Mon AlloCiné
    La Religieuse
    La Religieuse
    Date de sortie 20 mars 2013 (1h 47min)
    Avec Pauline Etienne, Isabelle Huppert, Martina Gedeck plus
    Genre Drame
    Nationalités français, allemand, belge
    Bande-annonce Ce film en VOD
    Presse
    3,3 27 critiques
    Spectateurs
    3,4 906 notes dont 183 critiques
    noter :
    0.5
    1
    1.5
    2
    2.5
    3
    3.5
    4
    4.5
    5
    Envie de voir

    Synopsis et détails

    XVIIIe siècle. Suzanne, 16 ans, est contrainte par sa famille à rentrer dans les ordres, alors qu’elle aspire à vivre dans « le monde ». Au couvent, elle est confrontée à l’arbitraire de la hiérarchie ecclésiastique : mères supérieures tour à tour bienveillantes, cruelles ou un peu trop aimantes… La passion et la force qui l’animent lui permettent de résister à la barbarie du couvent, poursuivant son unique but : lutter par tous les moyens pour retrouver sa liberté.
    Distributeur Le Pacte
    Récompenses 1 prix et 12 nominations
    Voir les infos techniques
    Année de production 2013
    Date de sortie DVD 04/09/2013
    Date de sortie Blu-ray -
    Date de sortie VOD 20/07/2013
    Type de film Long-métrage
    Secrets de tournage 10 anecdotes
    Box Office France 105 241 entrées
    Budget -
    Langues Français
    Format production -
    Couleur Couleur
    Format audio -
    Format de projection -
    N° de Visa 126000

    Regarder ce film

    En VOD
    à partir de (11.99 €)
    à partir de (2.99 €)
    à partir de (2.99 €)
    à partir de (2.99 €)
    Voir toutes les offres VOD
    Service proposé par
    En DVD BLU-RAY
    neuf à partir de 22.90 €
    Voir toutes les offres DVD BLU-RAY
    La Religieuse Bande-annonce VF 1:59
    La Religieuse Bande-annonce VF
    410 316 vues

    Interviews, making-of et extraits

    Pauline Etienne Interview 3: La Religieuse 5:44
    Pauline Etienne Interview 3: La Religieuse
    4 667 vues
    Carnets de voyage N°58 - Carnets de voyage à... Berlin 2013 13:05
    Carnets de voyage N°58 - Carnets de voyage à... Berlin 2013
    6 408 vues
    La Minute N°1223 - Tuesday 19 February 2013 6:06
    La Minute N°1223 - Tuesday 19 February 2013
    5 155 vues
    9 vidéos

    Acteurs et actrices

    Pauline Etienne
    Rôle : Suzanne Simonin
    Isabelle Huppert
    Rôle : La Mère Supérieure du couvent Saint Eutrope
    Martina Gedeck
    Rôle : La mère de Suzanne
    Louise Bourgoin
    Rôle : Soeur Christine, Mère Supérieure du couvent Sainte Marie
    Casting complet et équipe technique

    Critiques Presse

    • Le Parisien
    • Marianne
    • aVoir-aLire.com
    • Le Figaroscope
    • Le Point
    • Les Inrockuptibles
    • L'Express
    • L'Humanité
    • Metro
    • Studio Ciné Live
    • TéléCinéObs
    • Télérama
    • 20 Minutes
    • Elle
    • Le Journal du Dimanche
    • Le Monde
    • Les Fiches du Cinéma
    • Libération
    • Ouest France
    • Positif
    • Première
    • Télé 7 Jours
    • Critikat.com
    • La Croix
    • TF1 News
    • Transfuge
    • Cahiers du Cinéma

    Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

    27 articles de presse

    Critiques spectateurs

    dinamalo
    Critique positive la plus utile

    par dinamalo, le 20/03/2013

    5,0Chef-d'oeuvre
    Un film superbe porté par des actrices lumineuses. L'héroine la jeune Pauline Etienne est remarquable. dans ce rôle. ...
    Lire la suite
    Saepe
    Critique négative la plus utile

    par Saepe, le 25/03/2013

    0,5Nul
    Déçue , je m'attendais à un film bien garni sur la pâtisserie et je me retrouve avec l'histoire d'une fille qui n'a ...
    Lire la suite
    Toutes les critiques spectateurs
    8% (15 critiques)
    32% (58 critiques)
    35% (64 critiques)
    21% (38 critiques)
    3% (5 critiques)
    2% (3 critiques)
    Votre avis sur La Religieuse ?
    183 Critiques Spectateurs

    Photos

    18 Photos

    Secrets de tournage

    Adaptation littéraire

    La Religieuse, adapté du roman de Denis Diderot publié à la fin du XVIIIe siècle, est le dixième film de Guillaume Nicloux. C'est la troisième fois que le réalisateur adapte un roman au cinéma, après Le Poulpe en 1998, inspiré de la collection de romans policiers du même nom, et Le Concile de pierre, adapté du roman de Jean-Christophe Grangé en 2006.

    Un réalisateur à part

    Guillaume Nicloux a dirigé ses actrices principales de manière peu conventionnelle sur le tournage de La Religieuse, en donnant par exemple très peu d'indications au sujet de leur jeu. Il désirait également que les comédiennes ne soient pas maquillées, comme le décrit Louise Bourgoin, Soeur Christine dans le film : "Le matin, il venait au maquillage pour vérifier qu’on ne nous mettait aucun fond de teint. Rien sur le visage ! C’est très beau à l’... Lire plus

    Une actrice à suivre

    La Religieuse est le huitième long métrage dans lequel joue l'actrice belge Pauline Etienne, à 23 ans. Le Bel âge, en 2009, est le premier film où elle tenait le rôle principal aux côtés de Michel Piccoli (il lui a valu un prix d'interprétation féminine au Festival international des jeunes réalisateurs de Saint-Jean-de-Luz). Son rôle dans Qu'un seul tienne et les autres suivront de Léa Fehner a également été remarqué et récompensé par le Prix Lum... Lire plus
    10 Secrets de tournage

    Dernières news

    César 2014 : reportage à la rencontre des jeunes espoirs du cinéma français [VIDEO]
    NEWS - Interviews
    mercredi 15 janvier 2014
    Ce lundi se tenait la traditionnelle soirée dédiée aux révélations des César. Les espoirs du cinéma français étaient réunis,...
    Après le Pape, voici "La Religieuse" : rencontre avec Pauline Etienne [VIDEO]
    NEWS - Interviews
    mardi 19 mars 2013
    Dans le nouveau film de Guillaume Nicloux, elle incarne avec force l'héroïne de Diderot, face à Isabelle Huppert, Louise...
    5 news sur ce film
    Films recommandés
    Happy Few
    Happy Few
    Café de Flore
    Café de Flore
    Foxfire, confessions d'un gang de filles
    Foxfire, confessions d'un gang de filles
    Quelques heures de printemps
    Quelques heures de printemps

    Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

    Voir plus de films similaires

    Pour découvrir d'autres films : Les meilleurs films de l'année 2013, Les meilleurs films Drame, Meilleurs films Drame en 2013.

    Commentaires

    • Mlle Belladone
      J'étais impatiente de voir ce film, et finalement j'ai été un peu déçu. En regardant la bande annonce, ça avait de plus bouger, si je puis dire. Et à la fin, et bien je suis rester sur ma faim justement. Mais globalement c'était un bon film, avec de très bonnes actrices !
    • zvock083
      Un film assez sympa qui aborde des thèmes pas faciles dans un cadre qui ne l'est pas non plus mais peut être est ce fait de manière trop sobre, la réalisation est trop classique et l'histoire s’essouffle malheureusement petit à petit. Point positif pour les actrices qui sont très convaincantes. 2,5/5
    • Aspro
      Une adaptation du roman des années 1750 de Diderot, son cortège de malheur commence avec une mauvaise Suzanne rejetée par ses parents et forcée à devenir une nonne. Elle est battue, affamée et harcelée par des lesbiennes, mais finalement réussit à fuir du couvent avec l'aide d'un prêtre violeur. Inintéressant visuellement, avec un motif «barres» qui est tellement redondant pour devenir irritant.2/5
    • David B.
      je suis très déçu par ce film. Trop loin de l'oeuvre de Diderot (la fin est hallucinante, cela n'a rien à voir avec l’œuvre) et trop loin de ce que Nicolas Nicloux est capable de faire. Même les acteurs surjouent constamment. Revoyez le chef d'oeuvre de RIVETTE.
    • Claude Fischer
      c 1 film boulversant qui ne va pas ma réconcilier avec les sombres côtés de l'âme humaine...
    • eldarkstone
      Pas mal ! Malgré quelques longueurs sur la fin, un sujet maitrisé, intéressant et prenant, sur les dérives de la religion d'une époque ancienne, ici très bien porté à l'écran, par de superbes actrices, dans de beaux décors !
    • SAVS A.
      Ce film est une histoire pathétique et poignante. Pauline ETIENNE est sensationnelle, l'une des plus belles prestations de ce semestre. Guillaume NICLOUX signe l'un de ses meilleurs film. Cela donne envie de revoir la version de RIVETTE d'après DIDEROT.Tous les autres comédiens sont remarquables de justesse.
    • Carole L.
      Très bon filmJe ne le pense pas contre la religion. Dieu n’est jamais remis en cause, contrairement aux hommes … ou devrais-je dire aux femmes ! Précisément, c’est la révélation de ce petit monde de femmes qui m’intéresse et me conduit aussi à penser qu’il n’y a là rien d’anti-religieux, mais une critique du « même » refusant « l’autre » - qui aurait tout aussi bien pu être mis en scène au sein d’une caserne de militaires … Qu’en pensez-vous ?Je vous invite à lire l’article consacré au film « D’une mère à l’autre ou l’appel du père » sur le site
    • Nelly M.
      Donne envie de relire Diderot et de revoir la version de Rivette (1966) pour débattre de la liberté individuelle. Une fois passée la cérémonie à plat ventre avec "bâche" qui peut faire croire à un regard empesé du cinéaste, on découvre qu'il n'en est rien ! Que le sort de la jeune fille dépend étroitement des mères supérieures, la première bienveillante, chloroformante, la seconde narcissique perverse, la troisième bouleversante bien qu'à force de se répandre elle en devienne aussi frappée (Isabelle Huppert !). Bien sûr, Pauline Etienne a l'innocence requise, le refus des compromissions, lui manquerait peut-être un brin de sensualité ?... En parallèle il y a cet appel au secours, cet homme reçu comme devant un confessionnal et retrouvé dans la diligence (pour aller où, le spectateur peut tout imaginer là encore, qui sait ce qu'il peut advenir même sous protection masculine :-) !). J'ai bien aimé le soin apporté aux lieux, ce maquillage et cet éclairage a minima, le tissu des costumes m'a parfois surprise (ces carrés blanc bien repassés sur la poitrine, ce tissu bleu de robe de chambre et... on voit les épingles !). Bien qu'attachée au calvaire que vit La Religieuse en question, je trouve qu'il y a un fort écho avec aujourd'hui, le monde entrepreneurial, sa brutalité lorsqu'on le découvre après le cocon familial, les études qui illusionnent. Ainsi malgré moi, bien davantage que le sort de ces pauvres filles au 18ème siècle, j'ai surtout senti le défi que les jeunes générations ont à relever face à l'ultra-libéralisme contemporain toujours plus dévastateur !
    • Nine_30
      @Cressonnette : je trouve au contraire que Louise Bourgoin est très convaincante dans ce rôle. Croire que seuls les laiderons entraient en religion est un préjugé. De belles femmes se sont retrouvées en habit de nonne même - et surtout - à cette époque ! Par contre Isabelle Huppert ne m'a pas paru trop à son aise dans son rôle de lesbienne. Une autre actrice que j'ai également trouvée très authentique, c'est Françoise Lebrun, une autre mère supérieure, la première, d'un tout autre genre mais tout aussi crédible. Mais je suis d'accord avec vous sur le fait que ce film est très beau, très intéressant, que toute l'interprétation est excellente et que la lumière et les images sont somptueuses. C'est magnifiquement filmé. Comme l'écrit Le Figaroscope : Chaque plan ressemble à un tableau de maître.
    • Cressonnette
      Film d'un grande richesse que je reverrai avec plaisir. Ils sont rares les films que j'ai envie de voir deux fois, restant sur une impression de n'avoir pas pu saisir la finesse de tous les personnages, la beauté des éclairages et de la musique, ...Dense et profond, incarné de manière magistrale par Pauline Etienne, jeune comédienne belge, qui rappelons-le, n'avait que 23 ans durant le tournage. Incarné c'est le mot, on sent qu'elle s'y est engagée à mille pour cent. Isabelle Huppert est imparable, en maîtrise parfaite de son rôle.Déjà rien que sur ce plan, ce film est un cadeau.Je suis moins convaincue par le choix de Louise Bourgoin, bien trop pulpeuse pour une mère supérieure, surtout à l'époque ! Je n'arrive pas à croire à ce personnage. Au-delà de la critique des moeurs sous le joug d'un dogme catholique au service du mâle écrasant et répressif, il y a la foi d'une femme pure et simple en un Dieu "aimant" et "aidant" ainsi que son extraordinaire ténacité dans un contexte d'adversité intense, pour protéger sa liberté de choix, son droit à disposer d'elle-même, de son corps, de sa vie.Un film extrait d'un livre à composante féministe, en somme.Combat toujours d'actualité, en maints endroits du monde, dans maintes cultures, et encore chez nous aussi, parfois.Je n'ai pas lu l'ouvrage de Diderot, qui semble basé sur une histoire vraie où l'autobiographie familiale entrerait en jeu. Le film aurait été "adouci" par rapport au livre. Et pourtant, les rapports entre les protagonistes sont déjà bien "trash".
    • Sh?kiin?
      Le film a l'air super ; l'affiche et le titre frappe aux yeux, l'histoire est très intéressante, et il y a deux superbes actrices : la toute jeune Pauline Etienne (à qui je souhaite encore une belle carrière par la suite) et Isabelle Huppert, qu'on ne présente plus. Je ne demande qu'à voir.
    • Nine_30
      Un film superbe ! Non, ce n'est pas un film de "bouffeur de curés". C'était une autre époque, tout y était différent et les filles ne choisissaient pas leur destin mais se le laissaient imposer par leur famille. Peu importait qu'elles aient ou non la vocation religieuse, il fallait faire avec. C'est d'ailleurs pour cela que certaines n'avaient pas vraiment le profil : elles n'avaient pas choisi volontairement cette voie ...
    • patrick carter
      la reconstitution historique n'est pas trop mal, à part cela rien de bien passionnant dans ce truc filmé sans grande inspiration, remake du film de rivette qui lui avait le mérite d'existervous pouvez passer votre chemin & économiser 10 €
    • alain T.
      J'ai été voir le film, il n'a rien d'anticlérical, on est loin de la charge poussive de Diderot qui en avait rajouté des couches. Les comédiennes elles-mêmes, dans leurs interviews parlent de caricature de la part de l'écrivain. La Mère Christine de Nicloux est très gentille en comparaison de celle de Diderot ^^ Tout le monde sait que les vocations forcées sont un fait daté et qu'aujourd'hui le cas ne peut plus se présenter. Est-ce qu'il faudrait pour autant nier l'histoire, juste pour ne pas égratigner la l'hypersensibilité mal placée de certains bigots ? Dénigrer ce film en prenant une attitude de victime perpétuelle de persécutions (imaginaires) me paraît plus propre à vider les églises que le film en lui-même. Quelle image donnez-vous de votre propre religion si, pour une oeuvre cinématographique qui passe quasi inaperçue vous vous vous mettez à vous lamenter sur vous-mêmes ? Les cathos français me font l'effet de grands traumatisés de la révolution. Il faudrait peut-être se réveiller: on est au XXIe siècle. La Terreur s'est fini depuis longtemps. Comme on l'a déjà écrit, l'héroïne est une fille très pieuse que l'on voit souvent en train de prier de manière très fervente. Certains ecclésiastiques sont montrés sous un jour sympathique. La religion n'est pas montré sous un jour défavorable. C'est plutôt le dictat des conventions qui est pointé du doigt, le fait qu'une fille doive faire les frais de l'hypocrisie ambiante, à commencer par celle de ses parents.
    • ben h.
      Tiens, encore un film pour les bouffeurs de curés... comme c'est original ! Les méchantes nones contre la gentille petite femme innocente, on pourrait faire la même chose dans tous les religions, mais bon, les chrétiens ne brule pas les cinémas alors on charge !!!
    • ghislaine18
      Très bon film - bonne critique anticléricale et quel hymne à la liberté ! Les actrices sont excellentes dont Pauline Etienne qui mérite un prix d'interprétation ! Par contre, ce n'est pas un film tout public, certains pourront ne pas apprécier... mais moi ce film m'a passionnée !!!
    • Manalisa
      ManuJoliCoeur > Vous ne m'offensez pas puisque je ne vois nulle part où j'ai pu dire que devenir prêtre ou religieuse n'était pas un appel du coeur... au contraire je parle de la mise en valeur d'une volonté de vivre tel que chacun le désire. Je parle d'un respect de la vie monacale et de ses valeurs, tout comme le respect de ne pas choisir cette voie si celle-ci ne nous convient pas (ne naît pas dans notre coeur pour reprendre vos termes). Je n'avais pas lu le synopsis de ce film, seulement vu l'affiche qui me plaisait (en plus du thème) et j'ai découvert les deux aspects du film : Vivre en tant que religieuse et être heureuse (1ère Mère Spirituelle de Suzanne, pour ne citer que ce personnage) grâce à cet appel du coeur dont vous parlez, vivre sa vie pour la Justice (l'Avocat), vivre sa vie pour sa famille et son travail (père / mère et soeurs de Suzanne), ou vivre sa vie au jour le jour et se laisser guider (Suzanne). Enfin, vous remarquerez que dans le film, Suzanne prie TOUT LE TEMPS, elle a donc un réel lien avec Dieu, un lien de confession et de protection, elle ne ressent simplement pas le BESOIN d'y dédier sa vie, c'est son choix. Les autres personnages l'ayant choisi (La Mère, les Soeurs, l'Evêque) sont beaux, purs et justes donc il n'y a, encore une fois, pas du tout de REJET de la religion. Il y a simplement un rejet de l'obligation et des prix à payer (racheter les âmes de la mère infidèle de Suzanne et de ses soeurs cupides et égoïstes ayant ruiné toute la famille) injustement par Suzanne sans que personne ne lui demande son avis, elle doit payer pour les fautes des autres, point : injustice dénoncée. Personne ne daigne l'écouter à part l'Avocat, la Mère, l'Evêque et le Prêtre qui la sauvent chacun à leur façon. Les autres personnages lui imposent leur passion/amour dévorant (Isabelle Huppert), la punissent, l'humilient et la torturent si elle n'obéit pas à des voeux qu'elle n'a même pas prononcé (Louise Bourgoin), l'oublient ou la méprisent (ses soeurs). C'est ça que le film dénonce, la méchanceté gratuite et l'intolérance, non pas la Religion puisque tous les types de personnages et classes sociales pêchent dans ce film. Il n'y a qu'elle qui avance avec ses propres convictions, prie pour son salut et tente de survivre dans cet environnement hostile (familial ET religieux). Elle acquiert à la fin du film sa LIBERTE, tout comme les autres personnages ayant choisi leur voie (religieuse) sont libres et heureux (Evêque / Mère / Avocat / Famille). C'est là le message du film, dommage que vous ne le compreniez pas ainsi.
    • Nine_30
      Clemklem, comme vous avez raison ! Catholiques ou autres, n'imitons pas les esprits bornés et intolérants qui interdisent toute critique à l'égard de leur religion et allons voir ce film ! Isabelle Huppert en mère supérieure c'est quelque chose à ne pas rater ! @Dislo, l'Eglise n'est pas contre le mariage gay par hostilité envers les gays. Il y a sûrement des gays parmi les fidèles. D'ailleurs tous les gays ne sont pas pour le mariage gay ! L'Eglise défend simplement ses valeurs : la vie (dans le sens de donner la vie !) et la stabilité de la société.
    • dark knight
      bravo manujolicoeur
    Voir les commentaires
    Back to Top