Mon AlloCiné
    Myeong-ryang
    Myeong-ryang
    Date de sortie 29 juillet 2016 en VOD (1h 50min)
    Avec Min-sik Choi, Ryu Seung-Ryong, Ku Jin plus
    Genres Action, Guerre
    Nationalité sud-coréen
    Bande-annonce Ce film en VOD
    Spectateurs
    3,4 43 notes dont 10 critiques
    noter :
    0.5
    1
    1.5
    2
    2.5
    3
    3.5
    4
    4.5
    5
    Envie de voir

    Synopsis et détails

    Distributeur -
    Voir les infos techniques
    Année de production 2014
    Date de sortie DVD -
    Date de sortie Blu-ray -
    Date de sortie VOD 29/07/2016
    Type de film Long-métrage
    Secrets de tournage -
    Budget 9 500 000 $
    Langues Coréen
    Format production -
    Couleur Couleur
    Format audio -
    Format de projection -
    N° de Visa -

    Regarder ce film

    En VOD
    à partir de (2.99 €)
    Voir toutes les offres VOD
    Service proposé par

    Bande-annonce

    Myeong-ryang Bande-annonce VO 1:37
    Myeong-ryang Bande-annonce VO
    2 815 vues

    Acteurs et actrices

    Min-sik Choi
    Rôle : Admiral Yi Sun-Shin
    Ryu Seung-Ryong
    Rôle : Japanese Admiral Gurujima
    Ku Jin
    Rôle : Lim Jun-young
    Jung-hyun Lee
    Rôle : War Widow
    Casting complet et équipe technique

    Critiques spectateurs

    anonyme
    Critique positive la plus utile

    par anonyme le 01/05/2018

    5,0Chef-d'oeuvre
    « The Admiral: Roaring Currents » est un excellent film de guerre historique, doté d’une histoire basée sur des ...
    lhomme-grenouille
    Critique négative la plus utile

    par lhomme-grenouille, le 10/01/2018

    2,0Pas terrible
    Ralalah ! Je suis sévère ! Mais vraiment très sévère ! Parce qu’il en a du mérite ce film ! Et pas qu’un peu ! ...
    Lire la suite
    Toutes les critiques spectateurs
    20% (2 critiques)
    20% (2 critiques)
    50% (5 critiques)
    10% (1 critique)
    0% (0 critique)
    0% (0 critique)
    Votre avis sur Myeong-ryang ?
    10 Critiques Spectateurs

    Photos

    11 Photos

    Dernières news

    Ces films qui cartonnent à l'étranger: Un prof pas comme les autres, Recep Ivedik 4, Kick...
    NEWS - Box Office
    mercredi 12 novembre 2014
    Plus gros succès de l'année 2013 en Allemagne, la comédie Un prof pas comme les autres sort en salles en France. L'occasion...
    Films recommandés
    Toxin
    Toxin
    Black Plague
    Black Plague
    The Phoenix Incident
    The Phoenix Incident
    The Terror Live
    The Terror Live

    Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

    Voir plus de films similaires

    Pour découvrir d'autres films : Les meilleurs films de l'année 2014, Les meilleurs films Action, Meilleurs films Action en 2014.

    Commentaires

    • kamen rider
      J'adore les films historique et l'histoire de l'Asie , donc j'attendais de voir ce film avec impatience et je n'ai pas été déçu! C'est vraiment un très bon film! :)
    • cocolapinfr
      3/5 Pas mal."The Admiral - roaring currents" est un film historique grand spectacle qui se focalise sur ce qu'il est : une reconstitution d'une incroyable victoire que tous les enfants coréens connaissent. Au menu : des scènes de batailles navales grandioses, servies avec des personnages secondaires vides, et assaisonnées de scènes niaises. Pour résumer : les japonais sont méchants et vilains; les coréens sont gentils et tiennent à leur vie (il faut dire que la Corée n'est pas chanceuse : guerre contre les mongols, les chinois, les coréens du nord, les russes, les japonais, bref tous leurs voisins). L'amiral Yi (interprété par le "Depardieu coréen" Choi Min-sik) est joué convenablement : un homme ferme et patriote, pour lequel on ne ressent pas la moindre émotion. Je vous recommande chaudement dans le genre film de guerre grand spectacle coréen : "Frères de sang" et "Far away" qui ont le mérite d'avoir un scénario et des personnages soignés.
    • S-BenQuin
      Impressionnant ! Le premier mot qui me vient.Il faut bien suivre au début ; s'y retrouver n'est pas forcément simple puisqu'en plus de regarder les visages sous leurs casques il faut suivre les sous-titres au risque d'être perdu (sans regretter pour autant ne pas avoir de version française, puisque les dialogues dans la langue d'origine ne manquent certainement pas de charisme, j'avoue même avoir pensé tout au long qu'il faudrait que j'essaye d'apprendre le coréen).Mais une fois dans le bain, le film est bien mené et prend place un Master&Commander version Coréo-Japonaise du plus bel effet, et qui n'a rien a envier au pré cité.Attention, nous sommes loin d'un remake ; l'histoire est vraie, et pourtant elle nous parait surnaturelle.J'ai été scotché sur mon siège la plus grande partie du film. L'histoire nous tient, l'Amiral tenu par un Min-Sik Choi fabuleux dans ce rôle nous tient, la bande son nous tient a s'en ronger les ongles, et les images sont superbes.A voir.
    • Jacen Likes
      Roaring Currents (2014) – 명량-회오리바다 / 127 minutes Réalisateur : Kim Han-Min – 김한민 Acteurs : Choi Min-Sik – 최민식 ; Ryu Seung-Ryong – 류승룡 ; Le pitch : 1597, le royaume de Joseon (Corée) vient de perdre une immense bataille navale contre la flotte japonaise. Des hordes de guerriers nippons déferlent sur la péninsule sans qu’on ne puisse l’arrêter. L’amiral Yi qui avait auparavant remporté des batailles décisives grâce à ses bateaux-tortues n’a plus que douze navires en mauvais état, mais s’il capitule, les japonais pourraient accéder à la capitale par la mer. Premières impressions : Yi Sun-sin est LE héros national coréen, un Napoléon des mers qui a su utiliser son génie stratégique pour sauver la Corée. Le film nous offre son ultime bataille, peut-être la plus belle, où à la manière de Thémistocle bloquant les perses, Yi utilise le terrain à son avantage. Quand on sait que ce film a fait 17 millions d’entrées en Corée et que de nombreux acteurs comme Choi Min-Sik (Old Boy) sont de la distribution, je ne voulais rater ce film sous aucun prétexte.Parlons peu, parlons bien, le spectacle est au rendez-vous. On en prend plein les mirettes, les combats sont intenses, les effets spéciaux sont très réussis, la réalisation est efficace. Dans la forme, il n’y a rien à redire. Pourtant, j’ai été déçu par le fond. Je pense que je m’attendais à un film historique alors qu’il s’agit plus de grand spectacle très, trop patriotique. Les rancœurs des coréens envers les japonais sont tenaces, mais cela confine parfois au ridicule tant les japonais sont dépeins comme des méchants, très méchants et non comme des ennemis. En effet, les japonais de Roaring Currents sont arrogants, sanguinaires, bêtes comme leur pieds et à chaque apparition déclenchent une musique digne du Mordor ou des Perses de 300. C’est un style, mais j’ai trouvé cela too much. Sous couvert d’action, le film enchaine les scènes WTF. Bien sûr, c’est spectaculaire, mais ça ressemble parfois furieusement à des batailles navales de Pirates des Caraïbes. Quant aux moments d’émotions, on retrouve les travers du cinéma asiatique sur joué et du cinéma américain patriotique. Vraiment c’est dommage car avec un peu plus de justesse, Roaring Current aurait pu être un excellent film. Si vous cherchez un film historique passez votre chemin, par contre si vous aimez le bling bling à l’américaine, courrez voir ce film.
    • LBDC
      (...) on était curieux de voir pourquoi aucun distributeur n’avait envisagé de sortir en France ce qui avait donc été le plus gros succès coréen. Ce film historique aux gros moyens (plus de 18 millions de dollars de budget) recrée un événement réel. Un combat voué à l’échec pour les troupes coréennes. Sorte de David contre Goliath où le patriotisme et l’appel au courage et à l’espoir permet aux hommes de de se dépasser. On comprend facilement l’engouement du peuple coréen devant un tel sujet, cependant pour le public français, qui forcément ne peut avoir la même fibre patriotique, il s’avère bien difficile de s’identifier. Un film comme 300 de Zack Snyder (2006) traitant d’un sujet similaire – la confrontation d’une poignée d’hommes défendant leur terre face à des milliers d’assaillants – parvenait à convaincre par sa dynamique explosive. Ce qui fait défaut dans Roaring Currents.Dans un premier temps il y a l’attente interminable de la bataille tant attendue. Durant la moitié du film on assiste à la mise en place des deux armées. A la tête le l’armée coréenne il y a l’amiral, homme âgé et malade depuis la trahison du roi, dont on ne comprend pas vraiment le pourquoi du comment. Choi Min-sik, qui avait pourtant marqué les esprits dans la trilogie vengeresse du réalisateur Park Chan-wook (Old Boy, Lady Vengeance et J’ai rencontré le Diable) et qui apparaissait dernièrement chez Luc Besson avec Lucy, interprète l’amiral sans offrir grand chose. Aucune expression ni émotion ne se dégagent de son personnage. Il reste extrêmement passif face aux doutes de ses hommes. Une attitude qui est la même aussi bien avant que pendant la bataille qui ne semble toujours pas arriver.Après une heure de discussions interminables autour du manque de confiance des soldats envers leur leader, nous voici enfin en mer. C’est le début d’une unique bataille qui s’étendra sur tout le reste du film. On concède un bon travail dans la réalisation de cette dernière mais qui ne parvient pas à maintenir l’intérêt sur la durée. Face au manque de courage de ses hommes qui s’apprêtent à l’abandonner, l’amiral place son navire à un endroit stratégique permettant de déstabiliser la navigation de la flotte ennemie. Sans surprise il dévoile au fur et à mesure son intelligence tactiques et sa maîtrise de l’environnement. Seul contre tous, il n’éprouve aucun remord à voir ses hommes massacrés, en espérant que le courage de ces derniers prendra le dessus. Un personnage impassible qui ne peut susciter la moindre empathie. La surenchère autour de la grandeur de l’amiral Yi concoure à l’alourdissement de la mise en scène, notamment par une série de gros plans fatigants sur les visages des soldats et des villageois qui restent ébahis devant cet homme. Les villageois sont en effet présent, restés sur une île près du champ de bataille pour pouvoir assister aux hostilités. Cela offre plusieurs scènes de confrontations et discussions improbables et ridicules entre ces villageois et les soldats. Le réalisateur Kim Han-min tente de créer quelques liens entre ces personnages secondaires mais faute de les développer davantage il reste difficile de se passionner pour leur avenir (...) PIERRERetrouvez l'intégralité de notre avis à propos de ROARING CURRENTS sur Le Blog du Cinéma
    Voir les commentaires
    Back to Top