Notez des films
Mon AlloCiné
    Yelling to the Sky
    Bande-annonce Yelling to the Sky
    Date de sortie inconnue / 1h 36min / Drame
    De Victoria Mahoney
    Avec Zoë Kravitz, Gabourey Sidibe, Tim Blake Nelson
    Nationalité américain
    Bande-annonce
    noter :
    0.5
    1
    1.5
    2
    2.5
    3
    3.5
    4
    4.5
    5
    Envie de voir

    Synopsis et détails

    Alors que son noyau familial se disloque, l’existence déjà instable de Sweetness O’Hara, une adolescente métisse de dix-sept ans, devient encore plus difficile le jour où elle est prise pour cible par des élèves violents de son lycée. Elle doit dorénavant trouver le meilleur moyen de se défendre et prendre sa vie en main, chez elle, comme à l’école, dans un quartier où sa survie semble incertaine.
    Distributeur -
    Récompenses 12 nominations
    Voir les infos techniques
    Année de production 2011
    Date de sortie DVD -
    Date de sortie Blu-ray -
    Date de sortie VOD -
    Type de film Long-métrage
    Secrets de tournage -
    Budget -
    Langues Anglais
    Format production -
    Couleur Couleur
    Format audio -
    Format de projection -
    N° de Visa -

    Bande-annonce

    Yelling to the Sky Bande-annonce VO 1:47
    Yelling to the Sky Bande-annonce VO
    1 061 vues

    Interview, making-of et extrait

    Festival de Berlin 2011 9:02
    Festival de Berlin 2011
    255 616 vues

    Acteurs et actrices

    Zoë Kravitz
    Rôle : Sweetness O'Hara
    Gabourey Sidibe
    Rôle : Latonya Williams
    Tim Blake Nelson
    Rôle : Coleman
    Jason Clarke
    Rôle : Gordon O'Hara
    Casting complet et équipe technique

    Photos

    Dernières news

    Ralph Fiennes, Wenders, Miranda July seront à Berlin !
    NEWS - Festivals
    mercredi 15 décembre 2010

    Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

    Voir plus de films similaires

    Pour découvrir d'autres films : Les meilleurs films de l'année 2011, Les meilleurs films Drame, Meilleurs films Drame en 2011.

    Commentaires

    • alastor78
      @pierre-edouard B. Precious était un film misérabiliste et caricatural au possible (le genre d'histoire dont le roman Erasure tourne en dérision à juste titre) qui se complaisait dans une démonstration sordide. Yelling at the sky, quoique loin d'être un grand film à le mérite de faire un portrait plus sobre et moins "too much" des banlieux pauvres, de présenter des personnages justement plus nuancés, tous capable du meilleur comme du pire et si on sent une vie difficile pour les protagonistes, le réalisateur conserve une certaine pudeur, essaye de ne pas trop en faire et de ne pas tout montrer, jouant sur les non dits et les élipses (d'ailleurs fréquentes) plutôt que de contenter les spectateurs voyeuristes comme le font trop de mélodrame.
    • SyphX-
      "Yelling to the sky risque fort de devenir un film que nous oublierons d’ici quelques mois." ★★★★★★☆☆☆☆ Lire la suite sur LE BLOG DU CINÉMA :
    • Kroug
      Pour ma part je l'ai trouvé excellent!
    • Pierre-Edouard B.
      Le film marche sur le plates bandes de Precious sans jamais en atteindre la justesse, mais surtout l’émotion et la tristesse. Dommage car on sens qu'il s'agissait du but affiché de la réalisatrice: nous faire ressentir ce qu'elle à en partie vu et vécu. ça part bien pourtant, la première scène prend aux tripes. Mais ensuite, jamais les personnages ne nous inspirent la moindre empathie car peu charismatiques et trop versatiles. Les personnages sont d'ailleurs la seule énigme de ce film qui tombe fatalement dans le déjà vu - moindre mal - ou dans le cliché lourdingue - aie! (le père alcoolique et violent, la mère absente, la rue, les beuveries, la drogue...) Le plus chiant dans ce film c'est que les protagonistes (l'heroine et son père notamment) changent de comportement en un clin d'oeil. Allez comprendre. Mais surtout certaines scènes sont - littéralement - tirées par les cheveux (comme lorsque le père éméché se recoud le cuir chevelu tout seul ha ha!)Bref, je n'ai peut être rien compris mais je n'ai vu aucune subtilité dans ce film d'une platitude qui atteint les sommets. En même temps, tourné en 18 jours fallait pas s'attendre a des miracles.
    Voir les commentaires
    Back to Top