Mon AlloCiné
    The Riot Club
    The Riot Club
    Date de sortie 31 décembre 2014 (1h 46min)
    Avec Sam Claflin, Max Irons, Douglas Booth plus
    Genres Drame, Thriller
    Nationalité britannique
    Bande-annonce Ce film en VOD
    Presse
    2,9 14 critiques
    Spectateurs
    2,7 1511 notes dont 114 critiques
    noter :
    0.5
    1
    1.5
    2
    2.5
    3
    3.5
    4
    4.5
    5
    Envie de voir

    Synopsis et détails

    Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs
    Le Riot Club est réservé à l’élite de la nation. Ce cercle très secret d’Oxford fait de la débauche et de l’excès son modèle depuis 3 siècles. Miles et Alistair, deux étudiants en première année, ne reculeront devant rien pour avoir l’honneur d’en faire partie...
    Distributeur Paramount Pictures France
    Voir les infos techniques
    Année de production 2014
    Date de sortie DVD 05/05/2015
    Date de sortie Blu-ray -
    Date de sortie VOD 30/07/2015
    Type de film Long-métrage
    Secrets de tournage 14 anecdotes
    Budget -
    Langues Anglais
    Format production -
    Couleur Couleur
    Format audio -
    Format de projection -
    N° de Visa 141067

    Regarder ce film

    En VOD
    à partir de (5 €)
    à partir de (9.99 €)
    à partir de (7.99 €)
    à partir de (4.99 €)
    Voir toutes les offres VOD
    Service proposé par
    En DVD BLU-RAY
    neuf à partir de 11.99 €
    The Riot Club
    The Riot Club (DVD)
    neuf à partir de 11.78 €
    Voir toutes les offres DVD BLU-RAY
    The Riot Club Bande-annonce VO 1:40
    The Riot Club Bande-annonce VO
    542 938 vues

    Interview, making-of et extrait

    Rencontre avec Sam "Alistair Ryle" Claflin 4:18
    Rencontre avec Sam "Alistair Ryle" Claflin
    4 740 vues
    6 vidéos

    Acteurs et actrices

    Sam Claflin
    Rôle : Alistair Ryle
    Max Irons
    Rôle : Miles Richards
    Douglas Booth
    Rôle : Harry Villiers
    Sam Reid
    Rôle : Hugo Fraser-Tyrwhitt
    Casting complet et équipe technique

    Critiques Presse

    • 20 Minutes
    • Elle
    • Ouest France
    • Télé 7 Jours
    • Télérama
    • CinemaTeaser
    • Le Dauphiné Libéré
    • Le Journal du Dimanche
    • Studio Ciné Live
    • Critikat.com
    • Ecran Large
    • Le Monde
    • TF1 News
    • Positif

    Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

    14 articles de presse

    Critiques spectateurs

    IG: adi.cine
    Critique positive la plus utile

    par IG: adi.cine, le 18/12/2014

    5,0Chef-d'oeuvre
    Grande envie de voir ce film et très agréablement surpris. On ne s'attend pas à ce que l'histoire prenne ce sens, ...
    Lire la suite
    philippe E.
    Critique négative la plus utile

    par philippe E., le 30/12/2015

    0,5Nul
    Que dire, sinon que je regrette d'avoir perdu mon temps à regarder cette me.de, enfin, ce navet : mal joué, scénario ...
    Lire la suite
    Toutes les critiques spectateurs
    2% (2 critiques)
    20% (23 critiques)
    36% (41 critiques)
    25% (28 critiques)
    12% (14 critiques)
    5% (6 critiques)
    Votre avis sur The Riot Club ?
    114 Critiques Spectateurs

    Photos

    27 Photos

    Secrets de tournage

    Changement de salle

    The Riot Club est à l’origine une pièce à succès connue sous le nom de Posh et écrite par Laura Wade. Après avoir été présentée pour la première fois au Royal Court Theatre (Chelsea) en 2010, elle a été transférée au West End de Londres. L'auteure s’est par ailleurs beaucoup impliquée dans le film, puisqu'elle en est la seule scénariste.

    Genèse du projet

    Pete Czernin, producteur du film, a beaucoup apprécié la pièce de Laura Wade Posh. Il commente : "Je l’ai immédiatement trouvée drôle et singulière, nous avons donc pris une option. Peu après, elle rencontrait un grand succès au Royal Court de Londres. Nous avons dès lors commencé à travailler sur le projet."

    The Riot Club reste-t-il une fiction ?

    Présentée pour la première fois au théâtre au Royal Court de Londres en 2010, "The Riot Club" a été l’objet de nombreuses spéculations. L’une d’entre elles parlait d’une ressemblance entre le Riot Club et le Bullington Club, club auquel ont appartenu l’actuel Premier ministre David Cameron, le maire de Londres Boris Johnson et le ministre des Finances George Osborne. Mais l’équipe du film assure qu’il s’agisse bel et bien d’une fiction.... Lire plus
    14 Secrets de tournage

    Dernières news

    Ce soir à la télé : on mate "Pitch Black" et "The Riot Club"
    NEWS - Films à la TV
    mercredi 30 décembre 2015
    Vous ne savez pas quoi regarder ce soir ? Les membres de notre rédaction vous indiquent les films à voir à la télévision....
    Une heure de tranquillité, Cold in July... Découvrez les sorties de la semaine !
    PLAYLIST - Vu sur le web
    mercredi 31 décembre 2014
    Anecdotes de tournage, notes d'intention, informations cinéphiles : chaque semaine, découvrez les coulisses des sorties cinéma.
    14 news sur ce film
    Films recommandés
    Et (beaucoup) plus si affinités
    Et (beaucoup) plus si affinités
    Last days of Summer
    Last days of Summer
    Un jour
    Un jour
    La Face cachée de Margo
    La Face cachée de Margo

    Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

    Voir plus de films similaires

    Pour découvrir d'autres films : Les meilleurs films de l'année 2014, Les meilleurs films Drame, Meilleurs films Drame en 2014.

    Commentaires

    • Saeweth
      merci, y'a au moins quelqu'un avec du bon sens ici ...
    • Saeweth
      complètement d'accord avec toi
    • Ruben M.
      Très original comme histoire et bon film se laisse voir trkl3/5
    • luxe
      Et c'est comme ça jusqu'à la fin...
    • luxe
      Elle m'a agacée plus qu'autre chose cette bande de têtes à claques ! 2/5
    • Nyca
      Vraiment très surpris par le film, qui commence un peu timidement, puis culmine lors d'une séquence climax étonnamment longue où tous les enjeux explosent ! Le discours est d'un pessimisme redoutable, creusant le fossé entre les classes sociales, s'autorisant quelques saillies assez violentes ! Le casting de jeunes bellâtres s'en sort avec les honneurs, Max Irons en tête dans un des seuls rôles "positifs" du film, et la mise en scène reste toujours à bonne distance, ne glorifie jamais les actes des personnages. A voir !
    • cad2507
      un film inintéressant. J'ai décroché après une demi-heure, lassé de voir dix petits cons se prendre pour les rois du monde
    • Quiterie d.
      La première fois que j'ai vu ce film, je suis sortie de la salle avec un avis mitigé, sans trop savoir ce que j'en avais pensé. Quelque chose m'avait dérangé mais je n'étais pas parvenue à mettre la main dessus . J'ai finalement compris que c'était le côté trop prévisible de l'intrigue au fond de nous on sait que ça va mal finir pour le gérant du pub, pour la gentille petite histoire d'amour Miles/Lauren, et que ce Miles est un type bien qui s'est seulement entraîné dans ce club de tous les excès et dont la personnalité de s'affirme qu'à la toute fin. Mais finalement, après avoir visionné ce film plusieurs fois j'en suis venue a vraiment l'apprécier et il est meme devenu maintenant l'un de mes préférés aussi étrange que cela puisse paraître ...(la scène de violence à la fin du film rend quand même malade hein !)le jeu des acteurs est superbe, le casting sans fautes et les acteurs tous plus sexys les uns que les autres ! Si je suis d'accord pour dire que Ryle est un personnage absolument détestable, horrible, violent etc... je ne suis pas non plus fan de Miles auquel je me suis cependant identifiée comme la majorité des gens censés. En fait j'ai particulièrement apprécié Bellington, Villiers, Dimitri, Leighton et Balfour ! Pour ce qui est de la leçon à retenir de The Riot Club, je pense que tout a bien été expliqué par les autres avant moiPar pitié, regardez ce film en VO ou bien VO sous titré français ou anglais, mais pas en VF !! Le doublage est archi nul et enlève énormément à la qualité de jeu des acteurs !! Et puis quand on a le choix avec un accent british hyper sexy (que dis-je une dizaine d'accents british !!!), et un doublage totalement foiré, pourquoi se donner la peine de choisir ??
    • Ma?liss J.
      Un film s’annonçant prometteur au début mais qui au fur et à mesure devient de moins en moins intéressant.J'ai décroché à partir de la scène du restaurant. Mais ce film offre tout de même un joli casting avec un Max Irons plus beau que jamais
    • Close U.
      Retrouvez la critique de The Riot Club sur le site de Close-up, l'association cinéphile des étudiants de Sciences Po! http://closeup-asso.fr/insuppo...
    • Saeweth
      Mais comment vous trouvez le moyen d'aimer un film pareil ou même d'en faire une critique ? Tout ce qui s'y passe est absolument moisi... vraiment quoi.
    • elriad
      là où le film aurait pu soulever une certaine réflexion sur les hautes écoles et le système des classes, il finit par ne donner que la nausée tant la réalisation sans subtilité se délite dans une complaisance de violence et de surenchère d'humiliation. Et c'est la raison pour laquelle le film est raté. Il ne parvient à franchir le niveau de la démonstration facile, ne fait que susciter le dégoût avec des personnages tous plus insupportables et lâches les uns que les autres. La frontière entre bien et mal ne se pose même plus tant la réalisation à coup de gros sabots et de portraits grossiers livre une overdose de pensée fascisante dans une succession de phrases toutes faites sur les forts et les faibles. Non, décidément, cette élite du Riot Club ne brille pas par la subtilité de ses propos... Sans intérêt.
    • zvock083
      C'est difficile de s'intéresser à un film quand l'univers qu'il met en avant ne nous intéresse pas et que les personnages sont tellement antipathiques et creux qu'on a envie de zapper dès les premiers instants, mais comme d'habitude, je suis allé au bout des choses pour ne pas m'arrêter à mes a priori. Le début du film est classique, la réalisatrice pose les bases en enchaînant les stéréotypes sur les gosses de riche jusqu'au rebondissement qui aurait pu faire basculer le film dans quelque chose de plus sombre en nous montrant des jeunes prêts à tout et sans limite, mais non, on reste dans du politiquement correct et à ce moment-là, j'ai décroché. Au final, le film est très décevant, la réalisatrice ne semble pas aller au bout des choses peut-être pour toucher le plus grand nombre de personnes, l'histoire manque d'enjeux et de fond, le traitement est très simpliste puis surtout le film manque d'intensité et de rythme, car le spectacle est rapidement ennuyeux. 1/5
    • Just A Word
      Immense surprise que The Riot Club. Plutôt discret depuis sa sortie, le long-métrage mérite franchement toute votre attention. Méchant, cynique et proprement glaçant, il mise en plus sur des aspects vraiment inattendus mais réjouissants. Emporté par une tripotée de jeunes acteurs excellents et par un scénario allant fouillé de plus en plus loin dans les recoins sombres de l'humanité, le film de Lone Scherfig constitue une grande réussite à ne pas louper.http://justaword.eklablog.com/...
    • lepetitchatblanc
      J'ai bien aimé le film, on s'attend pas du tout au scénario en lisant le synopsis ! Mais j'ai été un peu déçue par la fin... En fait le scénario a un peu fait plof je trouve, mais comme presque tout autour est niquel eh ben j'ai mis 3/5...
    • Asmag3dd0n
      Sympa ! Ne pas regarder la bande-annonce pour mieux apprécier le film. Le jeu des acteurs est parfait. On s'attache à certains personnages et on a envie d'en gifler d'autres parfois !!Le plus : l'accent So British qui donne un charme à ces belles gueules !
    • LBDC
      (...) L’impression persistante d’assister à un épisode de Gossip Girl ou Beverly Hills ne m’a guère quitté devant ce film rempli de beaux gosses, d’opulence et d’insolence. Le Riot Club (« Club de l’émeute » en traduction littérale) regroupe des jeunes issus des plus grands lycées, souvent originaires d’un sérail habitué à l’aisance et à une place tout en haut de l’échelle sociale. Tout comme les jeunes de l’Upper West Side ou de LA, Oxford a enfanté des premiers ministres, d’illustres financiers et des dirigeants depuis des temps immémoriaux. Le futur est garanti, le présent doit donc être le plus agréable possible. Les membres du Club ressemblent à Chuck Bass, Brandon Walsh ou Dylan McKay (pour ceux qui connaissent) et les acteurs hantent les pages des magazines féminins actuels (preuves à l’appui). Difficile donc d’attendre autre chose qu’une dérision sardonique, sans vraie réflexion ou maxime philosophique.Le manichéisme est omniprésent. Les deux recrues ont des caractères opposés, la maxime sociale rappelle l’adage de « Cloud Atlas » sans la même profondeur (Weak is Meat that Strong do Eat), les personnages sont avant tout jouisseurs et guère fouillés. Les fêlures psychologiques sont absentes et Lone Scherfig privilégie la facilité aux méandres labyrinthiques. Le drame final est prévisible même si non désagréable. D’ailleurs le film lui-même se suit avec intérêt, car rythmé et suffisamment pervers pour maintenir l’attention. C’est un spectacle hautement divertissant que de voir ce dont sont capables de jeunes éphèbes alcoolisés et imbus d’eux mêmes ; l’attente de savoir quel personnage subira les ires de ces décervelés à cuillère d’argent dans la bouche… Aucun d’eux n’a retenu l’histoire de la création du Club (...)L'intégralité de notre avis à propos de THE RIOT CLUB, sur Le Blog du Cinéma
    • suk b.
      en voyant ce film .. je me rends compte à quel point les anglais de la "haute" sont lâches.... infidèles .... misogynes... répugnant ...mais ce n'est pas le plus pire ....ils sont presque antipatriotiques...ils n'aiment pas leur pays et si une guerre devait éclater ... ils se mettraient sous la table comme des pucelles apeurées ... en attendant SAGEMENT que les autres parasites de la "basse" se fassent tuer à leur place ...
    • dagrey1
      2,9/5 pour les d'opinions spectateurs: Bah, les chippendales en tenue neo-romantiques sur fond de rites initiatiques n'attirent plus?
    • R?my J.
      Le huitième film de la réalisatrice danoise Lone Scherfig, The Riot Club, prend le contre-pied complet du dégoûtant La crème de la crème, sorti l’année dernière et dont l’avant-première nous avait laissé nauséeux. Sur le même sujet, bien que souffrant de longueurs interminables au début du film, The Riot Club finit par frapper fort et ne se cache pas derrière un humour prétendu pour cacher la part d’inhumanité du milieu qu’il décrit. (Lire la suite sur Une Graine dans un Pot : http://unegrainedansunpot.com/... )
    Voir les commentaires
    Back to Top