Notez des films
Mon AlloCiné
    Le Temps des forêts
    Bande-annonce Le Temps des forêts
    12 septembre 2018 / 1h 43min / Documentaire
    De François-Xavier Drouet
    Nationalité français
    Bande-annonce Ce film en VOD
    Presse
    3,9 8 critiques
    Spectateurs
    3,9 76 notes dont 15 critiques
    noter :
    0.5
    1
    1.5
    2
    2.5
    3
    3.5
    4
    4.5
    5
    Envie de voir

    Synopsis et détails

    Symbole aux yeux des urbains d'une nature authentique, la forêt française vit une phase d'industrialisation sans précédent. Mécanisation lourde, monocultures, engrais et pesticides, la gestion forestière suit à vitesse accélérée le modèle agricole intensif. Du Limousin aux Landes, du Morvan aux Vosges, Le Temps des forêts propose un voyage au cœur de la sylviculture industrielle et de ses alternatives. Forêt vivante ou désert boisé, les choix d'aujourd'hui dessineront le paysage de demain.
    Distributeur KMBO
    Voir les infos techniques
    Année de production 2018
    Date de sortie DVD -
    Date de sortie Blu-ray -
    Date de sortie VOD 02/04/2019
    Type de film Long-métrage
    Secrets de tournage 5 anecdotes
    Budget -
    Langues Français
    Format production -
    Couleur Couleur
    Format audio -
    Format de projection -
    N° de Visa 144724

    Regarder ce film

    En VOD
    à partir de (5.99 €)
    à partir de (4.99 €)
    à partir de (2.99 €)
    Voir toutes les offres VOD
    Service proposé par
    Le Temps des forêts Bande-annonce VF 1:33
    Le Temps des forêts Bande-annonce VF
    168 673 vues

    Critique Presse

    • Le Monde
    • Le Nouvel Observateur
    • Les Inrockuptibles
    • L'Humanité
    • Libération
    • Positif
    • Télérama
    • Première

    Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

    8 articles de presse

    Critiques Spectateurs

    brunolajoie
    brunolajoie

    Suivre son activité 33 abonnés Lire sa critique

    4,5
    Publiée le 17 septembre 2018
    Un reportage choquant et poetique à la fois, sur une problématique dont on ne connait généralement pas autant l'importance que celle de l'agriculture. A voir d'urgence!
    Maryse M.
    Maryse M.

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 2 critiques

    4,5
    Publiée le 14 octobre 2018
    Quel film émouvant et magnifique ! Quand on en sort, on rêve d'aller se promener dans un sous-bois, d'observer les différentes essences d'arbre, de lever les yeux vers le ciel et d'écouter les oiseaux... Mais, dans ces forêts "à rendement intensif", sur le plateau de Millevaches ou dans les Landes, par exemple, des technocrates soucieux de rendement maximal plantent des milliers de pins Douglas "comme des soldats dans une armée" nous ...
    Lire plus
    Alerou
    Alerou

    Suivre son activité 1 abonné Lire sa critique

    1,0
    Publiée le 21 septembre 2018
    Je mets 1 étoile pour l’esthétique et le travail accomplie. Par contre en tant que forestier ce film n'accuse pas les bonnes personnes; gestionnaire, ETF, technicien, ingénieur ... n'y sont que pour peu dans cette "industrialisation", depuis notre BTS, licence ou autre nous apprenons à exploiter de manière douce les forêts. Non, nous ne coupons pas les douglas si jeunes, ce n'est pas parce que quelques mauvais forestiers le font qu'il ...
    Lire plus
    Noé M
    Noé M

    Suivre son activité Lire sa critique

    0,5
    Publiée le 7 décembre 2018
    Un film d’extrémiste. Je trouve incohérent de réaliser un film avec de belles images mais ne représentant pas la réalité de la forêt française. La théorie est très belle mais il faut faire la part des choses avec la réalité de la vie. La véritable problématique relevée dans ce film n’est pas correcte. Ce film dénonce la sylviculture actuelle, la filière bois en générale mais ne traite pas du problème de base qui est la ...
    Lire plus
    15 Critiques Spectateurs

    Photos

    10 Photos

    Secrets de tournage

    Naissance du projet

    François-Xavier Drouet est arrivé il y a dix ans sur le plateau de Millevaches au Limousin, une zone boisée à 70%. Il ne connaissait alors rien aux forêts et ces grands massifs de résineux lui évoquaient le Canada et lui semblaient tout ce qu’il y a de plus naturel. Le metteur en scène se rappelle :"J’ai vite compris que ces monocultures n’avaient rien de spontané et que la biodiversité sous ces conifères était très pauvre. Au détour de... Lire plus

    Bio express du réalisateur

    François-Xavier Drouet, né en 1980, a suivi le master de réalisation documentaire de Lussas après des études en sciences sociales. Il vit et travaille sur le plateau de Millevaches, où a été tournée une partie du Temps des forêts. Il est également co-auteur avec Téboho Edkins de Gangster Project (2011, 55'), et Gangster Backstage (2013, 38’).

    Forcer les portes

    La filière bois est très soucieuse de son image et n’aime pas que l’on s’intéresse à elle. Personne n’a accepté que François-Xavier Drouet filme un épandage de pesticides en forêt par exemple. Il explique : "Il faut un peu forcer les portes pour accéder à certains chantiers, rentrer dans des usines, obtenir des entretiens… L’industrie investit énormément en communication pour verdir son image, en mettant en avant la replantation. Dans l’imag... Lire plus
    5 Secrets de tournage

    Dernières news

    Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

    Voir plus de films similaires

    Pour découvrir d'autres films : Les meilleurs films de l'année 2018, Les meilleurs films Documentaire, Meilleurs films Documentaire en 2018.

    Commentaires

    • st?phane g.
      Si il y en a parmi vous qui s’inquiètent de la durée de vie des déchets nucléaires...une bonne nouvelle se profile, le laser... https://www.latribune.fr/op...
    • mesavis
      L'état ne commence pas à gérer la forêt de façon consumériste, ça fait déjà un moment qu'il le fait, l'onf doit être rentable. La forêt gérée par l'onf ne se renouvelle pas où très mal.Tout est détruit, petit à petit, mais sûrement. Tu fais un blocage sur les éoliennes, il doit y en avoir pas loin de chez toi, ce n'est pas le plus grave à mon avis.
    • belnaachh
      Suis d'accord avec les arguments que vous avancez. Des solutions existent, par exemple je suis pour la décentralisation des ressources et la responsabilisation citoyenne - chaque foyer devrait produire une partie de son énergie et une de son alimentation, au lieu de se soumettre comme on le fait aux producteurs et aux décideurs pour mieux les accuser en bout de course. Ça me rappelle un bouquin d'un intellectuel des années 60, qui proteste contre la spécialisation professionnelle, qui nous fait nous fatiguer à des tâches qui ne nous servent pas directement, voire même que nous contestons parfois, et qui pour certaines ne nous intéressent même pas, pour aller dépenser de l'argent contre les choses fondamentales que d'autres personnes produisent pour nous (et qui sont pourtant maltraitées). Concrètement, et contrairement au reste du règne animal que nous jugeons inférieur, nous sommes une espèce dont chaque membre ne sait pas, individuellement, se procurer sa propre nourriture, construire son propre foyer... Le capitalisme nous a appris la dépendance absolue, nous avons désappris à vivre, nous sommes paradoxalement devenus incapables de survivre sans tous nos gadgets comme le pétrole ou l'électricité. La question est de savoir si nous sommes prêts, non seulement en tant qu'espèce dominante parmi la nature, mais aussi en tant que pays occidental développé et dominant au sein de l'espèce humaine, à remettre en question nos habitudes de vie. Je pense que la majorité de la population ne l'est pas, à écouter les débats télévisés et les personnes que je peux côtoyer. En réfléchissant à ces sujets depuis un bout de temps, la réflexion qui me revient systématiquement en bout de course est celle de ce rapport hautain au monde, et la bande-annonce du Temps des forêts me le rappelle : nous nous pensons comme l'espèce dominante, nous estimons être les plus puissants intellectuellement et physiquement sur cette planète (on a annulé les frontières naturelles, on sait anéantir nos prédateurs naturels... en bref, on sait aujourd'hui violer la nature), mais on ne se rend pas forcément compte des conséquences de nos actes, et on a pour ainsi dire perdu la conscience de notre fragilité face à cette nature qu'on pense dominer. Quand je me promène soit en ville soit dans la campagne autour, quand je vois comment des employés municipaux ou des particuliers taillent les arbres, je me dis qu'on a perdu la conscience et la raison. On nous parle de la déforestation comme d'un truc loin en Amazonie, mais je sais pas si on se rend réellement compte des conséquences d'une forêt mal gérée chez nous. Et pour avoir eu l'occasion d'en discuter avec des employés de l'ONF, je sais que même cet organisme n'a plus que l'argent en ligne de mire, ça n'est plus qu'une industrie. C'est la question qui m'a donné envie de voir ce documentaire, en tout cas. C'est à la fois un autre sujet, et en même temps c'est un ensemble, tout est lié et a des effets de répercussion. Le système nous fait voir le sujet de l'environnement par des petites entrées, mais dès qu'on tire un fil du problème, un autre suit forcément.
    • nikos182
      Pour finir sur les éoliennes , ca fait vider encore les campagnes, les nouveaux arrivants ne veulent pas s'installer près d'éoliennes (ils veulent un paysage vierge pour beaucoup) ainsi que les touristes (étrangers ou Français) qui ne recherchent vraiment pas la présence d'éoliennes dans leur voyage. C'est bien simple de connais un gite d'étape tenu par des jeunes qui a perdu la moitié de ses clients du a l'implantation d'un champs d'éoliennes juste a coté. Il faut faire des choix soit on essaye de promouvoir le tourisme dans nos régions soit on fait de la France un vaste champ de turbines éoliennesMais la je suis d'accord c'est un autre sujet
    • nikos182
      Hélas tout est lié dans la nature (c'est aussi ce qui est beau ^^), la faune a un aspect primordial sur l'équilibre des forêts (ils participent a disséminer les essences notamment) plus vous faites intervenir d'industrie et de véhicules dans nos forêts plus vous faites fuir les animaux et vous déséquilibré le biotop, (un champ d'éolienne c'est le passage journalier de véhicules par exemple,sans parler des engins de chantiers qui font fuir toute la faune pendant les longs chantiers d'installations c'est ce que je vois pas loin de chez moi ! sans parler des oiseaux hacher menu par les pâles qui tournent si ils ont le malheur de passer sur la trajectoire des pales )
    • belnaachh
      J'entends les arguments. Sur le nucléaire, le problème essentiel est les déchets. Concernant la production, nous vivons dans un luxe plus que suspect, on pourrait limiter la cadence de nos consommations sans en mourir, nous (les pays riches) nous complaisons dans un confort démesuré, que je trouve odieux.Je pense pas que les éoliennes aient été pensées pour suffire, puisqu'elles sont souvent couplées au solaire. Il y a un ensemble de moyens de produire de l'énergie : hydroélectrique, biogaz... Le capitalisme tourne de telle manière qu'il favorise les solutions les plus destructrices pour l'environnement, puisqu'elles sont en général les plus rentables en investissement et à l'usage.Encore une fois, je n'ai pas vu le film, et, bien que j'entende l'argument, ça n'est pas un film sur les montagnes. La France n'est pas qu'un pays de montagnes. Je ne sais pas de quelle forêt parle expressément ce film, mais on pourrait comparer par exemple les gestions des forêts des Landes et de Rennes ou de Paimpont, pour prendre 2 villes hors-montagnes. L'intérêt du paysage n'est pas que dans la montagne, je pense. C'est aussi pour cela que je fais le lien entre urbanisation / pesticides et paysages / gestion des forêts. Comme vous le dites, les forêts qui sont laissées sauvages le sont parce qu'elles ne sont pas exploitables selon les critères humains, je doute toutefois qu'il n'y ait réellement aucune intervention de l'homme (pour des questions de sécurité ou autre).
    • nikos182
      Triste a dire mais le nucléaire est notre meilleur allié contre le réchauffement climatique, pas d'émissions de production polluant l'air c'est bien simple ! et emprise très faible par rapport aux nombres d'éoliennes nécessaires pour arriver au même niveau d'une production d'une centrale. De plus placer dans des endroits sans grands intérêts, plaines moches, près des autoroutes etcMais surtout les éoliennes ne remplacent absolument rien rien puisqu'il faut garder une capacité de production équivalente pour les jours sans vents, donc je répète il faudrait laisser nos massifs montagneux être envahi par des monstres d'acier et de béton ?? (car c'est ca qui m'intéresse c'est la ou on trouve nos forêts les plus belles en petite et moyenne montagne, sujet du film donc les fôrets)Vous me parler d'urbanisation et de pesticides, rien a voir avec les forêts et les massifs forestiers de FranceEt bien sûr que oui vous avez des fôrêts encore très proche des forêts primaires, rien que sur pas mal de versants montagneux des Pyrénées, les terrains très peu praticables pour l'exploitation (même ancienne) du fait de la pente et de la difficulté du terrain, donc ca n'a vraiment pa beaucoup bouger
    • belnaachh
      Le problème, c'est que l'homme intervient sur la nature, la gère en pensant savoir mieux, alors que, de base, on ne sait pas tout, il y a dans la nature des choses qu'on ne comprend pas encore, dans l'équilibre fragile sur lequel toute la vie repose. On a éradiqué en quelques siècles d'existence des espèces animales et végétales, en se pensant supérieur et en niant notre ignorance. Le retour de bâton est violent, il est en cours, on ne peut plus l'éviter, on se demande si on peut le ralentir, ce qui est à mon avis désespéré et illusoire. On peut tout juste se racheter une conscience, individuellement.Vous dites apprécier les vraies forêts naturelles, comment pouvez-vous être sûr qu'il en existe encore, dans un monde où chaque millimètre carré de sol est obligatoirement la propriété d'un individu ou d'une organisation ?Pour le reste, même si ça me semble hors-sujet : Vous pensez qu'une éolienne, voire un parc d'éoliennes, a un impact plus important, à la fois en prise au sol et en pollution environnementale, qu'une centrale nucléaire ? L'éolienne, c'était pour ne pas renoncer à l'électricité, dont nous nous sommes rendus dépendants. C'est pas une question de beauté, c'est une question d'occuper la planète sans la flinguer davantage avec des déchets qui ne se recyclent de toute évidence pas, et sans se mettre un flingue sur la tempe avec des centrales qui nous éradiqueraient si elles venaient à péter (attentat, catastrophe naturelle...). Y a peut-être une solution encore plus saine que l'éolien, en attendant, je préfère au nucléaire.Quant au fait qu'elles ruinent l'observation des étoiles... En ville, l'observation des étoiles, on s'assoit dessus depuis des lustres. La centralisation et la condensation des populations et des ressources sont arrivées à un point tel que la pollution visuelle est autrement plus conséquente que des lumières rouges qui clignotent. Esthétiquement, je préfère voir un parc éolien à une zone industrielle.Si on veut parler consommateurs : les campagnards qui bétonnent leur allée pour mieux se garer devant leur maison, c'est beau ? Les agriculteurs qui utilisent encore des pesticides, refilent des cancers ou autres à leurs familles et parfois à leurs voisins, c'est beau ? Votre point de vue me semble assez simpliste et superficiel, la solution à la situation écologique ne passera pas par de l'esthétique. Je n'ai pas vu ce film, il semble parler de l'interventionnisme destructeur de l'homme sur la nature, au nom de l'argent. Pas des éoliennes.
    • nikos182
      J'irais voir, passionné de forêts, appréciant les vraies forets naturelles qui n'ont rien a voir avec les forets de culture qui nous envahissent de plus en plus. Il y a encore des coins magnifiques en France avec certains endroits qui sont encore semblable a des forêts primaires, c'est tellement magique ! (la mousse, le mélange des essences des arbres, etc) mais le consumérisme envahi les forêts, des engins de débardages qui sont des montres d'aciers qui détruisent tous les chemins, même l'Etat commence a gérer ses forêts de façon consumériste pour le profit.Sans parler des nuisances sonores, engins motorisés quad motocross et surtout le gros point en pleine expansion qui ravage nos paysages, l'installation d'éoliennes partout qui coupent les lignes d'horizons sur nos montagnes, c'est horrible : nos politiques doivent comprendre que quand on habite en campagne on a pas grand chose et nos paysages qui nous entourent sont un peu notre château de Versailles a nous, est ce qu'ils mettent des éoliennes a Versailles en Iles de France, non je crois pas !! Et puisqu'on est sur un site de cinéma est ce qu'on imagine les paysages du Seigneur des Anneaux rempli d'éoliennes hein je vous le demande ?Eh yen a pour nous dire que c'est beau les éoliennes, lLes lumières rouges qui clignotent la nuit te flinguant l'observation des nuits étoilées c'est beau ? des grattes ciel et du béton (parce que c'est ce que c'est ) c'est beau? moi si je veux vivre a coté de grattes ciels et du béton je vais vivre a Paris pas a la campagne, les campagnards arrêter de tomber dans le panneau de certains de vos élus et des multinationales des éoliennes qui ne pensent qu'aux profits (ca a été montrer par la cours des compte).Une installation d'éoliennes c'est la destruction de tous vos petits chemins de randonnées pour pouvoir faire passer les engins de chantiers, et c'est le coulage de milliers de tonnes de bétons qui ne seront même pas réutilisables au bout de la petite durée de vie d'une éolienne, ils abimeront encore plus vos crêtes pour recouler des socles juste a côté des anciens.J'ai la peur ancré au ventre qu'il soit un jour impossible de trouver un seul endroit naturel ou tu te sente perdu et seul au monde en pleine nature sans rappel de la civilisation… ces monstres d'aciers et de bétons s'imposant a nous sans concertation et sans respect de nos paysages
    Voir les commentaires
    Back to Top