Mon Allociné
La Femme qui aimait les hommes
Séances Bandes-annonces Casting Critiques spectateurs Critiques Presse Photos VOD
Blu-Ray, DVD Musique Secrets de tournage Box Office Récompenses Films similaires News
La Femme qui aimait les hommes
Date de sortie 11 juillet 2012 (1h 27min)
Avec Hagar Ben Asher, Ishai Golan, Itcho Avital plus
Genre Drame
Nationalité Israélien
Voir la bande annonce Voir ce film en VOD
Presse 2,6 11 critiques
Spectateurs 2,622 notes dont 4 critiques

Synopsis et détails

Interdit aux moins de 12 ans
Tamar, une belle jeune femme de 35 ans, vit seule avec ses deux fillettes. Elle multiplie les relations sans lendemain avec les hommes de son village. Mais un jour, Shai, un jeune vétérinaire, revient s’installer dans la région et tombe sous le charme de Tamar. Une intense relation nait entre eux. Mais Tamar pourra-t-elle se contenter d’un seul homme ?
Titre original The Slut
Distributeur Zootrope Films / Luminor
Récompenses 5 nominations
Voir les infos techniques
Année de production 2011
Date de sortie DVD -
Date de sortie Blu-ray -
Type de film Long-métrage
Secrets de tournage 6 anecdotes
Budget -
Langues Hebreu
Format production 35 mm
Couleur Couleur
Format audio Dolby SR
Format de projection -
N° de Visa -

Séances

VOD

DVD et Blu-Ray

Pour visionner La Femme qui aimait les hommes en VOD, louez, achetez ou abonnez-vous à une offre de l'un des services suivants.
La Femme qui aimait les hommes
Définition standard
VF - VOSTFR
Voir ce film en VOD
  • Louer
La Femme qui aimait les hommes
Définition standard
VOST
Disponible sur une Box Internet
Voir ce film en VOD
  • Louer (2 €)
La Femme qui aimait les hommes
Définition standard
VO
Voir ce film en VOD
  • Louer (4.99 €)
  • Acheter (9.99 €)
Voir toutes les offres VOD
Service proposé par

Acteurs et actrices

Hagar Ben Asher
Hagar Ben Asher
Rôle : Tamar
Ishai Golan
Rôle : Shai
Itcho Avital
Rôle : Rami
Yoav Levi
Rôle : Yair
Casting complet et équipe technique

Critiques Presse

  • TéléCinéObs
  • Les Fiches du Cinéma
  • Le Monde
  • 20 Minutes
  • Critikat.com
  • La Croix
  • Première
  • Studio Ciné Live
  • Cahiers du Cinéma
  • Le Journal du Dimanche
  • Télérama
11 articles de presse

Critiques Spectateurs

Toutes les critiques spectateurs
0% 0 critique 0% 0 critique 0% 0 critique 50% 2 critiques 0% 0 critique 50% 2 critiques
4 Critiques Spectateurs

Photos

10 Photos

Secrets de tournage

Devant et derrière la caméra

La Femme qui aimait les hommes est le deuxième film d'Hagar Ben Asher où elle porte à la fois la casquette de réalisatrice et d'actrice principale. Concernant son double rôle dans ce film, elle explique : "La raison pour laquelle j'ai joué dans mon film reste encore un mystère. Je n'avais pas cette envie-là en-tête lorsque j'ai écrit le scénario. Quand j'ai commencé à travailler sur la préparation du film, j'ai vu beaucoup d'actrices pour le rôle, certaines bien meilleures que moi. Et pourtant... Peut-être qu'au fond de moi-même, je pensais que c'était mieux pour le film. Peut-être la peur m'a t-elle animée. Ou une certaine confiance dans mes capacités. Ou peut-être que je n'ai pas résisté à la volonté d'attaquer ce film par toutes ces façades."

Festival

La Femme qui aimait les hommes a été sélectionné au Festival de Cannes 2011 dans le cadre de la Semaine de la Critique. Le film a été nommé pour la Caméra d'Or, le Grand Prix de la Semaine de la Critique, ainsi que les prix SACD et ACID.
6 Secrets de tournage

Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

Voir plus de films similaires

Pour découvrir d'autres films : Les meilleurs films de l'année 2011, Les meilleurs films Drame, Meilleurs films Drame en 2011.

Commentaires
  • Chitrit Serge

    Sexe à outrance pour ce film , "the Slut" et aussi un des courts métrages de la même auteure dans la séries de courts "Minshar" .Sans vouloir être moraliste, je me pose la question du signifiant de tout çà. On a l'impression de se retrouver dans des mauvais films européens des années 70, où quand la réalisatrice-actrice se prend pour une intello-porno.

  • Milagro7

    Beurk ! Le cinéma israélien capable du meilleur... comme du pire. Là en l'occurence, c'est un festival de navets dans la campagne de Galilée filmée comme Tchernobyl après la catastrophe...

Voir les commentaires