Mon Allociné
Super Trash
Séances Bandes-annonces Casting Critiques spectateurs Critiques Presse Photos VOD
Blu-Ray, DVD Musique Secrets de tournage Box Office Récompenses Films similaires News
Super Trash
Date de sortie 9 octobre 2013 (1h 14min)
Avec Martin Esposito, Raymond Pettavino, Frédéric Pellerin
Genre Documentaire
Nationalité Français
Bande annonce Séances (1) Ce film en VOD
Presse 2,3 7 critiques
Spectateurs 3,0106 notes dont 30 critiques

Synopsis et détails

Martin revient sur les lieux de son enfance. Ces lieux sont maintenant ensevelis par une gigantesque décharge à ciel ouvert. Seule sa cabane est toujours là, un ancien abri pour les ouvriers agricoles de l'époque, maintenant à la lisière de la décharge. Il décide de s'y installer et de vivre dans ce monde fait d'ordures et rythmé par le ballet, le va-et-vient incessant des camions et bulldozers qui déchargent et nivellent les déchets. Petit à petit les employés de la décharge se familiarisent avec sa présence et lui révèlent les secrets de cette “zone“ : l'endroit de l'enfouissement des fûts d'arsenic, le trajet du lixiviat, ce jus de décharge, ce poison mortel qui s'écoule à travers une rivière sauvage et foisonnante jusqu'à la mer. Martin, au fil des jours et des mois, va faire son trou dans ce monde invivable jusqu'à sembler aller vers la folie. Il se nourrit des ordures. Il essaye, malgré tout, de recréer un univers vivable au milieu de la valse des camions qui l'évitent en le frôlant. Le jeune homme ne veut pas se résigner, il essaye de rendre cet univers ludique, humain. Il écrit dans sa cabane son journal, ses pensées. Il se lave dans la rivière chaque jour comme de retour à un monde primaire. Il soigne les animaux prisonniers de cet enfer, il surfe sur la vague géante générée par les détritus. Il est au-delà de la dénonciation, il essaye par ce film, dans un effort désespéré, de faire une métaphore de notre monde loin de la culpabilité. Il ne veut pas accepter cet univers qui lui a été imposé, il veut se l'approprier, l'ingérer, le digérer. Jusqu'au jour de la fermeture définitive où il sauvera une dernière mouette de l'empoisonnement. La décharge fermée, Martin erre dans ce no man's land, avec sa caméra. Il enterre des oiseaux, traîne parmi les Caterpillar abandonnés comme s'il ne pouvait se résoudre à quitter cet endroit. Tout est recouvert de terre, mais comme des fantômes, des sacs de plastique s'échappent du sol et volent dans le ciel emportés par le vent et qui frappent la caméra.

Distributeur Kanibal Films Distribution
Voir les infos techniques
Année de production 2012
Date de sortie DVD -
Date de sortie Blu-ray -
Type de film Long-métrage
Secrets de tournage 6 anecdotes
Budget -
Langues Français
Format production 35 mm
Couleur Couleur
Format audio Dolby Digital
Format de projection -
N° de Visa 132085

Séances

VOD

DVD et Blu-Ray

Les séances par ville
Voir plus de villes
Pour visionner Super Trash en VOD, louez, achetez ou abonnez-vous à une offre de l'un des services suivants.
Super Trash
Haute définition
VF
Ce film en VOD
  • Louer (2.99 €)
Super Trash
Définition standard
VF
Ce film en VOD
  • Louer (4 €)
Voir toutes les offres VOD
Service proposé par
<strong>Super Trash</strong> Bande-annonce VF 2:15

Acteurs et actrices

Martin Esposito
Martin Esposito
Rôle : Lui-même
Raymond Pettavino
Raymond Pettavino
Rôle : Lui-même
Frédéric Pellerin
Frédéric Pellerin
Rôle : Lui-même
Casting complet et équipe technique

Critique Presse

  • Ouest France
  • Libération
  • Les Fiches du Cinéma
  • Le Monde
  • Télérama
  • Première
  • Studio Ciné Live
7 articles de presse

Critiques Spectateurs

loeildeaude
Critique positive la plus utile

par loeildeaude, le 11/10/2013

4,0Très bien

Essentiel. Dérangeant bien entendu et les critiques professionnelles prouvent que les vrais spectateurs n'ont pas du tout... Lire la suite

Lily F.
Critique négative la plus utile

par Lily F., le 25/10/2013

?Nul

"Mais euh, aidez-moi à comprendre; toutes les critiques positives ont été écrites par des membres ou des amis de la famille... Lire la suite

Toutes les critiques spectateurs
37% 11 critiques 17% 5 critiques 13% 4 critiques 3% 1 critique 10% 3 critiques 20% 6 critiques
30 Critiques Spectateurs

Photo

Secrets de tournage

Inspiration

En réalisant Super Trash, Martin Esposito dénonce la surconsommation et le gaspillage qui en résulte. L’idée de ce film a germé dans sa tête en regardant Une Vérité qui Dérange d’Al Gore : "Lorsque j’ai vu le film (…) j’ai eu un déclic… Un choc… Une évidence… Il me fallait faire un tour du monde des décharges à ciel ouvert, un constat mondial sur la pollution liée à la surconsommation, à la surproduction et aux problèmes de recyclage…"

Super Man

C’est pour réveiller la conscience des gens que Martin Esposito a décidé de faire ce documentaire. Il espère que son action aura des répercussions positives sur la sauvegarde de la planète : "Je crois qu’il n’est pas encore trop tard. Nous pouvons encore arrêter ce désastre. On doit agir. On doit se remettre en question, revoir toute la chaîne de production et de consommation… du début à la fin."
6 Secrets de tournage

Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

Voir plus de films similaires

Pour découvrir d'autres films : Les meilleurs films de l'année 2012, Les meilleurs films Documentaire, Meilleurs films Documentaire en 2012.

Commentaires

  • etoile77

    Film époustouflant. On n'est plus la même personne avant et après avoir vu Super Trash.
    A voir et à soutenir, Martin Esposito est un super-héros des temps modernes.

  • Lily F.

    Mais euh, aidez-moi à comprendre; toutes les critiques positives ont été écrites par des membres ou des amis de la famille Esposito, c'est ça ? Parce que je suis allée voir ce film qui était projeté à la Fac de Droit de Toulouse il y a deux semaines (projection à laquelle assistait justement Esposito et ce pauvre Brice Lalonde), et j'ai été atterrée par la nullité absolue de ce film. J'ai appris très peu de choses - voir quasiment rien - sur le sujet alarmant des décharges, mais beaucoup de choses sur Martin Esposito qui se met en scène façon mi-cow boy mi Robinson Crusoé. Aucune enquête approfondie n'est menée mais tout est prétexte à la mise en scène (et en valeur) du "réalisateur" qui apparemment prend comme un fait acquis que tout le monde doit s'extasier sur sa belle gueule de pseudo acteur. Pour résumer ça donne : "Martin verse une larme", "Martin se fait piquer par un insecte", "Martin surfe sur une montagne de déchets", "Martin enlace un arbre", " Martin fixe d'un regard pénétrant une merguez trouvée dans la déchetterie" (avant de la goûter et de la recracher parce que il fait don de sa personne jusqu'au bout hein, le "héro des temps modernes". *sic*), "Martin trouve dans toute la déchetterie un livre sur l'Afrique - le continent aux multiples richesses pillées par les occidentaux - et un autre sur les USA, le continent des gros, bouffeurs de hamburgers qui pollue et pille tout le reste de la planète". Une façon très subtile d'enfoncer des portes ouvertes "bobo style". Le tout évidemment sur une petite musique entraînante "pump it up" qu'appréciera certainement la génération Star Academy. En gros Martine n'a qu'à aller se coucher quoi, la relève est assurée. Bref, allumez votre TV sur n'importe quel reportage d'Arte (ou tout autre chaîne) fait par de VRAIS journalistes et lâchez "Danse avec les Stars", vous en apprendrez certainement bien plus sur cette catastrophe écologique que sont les décharges. J'ai oublié de mentionner que les dialogues paraissent complètement scriptés et que de ce fait, rien n'est crédible. La critique à peine déguisée sur l'Amérique du Nord m'a faite aussi doucement marrer, vu que le format de ce film (et jusqu'au titre) est pompé sur le "Super size Me" de Morgan Spurlock. En beaucoup moins bien. Bref déçue et écœurée qu'un sujet aussi grave soit traité de façon aussi vaniteuse et plate. Une chose est certaine, ceux qui ne sont déjà pas sensibilisés à cette cause se tordront les côtes de rire tellement c'est affligeant et ridicule. Martin : remercie ta maman d'avoir trimé avant toi, sans elle ton chef d'oeuvre n'aurait même pas dépassé les 40 vues sur YouTube. Pathétique.

  • KaesHohenheim

    Ca va, le melon ? Futur crique de cinéma, c'est ça ?

    J'ai eu l'occasion de voir ce film et de participer au débat qui suivait en présence de Martin. On est très loin du portrait que tu en dépeins. Que tu n'ai pas aimé le film, c'est une chose. Après tout, chacun à sa perception des choses. Mais la critique que tu en fait se base sur ta propre interprétation des buts poursuivis par le film, et ce sans avoir écouté le fond de celui-ci, tout du moins en ai-je l'impression...

    Martin Esposito a souhaité dénoncer un fait d'une façon qui n'avait pas encore été réalisée. Et il l'a plutôt bien réussi pour une première du genre ! C'est pas parfait, et... ? Toi tu fais quoi depuis ta Fac ? Vas-y, on t'attend, il est où ton chef-d’œuvre ? Ton implication citoyenne ? Donne des références pour te permettre de critiquer ? Si je me permets de te critiquer en retour, c'est parce que dans mon cas, j'ai justement assez d’implication en faveurs de changements positifs pour le faire.

    Quand à sa mère, oui, ça a sans doute aidé. Mais qui n'a jamais fait de piston ? Si ça permet de tirer les autres vers le haut, où est le mal ? Si c'est juste pour se gargariser d'avoir tout fait à la seul force de ses bras de façon individualiste, c'est puéril et orgueilleux. Et surtout, à mon humble avis, très con.

    "Tout seul on va plus vite, ensemble on va plus loin" - Proverbe africain

  • Elisabeth Deshayes

    Maintenant disponible en VOD sur http://www.lovemyvod.fr/VOD/su...

  • le cygne

    Entièrement d’accord avec Lili F. .
    Documentaire égocentrique sur la petite vie de Martin Esposito. Tout est monté, surjoué (très mal), bourré de clichés assez niais et évidents.
    La majorité du film nous montre Martin qui nettoie sa caméra et change ses batteries, le reste des images nous montrent des camions qui vident leur remorques.
    Passionnant !!!!!

    Son copain Raoul ressemble plus ç un vieux fou qu'à un écolo averti, il n'y à qu'a voir la scène de la plage et du pêcheur.

    Bref assez pitoyable et effectivement super trash pour nos yeux.

  • George Abitbole

    Faut vraiment aimer les ordures pour tourner un film aussi nul. Aucun intérêt !

Voir les commentaires