Notez des films
Mon AlloCiné
    Il faut marier papa
    Bande-annonce Il faut marier papa
    1963 / 1h 58min / Romance, Comédie
    De Vincente Minnelli
    Avec Glenn Ford, Shirley Jones, Ron Howard
    Nationalité américain
    Bande-annonce
    Spectateurs
    3,4 15 notes dont 3 critiques
    noter :
    0.5
    1
    1.5
    2
    2.5
    3
    3.5
    4
    4.5
    5
    Envie de voir

    Synopsis et détails

    Eddie pense qu'il est grand temps que son père se remarie, son choix se porte sur la voisine d'à côté...
    Titre original

    The Courtship of Eddie's Father

    Distributeur Warner Bros. France
    Voir les infos techniques
    Année de production 1963
    Date de sortie DVD -
    Date de sortie Blu-ray -
    Date de sortie VOD -
    Type de film Long-métrage
    Secrets de tournage -
    Budget -
    Langues Anglais, Espagnol
    Format production -
    Couleur Couleur
    Format audio -
    Format de projection -
    N° de Visa 27682

    Bande-annonce

    Il faut marier papa Bande-annonce VO 2:57
    Il faut marier papa Bande-annonce VO
    694 vues

    Acteurs et actrices

    Glenn Ford
    Rôle : Tom Corbett
    Shirley Jones
    Rôle : Elizabeth Marten
    Ron Howard
    Rôle : Eddie
    Stella Stevens
    Rôle : Dollye Daly
    Casting complet et équipe technique

    Critiques Spectateurs

    Caine78
    Caine78

    Suivre son activité 2492 abonnés Lire ses 7 197 critiques

    3,0
    Publiée le 3 octobre 2010
    Sympathique comédie Hollywoodienne, qui peut par ailleurs décevoir légèrement quant on connait l'immense carrière de cinéaste de ce grand monsieur qu'est Vincente Minnelli. Il est vrai que l'on s'ennuie parfois un peu devant cette histoire déja traité il est vrai, et parfois un peu prévisible. Ceci dit, certains moments sont assez savoureux et même vraiment bien sentis, grâce notamment à la gouaille d'un Ron Howard (!!!) très ...
    Lire plus
    TTNOUGAT
    TTNOUGAT

    Suivre son activité 272 abonnés Lire ses 2 523 critiques

    4,0
    Publiée le 27 décembre 2009
    Alors que s'apprête à ressortir les « 4 cavaliers de l'apocalypse » qui à l'époque avait contribué au déficit la MGM,il est intéressant de revoir celui-ci qui avait fait un malheur l'année suivante. En 2010 ,soit 50 ans plus tard ,le recul est édifiant . Les rôles sont inversés.« Il faut marier papa »n'a plus aucune chance de séduire le moindre jeune alors que les «  4 cavaliers »va en enthousiasmer beaucoup. Pourtant ce ...
    Lire plus
    Plume231
    Plume231

    Suivre son activité 1443 abonnés Lire ses 4 639 critiques

    3,0
    Publiée le 27 décembre 2010
    Le canevas est un peu trop mince mais le talent de Minnelli a su y broder des personnages qui sonnent totalement justes dénués de mièvrerie. Inévitablement l'intérêt du film passe donc par ses personnages et bien évidemment par ses acteurs. Le talent et la présence solides de Gleen Ford sont des très grands plus et il est entouré de trois belles partenaires à savoir Shirley Jones, Stella Stevens (absolument délicieuse en rousse et à ...
    Lire plus
    3 Critiques Spectateurs

    Photos

    Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

    Voir plus de films similaires

    Pour découvrir d'autres films : Les meilleurs films de l'année 1963, Les meilleurs films Romance, Meilleurs films Romance en 1963.

    Commentaires

    • Nelly M.
      Du haut de ses trois pommes, vouloir marier son père veuf... Voici une production toujours piquante une fois qu'on a surmonté l'habituel sirop musical de ces années-là en arrière-plan des scènes intimes. Couleurs harmonieuses, grande mobilité de caméra dans l'appartement où la radio du matin tranche avec ce qu'on voit. Vincente Minelli ménage d'autres surprises derrière l'espièglerie centrale : qui n'a souhaité choisir le ou la partenaire de son parent resté seul, cet empoté, hein ?... Certes, l'issue se devine mais sa pertinence à l'image beaucoup moins. Qu'il est long à faire ce deuil de la gardienne du foyer morte à l'hopital... Les portraits féminins défilent chacun dans leur spécialité (ce numéro de batterie !). Presque tout se passe dans les intérieurs douillets, priorité au ludique, on est bien dans les sixties... Père et fils, chacun dans leur brouillard mental, s'évitent. Mais dialoguent soudain d'homme à homme, attention, c'est Junior l'expert !
    Voir les commentaires
    Back to Top