Mon AlloCiné
Hellion
Hellion
Date de sortie Prochainement (1h 34min)
Avec Aaron Paul, Juliette Lewis, Josh Wiggins plus
Genres Drame, Thriller
Nationalité américain
Bande-annonce
noter :
0.5
1
1.5
2
2.5
3
3.5
4
4.5
5
Envie de voir

Synopsis et détails

Âgé de 13 ans, Jacob est passionnée de motocross et de heavy metal, mais sombre de plus en plus dans la délinquance.

Distributeur -
Récompense 1 nomination
Voir les infos techniques
Année de production 2014
Date de sortie DVD -
Date de sortie Blu-ray -
Date de sortie VOD -
Type de film Long-métrage
Secrets de tournage -
Budget -
Langues Anglais
Format production -
Couleur Couleur
Format audio -
Format de projection -
N° de Visa -

Bande-annonce

Hellion Bande-annonce VO 1:56
Hellion Bande-annonce VO
23 493 vues

Acteurs et actrices

Aaron Paul
Rôle : Hollis Wilson
Juliette Lewis
Rôle : Pam Noonan
Josh Wiggins
Rôle : Jacob Wilson
Deke Garner
Rôle : Wes Wilson
Casting complet et équipe technique

Photos

Films recommandés
Inside Job
Inside Job
Air Doll
Air Doll
Krisha
Krisha
Stockholm
Stockholm

Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

Voir plus de films similaires

Pour découvrir d'autres films : Les meilleurs films de l'année 2014, Les meilleurs films Drame, Meilleurs films Drame en 2014.

Commentaires

  • Heinsenberg
    Hâte de voir ce film(des qu'il y a Aaron Paul je prend...oui je sais le FAN).
  • Laureen8
    La bande-annonce me donne vraiment envie de voir le film, Aaron Paul est méconnaissable, comme quoi on peut le voir autrement qu'en Jesse Pinkman. Un très bon acteur !
  • Syoul
    Pareil j'ai carrément hâte ! =)
  • onEyE
    C'est amusant de voir le nombre de personne qui attendent un film non pour son scénario ou pour son réalisateur mais uniquement pour son acteur, simplement parceque celui ci a joué dans une série (qui ne pète pas haut d'ailleurs cela dit en passant, breaking bad est plus que surcoté avec son scénario stupide, on est à des années lumières d'une série comme "fargo" par exemple qui a eu l'intelligence de tout dire en 1 saison, pas la peine de trainer en longueur en 5 saisons!). Pour le moment Jeff Nichols à fait un sans faute avec une petite préférence pour "shotgun stories" et son univers typiquement rural appuyé par la superbe musique de son musicien de frère.
  • Kbgotcin?
    Dis donc toi dès que tu peux cracher sur Breaking Bad , tout les prétextes sont bon ! Mais bon j'avais cru comprendre que tu prenais tes références culturelles pour de l'intelligence ....
  • z0live
    Superbe film ! très bon acteurs (surtout Josh Wiggins), bon scénar, belle photographie, bon montage, bref que du bon !
  • Heisenberg...
    Ahahah...vraiment marrant. J'adore quand les gens croit détenir la vérité...hummm donc QUASIMENT toutes les personnes ce sont tromper...et deux ou trois gars comme toi détienne la vérité...excuse nous.Enfin bon, tu ma fait rire au moins. En passant BrBa est juste une des meilleur série jamais faite, avec sont intrigue très bien ficeler est qui monte crescendo pour devenir un bijoux. Quand au acteur ils on tous montré a des moment des performance digne d'Oscar...les notes de spectateur(partout), le prouvent, BB est déjà un classique...bref, histoire moi aussi de donner mon point de vue(sans dire pour autant un tacle au gens qui ne l'aime pas...mis a part toi, ou la fallait réagir).
  • Heisenberg...
    Vient de le voir, très beau film, porter par un jeune acteur inconnu, mais alors superbe interprétation, et Aaron Paul bouleversant, bonne surprise.
  • zvock083
    Kat Candler adapte son court métrage "Hellion" mais ne fait pas une simple adaptation puisque l'histoire n'est pas exactement la même car dans le court c'était le petit qui était au centre de l'histoire déjà interprété par le petit Deke Garner.Pour parler du film déjà le synopsis est trompeur qu'est-ce que le détail "amateur de heavy métal" vient faire là on dirait que c'est la cause de son comportement vive le cliché. Ce film ne repose pas simplement sur l'histoire d'un adolescent en difficulté même si il est turbulent c'est surtout un drame familiale avec une famille qui a du mal à se remettre du décès de la mère avec l’aîné qui a du prendre beaucoup sur lui et s'occuper de son petit frère pendant que son père avait du mal à sortir la tête de l'eau. C'est un film très simple par forcément touchant mais réaliste et sobre dans la réalisation et porté par un très bon casting que ça soit les enfants ou les grands comme Aaron Paul et Juliette Lewis. 3/5
  • Heisenberg...
    Adapter du court métrage du même réalisateur Kat Candler, le film m'a fait penser a Mud(réaliser par J.Nichols qui produit le film), si le film est un brin classique dans sont histoire(très), c'est vite balayer par la formidable force du récit et de sa réalisation(la encore on pense a Mud).Mais c'est surtout dans sont casting que le film tire sa force, Aaron Paul(qui produit aussi le film), est ici loin de sont rôle qu'il a fait connaitre(BrBa), et nous prouve qu'il est bien un acteur qu'il faut surveiller, ici il livre une prestation tout en retenue, a la fois bouleversante sans jamais tiré la couverture au autres acteur. Mais la véritable révélation est bel et bien Josh Wiggins(sont premier film), qui ici livre une prestation magnifique, fort, et vraiment des plus intense. Il faudra surveiller ce jeune acteur, il dévore le film a lui tout seul.Le reste du cast et bon, comme Juliette Lewis ou encore le jeune Deke Garner. La fin m'a déranger(dans le sens que je voulait en voir plus), peut être un peux trop expéditif mais elle n'en reste pas moins forte, bref un film fort, malgré le coté classique, est ici relever par sont casting....et surtout le père/fils.3,5/5
  • Jean-philippe N.
    Un drame social fort sur la décomposition familiale suite à un drame, à l'engrenage de la délinquance pour un pré-ado superbement interprété par Josh Wiggins, bien loin des standards habituels des "films à minettes". Aaron Paul tient avec force le rôle du barbu de service (très à la mode, les barbus!), un père démissionnaire qui tente de se reprendre et puis il y a Juliette Lewis en belle-soeur sévère mais juste. Ah! Juliette...Avec "Hellion", le cinéma (indépendant) américain nous prouve qu'il a encore des choses à dire. Et c'est tant mieux...3,5/5
  • Jean-philippe N.
    perso, je n'ai pas trouvé une si grande ressemblance que çà entre "Mud" (film que j'ai encore plus aimé que celui-ci) et "Hellion". Par contre, j'y vois un point commun: les descriptions de caractères humains forcément complexes, assez typiques dans le ciné indé US, loin des prod hollywoodiennes "à la mode". Ceci dit, quand on voit des films de qualité, est il nécessaire de chercher à les comparer? La sensibilité, l'honnêteté, la véracité de leurs réalisateurs et interprètes devraient être suffisants pour les admirer...
  • Flaw 70
    Les films sont surtout dans un genre commun à savoir le southern gothic, donc ils ont des ambiances communes notamment dans cette représentation de l'Amérique profonde !
  • Jean-philippe N.
    Je suis d'accord pour le côté "sud profond" dans "Mud", par contre, le côté "gothic" m'a complètement échappé! En revanche, j'ai remarqué que depuis la catastrophe Caterina en 2005, l'état de la Louisiane en général et La Nouvelle-Orléans en particulier sont devenus une sorte d'Hollywood bis pour diverses raisons économiques et politiques évidentes. Le nombre de films de type indé qui sortent chaque année est hallucinant. Cet aspect "Amérique profonde" devient presque une marque de fabrique et/ou une signature. En même temps, çà change des navets produits à la chaîne et au kilomètre par les studios californiens...
  • nolan35
    J'ai pas été aussi charmé que toi sur celui-là, même assez déçu. J'adore ce genre de cinéma indépendant (les drames avec pour toile de fond l'Amérique profonde, je pourrai en voir 20 par jour) mais Hellion m'a laissé de marbre, ni bon ni mauvais, même les certaines musiques métalleuses n'ont pas rehaussé l'intérêt que je portais au film...
  • Jean-philippe N.
    Charmé est un bien grand mot, mais j'ai trouvé le film intéressant dans sa construction. Bien sûr, la montée dramatique ne vaut pas celle d'oeuvres de grands écrivains russes ou même français genre XVIII ou XIXème siècle ainsi que du cinéma hollywoodien des 40'-50', mais pour du ciné US actuel, ce n'est pas si mal. Surtout si on compare avec des films du style "Nos étoiles contraires" ou "Le passeur" qui - eux aussi - parlent de l'adolescence...
  • nolan35
    Bah la montée dramatique, je l'ai pas trouvé géniale, ça stagne une très grande partie du film puis vers la fin elle monte d'un coup, on a l'impression que les réactions des personnages (quand ils sont dans la maison de la soeur notamment) sont carrément exagérées.C'est si mauvais que ça Le Passeur ? Car j'avais placé un peu d'espoir dedans...
  • Jean-philippe N.
    -Dans la série "films sur l'adolescence difficile" tu peux tenter l'anglais "Starred up" un film de prison pas hyper original mais raisonnablement prenant ainsi que "We need to talk about Kevin" (2010) l'histoire d'une mère "indigne" et de son psychopathe de fils (ceci expliquant cela, parait il) que je n'ai absolument et résolument pas aimé mais qui doit être bien si l'on en croit la majorité des critiques presses et spectateurs(trices). Bien entendu, je ne suis pas objectif puisque je juge en fonction de mon propre vécu. (°.°) Un indice: j'ai eu trois mères pendant mes deux premières années de vie...-Si tu aimes les films tirés de la littérature pour "jeunes adultes" (terme marketing servant à désigner une cible composée principalement d'adolescentes en pleine montée d'hormones) tu pourrais apprécier "Le passeur". Sinon...L'un des problèmes récurrents dans ce genre de prod étant la segmentation des publics -cibles clairement mercantile au détriment d'une réelle inspiration artistique et/ou intellectuelle. A mon sens, la véritable rébellion (passage logique voire indispensable chez les ados) serait de ne pas accepter de se laisser enfermer dans ces petites cases paupérisantes. Encore faudrait il donner aux "djeuns" une éducation digne de ce nom. Et qu'ils acceptent de la recevoir...
  • nolan35
    J'ai vu Les Poings contre Les Murs il y'a quelques jours, je l'attendais depuis un petit moment et j'ai été déçu, on était très loin du film choc annoncé, comme souvent dans ces films sur l'univers carcéral, ça ne prend aux tripes que sur la fin. Dans le genre, je préfère largement Dog Pound.Vu aussi il y'a très longtemps We Need to Talk About Kevin (je devais avoir 13 ans ou un truc comme ça) et il m'avait bien troublé. Quant à l'influence de notre vécu, j'ai un peu pour principe que chacun a eu une enfance difficile (ou au moins unique) et que cela a forcément, qu'on le veuille ou non, de grandes répercussions sur le long terme (dans notre comportement, nos principes, idéaux et tout ça...). Mais je doute que cela ne soit qu'en rapport avec l'éducation des parents, comme le montre le film de Lynne Ramsay, et c'est là où son long-métrage est marquant car au fond la famille n'a rien de mauvaise, le problème viendrait donc d'autre part...Bon je jetterai tout de même un oeil sur The Giver, pour voir ce que ça donne...
  • Jean-philippe N.
    Ben oui: c'est génétique mon cher Watson! L'influence de l'acquis et de l'inné, tout çà tout çà... En même temps, si tu regardais des films comme "We need..." à treize piges, y'a de quoi être traumatisé pour le restant de tes jours! a mon sens, évite de t'approcher d'un arc ou même de jouer au soft-air, on ne sait jamais! Après tout, on a vu des adeptes des AA repiquer au truc après un malheureux baba au rhum... mdr!
  • nolan35
    Ouais la génétique, je connais pas mal...Bah à l'âge de 13-14 ans (voir 12 ans), c'est un peu la période, où pour te prouver que t'es un dur, tu regardes le plus de films interdit au moins de 12 ans ou de 16 ans. Ca passe par des tas de conneries genre la saga Saw puis parfois tu tombes sur des surprises, des chocs auxquels tu ne t'attendais pas du tout, dont l'interdiction ne repose pas sur de la surenchère gore mais sur une ambiance très glauque et une violence psychologique dont on ne se remet pas vraiment. Se7en, Requiem for a Dream, We Need to Talk About Kevin et certains autres...Mais je n'ai pas développé de phobie de l'arc, faut pas non plus déconner ;-)Par contre, c'est quoi AA (au risque de passer pour un débile...) ?
  • Jean-philippe N.
    AA = Alcooliques Anonymes. L'anecdote est vraie, parait il.
  • Marie-france T.
    de très bon acteurs, mais histoire qui tourne et qui tourne sans vraiment mettre d'objectifs précis.
  • defleppard
    Réalisation ennuyeuse.................................1 étoile.
Voir les commentaires
Back to Top