Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
L'Homme qui a perdu son ombre
L'Homme qui a perdu son ombre
Date de sortie 19 janvier 2010 en DVD (1h 42min)
Avec Francisco Rabal, Ángela Molina, Dominic Gould plus
Genre Drame
Nationalités espagnol, français, suisse
Spectateurs
2,9 3 notes
noter :
0.5
1
1.5
2
2.5
3
3.5
4
4.5
5
Envie de voir

Synopsis et détails

Antonio, vieux communiste andalou, retourne au pays apres un long exil en France, accueille chez lui Paul, en rupture de ban, qui vient de se faire mettre a la porte du journal ou il travaillait.
Distributeur -
Récompense 1 nomination
Voir les infos techniques
Année de production 1991
Date de sortie DVD 19/01/2010
Date de sortie Blu-ray -
Date de sortie VOD -
Type de film Long-métrage
Secrets de tournage -
Budget -
Langues Français
Format production -
Couleur Couleur
Format audio -
Format de projection -
N° de Visa -

Regarder ce film

En DVD BLU-RAY
neuf à partir de 20.00 €
L'Homme qui a perdu son ombre
L'Homme qui a perdu son ombre (DVD)
neuf à partir de 18.95 €
Voir toutes les offres DVD BLU-RAY

Acteurs et actrices

Francisco Rabal
Rôle : Antonio
Ángela Molina
Rôle : Maria
Dominic Gould
Rôle : Paul
Valeria Bruni Tedeschi
Rôle : Anne
Casting complet et équipe technique

Photos

Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

Voir plus de films similaires

Pour découvrir d'autres films : Les meilleurs films de l'année 1991, Les meilleurs films Drame, Meilleurs films Drame en 1991.

Commentaires

  • arnaud1972
    Un film relativement moyen, pour ne pas dire décevant du grand Tanner, un homme (genre beau gosse d'une pub pour levi's qui roule en moto) quitte femme et enfant le temps d'une escapade de deux semaines en espagne chez son vieil ami antonio. IL a fuit sans rien leur dire, sauf que sa femme (pas bête) le retrouve et le rejoint grâce à l'aide de son ex (oh la mauvaise idée!!!). Le trio à trois qui se met en place (le mari, la femme et l'ex) est trop simpliste pour nous toucher, les scènes qui s'ensuivent (le mari qui recouche avec son ex, la femme qui crit mais qui pardonne quand même, antonio qui meurt, le mari qui reste à nouveau seul) manquent cruellement de profondeur et de poésie. Tanner nous parle de la difficulté du couple (dans sa durée, sa fidélité) mais avec un côté "roman de gare" qui est bien faiblard, dommage...
Voir les commentaires
Back to Top