Mon Allociné
La Porte du paradis
facebookTweet
Séances Bandes-annonces Casting Critiques spectateurs Critiques Presse Photos VOD
La Porte du paradis
Date de reprise 27 février 2013 - Version restaurée
Date de sortie 22 mai 1981 (3h 39min)
Avec Kris Kristofferson, Christopher Walken, John Hurt plus
Genres Drame, Western, Aventure
Nationalité Américain
Bande-annonce Séances (1)
Presse
5,0 10 critiques
Spectateurs
4,1840 notes dont 133 critiques

Synopsis et détails

Deux anciens élèves de Harvard se retrouvent en 1890 dans le Wyoming. Averill est shérif fédéral tandis que Billy Irvine, rongé par l'alcool, est membre d'une association de gros éleveurs en lutte contre les petits immigrants venus pour la plupart d'Europe centrale. Averill s'oppose à l'intervention de l'association sur le district et tente de convaincre son amie Ella, une prostituée d'origine française, de quitter le pays.
Titre original Heaven's Gate
Distributeur Carlotta Films
Récompenses 6 nominations
Voir les infos techniques
Année de production 1980
Date de sortie DVD 10/12/2016
Date de sortie Blu-ray 10/12/2016
Date de sortie VOD -
Type de film Long-métrage
Secrets de tournage 3 anecdotes
Budget 44 000 000 $
Date de reprise 27/02/2013
Langues Anglais
Format production -
Couleur Couleur
Format audio -
Format de projection -
N° de Visa 53385

Séances

VOD

DVD et Blu-Ray

Les séances par ville
Voir plus de villes
La porte du Paradis Blu-Ray (Blu-ray)
Date de sortie : mardi 13 mai 2014
neuf à partir de 19.99 €
La porte du Paradis Edition Collector 2 DVD (DVD)
Date de sortie : mercredi 20 novembre 2013
neuf à partir de 9.99 €
La porte du Paradis Edition Collector 2 Blu-Ray (Blu-ray)
Date de sortie : mercredi 20 novembre 2013
neuf à partir de 33.00 €
Voir toutes les offres DVD-BR
<strong>La Porte du paradis</strong> Bande-annonce VO 1:32
La Porte du paradis Bande-annonce VO
74 467 vues

Interviews, making-of et extraits

<strong>Michael Cimino</strong> Interview 2: La Porte du paradis 14:55
Michael Cimino Interview 2: La Porte du paradis
12 577 vues
<strong>La Minute</strong> N°1230 - Thursday 28 February 2013 5:17
La Minute N°1230 - Thursday 28 February 2013
6 793 vues

Acteurs et actrices

Kris Kristofferson
Kris Kristofferson
Rôle : James Averill
Christopher Walken
Christopher Walken
Rôle : Nate Champion
John Hurt
John Hurt
Rôle : Billy Irvine
Sam Waterston
Sam Waterston
Rôle : Frank Canton
Casting complet et équipe technique

Critiques Presse

  • Elle
  • TF1 News
  • Zurban
  • Charlie Hebdo
  • Critikat.com
  • aVoir-aLire.com
  • Le Monde
  • Ecran Large
  • Les Inrockuptibles
  • Score
10 articles de presse

Critiques Spectateurs

Guillaume182
Critique positive la plus utile

par Guillaume182, le 21/04/2013

5,0Chef-d'oeuvre

Début de semaine je regarde le programme de mon cinéma préféré et je vois la photo de l'affiche de ce mystérieux film "La... Lire la suite

RENGER
Critique négative la plus utile

par RENGER, le 31/10/2008

2,0Pas terrible

Gouffre financier et échec au box office (il récolta un million de dollar pour un budget trente fois supérieur et on lui... Lire la suite

Toutes les critiques spectateurs
44% 58 critiques
29% 38 critiques
9% 12 critiques
12% 16 critiques
4% 5 critiques
3% 4 critiques
133 Critiques Spectateurs

Photos

15 Photos

Secrets de tournage

A la recherche de la perfection

Tout au long du tournage, Michael Cimino a fait preuve d'un perfectionnisme à toute épreuve. Il y avait déjà quatre jours de retard sur le planning après cinq jours de tournage car il n'était pas rare que le cinéaste fasse 50 prises d'une même scène. Au final, le tournage s'est étalé sur 165 jours. Le montage fut tout aussi épique puisque Cimino, possédant le "Final cut", posta un garde armé devant la salle de montage qui avait pour ordre de ne laisser entrer aucune personne en provenance d'United Artists.

Un gouffre financier, un échec critique

Ce film est l'un des plus gros gouffres financiers de l'histoire du cinéma et entraîna la faillite de la société United Artists, rachetée par la Metro Goldwyn Mayer. Lors de sa présentation, les critiques furent tellement mauvaises que United Artists décida de faire plus de 300 coupes et de réduire le film de plus d'une heure pour le ramener à une durée d'environ 2h30 (au lieu de 3h39). L'accueil auprès du public n'en fut pas moins catastrophique et le film ne récolta qu'un million et demi de dollars de recettes pour un budget trente fois supérieur ! Ce n'est que 5 ans plus tard, en 1985, que Michael Cimino fit un nouveau film : L'Année du dragon.
3 Secrets de tournage

Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

Voir plus de films similaires

Pour découvrir d'autres films : Les meilleurs films de l'année 1980, Les meilleurs films Drame, Meilleurs films Drame en 1980.

Commentaires

  • Olmo

    J'arrive pas à me décider, ce film vaut il le coup ou pas? et si oui dans quelle version ?

    De tout ce que j'ai vu de Cimino j'ai pas adoré :(

  • stebbins

    Si tu as l'occaz regardes la version longue de préférence ( version courte très différente, l'histoire change car le montage agence les scènes d'une toute autre manière )...
    Après si tu n'aimes pas trop Michael Cimino il se peut que tu t'ennuie ferme.
    Pour ma part c'est un chef d'oeuvre absolu, bien que je puisse comprendre l'ennui qu'une telle durée génère.

  • Olmo

    En fait je l'ai vu en salle lors de sa ressortie il y a 2 mois je dirais, en VL. J'ai plutôt accroché, même si je trouve que ça a l'ampleur d'un grande fresque inachevée, et que c'est un peu gâché (Montage encore foireux selon moi). Mon Cimino préféré en tout cas.

  • THDMMD

    Revu avec plaisir au cinéma dans sa version définitive. Un film que j'avais en VHS dans sa version initiale mais jamais regardé jusqu'au bout, c'est dire... Et là : Waouh ! Génial, les 3H40' passent facile. Profitez de cette restauration même si quelques arrières plans sont parfois flous et la bande son sature également dans les basses mais rassurez-vous, ce ne sont que quelques secondes sur 220 minutes. Très bon élément dans la trilogie mythique de Cimino. 33 ans quand même...

  • wolvieloulou

    Je vais le voir ce soir! Moi qui ai adoré "the deer hunter" ,j 'espère ne pas être déçu!

  • Syoul33

    Magnifique.

  • superboubouge

    Ma critique: http://blogaudessusducinema.ov...

  • michmonde

    À peine pensable qu'un tel chef-d'œuvre puisse avoir fait si peu recette
    à sa sortie pour devenir la cause de la faillite de United Artists et
    de l'arrêt, pendant quelques années, de la carrière de Michael Cimino.
    Il faut chercher un peu dans la culture américaine pour comprendre cet
    échec cuisant et, en effet, on apprend que le film est basé sur un fait
    réel dont ce pays n'est pas fier.
    Découvrir cette page noire de leur histoire n'étant pas le seul élément incitatif de fond en plus de tous ceux inclus dans sa forme.

    Vu en VOSTFR dans sa version de 3 h 39, ce grand spectacle lancinant et grandiose m'a happé de la première à la dernière minute. En plus du sujet, traité avec beaucoup
    d'intelligence, la réalisation est quasi-parfaite, jamais trop ennuyeuse ou contemplative, le montage absolument cohérent, l'image très soignée, l'atmosphère venteuse et poussiéreuse des grands espaces montagneux du Wyoming superbement représentée, sans parler de la pléiade d'excellents acteurs incarnant à merveille leur personnage... en bref : une œuvre intense d'une rare maitrise à tous les niveaux.
    Plus qu'un grand moment de cinéma, pour ma part : une félicité !

  • bluedahlia

    J''ai malheureusement vue que la version courte qui m'a plus ! Je suis impatiente de voir la director's cut, un jour peut-être car il y a quelques trous dans la narration. Sans pour autant être gênant, on sent que l’œuvre fut emputhée ! Le gros point faible c'est que la version dvd non restaurée ne rend pas hommage à l'énorme travail effectué par toute l'équipe technique car les couleurs bavent sur tout les plans larges !

  • michmonde

    Le top, bien sûr, c'est la version longue restaurée en blu-ray mais même là, si l'on est pointilleux, il y réside quelques grains dans l'image et toujours cet espèce de flou qui, pour moi, rajoute un cachet seventies qui participe un peu à sa particularité.
    Un effet peut-être même intentionnel, je ne sais pas...
    Je ne saurais comparer, d'ailleurs, car après avoir vu la version d'origine (déjà amputée puisqu'il y avait au départ plus de 5 h de bobine !), je ne m'imagine pas en voir une version "charcutée"... qui plus est non-restaurée !
    Certes, dans la deuxième version le film conserve sa trame, à ce qu'on m'a dit, mais c'est quand même dommage... sans vouloir déclencher une manif', je serais pour qu'elle soit supprimée tout bonnement.
    Néanmoins, l'essentiel est que cela t'ait plu...

  • bluedahlia

    J'aie pas eus le choix, c'était ça ou rien ! J'ai pu au moins cerner la puissance et le propos du film.

  • michmonde

    Oui, c'est ça qui importe... après, l'esthétique n'est jamais qu'au service de l'expression et ne se doit pas forcément d'être uniquement belle. Certains films irréprochables techniquement sont creux sur le fond.
    D'autres comme, par exemple, les films de John Cassavetes sont volontairement dépouillés de fioritures esthétiques pour mieux nous diriger sur leur réalisme, les jeux d'acteurs et la puissance du propos, souvent axé sur la psychologie des personnages : des éléments qui étaient, dans sa démarche, primordiaux.
    Ou David Lynch, aussi, dans "Inland Empire" notamment, qui rompt volontairement avec la joliesse de l'image et la cohérence du propos pour installer une tension et nous faire voyager en plein rêve ou "Love exposure" du japonais Sion Sono, plus compréhensible mais dont le montage apparait déroutant car également au service d'un certain onirisme poétique, comme sa réalisation qui foisonne de divers genres et effet de styles et son scénario qui alterne le vulgaire et le sublime.
    Du cinéma intense et d'une grandeur évidente bien que peu évident à aborder car il dépasse largement le cadre des réalisations industrielles grand public... qui a souvent pour but, aujourd'hui, l'abêtissement...
    J'ai cru comprendre, en lisant quelques uns de tes commentaires, que tu es assez d'accord sur ce point. D'ailleurs, si tu veux bien me faire part, à l'occasion, des genres et des styles qui te font "vibrer", je suis preneur...

  • bluedahlia

    Je pense ne rien devoir t'apprendre, tu m’enterre largement ! C'est pas la majorité des allocinéens qui regarde Heaven's Gate ou les autres films que tu cites.

  • michmonde

    Bah, je ne regarde pas non plus que du cinéma intello, il faut bien se divertir, même un peu connement parfois. Ce que je fais avec les films d'horreur qui est un genre que j'aime bien aussi, ou les grosses prod' du genre fantastique et ses débauches d'effets spéciaux. Je ne suis pas "sectaire" en tout cas...
    Et puis il ne s'agit pas de s'apprendre des trucs mais de simplement faire part des films que l'on a aimé... sans forcément rentrer dans des analyses trop poussées, ce qui est fatiguant à la longue.
    Aucune obligation, bien sûr, mais si tu flashes sur des films, quel qu'ils soient, tu peux, si tu veux, juste me les citer et j'en discuterais (un peu) avec toi avec plaisir... rien que pour l'échange...

  • bluedahlia

    Je regarde à peu près tout les styles de films à quelques exceptions ! Je ne supporte pas les gros films d'actions patriotiques et réactionnaires. J'aie aussi du mal avec les films d'horreurs que ce soit ceux des années 80 ou d'aujourd'hui ( faudrait que j'en vois un asiatique) . Je suis plus pour des films angoissants comme Rosemary's Baby de Polansky. Mais les grosses prods ricaines à grands renforts d'effets spéciaux ne sont pas à mon goût ! Et plus je grandit et moins ça passe, 'étais curieux de voir Pacific Rim rien que pour la beauté de l'image et des effets, mais niveau histoire et dialogues on passera !
    Pour finir j'aime bien ce cinéma que tu qualifie d'intello (pas trop non plus) . Des films comme : Hiroshima mon Amour, Le Feu Follet ou A Bout de Souffle sont mes films français préférés !

  • michmonde

    Je suis d'accord sur le fait que ce qu'il y a de pire dans le cinéma, ce sont ces espèces de films d'action à pensée unique tendance patriotique ou réac' comme les américains le font souvent. Je n'en suis guère client non plus.
    Dans ceux du genre fantastique qui sont uniquement basés sur les effets spéciaux, on a toujours l'impression que le scénario a été écrit pour (ou peut-être par) des adolescent attardés. Pacific Rim ou Transformers 3, si l'on peut être bluffé par leurs visuels époustouflants contiennent des éléments parfaitement consternants d'idiotie.
    Néanmoins, au nom d'un certain goût pour le divertissement type, j'aime bien les films de Stephen Sommers par exemple ( G.I.Joe, La Momie, Van Helsing) c'est pas du grand cinéma mais ça ne se prend pas trop au sérieux et ça détend.
    Dans ce style, on peut difficilement faire la fine bouche sur pas mal de films de Spielberg et son apport au cinéma fantastique/aventure pas trop niais. Toujours dans ce registre, Cloud Atlas ou Super 8 m'ont bien amusé et puis il y a ceux que je regarde par recherche d'un certain abrutissement comme les sagas Underworld ou Resident Evil... là, c'est plutôt niais mais c'est une atmosphère que je recherche alors, sans me poser de questions sur leur valeur intellectuelle. D'ailleurs, je trouve qu'il est inutile d'analyser ce genre de ciné fait justement pour se "vider la tête".

    Pareil pour l'horreur; certes, l'horreur pour l'horreur : c'est stupide. Mais encore là, il y a un certain goût pour les atmosphères macabres qui relève, pour une part, du difficilement explicable voire de l'inavouable. Néanmoins, on peut y trouver quelques éléments de fond matières à réflexions intéressantes mais plus, effectivement, dans le genre épouvante qui a plus attrait à la suggestion qu'au voyeurisme.
    Les asiatiques font plus dans ce genre là mais leurs films sont très lents. Néanmoins, je ne veux pas citer mes tendances ou préférences, si tu n'aimes pas ça cela ne servirait pas à grand chose, mais comme tu laisses entendre que tu en cherches un bon, je ne peux que te conseiller chaudement le sud-coréen 2 Sœurs, qui possède une ambiance onirique très "lynchéenne" et un scénario à tiroirs savamment conçu. Je n'en ai pas vu d'aussi bon venant d'Asie juqu'à présent...

    Je suis d'ailleurs un grand adorateur du cinéma asiatique, surtout sud-coréen, si tu cherches quelques bons films on pourra y revenir.

    Et puis, il y a, bien heureusement, le cinéma, subtil, réaliste, intimiste, psychologique, dénonciateur, bref : celui qui nous grandit en faisant appel à notre intelligence ou notre perspicacité. Pour cela, il faut souvent aller piocher dans le cinéma d'auteur ( au sens "vision distinctive originale" et non pas "intello chiant hermétique") et sur ce principe, je suis assez international : l'americain Cassavetes, le suédois Ingmar Bergman, le japonais Akira Kurosawa, l'allemand Michaël Haneke ou le français F. Truffaut sont mes préférés mais il y en a pas mal d'autres notamment Godard qui a beaucoup fait pour le genre et j'aime beaucoup également À Bout de Souffle.
    Au passage, dans le registre thriller politique, j'ai été 'achement emballé récemment, par la trilogie de Costa-Gavras : Z, L'Aveu et État de Siège : assassinats politiques, dictatures et nationalismes au programme : youpii...

    De Alain Resnais, j'en ai vu peu : les deux rigolos et récents Smoking/No Smoking et On Connait la Chanson mais j'ai préféré Mon Oncle d'Amérique qui s'appuie sur les thèses comportementales du biologiste Henri Laborit que je lisais beaucoup passé un moment. Et, bien sûr, d'accord avec toi sur Hiroshima mon Amour, considéré comme un des meilleurs films de la nouvelle vague.
    Quand à Louis Malle, j'ai, là aussi, du retard à rattraper : je ne connais que Lacombe Lucien, Milou en Mai, Au Revoir les Enfants et Ascenseur pour l'Échafaud, tous marquants à leur manière, et pas du tout Le Feu Follet que tu me donnes envie de voir et que j'inscris donc, dans mes priorités.
    C'est en ça que tout échange est constructif car on ne peut jamais tout connaitre et je ne compte plus les chef-d'œuvres que j'ai vu d'après les conseils ou les évocations des personnes du site avec qui je discute régulièrement.
    Donc, merci, et en espérant qu'il y ait au moins un film qui te tente dans tout ce que j'ai cité bien qu'en début de texte, je n'ai pas parlé que des meilleurs... mais tu auras compris que, pour certains, c'était surtout pour justifier quelques tendances... bon public...

    Pour finir, j'ai envie de te féliciter pour avoir de si bons goûts et tant pis pour l'opinion des amis, certaines tendances sont, en effet, très personnelles et peu partageables.
    Une chose est sûre, c'est que ce qui plait au plus grand nombre est loin d'être synonyme de qualité...

  • bluedahlia

    Sinon dans le genre plus ou moins fantastique, j'aime beaucoup David Cronerberg. Un réalisateur déroutant et dérangé qui ne cesse de me surprendre.

    Pour en revenir au cinéma asiatique j'y connais pas grand chose. Quelques grands noms : Kurosawa, Shinoda, Oshima, Shinoda, Kitano, Wong Kar Wai, Yimou, Ang Lee et ça va pas beaucoup plus loin. Niveau sud coréen je connais que Im Kwon Taek que j'aime beaucoup !
    Un Grand merci de m'avoir rappeler que c'était Resnais qui avait fait Mon Oncle d'Amérique. On a tendance à l'oublier et ne citer que son premier film mais celui là mérite aussi mon admiration ! Je peux malheureusement pas en dire autant de Stavisky ou La Guerre est Finie qui sont de gros ratages (mention spéciale pour celui avec Belmondo). Suite à ces deux revers successif j'avais jurer ne plus jamais m'aventurer dans une de ces oeuvres. Mais les récents événements ainsi que ton commentaire m'on fait changer d'avis !
    Sinon faudrait peut-être parler westerns qu'en dis tu ?

  • michmonde

    Déjà, j'adhère également à bloc au cinéma de Cronenberg, j'ai quasiment tout vu ! Je ne peux guère me lancer à tous les commenter ici mais je pense que la qualité de ses films éclot réellement à partir de "Videodrome", son premier réel succès. Avant cela, c'est assez inégal et cruellement dénué de moyens. Son style est étrange car il fut à ses débuts attiré par le cinéma expérimental, et même si, par la suite, il a réussi un compromis avec le cinéma grand public, il n'en reste pas moins très particulier notamment dans le choix de ses thèmes, toujours
    intéressants, et souvent axés sur des thèses psychanalytiques traitant de la noirceur du subconscient humain. Je ne cites pas de films car je ne saurais en conseiller tant ils sont incomparables et valent tous, à leur manière, la peine d'être vu...

    Pour les westerns, je ne suis pas très connaisseur mais j'ai aimé la plupart de ce que j'ai vu. Je ne connais guère leur valeur historique car deux thèses s'affrontent sur la prolifération des blancs au détriments des indiens : les uns parlent de génocide méthodique, les autre d'épidémies qui auraient
    causées son lot de mort des deux cotés. Peu de films traitent réellement cette question et, en plus, on sent un retournement à partir des années 70 où l'on passe du méchant indien au méchant blanc... à ne plus rien comprendre !
    Peut-être vaut-il mieux délaisser l'aspect historique,
    du reste, pour apprécier des films comme "Little big man" ou "Danse avec les loups" qui valent largement pour ce qu'ils sont : de grands films. Dans le chef d'œuvre "Il était une fois dans l'ouest" la question ne se pose pas puisque ce sont des affaires de visages pâles... en western spaghetti il y a, bien sûr, l'immanquable trilogie du dollar et, avec Eastwood toujours, "Pale rider", "L'homme des hautes plaines", "Josey Wales, hors
    la loi" et "Impitoyable" sont certainement les meilleurs... sinon j'ai adoré "Django", bien aimé "True grit" et deux films qui mélangent western et époque moderne, un de 1962 "Seuls sont les indomptés" et un de 2002 plus traité sous l'angle humoristique "800 balles", tout deux incomparables mais bien particuliers dans leur style.
    Sinon, comme cinéaste charnière du genre, j'aime bien Peckinpah et un peu moins les chantres qu'étaient John Ford, John Huston, Howard Hawks, etc... dont les films, plutôt propagandistes, représentent les indiens comme des
    sauvages cruels et sans âmes pourfendeurs du rêve américain. Certains restent néanmoins de bons souvenirs d'enfance...

    Bon, et le cinéma asiatique dans tout ça...? Ben... j'ai déjà fais un peu long là, alors on verra ça au prochain épisode, d'autant que j'ai pas trop eu le temps aujourd'hui de rassembler mes souvenirs pour en sortir une liste... mais t'inquiètes, ça se concocte doucement mais sûrement...

  • bluedahlia

    J'ai vue que le fiston de Cronenberg avait fait un film, qu'est ce que sa donne ? Pour en revenir au père j'en ai pas vue autant que toi, mais je veux tous les voir (à quand un coffret intégral) ! C'est vrai qu'avant "Videodrome" c'est moins réussi mais tout de même intéressant bien que n'ayant vue que "Scanners". Sinon j'ai quelques trous car j'ai vue que "Faux Semblants", "A History of Violence", "La Mouche", "Les Promesses de l'Ombre", "Cosmopolis", "ExistenZ" et "A Dangerous Method" !

    Pour les westerns les films de Sergio Léone son mes films d'enfance. J'ai essayer d'autres réalisateurs italiens capables de me faire oublier la trilogie des dollars ou Il était une fois dans l'Ouest" !
    Coté ricains Peckinpah est mon chouchou avec "La Horde Sauvage" et "Pat Garrett and Billy the Kid" ! Les westerns les plus désenchantés que je connaisse. J'ai aussi vu "Alfredo Garcia" de Peckinpah qui dans la forme est très proche d'un western.
    Par contre les westerns d'Eastwood en tant que réalisateur à défaut d'être marquant sont tout de même distrayant ! "Josey Wales" ou "Impitoyable" sont beaucoup plus réussit que des navets modernes comme "Appalodsa". Sinon j'ai pas vue le "True Grift" des Coens, mais je m'attend pas à voir un western classique connaissant les frères.
    Sinon dans le genre vieille école je connais que Ford. Je te conseil "Les Cheyennes" et "Liberty Vallance" qui sont des classiques du genre et ne sont pas des westerns plats, racistes et réactionnaires comme Hollywood en a tant pondu !
    "Danse avec les Loups" me tente pas trop, Kevin Cosner réalisateur ça me fait peur ! Car toutes les bonnes intentions du mondes suffisent pas à réussir un film. Bien que le propos soit fort je pense que "Little Big Man" de Penn surement plus réussit et est un bon film.

    Pour en revenir à l'horreur, tu dois aimer autant que moi Romero ?

  • FanAvatar09

    Il a fallu que je vois sans m'en douter la version cinéma toute pourrie.
    Je ne le note pas, j'attends de voir la version longue.

  • Kiwi98

    Ma critique : http://lesfilmsabobo.blogspot....

  • romain m.

    L'« une des sept merveilles du monde cinématographique » J-B. Thoret

Voir les commentaires