We Need to Talk About Kevin
We Need to Talk About Kevin
Date de sortie (1h50min
Réalisé par
Avec , , plus
Genre Drame , Thriller
Nationalité Américain , britannique
Presse   3,7 26 critiques
Spectateurs
  3,9 pour 2 079 notes dont 358 critiques
Mes amis
Mes amis |
Mes amis Découvrez l'avis de vos amis maintenant !
Mes amis
  pas d'avis de vos amis (pour l'instant)
Voir ce film en intégralité
Se connecter sur mon AlloCiné
Tweet  
 

Synopsis et détails

Interdit aux moins de 12 ans

Eva a mis sa vie professionnelle et ses ambitions personnelles entre parenthèses pour donner naissance à Kevin. La communication entre mère et fils s’avère d’emblée très compliquée. A l’aube de ses 16 ans, il commet l’irréparable. Eva s’interroge alors sur sa responsabilité. En se remémorant les étapes de sa vie avant et avec Kevin, elle tente de comprendre ce qu’elle aurait pu ou peut-être dû faire.

Récompenses
3 prix et 28 nominations
Secrets de tournage
10 anecdotes
Distributeur
Diaphana Distribution
Box Office France
105 277 entrées
Année de production
2011
Budget
ca. 7 000 000 $
Date de sortie VOD
-
Date de reprise
-
Date de sortie DVD
1 février 2012
Langue
Anglais
Date de sortie Blu-ray
-
Format de production
35 mm
Couleur
Couleur
Format audio
Dolby SRD
Type de film
Long-métrage
Format de projection
2.35 : 1 Cinemascope
N° de Visa
130615
Plus de détailFermer
We Need to Talk About Kevin

We Need to Talk About Kevin (VOD)

Téléchargement définitif (VO) : 13,99 €

louer maintenant avec
  • We Need to Talk About Kevin (DVD)

    We Need to Talk About Kevin (DVD)
    Date de sortie: mercredi 1 février 2012

    Logo partenaire neuf à partir de 12,99 €
    Acheter

Bandes-annonces et extraits We Need to Talk About Kevin

We need to talk about Kevin - le film complet

Vidéos Bonus We Need to Talk About Kevin

Ezra Miller Interview : We Need to Talk About Kevin
31 403 vues
La Minute N°957 - Jeudi 29 septembre 2011
111 461 vues
Carnets de voyage N°8 - Carnets de voyage à... Cannes 2011 - Jour 2
198 349 vues

Actrices et acteurs We Need to Talk About Kevin

  • Tilda Swinton

    Tilda Swinton

    Rôle : Eva

  • John C. Reilly

    John C. Reilly

    Rôle : Franklin

  • Ezra Miller

    Ezra Miller

    Rôle : Kevin, adolescent

  • Jasper Newell

    Jasper Newell

    Rôle : Kevin, 6-8 ans

Casting complet et équipe technique

Critiques Presse We Need to Talk About Kevin

Note moyenne :   3,7 pour 26 titres de presse.
  •   20 Minutes
  •   Le Figaroscope
  •   Le Point
  •   Metro
  •   Positif
  •   Charlie Hebdo
  •   Elle
  •   La Croix
  •   Le Journal du Dimanche
  •   Le Monde
  •   Le Nouvel Observateur
  •   Le Parisien
  •   L'Express
  •   Libération
  •   Marianne
  •   Paris Match
  •   Première
  •   Studio Ciné Live
  •   TéléCinéObs
  •   Télérama
  •   CinemaTeaser
  •   Le Nouvel Observateur
  •   Cahiers du Cinéma
  •   Critikat.com
  •   Les Inrockuptibles
  •   Ouest France
26 critiques presse

Critiques Spectateurs We Need to Talk About Kevin

Critique positive la plus utile Par Woodyalleniste13
  5,0 - Chef-d'oeuvre

Formellement c’est un petit bijou d’une précision incroyable, doté d’un style affirmé et cohérent d’un bout à l’autre du film. Chaque plan est rigoureusement travaillé, installant ainsi une ambianc... Lire la suite

Critique négative la plus utile Par soniadidierkmurgia le 20 octobre, 2012
  1,5 - Mauvais

Depuis une vingtaine d'années les massacres provoqués par des adolescents armés jusqu'aux dents se sont multipliés aux Etats-Unis, pays emblématique de l'auto-défense et de son corollaire, la vente... Lire la suite

VS
Toutes les critiques spectateurs
  • 39 critiques     11%
  • 163 critiques     46%
  • 84 critiques     23%
  • 42 critiques     12%
  • 17 critiques     5%
  • 13 critiques     4%
358 critiques spectateurs

Photos We Need to Talk About Kevin

28 photos

Secrets de tournage We Need to Talk About Kevin

Kevin à Cannes
Secret de tournage sur We Need to Talk About Kevin

Le film a été projeté pour la première fois en compétition au Festival de Cannes, le 12 mai 2011. La plupart des critiques s'attendaient d'ailleurs à ce que Tilda Swinton reçoive le prix d'interprétation féminine.

Retrouvailles autour de Kevin
Secret de tournage sur We Need to Talk About Kevin

La productrice Jennifer Fox retrouve Tilda Swinton : les deux femmes avaient déjà travaillé ensemble sur Michael Clayton en 2007. Cette dernière avait également déjà côtoyé Judy Becker, chef décoratrice, sur Age Difficile Obscur en 2005, et Seamus McGarvey, directeur de la photographie, sur The War zone en 1999. Ce film marque également les retrouvailles de Lynne Ramsay avec le public : en effet, ... Lire la suite

10 secrets de tournage

Dernières news We Need to Talk About Kevin

  • Ce soir à la télé : on mate "Starship Troopers", on zappe "Only god forgives"

    Ce soir à la télé : on mate "Starship Troopers", on zappe "Only god forgives"

    mercredi 21 mai 2014 | News - Films à la TV
     
     

    Vous ne savez pas quoi regarder ce soir ? Les membres de notre rédaction vous indiquent les films à voir ou ne pas voir. Au programme : Ryan... Lire la suite

  • Mater / Zapper : votre soirée TV du vendredi 11 janvier 2013

    Mater / Zapper : votre soirée TV du vendredi 11 janvier 2013

    vendredi 11 janvier 2013 | News - Séries à la TV

    Vous ne savez pas quoi regarder ce soir ? Les membres de notre rédaction vous indiquent les films à voir ou ne pas voir. Au programme ce soi...

  • Les Tops de l'année 2011

    Les Tops de l'année 2011

    mercredi 21 décembre 2011 | Dossiers - Dossiers

    Les Tops de la Rédac', de la presse, des AlloCinéens et de nos rédacteurs... Les meilleurs films de l'année 2011, c'est par ici !

6 news sur ce film

Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

Commentaires

  • govanylakost

    Une œuvre magistral ! Magnifique en tout point.
    Je reste tout de même perplexe quant à la fin, je m'attendais à autre chose au vue des premières image du film. J'aurai pensé que la mère serait plus impliqué "indirectement" en vue des premières images du film, avec la couleur rouge "sang" qui prend une importance, une dominante dans la continuité du film. Le fait qu'elle soit rejetée par le monde extérieur et recluse sur elle-même, que la faute se redirige sur elle le fait d'avoir enfanté d'une "terreur".
    Tout au long du film, on se rend compte qu'elle se rend coupable de ce qu'elle va et aura engendré. Les signes extérieurs sont bien là pour accentuer cet oppression que l'on peut ressentir.
    On ne perd pas une seconde d'attention pendant ce film tellement il est captivant et frustrant. Le sens du film est tellement vrai, et c'est souvent le ressenti que peuvent avoir certaines mères. Il arrive parfois que ça dérape. C'est une dure réalité qui est parfois trop masqué de nos jours. Le sujet est extrêmement bien traité je trouve.

    Dommage que la fin ne soit pas plus développée et plus riche, on a l'impression de passer à côté de quelque chose. Je pense que la plupart des spectateurs restera sur sa "faim".
    A voir de toute urgence, probablement l'un des plus beaux films de ses dernières années et sur tous les plans.

  • oberginois

    Je sais pas trop quoi dire... Les acteurs sont formidables y'a pas d'autre mot. J'ai passé un très bon moment.

    ... Mais après ça, vite oublié. C'est étrange. C'est un film qui m'a bien diverti, mais absolument pas dérangé (et je pense que c'était l'objectif premier du film, qui n'a pas marché).

    J'ai aussi une groooosse incompréhension
    SPOIL
    SPOIL
    [[[Pourquoi Kevin tue sa famille ET son école ? S'il tue pour sa mère, ok il peut tuer soit l'un soit l'autre, mais pas les deux... Qu'il ne tue que son père et sa soeur aurait été suffisant... En tout cas il reste un très gros mystère autour de son école.]]]
    FIN SPOIL

  • aliclaire0

    Tout à fait d'accord avec vous. Alors oui, elle souffre de baby blues. Oui, elle est épuisée par les cris incessants de son bébé. Oui, elle s'y prend parfois mal ... ça n'en fait pas a priori une "mauvaise mère" pour autant. Que celle qui n'ait jamais été exténuée les premières semaines de la vie de son bébé et jamais poussé un soupir de soulagement en voyant son mari rentrer du travail lui jette la première pierre ... La mère parfaite n'existe pas, et les enfants "dérangés" existent dans toutes sortes de familles, dans toutes sortes de milieux, quelque soit la quantité d'amour reçu dans sa petite enfance. Il n'y a pas toujours de lien de cause à effet.

  • dagrey1

    Vu le film hier soir sur Arte. Interprétation remarquable des acteurs et notamment de tous les enfants qui ont interprété le personnage de Kevin. Personnellement et contrairement à certaines contributions d'internautes, j'ai du mal à croire que le personnage de Kevin puisse être aussi malfaisant en raison du manque d'amour de sa mère ou de ses maladresses...elle fait ce qu'elle peut! Personnellement, je pense que vu l'énergie déployée par l'adolescent pour nuire à son entourage notamment lors du bouquet final, le gamin avait quand même "le vice dans la peau".

  • yoyo114

    Intéressant, et angoissant parfois, mais surtout très lourd et racoleur ! On suit le film avec plaisir grâce à la performance des acteurs mais la réalisatrice, à part tenter de mettre mal à l'aise, n'invente pas grand chose.

  • QOFN

    Racontes moi ce que tu as compris toi ;)

  • miaouille

    C'est l'absence d'amour et d'intérêt pour son enfant, le fait qu'il grandisse avec des carences affectives et le désir non caché du parent qu'il soit le moins possible une gêne qui rend la plupart des individus de froids meurtriers. Kevin cherchait désespérément à ce que sa mère l'aime, il y a une haine réciproque entre la mère et l'enfant, ce qui me dérange le plus dans ce film, c'est de voir à quel point il ignore l'amour de son père.

  • Julien F.

    Ton commentaire est intéressant même s'il ne fait pas dans la nuance.
    Quand tu dis que la mère, formidablement interprétée par Tilda Swinton, ressent de la haine pour son fils, c'est très exagéré. C'est juste que, faute d'éprouver cet amour maternel que beaucoup considèrent comme allant de soi, elle en vient à se forcer à "faire la mère", à faire semblant. Et ce manque de sincérité, Kevin, enfant très intelligent, le perçoit et c'est ça qui le rend malheureux. Il va commettre l'irréparable pour que sa mère arrête de faire semblant et voie enfin les choses en face.
    Film dérangeant et passionnant.

  • Flo C.

    Je crois que tu n'as pas compris le film x)

  • Banga Syn

    L'ambiance est malsaine du début à la fin ! je n'avais jamais vue de film avec Tilda Swinton et je l'ai trouvée merveilleuse ! 4,5/5

  • QOFN

    Je me rappelle avoir essayé de le voir une première fois il y a un an, je n'avais supporté que les 20 premières minutes car l'ambiance y était trop dérangeante. Quelques temps après je me suis faite violence et je l'ai regardé. Et puis je les encore regardé, et encore, et encore. Un film vraiment intéressant traitant de l'absence d'amour d'une mère pour son fils et la réaction ce dernier.

  • Caro D.

    femmes enceintes s'abstenir car ce film est la description du pire cauchemar d'une future mère "est-ce sa faute si son fils est un dangereux psychopathe?" (A savoir que les enfants négligés,battus,violés ou harcelés ne deviennent pas nécessairement psychophates alors qu'une majorité de psychopathes étaient des enfants négligés,violés,battus ou harcelés)

  • SarahConnor ?

    Eprouvant, de la 1ère à la dernière minute. Sans aucun répit. Film incroyable de richesse et rempli de symboliques : couleur rouge omniprésente entre autre. Horrible. Tilda mon dieu, personne ne voudrait vivre ce qu'elle vit dans ce film. Mais ce n'est pas seulement un fait divers sordide, mais une histoire qui peut pourtant arriver à toutes les mères.
    4/5.

  • angelabassompierre

    j'ai été surprise en salles, la relation étonnante entre Kevin et sa mère, il est un pervers de tout crin, anti tout et violent. tendance thriller ce film mais aussi il donne une image choquante, un monde de folie et de suspense qui donne des sueurs froides.... c'est de la folie.
    je ne sais pas l'impression principale qui s'en dégage en VOST en plus...

  • Movie-A

    L'enfant du sheitan ! Film excellent,bouleversant ! Après l'avoir vu j'étais plus la même mdr

  • Faaat

    Assez rappant je dois dire. Un film qui restera longtemps dans les mémoires je pense..

  • zvock083

    Un bon film très bien réalisé, les acteurs sont bons dommage qu'il n'y a pas de scène avec le point de vue de Kévin pour comprendre un peu plus le pourquoi mais ça aurait peut être enlevé le coté intriguant de ce film. 3/5

  • Eric Hannibal

    ce que j'ai trouvé le plus triste dans ce film, c'est la manière dont il traite sa jolie petite soeur, une belle famille aimante comme dans ce film n'entraine pas ce genre de sal type...

  • Eric Hannibal

    superbe film, ceci dit faut pas defendre sa mère, malgrès tous ses torts, c'est son fils qui devient psychopate, elle n'en peut rien, je coprends pas les ais qui la donnent responsable ! car croyez moi si tout ceux qui ont été mal elevé comme vous le suppose, deviendraient des tueurs, y en auraient bien plus que ça ! en résumé, je veux dire, on peut etre élevé par une mere mal aimante et rester bien algrès tout ;)

  • Rico S.

    De rien Padme_amidala84, avec plaisir.

    Je ne l'ai pas vu seul et c'est la discussion après coup qui nous a fait comprendre la plupart des indices.

    Donc, je confirme que pour moi c'est un chef d'oeuvre pour tout ce qu'on ne saisit pas de suite mais après visionnage et réflexion.

    Spoil
    Spoil
    Spoil

    Sinon, à Francis B qui m'expliquait qu'un psycopathe ne tuait jamais sa famille et des étrangers, que c'était sois l'un soit l'autre, Ryan Lanza prouve malheureusement que c'était complètement faux. Une ineptie d'ailleurs.

    Ce qui vient de se passer dans le Connecticut est très proche du film.

  • Flo 1911

    chef d'oeuvre, n'exagérons pas, c'est bien fait, bien pensé, et traité à l'américaine, un aspect spectaculaire. J'ai vu des films plus simples et qui avaient plus d'impact émotionel

  • padme_amidala84

    merci Rico S pour ta pertinente analyse du film, j'avoue que je n'avais pas saisi nombre d'indices qui révèle que Kevin n'est pas comme ça par hasard.
    je sentais que j'avais à faire à beau film exigeant et soignée mais que j'étais passée à coté de la dimension psychologique des personnages
    ton commentaire m'a permis d'apprécier pleinement ce pti chef d'oeuvre

  • Rico S.

    Francis B

    Spoiler
    Spoiler
    Spoiler

    Ah les petites case de la psychologie moderne.
    Comme si la famille ou le monde extérieur avait le même sens pour tout le monde. Et s'il considérait sa mère comme sa seule famille ? Car finalement c'est la seule qui le connait vraiment.
    Historiquement, la seule chose qu'on puisse remarquer c'est que souvent ça n'arrive pas en même temps.

    Ensuite, si tu penses que la psychologie de la mère et la réponse de l'enfant ne nous dit rien sur ce qu'il pense, ça devient compliqué. Si tu veux savoir ce qu'il pense, ses actes sont assez explicites (la mère épargnée, l'épisode de la maladie, la scène de Robin des bois rejouée). Les mots n'en diraient pas plus. D'ailleurs s'il avait les mots pour exprimer ce qu'il pense, les actes auraient peut être été superflus.

    Enfin, on a quand même quelques infos sur ce que pense Kevin mais ce n'est pas l'essentiel car ce n'est pas le propos du film.

    Ce n'est pas un film sur le fils mais bien sur la mère et sur la maternité d'ailleurs. Le fils n'est qu'un outil pour nous parler d'une folie bien plus difficile à sonder car indétectable : celle de la mère.

    Comme disait l'autre ne devient pas fou qui le veut.

  • Francis B.

    Jamais un psychopate ne tue sa famille et des étrangers. C'est toujours l'UN OU l'AUTRE. C'est ainsi qu'il transférent leurs aggressivité. Étant donner qu'il n'y a rien de commun dans ce personnage, même pour un tueur, on aurait apprécier un minimum d'information sur lui. En passant ce que pense la mère ne nous dira jamais ce que pense le tueur.

  • leen.a

    Ezra Miller y est fantastique!!

  • Pat D.

    Je trouve que la critique des Cahiers du Cinéma est fausse. Ce film est super bien ! L'histoire autant que la réalisation. Des plans mélangés et parallèles nous évoquent la triste fin avec brio. Ce film est passionnant à décortiquer, Kevin et sa mère se ressemblent en fait beaucoup.

  • Rico S.

    Ce film est un chef d'oeuvre

    Ce qui disent qu'il manque beaucoup d'éléments de comprehension où qui pensent que Kevin est psychopathe sans raison se trompent et devraient revoir le film.

    SPOIL
    SPOIL
    SPOIL
    SPOIL

    Oui Kévin, cherche l'attention et l'amour de sa mère mais ce n'est pas gratuit, elle n'a jamais voulu de lui et le maudit d'être né.

    Il y a énormément d'indices :

    - La scène du début elle est en voyage complètement en trans dans le jus de tomate. On sent qu'elle jouit de sa liberté et qu'elle est épanouie.

    - Ensuite quand on voit Franklin et elle coucher ensemble on entend Franklin lui dire " trois mois en équateur c'est trop long", "reste avec moi", "ne part plus jamais". Et hop, après cette scène elle tombe enceinte.

    - Pendant qu'elle est enceinte on la voit se regarder dans la glace en tirant la gueule avec derrière son mari tout heureux qui dit "on a réussi".

    - Pendant l'accouchement les docteurs lui disent plusieurs fois de se laisser aller et de ne pas retenir le bébé. On sent déjà qu'elle n'en veut pas.

    - Juste après l'accouchement Franklin berce Kévin à l'hopital alors qu'elle restre prostré le regard dans le vide.

    - Quand Kévin pleure et qu'elle se met près du marteau piqueur elle craque déjà. Ensuite elle est très explicite quand elle dit à son bébé qui pleure tout le temps "avant maman était heureuse", "si tu n'était pas la je serais loin". Elle ne le hait pas parcequ'il pleure. Il pleure parcequ'elle le hait.

    - La scène où elle essaye de le faire arrêter de pleurer. Elle le porte mal et loin d'elle. Elle ne le prend pas dans les bras elle est très mal à l'aise. Alors que son mari arrive et berce Kévin en le portant chaleureusement.

    - Ensuite pour sublimer ses envies d'ailleurs, elle crée une pièce à elle avec les cartes de ses voyages et d'autres souvenirs. Ca dérange son fils qui trouve ca stupide et vandalise la pièce. Elle pète un plomb. Il l'empèche de vivre sa vie et détruit ce qui lui reste de ce rêve.

    - Ensuite en prison ils reviennent sur l'épisode où elle lui casse le bras. Il lui dit alors
    "C'est la seule fois où tu as été sincère avec moi". Car il sent la haine qu'elle a toujours eu pour lui.

    - Après y a pour moi la scène la plus révélatrice. Quand Kévin est devant la librairie en train de regarder l'affiche avec la photo de sa mère. C'est là qu'on apprend explicitement que sa mère était une grande exploratrice avant d'avoir Kévin. Elle voyageait partout dans le monde.
    D'ailleurs ça lui manque tellement qu'après le drame elle se trouve un job pourri dans une agence de voyage.

    - Il y a aussi la scène au mini golf où Kevin dit à sa mère qu'elle est dure et qu'il tient d'elle.

    - Enfin, il y a la scène finale où l'on voit qu'après le drame, elle a reproduit à l'identique la chambre de Kevin dans sa nouvelle maison (rappelez vous elle repeint une chambre en bleu quand les témoins de Jeovah viennent sonner). On voit bien alors à quel point la mère de Kevin est déséquilibrée.

    Pour conclure, Kevin n'est que l'héritier du malheur indicible de sa mère. Elle n'a jamais voulu de lui. Elle était heureuse dans sa vie et ne voulait pas être mère. Elle a cédé au désir de son mari. Son corp a changé, son travail et sa vie aussi. Elle le déteste pour ça. Elle le tient responsable et il le sent depuis qu'il est tout bébé. Il pleure dans les bras de sa mère car il ressent cette haine mais pas dans ceux de son père qui le désirait.
    Il finit par se servir du seul bon souvenir qu'il a avec sa mère (quand elle lui lit Robin des bois) pour comettre l'irréparable.

    Sa mère est la seule à survivre car elle est la destinataire du message qu'il envoie au travers de son coup de folie. Et car tout ce qu'il fait (le cochon d'inde, le desktop...) n'est qu'un dialogue avec sa mère. Qui est la seule à comprendre son language d'ailleurs.

    C'est interessant de noter qu'elle est la seule à voir la folie de son fils mais que son fils semble aussi le seul à ressentir le déséquilibre de sa mère.

  • Tweety42

    Film super même si on sait déjà depuis le début ce qu'il sait passé. Quand à l'acteur Ezra Miller, il joue extrêmement bien son rôle.

  • s b.

    Émouvant et choquant, avec une performance époustouflante de Kevin interprété par des acteurs parfaits : enfant et adolescent.

  • dianalys76

    Juste bouleversant...

  • vivelecinema83

    Le film met énormément de temps a rentrer dans le vif du sujet. Au debut, des successions de flashback désordonnés nous donnent du mal a comprendre l'histoire. on se doute qu'un drame tres lourd a eu lieu mais on ne sait pas quoi. j'ai failli arrêter de regarder tellement j ai eu du mal a accrocher.
    Les acteurs principaux, la mère et kevin adolescent sont cependant excellents dans leurs roles.

    SPOILER
    [spoiler]On aurait aimé comprendre mieux la psychologie de Kévin, ses pensées, ses motifs. Pourquoi seule la mère a échappé au massacre? La mère et le fils semblent se ressembler aussi bien physiquement (pales, maigres, bruns) que mentalement (introvertis, graves) par opposition au mari et à leur fille (blonds, plus ronds, plus joyeux et insouciants). Beaucoup de questions restées sans réponse...peut etre faut il lire le livre.

  • Romain Garcin

    Grand Grand Grand film ! Grande reflexion ! Grande Mise en Scene !

  • appelish

    Un film touchant, bouleversant et surtout éblouissant! à voir!

  • mathilde b.

    on entend sans vraiment vouloir savoir ce qu'il a commis d'irréparable. c'est dur mais réaliste.

  • Joss Beaumont

    Super film aux interprétations magistrales de Tilda Swinton ainsi que tous les acteurs dans le rôle de Kevin (de enfant jusqu'à l'âge d'adulte). Pendant tous le film on est scotché à notre fauteuil en cherchant le pourquoi et le comment qui pousse Kevin à se comporter ainsi....mais je crois que Kevin est en quête de l'attention et de l'amour de sa mère. En tout cas ce super film me laisse des frissons plein le corps du début jusqu'à la fin. A voir et à revoir !

  • missizz31

    Bouleversant !! J'ai aimé, adhéré, adoré ! A voir, un film profondement touchant !

  • belzama

    Film bouleversant assez dur mais magnifiquement réalisé

  • Acherontia Atropos

    Du cinéma , du vrai , pas celui primé aux Oscars , de plus en plus ringards !

  • Supervagabondez

    Spoiler: Je vois que nombre d'entre vous pensent que kévin est né psychopathe mais on ne nait pas psychopathe ! Personnellement j'ai plus vu le film comme les conséquences dramatiques que peuvent avoir un mauvais processus d'attachement mère-enfant. C'est de la psychologie de base, et tout le long du film on voit à quel point l'enfant n'est pas attaché à sa mère, ce qui va se transformer en haine rapidement. Il commet l'irréparable et détruit complétement sa mère par son geste, c'est du pur sadisme à l'encontre de sa mère pour lui faire payer son manque d'amour. Il devient psychopathe suite à l'absence de figure d'attachement mais il ne nait pas tel quel

  • Bloua

    ah ceux qui disent que le film est incompréhensible: putain faut pas avoir bac +10 pour comprendre des flash-backs d'autant plus qu'il est facile de différencier les moments passés de ceux présents. Ce film est tout simplement superbe, humain pleins de sentiments, le sujet rarement traité des relations mère-fils délicat est ici magnifiquement traité. 4.5/5

  • quetedugraal

    Pas mal, mais des longueurs.

  • loeil38

    ce film est incompréhensible avec un scénario très brouillon on ne comprend rien le film mais beaucoup de temps à ce mètre en route et c'est extrèmement moue c'est d'un ennuie redoutable

  • eldarkstone

    Redoutable, troublant, brillant, terrifiant ... Un film diaboliquement humain, qui commence doucement, pour finir tragiquement !

  • blakeiz l.

    c'est duuur ! au début on peut rien comprendre car les évènement sont en vrac en FLASH BACK !
    Telda est trop forte elle a bien joué le role d'une mère déçue , énervée et qui essaye de gagner l'amour de son fils "psychopathe" Kevin qui a causé tous ces malheurs ..
    ce film nous ne laisse pas déçu , il touche un sujet peu (ou jamais je ne sais pas) débordé , on risque pas de s'ennuyer en le regardant .. JE VOUS LE CONSEILLE :)

  • Pascal37

    Je fais parti de l'ultra minorité de ceux qui n'ont pas aimé, mais pas du tout la présentation du thème faite comme cela. Egalement, les multiples incohérences totalement invraisemblables (j'en rajoute) qui ponctuent et anéantissent le déroulé : [spoiler]pourquoi rester dans la même ville où le drame a eu lieu , Impossible mais totalement impossible que le père passe à travers et ne vois rien ! Aucun signales d'alarme par la mère (service sociaux, amis ...) ! Aucun instinct de dire non alors qu'elle se doit e protéger sa fille et cela sur plusieurs années ! Bref, on se retrouve bien dans une fiction à l'Américaine romancée [/spoiler]. De plus, cette relation voulu "exclusive" avec sa mère penche doucement vers du délire psychique et s'éloigne énormément du contexte primaire ! Encore une incohérence magistrale ! Le choix des flash-back incessants enlèvent jusqu'à plus soif l'effet dramatique laissant se dévoiler un psycho dès sa naissance qu'une mère n'a pas sut gérer. Alors à parler de responsabilité d'éducation, ce n'est plus un fossé, c'est un océan très maladroit. Interprétation assez mauvaises et longueurs de scènes soporifiques avec des silences qui n'évoquent rien du tout si l'on prends tout cela ! Une fiction bien mauvaise ! 1/5 et je suis gentil !!! A fuir !!!

  • wesleybodin

    Mon avis sur ce film :

  • kevin V.

    Ce film m'a laissé bouche-bée :o Il est super bien réalisé et une performance idéal pour ses acteurs. Ce film représente le malaise intense d'un fils envers son enfants. De la violence psychologique qui ira bien plus loin. Tout les éléments sont tellement bouleversant et ce que l'on comprend vers la fin nous choque car tout était relié ... >.< Mon coup de coeur ! x)

  • ecchie girl

    Arg !!! C'est ce qui s'appel une grosse claque dans la gueule ce film... j'en ai encore la gorge serré... c'est un super film... mais genre bien... bien oppressant, on voit toute une vie défilé et l'évolution de Kevin à travers les yeux de sa mère (des flash qui surgissent comme ça !)... impuissante... (re) arg !!! Je crois que je vais encore réfléchir avant de vouloir un bébé.

  • BoyAndMoon

    Je m'y prend un peu tard, mais j'ai vraiment envie d'aller voir ce film au cinéma. J'ai plus qu'à attendre qu'il soit reprogrammé dans un petit cinéma à un autre moment que le Samedi à onze heure...

  • Marge97

    Très perturbant, mais d'une manière telle qu'on a du mal à en décrocher parce qu'on attend qu'une chose, des explications, une réponse rationnelle tout au plus sur le comportement de Kevin! La fin de déçoit pas, même si elle ne surprend pas par son dénouement la violence est là, dans le calme placide du personnage!

  • Angel2510

    excellent !

  • Henri Mesquida

    Damien sans malédiction. très oppressant; Acteurs formidables. Esthétique arty. Portaid de famille ambiguë ou le fils s'avère être un montre dès sa naissance.« We need to talk about Kevin » est un film sur la violence quotidienne infligée par un proche sans que la victime ne puisse s'en libérer, piégée par un être qui a décidé de faire d'elle le centre de sa vie mais de façon destructrice, pour se distraire. Et le bourreau sait très bien que l'autre ne peut rien faire car il est protégé par une obligation de vivre ensemble au quotidien et par des codes sociaux impossibles à faire exploser.
    Pourquoi refuse t-il en bloc tout ce qui l'entoure et le personnalise t-il sur sa mère ?

    Parcequ'elle est froide et insensible ? Parcequ'il sent qu'elle ne voulait pas de lui ? Tilda Swinton semble perdue et impuissante dans un monde de beaufs, même celui de son mari, tyrannisée par un fils qui semble le seul à la voir vraiment mais aussi à la juger sans aucune passion ni tolérance, froidement, comme on dissèque un animal. C'est peut être une autre limite du film. Un individu comme cet enfant peut il réellement exister ? Un garçon qui ne subirait aucune influence sociétale et resterait de la petite enfance à l'adolescence un être très intelligent et détaché du monde…qui ne tenterait jamais de se faire aimer par sa mère… Un peu facile peut être. 'merci aux excellentes critiques de ce film à qui j'ai piqué pas mal de ces lignes)

  • Xyrons

    Un beau film, mon avis ici :

  • Felipe Dla Serna

    Film bouleverssant de finesse et de violence à la fois ou les silences sont parfois plus éloquants que les dialogues. Des rapports mère-fils vraiment difficiles de la naissance du garçon, où la question de la maternité est présente tout le long du film. Très péssant et très dur, mais à voir absolument....

  • niu niu

    très forte Tilda,très fort ce duo empli de haine-amour où personne ne trouve jamais sa place!!!!un grand film,d'une violence psychologique intense et où les deux principaux protagonistes ne trouvent jamais le repos...ce fameux enfer éternel dont parle la mère à un moment donné....c'est impitoyable,dur mais formidable moment à la Innaritù...

  • beautifulfreak

    La mise en scène sensorielle composée de flash-back dévoilant progressivement les faits convient très bien à ce dur portrait de famille, psychologiquement ambigu. Une mère névrosée, qui ne sait communiquer ni aimer avec sincérité un enfant difficile et particulier, qui focalisera toutes ses obsessions sur sa mère, un père présent physiquement mais absent spirituellement, tout cela contribue à la construction d'un drame. La violence du fils à la fin semble là pour dire à la mère: "tu as maintenant une bonne raison de me détester, toi qui ne m'a jamais aimé". Je ne pense pas qu'elle ne l' a jamais aimé (sinon elle n'aurait pas autant souffert et fait preuve de culpabilité. Elle n'était pas prête à être mère (on voit comment elle se comporte avec lui dès son plus jeune âge, elle est incapable de communiquer avec lui sans malaise et ne contrôle pas ses émotions, et l'enfant perçoit cela comme de la haine), elle ne le comprend pas et la situation s'envenime peu à peu, jusqu'au point de non-retour. Tragique.

  • OURC

    La réalisatrice britannique de « Ratcatcher » revient avec “We need to talk about kevin“, dans lequel une femme décide de cesser son activité professionnelle lorsque elle donne naissance à son premier enfant, Kevin.

    Mais dès l'accouchement, un malaise palpable se lit sur son visage. Veut-elle vraiment de cet enfant ? Et tout au long du film, nous suivons sur 16 ans l'évolution ou plutôt la stagnation du rapport entre cette mère qui voudrait se faire aimer et un enfant froid et dépourvu de toute tendresse. Kevin déteste sa mère tout bébé et ne fera que la torturer et jouer avec elle de manière malsaine, utilisant son père comme simple faire valoir dans son combat pour nuire à sa mère. La question qui taraude l'esprit est évidemment pourquoi? D'autant que l'enfant est intelligent. Tout l'enjeu dramatique repose sur la raison de cette haine pour une mère qui fait son possible pour s'investir et attendrir son fils mais se heurte à un mur de silence puis de phrases sarcastiques. « We need to talk about Kevin » est un film sur la violence quotidienne infligée par un proche sans que la victime ne puisse s'en libérer, piégée par un être qui a décidé de faire d'elle le centre de sa vie mais de façon destructrice, pour se distraire. Et le bourreau sait très bien que l'autre ne peut rien faire car il est protégé par une obligation de vivre ensemble au quotidien et par des codes sociaux impossibles à faire exploser.

    Appuyé par une mise en scène très maitrisée, le film fait penser à du Hanneke en moins sec et plus porté sur la métaphore. Les allers retours nombreux entre les différentes époques accentue cette atmosphère oppressante mais se transforme en défaut principal du film. En effet, il n'est pas évident d'entrer dans le sujet durant les quinze premières minutes du fait de ce montage faisant perdre de nombreux repères. Bien entendu, la réalisatrice souhaite mettre le doigt sur l'isolement de Tilda Swinton et la violence psychologique de sa situation. Mais sa mise en scène et le talent de l'actrice auraient pu suffir. Parfois ce montage est un peu « too much » et n'est pas forcément des plus pertinents. Appuyer un trait déjà bien défini n'ajoute rien, il agace même. Malgré ce petit bémol, le film s'avère de très bonne facture et ne souffre pas d'une comparaison avec “Eléphant” de Gus Van Sant, qui s'intéressait aussi à l'ultra violence d'adolescents en roue libre. En effet, ici on s'intéresse plus au lien qui lie l'enfant à son géniteur, cherchant un sens, une explication à cette absence de morale chez ce type d'ado. Pourquoi refuse t-il en bloc tout ce qui l'entoure et le personnalise t-il sur sa mère ?

    Parcequ'elle est froide et insensible ? Parcequ'il sent qu'elle ne voulait pas de lui ? Tilda Swinton semble perdue et impuissante dans un monde de beaufs, même celui de son mari, tyrannisée par un fils qui semble le seul à la voir vraiment mais aussi à la juger sans aucune passion ni tolérance, froidement, comme on dissèque un animal. C'est peut être une autre limite du film. Un individu comme cet enfant peut il réellement exister ? Un garçon qui ne subirait aucune influence sociétale et resterait de la petite enfance à l'adolescence un être très intelligent et détaché du monde…qui ne tenterait jamais de se faire aimer par sa mère… Un peu facile peut être. Cinématographiquement puissant mais psychologiquement un brin caricatural. Les ados barrés et tueurs du “funny games” de Hanneke comme ceux de “Elephant” ont une histoire, ou plutôt une absence d'éléments d'intérêt dans leur vie, qui les pousse à redevenir des bêtes pour se sortir de la masse et exister dans le sang. Ici, on voit assez mal pourquoi l'enfant est marqué dès les premières années à ce point.

    Lynne Ramsay offre à Tilda Swinton un nouveau rôle fort après ses superbes prestations dans « Amore », « Julia » de Erick Zonca ou encore « Broken flowers » de Jim Jarmusch. Mais cette dernière trouve en fâce d'elle le jeune Ezra Miller dont la moue du visage et le regard pervers vous glacent le sang. Excellent choix de casting.

    « We need to talk about kevin » est donc un long métrage prenant et original sur l'enfermement avec son bourreau, son propre enfant, les codes sociaux interdisant toute révolte car il n est pas dans la normalité qu'un enfant soit le monstre. Cette inversion des rôles est véritablement captivante même si la confusion d'une partie de la mise en scène et le caractère un peu trop fermé du garçon font perdre à l'ensemble un peu le lisibilité et de crédibilité.

  • Angèle L.

    Très réussi visuellement; on se laisse complètement emporter; soulève de vrais questionnements, sans parler des acteurs tous très convaincants; à voir absolument!!!

  • sinemaze

    'We need to talk about Kevin' aborde un sujet peu commun au cinéma. Le rejet viscéral d'une mère par son propre enfant plonge celle-ci dans la culpabilité, et puis, à plusieurs niveaux, dans un isolement total dont elle ne s'avouera jamais vaincue vis-à-vis de son mari, ni même au plus fort de son intranquillité parmi la meute d'un voisinage sournois. Dans le film il ne sera question vraiment que du passage à l'acte (violent) chez le petit ou l'adolescent Kevin, pendant que le sacrifice d'une mère, agacée parfois mais aimante envers et contre tout, resurgira grâce à une réalisation en flashbacks très soignée, mais alors au point de teinter l'ensemble avec un rouge "voyeur" jusque dans des recoins bizarres, à défaut de pouvoir dévoiler le pourquoi du cas de Kevin. Puisque toute la communauté d'Éva s'en moque après tout... Les retombées du sensationnel pour une mère définitivement incomprise parmi ses voisins ou collègues rendent celle-ci d'autant plus exemplaire grâce au jeu sans faille de Tilda Swinton. Le "nous" devrions parler de Kevin dans le titre est un écho tristement vain et sidérant tel ce rappel sans malice : « chacun sa mère ! »

  • costiguan

    Un grand film on est pas loin du chef d'oeuvre! On assiste à la naissance d'un monstre. Ayant pas lu le livre je suis pris encore plus une claque en voyant la fin. Tilda Swinton est formidable et a raté de peu le prix d'interprétation à cannes. Je connais pas la réalisatrice mais c'est bien filmé, bcp de beaux plans et une mise en scène très intéressante.
    Votre enfant à beau être un monste,une pourriture, l'incarnation du mal mais ça reste votre enfant et on peut s'empêcher de l'aimer malgré tout. Un film réaliste et dur, après tout il n'y a pas forcément une raison à faire le mal.

  • willydemon

    Entièrement d'accord avec Chris666 .. très très lourd avec sa tonne de métaphores... on finit par trouver le temps long

  • tedsifflera3fois

    Ma critique de We need to talk about Kevin :

  • Gasparine

    une grande claque, un grand film dont on ne sort pas indemne. Une mise en scène parfaire, des acteurs plus vrais que nature à faire froid dans le dos. Tilda Swinton oscarisable m'a bluffé encore une fois.

  • jean-christophe a.

    Il faut juste esperer qu'il fasse soleil en sortant de la salle pour ne pas être trop déprimé. Un film psychologiquement dur et violent, bien monté et bien réalisé.

  • Maytine

    dur dur d'être parents…tilda swinton ("Julia"), magistrale comme à l'accoutumée, tout en expression et en présence qui ne laisse pas indifférent! un sujet horrible amplifié par le jeu du jeune acteur inquiétant, Ezra Miller, un mi-robert pattinson pour la gueule de bogosse, mi-Joseph Gordon-Levitt (période gregg araki "mysterious skin) pour sa prouesse d'acteur… un ado paumé qui se cherche dans la provoc, pari gagné ! bon à ne pas voir si on n'a pas le moral…

  • tex avery

    tilda swinton hummmmm pas vu la bande annonce mais je le sens bien .
    En VO je précise en vf autant ne rien regarder tellement les doublages sont déplorables.
    T pas d'accord je ssais c pas grave plus belle la vie commence bien tot.

  • Romain Donato

    http://cineflip.fr/site/2011/1...

  • Romain Donato

    Un film très beau formellement et très bien interprété... Hélas, le scénar s'avère plutôt prévisible.

    Si vous voulez lire ma critique:

  • barnico59

    Très bon !! C'est clair, Chris, tu ne peux pas dire "réalisé avec les pieds" pour ce film. Au contraire, il est très léché, les plans sont savamment choisis, la narration est très intéressante. Tu aurais dit ca pour thirst ou cinéman, OK... lol Nan franchement, un bon film de cette rentrée qui rattrape bien une année 2011 qui était pour l'instant assez morose (127h, rango, tomboy relevaient le tout). Mais là, notamment avec warrior ( terrible !!) on se gave !

  • annereporter94

    Pauvre Chris, je te plains. Certes, tous les goûts sont dans la nature mais franchement là, le tien est pathétique et désolant...

  • Nelly M.

    Grande marée à la tomate. Puis peinture rouge en veux tu en voilà. Alerte au sang ! Une multitude d'allers-retours passé et présent montre l'effroi de cette femme. Déjà in utero, elle avait mal à son Kevin. Ils contribuèrent l'un et l'autre à se scinder dans des hurlements lourds de présage. Très vite le diablotin aux sphincters régressifs, nargue, cause comme un adulte, en éternelle provoc. Une incompatibilité d'humeur incurable, la crise d'ado puissance mille tant qu'aucun événement gravissime ne vient rompre la dyade. Et chacun(e) de charger la mère ou l'enfant, elle a ruminé trop de trucs et il a écopé... Rien sur le père, occupé à viriliser son fils pollué par le malsain giron. Or, le très gros plan des deux pupilles du monstre changées en cibles jette un léger froid pour qui songe à l'actualité récente du côté d'Oslo... Dommage pour Tilda Swinton et Ezra Miller dont l'aura commune permettait davantage côté dialogues.

  • Christoblog

    Le film est lourd et démonstratif, je n'ai pas aimé du tout. Son intérêt tient dans son scénario, tiré d'un roman, mais il est réalisé avec les pieds.
    Mon article :
    http://chris666blogsallocinefr...

  • Jack B.

    Sublime. Un des rares films qui m'aient mise dans cet état. Je me sentais vide en sortant du cinéma, comme si tout avait été aspiré par cette performance si bien des acteurs que du scénariste et de la réalisation en générale. Enorme, je le conseille vivement, avec un temps de latence important derrière, parce que " We need about Kevin " n'est pas anodin.
    Ajouter à cela que rarement un film a eu si bon titre. Du début où on le considère comme adjuvant à la fin où il inspire la connotation. Parfait. Et c'est assez peu fréquent pour être souligné.

  • Angel2510

    Quand je vois la distribution de certains films, je me dis que j'ai vraiment de la chance d'etre en region parisienne... :/

  • titicaca120

    une tuerie.....un début un peu étrange puis tout se met en place, magnifique et terrifiant.

  • wizardmaster42

    http://mycineblog.blogspot.com... la critique ici !

  • Ludovic Bornes Perso

    Un très beau film, Merci au festival de cannes :)

  • Arnaud S.

    Eh bien encore une belle distribution de salles... Navrant !
    Aucune distribution en Franche-comté et Alsace... Franchement chapeau !

  • lepasseur

    Lynne Ramsey tort son sujet dans tous les sens. Sa mise en scène est splendide, son sujet fascinant et pourtant à force d'appuyer son propos avec un symbolisme outrancier, le tout devient ridicule. On sort de son film aussi facilement qu'on y est rentré.Ma critique

  • beautifulfreak

    Bien envie de le voir.

  • Szerelem

    Les commentaires positifs donnent envie en tout cas.

  • queenofbollywood

    Présenté au NIFFF, ça été une claque pour tout le monde... juste magistrale!!!

  • ffred

    Je viens de le voir : un vrai choc ! Tilda Swinton génial comme toujours...

  • kbfchsdef

    Une enorme claque, je suis resté scotche du début à la fin, toutes mes critiques des films de Cannes que j'ai pu voir sur http://mycinemamoi.blogs.alloc...

  • Lauriane Lalande

    Poignant!!! J'ai adoré et suis restée scotchée du début à la fin!!!

  • hereclutch

    C'est vrai que le livre est sublime et nous tient en haleine pendant quasiment sa totalité...Le film doit être à la hauteur...

  • Aliyah774

    Le livre est sublime, j'attend donc beaucoup ce ce film !

  • falbator-6

    Le résumé donne envie.

Toutes les actus Ciné
Venise 2014 : Al Pacino, Viggo Mortensen et Catherine Deneuve sur le tapis rouge
Venise 2014 : Al Pacino, Viggo Mortensen et Catherine Deneuve sur le tapis rouge
Tweet  
 
Deauville 2014 : Mick Jagger le 12 septembre sur le tapis rouge
Deauville 2014 : Mick Jagger le 12 septembre sur le tapis rouge
Tweet  
 
Un illustre inconnu : les 1001 visages de Mathieu Kassovitz
Un illustre inconnu : les 1001 visages de Mathieu Kassovitz Vidéo sponsorisée
Tweet  
 
5 bonnes raisons de (re)voir "Philadelphia" ce soir sur HD1
5 bonnes raisons de (re)voir "Philadelphia" ce soir sur HD1
Tweet  
 
Toutes les actus cinéma
Ce film dans d'autres pays
Forum

Discutez et débattez autour de "We Need to Talk About Kevin" dans nos forums:

  • Pour parler de Kevin.. et d'Eva . (7)
Tous les sujets à propos de ce film
Tags
Top Bandes-annonces
Un illustre inconnu Teaser VF
570 683 vues
Sponsorisé
Gemma Bovery Bande-annonce VF
55 168 vues
Loin des hommes Bande-annonce VF
4 276 vues
Maintenant ou jamais Bande-annonce VF
353 631 vues
Pride Bande-annonce VOST
156 712 vues
Obvious Child Bande-annonce VO
165 455 vues
Toutes les bandes-annonces
L'info Ciné
  • Mathieu Kassovitz, méconnaissable, veut être ''Un Illustre inconnu''
  • Cameron Diaz et 'Sex Tape' : 'Nous avons tourné une comédie, pas un film porno'
  • Michèle Laroque, compagne de François Baroin, est 'le contraire d'une politique'
  • ''Pasolini'' vu par Abel Ferrara et Willem Dafoe : Sulfureux, sublime, engagé
  • Robin Williams : Après sa mort, sa fille Zelda reprend la parole avec courage