Mon Allociné
L'Homme de l'Ouest
Séances Bandes-annonces Casting Critiques spectateurs Critiques Presse Photos VOD
Blu-Ray, DVD Musique Secrets de tournage Box Office Récompenses Films similaires News
L'Homme de l'Ouest
Date de sortie 3 juin 2004 en DVD (1h 40min)
Avec Gary Cooper, Julie London, Lee J. Cobb plus
Genre Western
Nationalité Américain
Presse ? 0 critique
Spectateurs 3,6165 notes dont 48 critiques

Synopsis et détails

Après l'attaque du train dans lequel ils voyageaient, Link Jones, une chanteuse, et un commis voyageur tombent aux mains d'une bande de pillards... Le chef de ces derniers était autrefois le mentor de Link, mais l'élève avait fui pour mener une vie rangée. Les brigands contraignent alors leurs otages à participer à l'attaque de la banque d'une ville fantôme.

Titre original Man of the West
Distributeur -
Voir les infos techniques
Année de production 1958
Date de sortie DVD 03/06/2004
Date de sortie Blu-ray 08/10/2014
Type de film Long-métrage
Secrets de tournage -
Budget -
Langues Anglais
Format production -
Couleur Couleur
Format audio -
Format de projection -
N° de Visa -

Séances

VOD

DVD et Blu-Ray

L'Homme de l'Ouest (Blu-ray)
Date de sortie : mercredi 8 octobre 2014
neuf à partir de 14.17 €
L'Homme de l'Ouest (DVD)
Date de sortie : jeudi 3 juin 2004
neuf à partir de 9.86 €

Acteurs et actrices

Gary Cooper
Gary Cooper
Rôle : Link Jones
Julie London
Julie London
Rôle : Billie Ellis
Lee J. Cobb
Lee J. Cobb
Rôle : Dock Tobin
Arthur O'Connell
Arthur O'Connell
Rôle : Sam Beasley
Casting complet et équipe technique

Critiques Spectateurs

Thibault F.
Critique positive la plus utile

par Thibault F., le 20/02/2015

3,5Bien

L'homme de l'ouest d'Anthony Mann n'est pas un mauvais film mais disons, un film décevant. Décevant, dans le sens où son... Lire la suite

oneosh89000
Critique négative la plus utile

par oneosh89000, le 14/09/2011

2,0Pas terrible

Largement déçu par "Man of the West" réalisé par l'un des plus grands du Western, Anthony Mann. C'est bien simple,personnellement,... Lire la suite

Toutes les critiques spectateurs
4% 2 critiques 35% 17 critiques 33% 16 critiques 23% 11 critiques 4% 2 critiques 0% 0 critique
48 Critiques Spectateurs

Photos

Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

Voir plus de films similaires

Pour découvrir d'autres films : Les meilleurs films de l'année 1958, Les meilleurs films Western, Meilleurs films Western en 1958.

Commentaires

  • Tony cooper

    Très bon film avec un Gary Cooper au sommet.
    Ce film retrace les retrouvailles d'un chef de bande avec son ancien bras droit qui l'a quitté une dizaine d'années plus tôt. L'attaque d'un train par la bande de l'Oncle Dock Tobin dans lequel se trouve Jones va ainsi relier les 2 compères.
    Entouré d'une bande fort peu sympathique Jones (Cooper) va devoir aider au braquage d'une banque, ça ne vas pas se passer comme prévu...

  • magnon86

    Trop mignon. Beaucoup de bons sentiments, sur le Bien, le Mal, le Repenti qui décide de faire une vie honnête après une enfance délinquante, qui ment pour protéger la Demoiselle (elle ment aussi pour éviter de se faire violer par la bande de Pillards).
    A la 67e minute, le Bourgeois pris parmi les 3 otages s'est pris une balle dans le buffet et fait une longue tirade sur pourquoi il s'est sacrifié malgré sa couardise (une sorte de calcul où sans son Héros il allait mourir et un pari à 3 contre 4, comment peut-on penser à ces choses en une seconde où la balle va partir ? Comment autant pérorer les dix dernières secondes de son agonie ?)
    Excellent casting. Le strip tease interrompu chez les bandits est mémorable (40e à 44e minute) (le héros arrive à temporiser et à sauver la Dignité de la Demoiselle, elle lui en est reconnaissante tout en conservant sa Vertu).
    A la 75e minute elle lui tient et lui caresse la main avec le pouce - mon Dieu que je voudrais être cet homme ! - en regrettant qu'il ait déjà une femme et des enfants. Et qu'elle respecte la Sainte Institution.
    A la 77e minute, ils tombent sur une métairie d'une demi-douzaine de bicoques (ne soufflez pas dessus elles vont tomber) au milieu de montagnes poussiéreuses - c'est Lasso, la ville de la gigantesque banque à attaquer. Banque désaffectée, le Muet se fait tuer par une vieille femme et Le Juste déjoue tout un complot de bandits - éternel mythe américain - sauf qu'il n'a su arrêter les violeurs à temps. A la 95e dernière minute l'héroïne "a connu le bonheur et ne regrette rien" - berk ils étaient immoraux les gens des années 1950.

  • Edouard R.

    J'aime toujours autant les films d'Anthony Mann, il devance d'une dizaine d'années le cinéma de Peckinpah et amorce le mouvement du western "crépu
    sculaire". Gary Cooper n'est pas une icône de vertu, ceux qui l'accompagnent non plus, et les bandits veulent s'approprier la banque d'une ville fantôme. Tout ce qu'on peut regretter est le côté vieux jeu du scénario, cette bonne vieille morale américaine qui remet les pendules à l'heure au final. Peckinpah fera lui voler cela en éclats...

  • Jean-philippe N.

    D'énormes invraisemblances plombent ce film qui a malgré tout quelques qualités.
    Comment le sac contenant l'argent rangé sur une tablette dans le wagon se retrouve t'il (vide) dans la grange? Qui a pris cet argent? Ce qu'il devient ainsi que le coupable ne sont plus évoqués par la suite, même à la fin, Gary Cooper semble l'avoir oublié, trop occupé à démontrer sa probité. Pourtant, c'était sa motivation première! Pendant l'échange de tirs dans la ville fantôme, çà canarde à tout va, mais personne ne recharge son arme. Si on compte les coups de feu, çà l'fait pas! L'action en devient ridiculement irréaliste. Passons sur le méchant qui dévale la colline après avoir pris une balle dans le buffet, d'une manière défiant toutes les lois de la gravité. Newton s'en retourne encore dans sa tombe! Pour le reste, admettons que le code Hayes ait contraint à contribuer à la nébulosité d'autres "détails".
    De toutes manières, si Godard - donc par extension les cahiers du cinéma - a encensé ce film, la plus grande circonspection s'impose dans son analyse...
    2/5

  • calstrak

    Il ne faut pas juger un metteur en scène aux invraisemblances ,car tous les films ont la même chose,même les chefs-d'oeuvre,mais le juger par son travail. Antohny Mann à réussi une mise en scène extraordinaire,une claque visionnaire que l'on voit plus aujourd'hui dans le western.

Voir les commentaires