Mon AlloCiné
    A History of Violence
    A History of Violence
    Date de sortie 2 novembre 2005 (1h 35min)
    Avec Viggo Mortensen, Maria Bello, Ed Harris plus
    Genre Thriller
    Nationalité américain
    Bande-annonce
    Presse
    4,4 33 critiques
    Spectateurs
    3,9 19826 notes dont 1024 critiques
    noter :
    0.5
    1
    1.5
    2
    2.5
    3
    3.5
    4
    4.5
    5
    Envie de voir

    Synopsis et détails

    Interdit aux moins de 12 ans
    Tom Stall, un père de famille à la vie paisiblement tranquille, abat dans un réflexe de légitime défense son agresseur dans un restaurant. Il devient alors un personnage médiatique, dont l'existence est dorénavant connue du grand public...
    Distributeur Metropolitan FilmExport
    Récompenses 1 prix et 19 nominations
    Voir les infos techniques
    Année de production 2005
    Date de sortie DVD 20/07/2006
    Date de sortie Blu-ray 04/05/2010
    Date de sortie VOD -
    Type de film Long-métrage
    Secrets de tournage 12 anecdotes
    Box Office France 719 143 entrées
    Budget 32 000 000 $
    Langues Anglais
    Format production -
    Couleur Couleur
    Format audio -
    Format de projection -
    N° de Visa 112 883

    Regarder ce film

    En DVD BLU-RAY
    neuf à partir de 11.39 €
    A History of Violence
    A History of Violence (Blu-ray)
    neuf à partir de 43.00 €
    Voir toutes les offres DVD BLU-RAY
    A History of Violence Bande-annonce VF 2:22
    A History of Violence Bande-annonce VF
    67 224 vues

    Interviews, making-of et extraits

    Christophe Honoré Interview 4: A History of Violence, Non ma fille, tu n'iras pas danser 3:14
    Christophe Honoré Interview 4: A History of Violence, Non ma fille, tu n'iras pas danser
    596 vues
    Interview 1 - Français 3:42
    Interview 1 - Français
    4 048 vues
    Interview 2 - Français 4:02
    Interview 2 - Français
    5 871 vues
    11 vidéos

    Acteurs et actrices

    Viggo Mortensen
    Rôle : Tom Stall
    Maria Bello
    Rôle : Edie Stall
    Ed Harris
    Rôle : Carl Fogarty
    William Hurt
    Rôle : Richie Cusack
    Casting complet et équipe technique

    Critiques Presse

    • aVoir-aLire.com
    • Brazil
    • Cahiers du Cinéma
    • Chronic'art.com
    • Chronic'art.com
    • Ciné Live
    • Le Monde
    • Le Monde
    • Le Parisien
    • Le Point
    • Les Inrockuptibles
    • L'Express
    • L'Humanité
    • Libération
    • Ouest France
    • Paris Match
    • Première
    • Score
    • TéléCinéObs
    • Télérama
    • The Hollywood Reporter
    • Zurban
    • L'Humanité
    • Libération
    • Studio Magazine
    • Télérama
    • Zurban
    • Le Figaroscope
    • Rolling Stone
    • Télé 7 Jours
    • Le Figaro
    • MCinéma.com
    • Variety

    Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

    33 articles de presse

    Critiques spectateurs

    elbandito
    Critique positive la plus utile

    par elbandito, le 29/09/2006

    5,0Chef-d'oeuvre
    En apparence, tout semble calme et tranquille ; en profondeur, tout est sombre et secret. Le film s'intéresse à un ...
    Lire la suite
    gunbuster
    Critique négative la plus utile

    par gunbuster, le 17/05/2008

    0,5Nul
    En dépit de réunir un casting glorieux et reconnu ainsi qu'un scénario qui ma foi, tenait la route, le père ...
    Lire la suite
    Toutes les critiques spectateurs
    30% (307 critiques)
    34% (353 critiques)
    9% (96 critiques)
    14% (143 critiques)
    7% (70 critiques)
    5% (55 critiques)
    Votre avis sur A History of Violence ?
    1024 Critiques Spectateurs

    Photos

    44 Photos

    Secrets de tournage

    Présenté à Cannes

    A history of violence a été présenté en Sélection officielle, en compétition, au Festival de Cannes, en 2005. David Cronenberg se retrouvait ainsi pour la troisième fois en lice pour la Palme d'or, après le sulfureux Crash, Prix Spécial du Jury en 1997, et l'oppressant Spider en 2002. Ajoutons que le réalisateur canadien fit scandale sur la Croisette en 1999, cette fois en tant que Président du jury : il avait alors mijoté un palmarès sans conces... Lire plus

    Genèse de l'"History"

    A l'origine, A history of violence est un roman graphique, autrement dit une bande dessinée destinée plus spécifiquement aux adultes (par opposition aux distrayants comics). Publiée en 1997, cette oeuvre est signée John Wagner pour les textes, et Vince Locke pour les illustrations. Wagner est notamment l'auteur de Judge Dredd, une BD futuriste qui donna lieu à un film de Danny Cannon avec Sylvester Stallone (1995). Mais c'est en fait seulement en... Lire plus

    Faux-semblants

    Le cinéaste explique ce qui l'a séduit dans ce projet : "Cette histoire touche à des thèmes émotionnels puissants. Un couple marié avec deux enfants essaie de mener une vie droite, honnête, épanouie, et cela se révèle de plus en plus difficile. J'ai aimé ce contexte (...) Derrière ce thème principal se profilent pourtant des choses beaucoup plus troublantes, dérangeantes. C'est un thriller intéressant parce qu'atypique. On peut le prendre à... Lire plus
    12 Secrets de tournage

    Dernières news

    Aviez-vous remarqué ? Les petits détails cachés de A History of Violence
    NEWS - Culture ciné
    dimanche 17 décembre 2017
    Les petits détails des plus grands films et séries, c'est dans "Aviez-vous remarqué ?".
    5 machines à tuer qu'on ne soupçonnait pas
    NEWS - Culture ciné
    lundi 2 novembre 2015
    De Jason Bourne dans "La Mémoire dans la peau" à Tom Stall dans "A History of Violence", retour sur 5 personnages de cinéma...
    25 news sur ce film
    Films recommandés
    Les Promesses de l'ombre
    Les Promesses de l'ombre
    La Route
    La Route
    La Mouche
    La Mouche
    21 grammes
    21 grammes

    Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

    Voir plus de films similaires

    Pour découvrir d'autres films : Les meilleurs films de l'année 2005, Les meilleurs films Thriller, Meilleurs films Thriller en 2005.

    Commentaires

    • L'irrationnel
      Désolé mec j’ai supprimé mon com’ parce que c’est faux c’est bel et bien tiré d’un comic DC
    • L'irrationnel
      Attention Spoilers Un vrai chef d’œuvre de David Cronenberg, qui s’impose comme étant l’un des films phares de la décennie 2000. Époustouflant pour ses interprétations absolument remarquables de la part de William Hurt, Viggo Mortensen ou encore Maria Bello.Personnages monstrueux, mais qui évoluent de manière soit positive ou négative, le film effectue un travail remarquable sur l’aspect de la double personnalité. On avait déjà retrouvé cet aspect dans Faux semblants avec les jumeaux indissociables, Spider avec le schizophrène qui essaie de reconstruire sa vie ou encore avec La mouche avec la métamorphose du scientifique qui s’en transforme en mouche suite à un incident. Mais cette fois-ci, Cronenberg met en avant, non pas une métamorphose, un double physique, ou un trouble mental, mais une libération de simple vérité : Un bon mari et père de famille, n’est en fait rien d’autre qu’un ancien mafieux. Le scénario est absolument imprévisible, contrairement à l’intrigue Hitchcockienne qui se dévoile lorsque les mafieux débarquent dans le petit restaurant et harcèlent Tom (qui en fait s’appellent Joey). A History of Violence, est de manière allégorique et abstraite le portrait de la société américaine et même du rêve américain. Cronenberg cherche à traiter ses maux, qui se résument à quelques problème qui se comptent sur les doigts d’une main : Les violences familiales, les organisations illégales (mafia) dans ce film, mais également dans d’autres films avec le capitalisme dans Cosmopolis et la pathologie mentale dans Spider. Une représentation brève et synthétisée, de la dégénérescence du corps social. Surtout que si l’on remarque, les circonstances et les éléments sont précis, très fins et parfaitement choisis : Les 2 agresseurs du café de Tom, ont décidé de commettre le braquage sur un coup de tête, mais ce coup de tête se caractérise notamment par un coup d’énervement, en fait c’est lorsqu’ils s’énervent contre le joueur de baseball et son acolyte qui harcèlent le fils Stall, parce ces deux gens ont tenté de leur couper la route en voiture. Et devinez pourquoi, ils ont vite voulu couper la route ? Pour aller frapper le fils Stall (Jack) qui se trouve dans la rue avec sa petite amie. Donc voilà, ils tournent vite font un doigt d’honneur aux deux agresseurs, mais ceux ci effrayants se font respecter, et passent, les deux jeunes sont calmés et n’iront pas frapper le fils Stall. Et cette scène, se passe une fois de plus dans une voiture. C’est ainsi que les deux agresseurs vont décider de braquer le café, et même de tuer des clients. Bref, l’autre finesse et choix très précis de Cronenberg concerne les médias, car le film montre que la télé et les médias, a plus de connaissances que les gens eux mêmes sur l’identité et sur la vie des gens. Car les mafieux ont découvert ce qu’est devenu Tom à l’aide de la télévision. Un lien entre soit des personnes qui ne s’en connaissent pas, soit reliés par le sang, soit reliés par des activités illégales. Et entre ces trois modes de liens, la confusion s’installe, celle ci est causée par des émotions vives et incontrôlables. Un duo d’agresseurs tente de tuer des clients, mais ceux ci se font abattre par le propriétaire du café, les agresseurs ne connaissaient personne, et leur motif d’agression est sadique et pulsionnelle. Ensuite le propriétaire se fait retrouver par ses anciens collègues mafieux qu’il a massacré et trahi, ils vont le menacer lui et sa famille. La violence aura donc un motif d’intérêt, et s’effectuera entre des personnes qui se connaissent (la famille de Tom et les mafieux), mas également entre des personnes qui se connaissent mais distantes entre elles. (Tom et les mafieux). Sans oublier la bagarre entre Jack Stall et ses harceleurs, le motif relèvera de la réputation, et s’effectuera entre des personnes qui se connaissent mais distantes entre elles.Et pour finir, on a la fusillade à Philadelphie, lorsque Richie le frère de Tom, tente de le tuer. Tom finira par le tuer, voici une parfaite confusion entre l’intérêt suscité par les activités illégales, soit la mafia, et l’amour entre frères. Richie doit le tuer, quel qu’en soit le prix.On se rend compte, qu’au plus l’histoire, au moins la confiance et la pitié aura sa place. (Des frères s’entretuent, ce qui est atroce).Le père ne croit même plus son fils lorsque celui ci est en possession d’un fusil, il pense qu’il va tenter de le tuer. Bref, l’histoire est sublime et abstraite.Scènes de violence extrême, qui ont valu à l’œuvre une interdiction aux moins de 12 ans, et un « déconseillé aux moins 16 ans » à la télévision. Les meurtres sont bruts, gores et explicitement présentés, d’autant plus que la plupart sont familiaux, tout cela sans oublier les bagarres, les scènes de conflits psychologiques et perturbants. Pour ce qui est de l’aspect technique, le film n’a pas à rougir, et même au contraire, puisque les couleurs sont belles et très bleuées. De même pour les maquillages très bien conçus, à travers les explosions de sang. Sans oublier, les décors, avec des vêtements que je trouve parfaitement adéquates aux situations. Une certaine originalité est retrouvable, puisque c’est le seul film où l’on a réussi à mettre en scène une 69 (entre Mortensen et Bello). L’intrigue de mafieuse sait se démarquer par la distance qui a su être prise entre le monde des mafieux, et l’autre monde dans lequel on se retrouve les 3 quarts du film (Le normal : Un village sans souci), sans oublier le mystère permanent, qui est plutôt réservé aux enquêtes criminelles, et aux thrillers angoissants.Meilleur film de la selection officielle de Cannes 2005, et selon certaines sources, A History of Violence aurait failli obtenir la palme d’or, mais au grand malheur repartit bredouille. Je le déconseille aux moins de 16 ans. Un bon 5/5
    • L'irrationnel
      N’imp
    • L'irrationnel
      Et presque insoutenable, déconseillé aux moins de 16 ans, sur Canal plus
    • L'irrationnel
      Non c’est la bd qui est adapté du film
    • L'irrationnel
      Ouais mec c’est un vrai bon film de mafieux, Cronenberg s’était un peu raté juste avant avec Spider mais ensuite s’est rattrapé avec A History of Violence, puis s’en est suivi Les promesses de l’ombre qui était également excellent
    • Naughty Dog
      mon Cronenberg favori, et ce dès l'instant où je l'ai vu, un film marquant
    • L'irrationnel
      c'est un super film, très émouvant et perturbant, la fin est parfaite notamment par sa musique et son arrêt parfait du point de vue spatio temporel. Bon casting également 4/5
    • David D.
      Ce film est une adaptation d'un comics de DC ?
    • vic-cobb
      M'ayant été très fortement recommander, j'ai enfin vu A History of Violence et franchement j'ai pas compris.... Enfin j'ai beaucoup de choses à reprocher aux films en fait : Tout d'abord, l'introduction de la famille américaine parfaite de chez parfaite qui se réveille (le père, la mère, le frère : tout le monde y passe) parce que la petite a fait un cauchemar... J'ai trouvé ça un peu gros... Ensuite le cadet, couvé par ses parents comme je ne sais pas quoi, l'américain du American Dream qui fait du base ball, qui adore sa petite sœur et qui, dès qu'il prend une claque, part en pleurnichant, est assez agaçant.... Même Viggo Mortensen, m'a paru fade, et j'ai même trouvé sa réaction surjouée durant la scène où son fils tue Fogarty (le choc, me direz vous...) ! Et puis la mère qui a une pulsion sexuelle, juste après avoir appris que son mari était bel et bien un tueur au nom de Joey.... Oh et puis la bande son ne va pas du tout : Pendant tout le film, je me suis cru dans Le Seigneur des Anneaux ! C'est le même compositeur me direz vous encore, ok mais ils avaient qu'à en choisir un autre tout simplement ! Je terminerais sur le seul point positif que j'ai trouvé à ce film : Ed Harris, qui campe un personnage énigmatique, qui vient bousculer la vie parfaite (trop parfaite ?) de ce père de famille ! C'était vraiment la seule chose intéressante ! Comme vous pouvez le voir je ne comprend pas l'éloge que l'on fait de ce film... Après je n'irais pas à dire que le film est mauvais, ou bâclé, mais je m'attendais vraiment à autre chose... 4/10 !
    • Maximemaxf
      Re salut Mina ;) (j'ai répondu à ton commentaire sur la page de "Selma") ^^) En effet, j'ai beaucoup apprécié, surtout en ce qui concerne la réalisation de Cronenberg et la direction des acteurs sans oublier sa manière d'installer ses éléments et tout ce qui fait de ce film un excellent visionnage :) Mon prochain film devrait normalement être "La Mouche" de Cronenberg, ensuite j'attaque "Hellboy" de Del Toro, "Lawrence d'Arabie" et "Lone Ranger" de Verbinski ;) Moi je compte aller voir "Dark Places" avec Charlize Theron, j'espère être surpris surtout que le livre m'intéresse :) J'espère que tu apprécieras le premier film de Gosling, un premier avis ne sera pas de refus pour savoir si je vais finalement le voir ou non ^^ Bonne soirée, à très vite ^^
    • 007bond
      Re coucou Max (je t'ai laissé un com dans Selma ^^) bien ! je vois que tu as apprécié; Cronenberg est un très bon réalisateur, j'ai vu la plupart de ses films et je n'ai été pratiquement jamais déçue ;) Belle analyse pour ton premier voyage dans l'univers de ce cinéaste et comme je te l'ai écrit dans le post sur Selma : Si tu le souhaites : j'ai ENFIN poster ma critique de Inhérent Vice :) Demain, je prends un peu de repos et je vais aller voir le premier de Gosling (l'un de mes chouchous ;) et au vu d'une interview que j'ai vu de lui + sa nouvelle B.A, je sens que je vais bcp aimer :) Bonne soirée et je reviens te voir :) A très vite ^^
    • Maximemaxf
      Ah ah ah, quel humour ^^ ! Non sincèrement, je le verrais prochainement mais surement pas au cinéma (j'vais pas payer pour un plagiat de Hunger Games, non mais ^^), déjà que le premier film m'avait énervé pour énormément de raison (bien que j'aime les deux actrices principaux). Sinon, content de voir que tu iras voir "Big Eyes" demain, moi je ressort de "Un long dimanche de fiançaille" de JPJ et j'ai laissé un avis sur la page... mais je t'avoue que je suis un peu triste parce que je voulais l'aimer ce film et il est très bien fait mais pourtant j'arrive à le trouver plus que bon :( (à revoir un de ces 4 probablement). En ce qui concerne ta critique, j'vais aller voir ça ;)
    • Marceau G.
      J'y compte bien ! ;)Ce film mérite clairement d'être vu au moins une fois dans sa vie, si ce n'est plus !Sinon, je vais enfin pouvoir aller voir "Big Eyes", demain normalement, journée chargée car rythmée normalement par 3 films au ciné !!! Que sont "Shaun le Mouton", "F&F7" et donc "Big Eyes". Je suis aussi allé voir "Divergente 2" dernièrement, je sais que cette franchise tient une place importante dans ton coeur (ironie ^^), ma critique est en ligne, si ça t'intéresse ! :)
    • Maximemaxf
      Bonsoir Marceau G. :)Je t'encourage à le voir dés que possible, surtout pour sa mise en scène qui est brillante. Et pour ma part, j'ai programmé "Les promesses de l'ombre" pour prochainement, surtout pour voir "Aragorn" dans ce film ^^
    • Marceau G.
      Salut Maxime ! :)J'ai lu ton petit commentaire, qui au passage est très pertinent, sur ce film, et ça me donne envie de le voir ! Mon premier Cronenberg, et à ce jour le seul, est "Les Promesses de L'Ombre", un superbe thriller... à voir aussi !
    • FanAvatar09
      Oui justement, c'est la mise en scène de Cronenberg qui nous fait oublier ça ;)
    • Maximemaxf
      Bon d'accord dans la forme ça paraît simple, mais personnellement j'ai trouvé que c'était beaucoup plus fouillé surtout avec la réalisation de Cronenberg ;)
    • FanAvatar09
      Ben, dans la forme, ce qu'il se passe dans le film c'est assez mince et ça a déjà été vu. Mais Cronenberg arrive à très bien faire passer ça grâce à une maîtrise totale :)
    • Maximemaxf
      Mon premier Cronenberg : tout simplement épatant et pas aussi simple que certain ont pu le dire ou bâclé comme d'autres le pensent. Déjà c'est surprenant de voir Virgo Mortensen passer du statut de descendant d'un ancien héros de la terre du milieu à celui d'un père de famille énigmatique, mais ça en vaut la chandelle. Ed Harris, Maria Bello, William Hurt ou encore Asthon Holmes sont tout simplement parfait.La réalisation de Cronenberg et les symboliques qu'il a installé à travers ses personnages et sa mise en scène sont remarquable et donne libre cours à des lectures intrigantes. Et le scénario (adapté d'un livre qu'il faudra encore que je lise) démontre bien une chose : la violence engendre la violence et peut atteindre n'importe qui, mais il est aussi possible d'accéder à la rédemption avec le temps (là je cherche peut être loin mais bon, c'est mon avis).En gros : 4.5/5 pour un réel travail de profondeur, que du bon pour mon premier David Cronenberg.
    Voir les commentaires
    Back to Top