de la caricature pour les journaliste, certains flics et pour les jeunes des cités à certains moments...Cette volonté de faire transparaître le côté cosmopolite et tolérant qui régnerait dans les cités... Alors oui y a des groupes aux diverses origines et cultures.Mais il y a un racisme très important qui se ressent parfois à tel point que ça tourne aux règlements de compte.Et c'est un peu le problème avec le positionnement de Kassovitz, il oppose un groupe d'élite à un groupe de dominés dans ces films, mais parfois manque de pertinence sur l'observation de chaque groupe. Pour les flics on perçoit assez bien l'hétérogénéité qui règne dans les services, en terme d'idéologies, de façon d'agir, parfois en franchissant la cadre légal.Et puis on sent aussi le positionnement anti arme, comme si le mal émane de l'arme elle même. Cependant c'est sans doute vrai pour tous les cas d'autodestruction comme celui montré ici qui ne sont pas sujets à une grande préparation.
    • L'irrationnel
      Ouais t’inquiètes c’est un petit marrant déjà signalé sur AlloCiné
    • AnTchrst SprstR
      Ah ok, je me disais bien que c'était bizarre que tu te répondes tout seul ;) Y'a vraiment des sacrés cas sur AlloCiné, tu devrais pouvoir le signaler pour faire supprimer son compte...Et pour revenir à ce que je te disais sur la page de Watchmen (et ce que j'ai pu te dire au sujet d'autres films), saches au je n'ai jamais voulu d'embêter ; mais il y a juste certaines choses que tu as pu écrire qui m'ont semblées assez idiotes (comme entre autres le fait que tu n'aime pas tel ou tel vieux film à cause de ses ''images trop vieilles'' ). Et je peux comprendre que tu sois terriblement fan de Watchmen, mais banaliser l'espace commentaire du film pour y publier un post pas jour, c'est un peu abusé ;)
    • L'irrationnel
      Mec oublie sur Watchmen c’est pas moi qui ait dit ça, c’est un autre mec qui a créé le mec compte que moi parce que ça le fait marrer
    • AnTchrst SprstR
      Le film ne cherche pas du tout à détruire la crédibilité judiciaire
    • stevoh
      Ça des chefs d'oeuvre ! C'est une blague?
    • allan-75
      Moi aussi dans mon top 5 direct , il est juste monstrueux ce film sur toutes les formes !!!
    • L'irrationnel
      Malgré le fait que le film cherche à détruire la crédibilité judiciaire il n'en demeure pas moins bien avec l'excellente interprétation de Cassel 3/5http://lecinemaleplusmarqua...
    • Christophe S.
      Avec le recul je trouve ce film vraiment moyen, voir assez nul...L'histoire de la vache, les dialogues pourris, les flics mongoles sauf le flic rebeu. Vinz qui est juif et qui vie dans une cité chaude... N'importe quoi. L'histoire d'Astérix est d'un ridicule... En 95 j'aurai mis 5 étoiles parce que j'étais jeune, mais avec le recul j'en mets que 2.
    • Red-mist
      Quel film! Après tant d'années il n'a pas pris une ride... Super bien rythmé, les acteurs magnifiques, les nombreuses références (le sketch des inconnus, taxi driver...).Il y à beaucoup de chose à analyser dans ce film : la symbolique de la vache (qui à mon sens représente la mort) , l'histoire du vieux monsieur dans les toilettes.... Généralissime! 4,5/5
    • L'Info Tout Court
      Finalement le film n'aura pas de suite :
    • chrisdu13
      4/5,bon film et un super vincent cassel
    • Thib Thib de Youtube
      un film ennuyeux pour les intellos.
    • Snowin
      Alors la je ne m'y attendais pas, très bon, c'est un film vraiment très bon, ce film retranscrit tellement de chose, et puis la fin ma juste bien fait sursauter, très agréablement surprise, je n'hésiterais pas à la regarder encore une fois !
    Voir les commentaires
    Back to Top