Mon Allociné
States of Grace
Séances Bandes-annonces Casting Critiques spectateurs Critiques Presse Photos VOD
Blu-Ray, DVD Musique Secrets de tournage Box Office Récompenses Films similaires News
States of Grace
Date de sortie 23 avril 2014 (1h 41min)
Avec Brie Larson, John Gallagher Jr., Stephanie Beatriz plus
Genre Drame
Nationalité Américain
Bande-annonce Ce film en VOD
Presse 4,0 19 critiques
Spectateurs 4,21939 notes dont 231 critiques

Synopsis et détails

Sensible et déterminée, Grace est à la tête d'un foyer pour adolescents en difficulté. Parmi les jeunes membres de son équipe, diversement expérimentés, la solidarité et le bon esprit sont de mise. Jusqu’à l’arrivée soudaine d’une fille tourmentée qui ignore les règles du centre et renvoie Grace à sa propre adolescence… pas si lointaine.

Titre original Short Term 12
Distributeur Version Originale / Condor
Récompenses 3 prix et 10 nominations
Voir les infos techniques
Année de production 2013
Date de sortie DVD 17/11/2014
Date de sortie Blu-ray 17/11/2014
Type de film Long-métrage
Secrets de tournage 9 anecdotes
Box Office France 91 214 entrées
Budget -
Langues Anglais
Format production -
Couleur Couleur
Format audio -
Format de projection -
N° de Visa 139780

Séances

VOD

DVD et Blu-Ray

Pour visionner States of Grace en VOD, louez, achetez ou abonnez-vous à une offre de l'un des services suivants.
States of Grace
Définition standard
VO - VF
Disponible sur une Box Internet
Ce film en VOD
  • Louer (2 €)
  • Louer (4 €)
States of Grace
Haute définition
VO - VF
Ce film en VOD
  • Louer (4.99 €)
  • Louer (3.99 €)
  • Acheter (11.99 €)
  • Acheter (9.99 €)
States of Grace
Définition standard
VF - VOST
Ce film en VOD
  • Louer (4.99 €)
Voir toutes les offres VOD
Service proposé par
States of Grace (DVD)
Date de sortie : lundi 17 novembre 2014
neuf à partir de 5.89 €
States of Grace (Blu-ray)
Date de sortie : lundi 17 novembre 2014
neuf à partir de 9.69 €

Interviews, making-of et extraits

Portrait d'une jeune actrice : Brie Larson 8:16
Portrait d'une jeune actrice : Brie Larson
4 345 vues
<strong>Plein 2 Ciné</strong> N°213 - Les films du 23 avril 2014 5:05
Plein 2 Ciné N°213 - Les films du 23 avril 2014
2 980 vues

Acteurs et actrices

Brie Larson
Brie Larson
Rôle : Grace
John Gallagher Jr.
John Gallagher Jr.
Rôle : Mason
Stephanie Beatriz
Stephanie Beatriz
Rôle : Jessica
Rami Malek
Rami Malek
Rôle : Nate
Casting complet et équipe technique

Critiques Presse

  • Le Point
  • L'Humanité
  • Le Figaroscope
  • aVoir-aLire.com
  • Metro
  • Les Inrockuptibles
  • Ouest France
  • Télé 7 Jours
  • L'Express
  • Première
  • Studio Ciné Live
  • TéléCinéObs
  • Les Fiches du Cinéma
  • Le Journal du Dimanche
  • 20 Minutes
  • Télérama
  • Le Monde
  • Positif
  • Libération
19 articles de presse

Critiques Spectateurs

Infinity Z
Critique positive la plus utile

par Infinity Z, le 30/08/2014

4,5Excellent

Un très beau film marqué par un réalisme bluffant notamment grâce à l'interprétation de ses acteurs, d'un naturel qu'on croirait... Lire la suite

puce6386
Critique négative la plus utile

par puce6386, le 30/08/2014

2,5Moyen

Un film américain indépendant, à la mise en scène sobre et à la belle bande son, qui déborde d’optimisme. Cependant, la réalisation... Lire la suite

Toutes les critiques spectateurs
14% 33 critiques 48% 112 critiques 23% 54 critiques 9% 20 critiques 3% 7 critiques 2% 5 critiques
231 Critiques Spectateurs

Photos

16 Photos

Secrets de tournage

Petit deviendra grand

Destin Cretton est en terrain familier avec States of Grace. Non seulement le film est inspiré de sa vie en tant qu'éducateur dans un centre de jeunes à problèmes, mais il avait déjà écrit et réalisé le court-métrage du même nom en 2008 avant de l'adapter en long-métrage.

Retrouvailles

Le réalisateur/scénariste Destin Cretton retrouve l'un des comédiens qui avait tourné avec lui dans le court-métrage de States of Grace : Keith Stanfield. Entre les deux films, le nom de son personnage évolue, il passe de Mark à Marcus.
9 Secrets de tournage

Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

Voir plus de films similaires

Pour découvrir d'autres films : Les meilleurs films de l'année 2013, Les meilleurs films Drame, Meilleurs films Drame en 2013.

Commentaires

  • eldarkstone

    Un film sensible sur les difficultés des début de l'âge adulte, de l'adolescence ... Beau et remarquable !

  • WalterX

    Film sympathique bien qu'il fait un peu trop dans le sentimentalisme par moments.

  • Benji S.

    "States of Grace",
    inventé tout exprès pour l’exploitation française. Plus évocateur que le
    titre original, "Short term 12", du nom du foyer pour adolescents en
    difficulté où se déroule l’histoire.

  • Julien T.

    Film très émouvant et des acteurs excellents. A voir 4.5/5

  • Fan-De-Minions!!

    Exact, exact! xD!

  • bobbythecorky

    VERY BAD TRIP....

  • rene V.

    Pourquoi un titre différent en anglais? Une traduction française c'etait pas correct.Décidément les français on honte de leur langue.

  • Fan-De-Minions!!

    C'est pas la pire situation! Il y'en a de tellement pires!

  • bobbythecorky

    Wtf, pourquoi le nom a été changé pour en mettre un autre en anglais ???

  • MickDenfer

    un très beau film plein d'émotions et de bonnes histoires ^^

  • Aldena

    Sans conteste un des films les plus forts que j'ai vu depuis longtemps... simple et vrai, sans mélo incongru et inefficace comme il y en a tjs dans ce genre de film

  • Franck Torresani

    Je l'ai regardé par curiosité vu ses bonnes critiques sur de nombreux sites et aussi parce que j'avais apprécié Brie Larson dans la série " United state of Tara" mais le film en lui même ne m'a pas vraiment plu ..

  • mesavis

    T'as pas aimé parce qu'il n'y a pas de morts ou parce qu'il manque superman ?
    Évidemment que c'est plein d'angélisme, mais le film, en 1h et demie, se veut optimiste alors qu'il y a tant de souffrances, et ça ça vaut le coup non ?

  • Alexandre T.

    Très décevant. Un film plein d'angélisme et d'idées préconçues qui donne vraiment sens à l'expression "être à côté de la plaque". Tout sonne faux, du début à la fin.

  • Morgane D.

    Film magnifique, il nous tient du début à la fin, la réalisation est parfaite et les acteurs excellents. A voir absolument, je lui donne 5 étoiles.

  • elriad

    un très joli film issu du cinéma indépendant américain, sans surenchère, sans démagogie, d'une justesse totale. Le réalisateur s'approche avec subtilité au plus près de ces jeunes êtres sans repère, aux fêlures multiples, souvent incapables de formuler leur mal-être. La complicité avec les "responsables" de ce séjour court est souvent dû au schéma reproduit par leur propre expérience, et composer un Rap ou écrire un conte pour enfants permet parfois d’exorciser et de mettre des mots sur la souffrance. les silences, les non-dits, les regards, sont autant de signes pour ceux qui savent les recevoir. Une réussite absolue, bien loin des habituels blockbusters américains. Une petite pépite.

  • sel2

    Comme American Bluff, Insaisissables, Happiness Therapy, Last Day of Summer, et bien dautres

  • Wowo'

    Très, très joli film, mention spécial à John Gallagher Jr et Keith Stanfield criants de naturels dans leurs rôles respectifs (Brie Larson n'est pas en reste non plus).

  • tdeleau

    States of Grace est un véritable bijou cinématographique porté par un casting touché par la grâce. Venez découvrir ma critique dans son intégralité sur mon site ScreenReview :

  • Teri84

    très bon film avec pas trop de dialogue force dans les images les regards
    d'être là quand il faut .
    actrice a suivre brie larson
    pour le reste sel2 a tout dit

  • TechnO0o57

    Very Bad Trip quoi!!

  • TechnO0o57

    Petite erreur dans la fiche technique, le film est projeté en format ratio 1.85 : 1 et non 2:35/1 Cinémascope comme c'est indiqué.

  • PsychoExtatica

    'tain ! c'est quoi cette idée ? remplacer un titre américain par un autre titre américain ! J'ai franchement honte d'être français.

  • angelabassompierre

    Le discours de Grace, son vécu et comme elle crée une relation avec la jeune fille se livrant toute, les scarifications, son passé de pré ado et tout...ok c'est un film mais bon, tendance british un peu. miséreux et aussi vain.
    et pour "écorchés' de Carron, tu trouves comment?
    pour changer j'ai vu 24 jours d'arcady qui est bouleversant et avec Valérie benguigui ça aurait été un autre film. Ce pauvre jeune parisien, c'est affreux son sort!!! sur ce site, ils ont fermé les blabla, 5 j après sa sortie en salles, eh ben.

    Le souci à paris c'est que c'est resté en plein Paris comme les années 60-70 des décennies après
    sauf dans la couronne. des salles toute petites,

  • sel2

    Un drame positif, je suis d'accord. Le film n'est pas fait pour nous faire pleurer durant des heures, il touche sans tomber dans l'excès d'émotion. Un très bon équilibre qui permet de rendre le message plus percutant

  • sel2

    Oui on dit beaucoup de Keira Kneightley ressemble à Natalie Portman, la preuve c'est que dans Star Wars Keira joue la doublure de Portman dans le 2 ou le 1 (Natalie est en soldat et Keira est habillée en reine pour le leur ).
    Nan mais par exemple dans la périphérie de Versailles, il y a 5cinés et 1 seul (le tout petit avec les sièges horribles) le distribue. Ce n'est pas normal que dans les grands cinés, il n'y est pas ce film. De plus lorsqu'il y est c'est dans les énormes de Paris avec une concurrence monstre de blockbusters attendus par les spectateurs. C'est dommage ! J'avais eu le même problème avec The Spectacular Now.
    Je ne trouve pas que le film soit dur, je trouve au contraire qu'il ne tombe pas dans le mélo-drame malgré son sujet difficile.

  • angelabassompierre

    c'est trop.
    un peu c'est vrai. Déjà c'est pareil que Scarlett Johannson dans la jeune fille à la perle, elle ressemble un peu à Isild le Besco. des fois sur des pochettes de dvd, on croit voir une jeune actrice etc... et c'est à s'y méprendre une autre qui a une ressemblance un peu ou plus ou beaucoup. Isild ressemble à Maïwenn en tous cas, normal.
    Le film est dur, ne pas aller si on a un coup de blues ou pas le moral. Déjà si tu n'es pas trop loin de Paris, RER et c'est cool non? + Versailles ou très éloigné et ça prend des plombes pour être dans paris, cool si je gagne au loto j'achète un petit loft à Versailles......

  • sel2

    Non tu trouves qu'elle ressemble à Karole Rocher, moi je trouve qu'elle a une ressemblance avec adèle sur cette photo d'allociné

  • beautifulfreak

    Très bon petit film, sensible et crédible, ça fait du bien !

  • angelabassompierre

    adèle aussi va au ciné? avec toi? ou tu poses seulement pour faire une photo?, eux c'est en + dans leurs prépa de devoir voir des films, analyser ou autre....le revoir encore, je ne pense pas et quand je me rappelle trop bien c'est embêtant.

  • sel2

    Moi avec Adèle exarchopulous sur la photo :)

  • angelabassompierre

    tu devrais habiter strasbourg, projeté à ugc ciné cité + un autre, pas besoin de parcourir autant de ciné....
    l'actrice est prise sous plein d'angles c'est sûr et mm je lui trouve une ressemblance un peu avec Karole rocher. un peu, ce n'est pas son sosie.

  • angelabassompierre

    film particulier, je ne pensais pas du tout trouver cette histoire. très réaliste et crédible.
    C'est trop, des films qui sont sur ce mode, un peu art et essai.
    allez y c'est ce qui glace par moments et vous laisse différent en sortant de la salle.

  • Piwi47

    Excellent .com/2014/04/24/states-of-grace-critique/ (enlever l'espace entre cliffhanger et .com)

  • sel2

    Dans les yvelines

  • tireparlescheveux

    où habites-tu ?

  • sel2

    Ta critique a été lu. J'en ai même profiter pour regarder d'autres critiques de films dont j'ai moi-même laissé un avis (Her, 12 years a slave, non-stop et le très polémique Noé). Etant une grande fan de David O Russell, ce fut un plaisir de lire un commentaire si élogieux sur American Hustle.
    Pour ce qui est de Spectacular Now, je revois la déception que j'ai eu pour 12 years a slave. J'avoue être aller un peu en touriste dans la salle de Spectacular Now, je ne m'attendais à rien d'extraordinaire -contrairement à toi- j'ai donc été agréablement surprise. Même si les 5min du début m'ont démoralisé (pitié pas un nouveau projet x), lorsque Shailene Woodley apparaît le film change complètement. On s'attache immédiatement aux personnages. Les premières 45minutes montrent l'évolution de Aimée, le reste s'attarde sur Sutter. Peut-être, être dans la peau d'une fille gentille, bosseuse, altruiste, et rêveuse peut faire ch*** ^^. J'y consens, moi j'étais particulièrement touchée par ce personnage qui se métamorphose au cours du film. On observe un vrai passage à l'âge adulte pour cette fille timide qui se sacrifiait pour les autres sans jamais se dévoiler

  • sel2

    Merci, c'est corrigé

  • nolan35

    Excellente critique, tu me donnes envie de le revoir du coup.
    Par contre et comme j'aime faire mon chieur, je précise que le réalisateur s'appelle Destin Cretton et non Cresson.

  • nolan35

    Et bien moi-même je te renvois à ma critique "détaillée" (je l'avais fait un peu à la va-vite celle sur The Spectacular Now si je me souviens bien) où je dis pourquoi j'ai été un peu déçu par ce film.
    Quant à ta critique, elle sera lue.

  • sel2

    J'ai beaucoup apprécie States of Grace aussi (tu peux voir ma critique plus haut si tu es intéressée) mais contrairement à toi j'ai beaucoup apprécié The Spectacular Now. Donc je e pose la question : pourquoi n'as-tu pas apprécié The Spectacular Now ? :)

  • sel2

    SPOILERS
    Ecumant tous les cinémas de ma région pour voir ce film, j'ai finalement atterri dans le petite salle où j'étais allée voir Her. Pas de soucis en ce qui concerne les places, ce cinéma ne passant que 4films rigoureusement sélectionnés dans les grands festivals, peinent à trouver sa clientèle. Face à la concurrence des grands cinémas aux alentours distribuant des blockbusters, ces salles sont rarement pleines (peut-être que l'absence de pop corn y est aussi pour quelque chose, enfin..... on pourrait penser que les films servis uniquement en vo pourraient apporter un plus mais bon..). Et malgré l'unicité de lieu du film dans les 50km à la ronde, encore une fois la salle était (presque) vide.
    Cette merveille méritait clairement plus de public.
    States of Grace aborde des sujets lourds avec une légèreté accessible et touchante. On entre avec le nouveau moniteur dans ce foyer d'adolescents en difficulté. Destin Cresson nous met en garde : nous ne sommes pas leur père, ni leur psy. Autrement dit nous ne sommes pas dans cette salle pour les juger ou leur donner un conseil. Nous sommes aussi mal placés que Grace pour donner des conseils d'ailleurs. Grace est la chef du foyer ou peut-être au fond une personne du foyer tout court. On découvre son histoire en même temps que celle des autres enfants. Emouvante, sensible, et surtout incroyablement humaine, la très bonne Brie Larson nous offre le portait d'une des femmes les plus fortes vues au cinéma...peut-être l'une des plus fragiles aussi. La première scène où on l'aperçoit, seule, fait un énorme contraste avec ce que l'on a vu d'elle auparavant. Plus vulnérable et perdue, cette Grace détonne avec le personnage fort et convaincu des premières minutes. On entre alors dans un univers plein d'authenticité où deux mondes parallèles coexistent : celui du foyer et celui de Grace.
    Celui du foyer nous permet de nous attacher à des mômes plus torturés que les uns que les autres. Mais Cresson ne va jamais dans la caricature. Il filme juste et reste simple, permettant une véritable émotion et un attachement instinctif à ces personnages. On déplore néanmoins que certains jeunes ne soient pas plus fouillés que ça. On aimerait connaître l'histoire de chacun mais voilà comme Grace nous avons nos préférences et nous nous attardons sur les plus difficiles. Par exemple, Marcus, avec sa casquette, nous est montré comme un type dur qui cherche la moindre occasion pour s'embrouiller. On lui demande ce qu'il veut pour son anniversaire et il nous répond qu'il veut se raser. Non pas de gâteaux, pas de bougies, il n'en a rien à foutre. Il veut se raser. Pourquoi ? Là, un nouveau Marcus se dévoile. Un enfant maltraité qui ne connaît rien du bonheur, de la tendresse et qui crève d'envi d'y goûter.
    Tout comme Jayden. La jeune fille se protège sous une carapace elle-aussi. Eye liner, vêtements noires, pénis accrochés à son mur (très scientifiquement comme lui avait demandé Grace), écouteurs dans les oreilles et crayon à la main, elle se coupe du foyer. Ce foyer qui va vite lui apparaitre comme un refuge.
    Encore une fois, le film nous montre que l'habit ne fait pas la moine. Si cette gosse, au nom très féminin de Jayden, a ce comportement; ce n'est pas parce que son père ne peut pas s'occuper de lui. Au contraire, on découvre en même temps que Grace que son père lui porte bien trop d'attention. On est outré que le supérieur autorise Jayden à aller voir son père le week end. Il n'a pas de preuve. Pas grave, on va éclater la tronche de ce salaud. Grace alors prend le relai et va chez lui avec une batte de baseball. Sauf que là, on regrette un peu. Peut-être y a-t-il d'autres moyens non ? L'empoisonner par exemple ? Aucune preuve comme ça. Parce que la batte de baseball, ce n'est pas discret. Finalement on se contentera d'exploser sa voiture et d'accompagner Jayden chez le supérieur.
    Cette fille qui nous apparaissait complètement antipathique devient si attachant qu'on sourit bêtement devant cet happy ending.
    Enfin le monde de Grace est presque aussi déprimant que celui de Jayden ou Marcus. La jeune femme se retrouve enceinte alors qu'elle est incapable de s'occuper d'elle-même. Incapable de se débarrasser de son passé. Incapable d'en parler. Même à son fiancé qui est l'homme le plus adorable qui existe. Il est le premier à nous faire rire, à nous faire aimer Grace. Il apporte une vraie légèreté au film hypnotique de Larson.
    C'est simple on ne détache pas les yeux de l'écran et les 1h30 passent crème. Larson a une maîtrise du temps excellente. Alors que le film pourrait facilement tombé dans l'ennui, les scènes s'enchaînent, ne nous laissant aucun répit. On découvre des morceaux de vies au fur et à mesure des minutes et la caméra tout en simplicité passe d'un univers à l'autre pour mieux nous émouvoir, encore. AUTHENTICITE, voilà la force de States of Grace. Que ça soit dans les acteurs, les cadrages, le scénario, les personnages. On voit que le réalisateur connaît son sujet et qu'il s'est cadré une équipe.
    Il nous emporte avec lui et 3h après, on ne s'en remet toujours pas. La générosité de l'équipe nous touche en plein coeur et on peut qu'être ému par ce film simple qui nous montre la vie dans ce qu'elle a de plus dure et de plus douce.
    States of Grace est un énorme coup de cœur. 4/5

  • sel2

    J'ai galéré aussi pour le trouver. Cette distribution est vraiment foireuse

  • Jean-Luc M.

    Un film d'une grande humanité, un drame positif, tout comme la vie humaine.
    Son message touchera certainement un grand nombre.

  • Cuderoy

    J'étais sûr, il passe pas dans un seul des 4 cinéma à coté de chez moi...

  • Nicolas D.

    film dépressif in a good way

  • MickDenfer

    à découvrir

  • angelabassompierre

    autant attendre qu'il sorte en salles, je vais aller le voir. Il serait mardi soir en AP
    à voir s'ils m'invitent ou pas....

  • Mr. White

    "The Keys" de (l’excellent) Talisco.

  • Julie M.

    est ce que quelqu'un serrait dire le nom de la deuxième musique passant dans la bande annonce ?

  • wesleybodin

    #StatesOfGrace de #DestinCretton
    D'une magnifique sensibilité
    Notre critique => http://www.lacritiquerie.com/c...

  • haage undefined.

    Coup de coeur ! Je ne connaissais pas Brie Larson et je l'ai trouvé excellente !
    C'est un très joli film d'une grande justesse avec un casting parfait. Je le conseille vivement, belle surprise !

  • ghyom

    A titre d'information : "pleurer comme une Madeleine" (Madeleine avec une majuscule puisqu'il s'agit du prénom et non du gâteau) vient du fait que Marie-Madeleine pleurait à chaudes larmes sur les pieds de Jésus alors qu'elle les lui lavait avec du parfum.

    Sinon, encore 2 mois à attendre avant que je ne puisse voir ce film...

  • ETR_M47

    Grosse déception. Très fleur bleue, une vision très édulcorée des foyers et des rapports entre les éducateurs et les ados hyper lourdingues. "Je me reconnais dans ton histoire"... oui, d'accord, on y croit.

  • nolan35

    Ma critique : 5/5

    Au départ, j'étais assez réticent à l'idée de voir States of Grace, tout semblait croire que la déception allait être la même que celle de The Spectacular Now, les deux avaient reçu un accueil triomphal dans de tas de festivals (notamment à Deauville pour States of Grace), l'histoire semblait approfondir les mêmes thématiques familiales, on retrouvait même Brie Larson dans les deux films. Mais parce qu'il faut le voir pour le croire (et aussi parce que je suis toujours optimiste concernant un film), j'ai donc regardé le film de Destin Cretton, et en-effet, je n'ai pas cru ce que je venais de voir, j'étais en face du meilleur film de 2014 ! Bon c'est peut-être un peu rapide pour le mettre sur le haut du podium tant cette année s'annonce riche en films mais nul doute qu'il fera parti de mes gros coups de coeur.

    Il est assez difficile de critiquer un film indépendant, ou plutôt de dire ce qui va avec un film (States of Grace) et ce qui ne va pas avec un autre (The Spectacular Now) alors que les deux sont assez similaires à commencer par leurs thématiques principales (un peu plus secondaire pour le film de Ponsoldt), la famille ou plutôt l'absence de vrai famille et de ce point de vue là, States of Grace atteint des sommets dans la sincérité et dans la sensibilité, même si le misérabilisme va un peu loin parfois (tout le monde a une famille de m*rde même les encadrants du foyer d'adolescent) le fait que l'aspect dramatique soit associé constamment à l'aspect Feel Good Movie rend le film frais, touchant sans pour autant être pathos (pas comme tout ses films qui te donnent envie de te pendre que peuvent nous pondre le cinéma indé français).

    La mise en scène est, quant à elle, à l'image de l'histoire, très humaine, on ne compte plus les nombreux gros plans se focalisant sur une partie de visage, sur le regard des personnages, incarnés avec brio par une pléiade d'acteurs ultra-talentueux (la base de tout bons films indépendants après tout mais il est toujours nécéssaire de le rappeler) sur qui il faudra, à l'avenir, garder un oeil.

    Pas grand-chose à dire bizarrement sur ce film, qui est pourtant une perle indépendante un peu dans la veine de (500) Jours Ensemble par son côté "c'est triste mais restons positif", à aucun moment States of Grace ne nous fait pleurer comme une madeleine (expression dont je ne comprends toujours pas l'origine), ça nous touche, ça nous noue parfois la gorge mais à aucun moment les violons sont de sortis pour nous faire à tout prix verser une petite larme.

    Après tout c'est peut-être ça en dire peu pour en dire long, aucun reproche à faire, tout ce que le film fait, il le fait magnifiquement bien, surtout lorsqu'il s'agit d'évoquer la famille (et la peur de ne pas être un bon parent), tout ces aspects les plus négatifs et parfois clichés (c'est amusant de voir à que le film en a conscience et le fait bien savoir au spectateur, preuve de sa lucidité et sincérité), seul instant de bonheur familial : quand Mason fête avec sa famille les 30 ans de mariage de ses parents... adoptifs, oui car même lorsque la famille semble heureuse, ce n'est pas la sienne scientifiquement parlant, preuve que les parents biologiques d'un enfant ne font pas forcement les meilleurs pères et mères (hein Christine Boutin, les couples gays peuvent être de bien meilleurs parents que toi et tes extrêmistes religieux à la c*n).

    (C'est en écrivant ses lignes que je viens de me rendre compte que ma conclusion était aussi longue que mon léger développement, pas très commun tout ça...)

    Magnifique, donc, juste magnifique (et c'est déjà très bien).

    Le cinéma indépendant en état de grâce.

  • Cuderoy

    De même vu à Deauville, hâte de voir une date de sortie.

  • Kroug

    Vu à Deauville, en lisant le synopsis, pas du tout envie d'aller le voir, mais en fait il est juste énorme ce film!

  • Mulderville

    Film découvert ce jour pendant le festival du cinéma américain de Deauville. Un film choc, poétique, superbement interprété et marquant. A découvrir d'urgence... Dès qu'il sort au cinéma j'irai le revoir..

Voir les commentaires