Notez des films
Mon AlloCiné
    La Fugue
    Bande-annonce La Fugue
    12 juillet 2005 en DVD / 1h 40min / Policier, Thriller
    De Arthur Penn
    Avec Gene Hackman, Edward Binns, Jennifer Warren
    Nationalité américaine
    Bande-annonce
    Spectateurs
    3,1 61 notes dont 24 critiques
    noter :
    0.5
    1
    1.5
    2
    2.5
    3
    3.5
    4
    4.5
    5
    Envie de voir

    Synopsis et détails

    Harry est un privé. Chargé d'enquêter sur la disparition d'une adolescente, il la retrouve totalement désemparée sur une île, véritable plaque tournante d'un trafic de drogue. Atteint dans ses convictions, Harry remet en question sa propre existence.
    Titre original

    Night Moves

    Distributeur -
    Voir les infos techniques
    Année de production 1975
    Date de sortie DVD 12/07/2005
    Date de sortie Blu-ray -
    Date de sortie VOD 18/03/2017
    Type de film Long-métrage
    Secrets de tournage -
    Budget -
    Langues Anglais
    Format production -
    Couleur Couleur
    Format audio -
    Format de projection -
    N° de Visa 44223

    Regarder ce film

    En DVD BLU-RAY
    neuf à partir de 14.00 €
    Voir toutes les offres DVD BLU-RAY

    Bande-annonce

    La Fugue Bande-annonce VO 2:13
    La Fugue Bande-annonce VO
    1 666 vues

    Acteurs et actrices

    Gene Hackman
    Rôle : Harry Moseby
    Edward Binns
    Rôle : Joey Ziegler
    Jennifer Warren
    Rôle : Paula
    Susan Clark
    Rôle : Ellen Moseby
    Casting complet et équipe technique

    Critiques Spectateurs

    NeoLain
    NeoLain

    Suivre son activité 260 abonnés Lire ses 4 726 critiques

    2,0
    Publiée le 21 juin 2011
    Pour ma part une intrigue gentillette d'une fugue qui démarre en réalité que sur les dernières minutes. En effet le final est vraiment prenant il fait tout le film qui parfois baisse en régime. Donc cette fin est la bienvenue pour nous donner une bonne dose de stimulation sans trop regretter de ne pas avoir trouver cette fugue plus passionnante.
    anonyme
    Un visiteur
    3,0
    Publiée le 17 décembre 2013
    Une bonne intrigue qui avance hélas de manière trop masquée, le réalisateur a aussi oublié la morale de la fable, le lièvre et la tortue. Du coup tout se bouscule sur le dernier quart d'heure qui répond à des questions que l'on ne s'est même pas posées et en pose d'autres auxquelles on a du mal à répondre puisqu'on ne savait pas ce qu'on cherchait. Dommage car encore une fois Hackman joue parfaitement le contre temps donnant toujours ...
    Lire plus
    ASSRANCETOURIX
    ASSRANCETOURIX

    Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 202 critiques

    4,0
    Publiée le 10 juin 2013
    Film Noir excellent dont le scénario n'a rien à envier à ces semblables comme "le grand sommeil" ou "Chinatown". Le détective tire les tiroirs multiples d’une histoire entortillée à souhait, les personnages et l'ambiance sont bien dans leurs archétypes. Seuls la psychologie amoureuse de Hackman et de son épouse infidèle est un peu caricaturale de l’amour libre des années 70 et leurs discussions à ce sujet semblent maintenant un peu ...
    Lire plus
    Plume231
    Plume231

    Suivre son activité 697 abonnés Lire ses 4 640 critiques

    2,0
    Publiée le 7 octobre 2012
    Une première partie pas trop mal mais plus grâce au talent de Gene Hackman, qui parvient à donner de la consistance à son rôle, qu'à la réalisation classique d'un Arthur Penn pas très en forme avant une seconde bien faiblarde et qui traîne atrocement en longueur jusqu'à un final réussi qui ne manque pas de corps et qui montre pendant quelques instants que c'est bien le cinéaste talentueux de "La Poursuite impitoyable" qui est ...
    Lire plus
    24 Critiques Spectateurs

    Photo

    Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

    Voir plus de films similaires

    Pour découvrir d'autres films : Les meilleurs films de l'année 1975, Les meilleurs films Policier, Meilleurs films Policier en 1975.

    Commentaires

    • Henri Mesquida
      Le film suit l’enquête classique d’un privé sur les traces d’une fugueuse, occasion donnée d’explorer les plateaux de tournages et le milieu des cascadeurs. Gene Hackman, comme toujours impeccable, procède à une double investigation : sur cette jeune adolescente et sur sa propre vie, miroir désabusé de cette fougue, temps des décisions et des prises de conscience puisqu’il s’agit de déterminer où en est son couple.Pragmatique, doué de raison, son personnage (qui, dans l’intro, refuse d’aller voir Ma nuit chez Maud de Rohmer en fustigeant ce cinéma ennuyeux) va faire l’expérience d’une enclave particulièrement déconcertante : ayant retrouvé la fugueuse Melanie Griffith en Lolita solaire, il vit un moment dans son monde, havre étrange, éden décadent, permissif et mortifère, où se mêlent éros et thanatos. Tout semble se déliter, et le retour à la normale pourrait presque en être frustrant. Mais le thriller va reprendre ses droits, notamment par une belle mise en abyme du regard : l’enquête se poursuit grâce à des écrans, que ce soit les rushes ou la coque vitrée du bateau, donnant accès à un monde immergé et effrayant où les poissons se nourrissent des yeux des noyés…Cette saturation de la mort dans un monde prétendument libertaire est la marque du regard noir de Penn : qu’on soit Bonnie & Clyde ou Billy the Kid dans Le Gaucher, toutes les figures sont des morts en sursis.La complexification du récit sur sa fin n’en fait pas seulement un bon polar : c’est davantage dans les retours sur soi que la dynamique narrative intéresse : le privé qui revient au bercail, et la façon dont il digère ce qui s’est passé dans cette parenthèse où les moments de vérités n’étaient finalement que des mensonges. Car le bilan se fait aussi du côté du protagoniste : si le final, sorte de relecture de la scène culte de La mort aux trousses en version balnéaire (citation déjà présente dans la statue précolombienne remplie d'un trésor caché), nous apporte son lot de résolutions et son bain de sang, l’essentiel est ailleurs.Dans un aveu : I didn’t solve anything, et dans le mouvement circulaire d’un bateau, métaphore amère d’un monde qui prolonge indéfiniment son agonie.
    • Raw Moon Show
      De tous les hommages au film noir (dont Le Privé), La Fugue est sans conteste l'un des tous meilleurs. A la fois captivant, singulier tout en restant fidèle au genre auquel il se réfère et à l'époque qu'il dépeint (libération sexuelle des early 70s). Tout s'y enchaîne parfaitement : le privé désabusé, l'intrigue qui se complexifie, la dimension personnelle empiétant progressivement sur l'enquête. Et Gene Hackman impérial en type d'abord dépassé puis héroïque mais inconsolable ! Puissamment mélancolique.
    Voir les commentaires
    Back to Top